Seiki.
Event en cours.
La quête du pouvoir a toujours été un dangereux moteur. Malgré les sentiers destructeurs qui devaient être empruntés pour y accéder, les guerriers de cette ère en ont fait leur essence. Ils pourfendaient les terres décharnées - avec une gloire exquise, des dogmes écrasant les âmes et un seul dessein : détruire, posséder, dominer. Les grandes contrées étaient bercées par le fer des armes, une mélodie routinière dans ce climat sous tension constante.Afin de plus rapidement effleurer l'apogée du prestige, des clans naquirent et de puissants êtres ne firent plus qu'un pour s'assurer d'une invulnérable descendance. Au cœur du chaos, émergèrent des factions, des combattants liés par le sang, le chakra et les capacités. Leurs apparitions diminuèrent le désordre créé par les soldats indépendants – qui se rangèrent face à cette montée en puissance. L’accalmie permit aux Daimyos - anciennement terrassés par ce chaos, de reprendre leurs fonctions. Les frontières se dressèrent, scindant les nations divisées.



-21%
Le deal à ne pas rater :
Housse de transport et protection Tomtoc pour console Nintendo Switch
14.99 € 18.99 €
Voir le deal

Le Narrateur
Le Narrateur
Expérience : 1470
https://shinobi-no-seiki.forumactif.be

Sujet : Contrée du Vent.

rédigé le le Lun 13 Jan - 18:59
La Contrée du Vent.


Désert éternel, chaleur suffocante, sécheresse continue et créatures cauchemardesques - la Contrée du Vent s'entoure de dunes ardentes et de scorpions vénéneux. Cette prison étouffante, jonchée uniquement de la teinte solaire, ne connaît ni les nuages ni la pluie.

En son centre, la fastueuse capitale du Rōran immerge du sable comme un mirage. Riche de part ses ressources minières et sa plaque tournante commerciale, elle est le seul site à être irrigué en eau. Berceau de la civilisation, protégée par les Sabaku et Bunraku, elle pullule d'architectures orientales, de coûteux magasins...

Perdus dans le désert, d'autres peuples nomades survivent, en quête d'oasis et de prospérité – dont les Rokkakū qui ont moiré leurs modestes campements en une cité aréique surnommée « Suna », un territoire fantôme à l'exception de demeures sablonneuses.

Le Narrateur
Le Narrateur
Expérience : 1470
https://shinobi-no-seiki.forumactif.be

Sujet : Re: Contrée du Vent.

rédigé le le Lun 13 Jan - 20:02
Politique.


Autrefois territoire nécessiteux, où les ossements dans le désert étaient plus nombreux que les habitants, la Contrée du Vent est un territoire désormais nanti. Habitant au-dessus d'une mine d'or, la nation devint la première richesse mondiale en l'espace d'une nuit. Les Sabaku, considérés comme des messies, redorèrent leur blason en s'imposant « clan dominant » au sein de la contrée. La cité de Rōran vit le jour et une nouvelle politique la suivit.

Le Daimyo, allié aux Sabaku, eux-mêmes contrôlant l'armée des Bunraku, se fait discret et reste dans l'ombre de la famille souveraine du sable. Désormais asservis par le dictat de l'argent, les citoyens s'agenouillent devant le Seigneur et ses montagnes d'or, acceptant même les travaux les plus ingrats pour acquérir de quoi vivre en retour.
Le Narrateur
Le Narrateur
Expérience : 1470
https://shinobi-no-seiki.forumactif.be

Sujet : Re: Contrée du Vent.

rédigé le le Lun 13 Jan - 20:12
Sociale.


Le peuple du Vent se divise en deux ; ceux acceptant le joug du Seigneur et les règles de sa cité puis ceux refusant son dictat et s'effaçant dans les profondeurs désertiques.

Pour les habitants de la cité dorée, ils semblent jouir de nombreux privilèges, claquemurés au cœur d'un havre de paix où les grains de sable eux-mêmes ne peuvent pénétrer. Oasis, commerces, habitations prestigieuses... Un parfait mirage – qui quand il s'efface, laisse apparaître la misère. Payés piètrement pour des heures de travail interminable, le Seigneur demande en plus à ses citoyens une taxe de vie si haute qu'elle occasionne un seuil de pauvreté drastiquement bas.

Certains individus nagent cependant dans la richesse, en ayant investi dans la nation ou avec des métiers avantagés.

A l'extérieur des murs de Rōran, les peuples ayant refusé de plier le genou vivent de peu de choses, mais parviennent contre toute attente, à s'en sortir bien mieux que leurs congénères. Fidèles aux traditions nomades, les clans arpentent le désert de long en large et se nourrissent de ce qu'ils peuvent – scorpions, mygales, scarabées... Affranchis du Daimyo et des Sabaku, ils parviennent malgré tout à accepter certaines quêtes ingrates pour ce dernier en temps que mercenaires, libérant ainsi la charge de l'armée de marionnettiste présente au sein de la cité - bien trop occupée à guetter l'éveil d'une mutinerie...
Contenu sponsorisé

Sujet : Re: Contrée du Vent.

rédigé le
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(©) ALL RIGHTS RESERVED, DO NOT COPY OR REPRODUCE THE DESIGN.