Seiki.
Event en cours.
La quête du pouvoir a toujours été un dangereux moteur. Malgré les sentiers destructeurs qui devaient être empruntés pour y accéder, les guerriers de cette ère en ont fait leur essence. Ils pourfendaient les terres décharnées - avec une gloire exquise, des dogmes écrasant les âmes et un seul dessein : détruire, posséder, dominer. Les grandes contrées étaient bercées par le fer des armes, une mélodie routinière dans ce climat sous tension constante.Afin de plus rapidement effleurer l'apogée du prestige, des clans naquirent et de puissants êtres ne firent plus qu'un pour s'assurer d'une invulnérable descendance. Au cœur du chaos, émergèrent des factions, des combattants liés par le sang, le chakra et les capacités. Leurs apparitions diminuèrent le désordre créé par les soldats indépendants – qui se rangèrent face à cette montée en puissance. L’accalmie permit aux Daimyos - anciennement terrassés par ce chaos, de reprendre leurs fonctions. Les frontières se dressèrent, scindant les nations divisées.



Le Deal du moment :
Kingston A400 – SSD interne – ...
Voir le deal
80.90 €

Uzumaki Irui
Uzumaki Irui
Statut : Jônin • A
Expérience : 18

Sujet : Becs et Plumes | PV Tokeï

rédigé le le Sam 18 Avr - 18:28
Becs et Plumes | PV Tokeï 8tp9

***

Nous voici à l'île de Furamingo. Située à l'extrême Est du Pays du Feu, au sein d'un grand archipel, lequel abritait notamment l'ancien Pays des Tourbillons. Située en périphérie de l'amas d'îlots que formait cet archipel, au large, face à l'océan, c'était l'une des îles les moins peuplées par l'Homme. Toutefois, n'allez pas croire qu'elle y était hostile à la vie.

Ce gros caillou regorgeait de vie. La nature y était resplendissante, mais d'autant plus dangereuse que magnifique. La végétation de la forêt elle-même tentait de s'en prendre à la vie de ses habitants à chaque instant. Les bestioles qui y survivent sont donc sélectionnées de génération en génération pour être les plus surpuissantes possibles, afin d'y survivre. De plus, les gigantesques plages qui entourent complètement la zone sont infestées de créatures en tout genre, sur le sable comme dans l'eau, sans compter la présence inimaginable de flamants roses géants, regroupant plusieurs centaines de milliers d'individus dans un espace très réduits, rendant l'île reconnaissable entre mille, et justifiant son nom si exotique.

C'est au coeur de cette île, comparable à la Forêt de la Mort de Hi no Kuni, que j'avais rendez-vous avec un homme. Connu par-delà les frontières pour son apparence autant que pour ses compétences, j'avais fait appel à lui non pas pour lui demander des conseils de beauté, mais plutôt pour son expertise du Fuinjutsu. En effet, s'il arrivait vivant à la destination indiquée dans le parchemin que j'ai fait parvenir jusqu'à lui, il me rejoindrait alors au beau milieu de cette petite clairière, au fin fond de la forêt de l'île. Là, je l'attendais adossé à un arbre, impatient de le voir débarquer. Non loin de là, un petit amas rocheux rappelant une sorte d'autel trônait au beau milieu de la nature sauvage. Peut-être un temple en l'honneur des esprits de cette forêt ? Pourtant, aucun peuple n'est connu pour vivre en ces terres. En l'observant de plus prêt, l'autel semblait être condamné, comme enveloppé dans d'épaisses couches de tissus. Aurait-il été scellé ?

Tout à fait. Et dès son arrivée sur les lieux, Tokeï allait comprendre très rapidement que c'était pour cela que j'avais fait appel à ses services. Les bras croisés, le doigt tapotant contre mon bras en signe d'impatience, j'attendais l'arrivée du mercenaire, mes sens en alerte, à l'affût du moindre danger pouvant rôder tout près.

***

Spoiler:
PS : En gros, ton perso a juste reçu une convocation de ma part, précisant que tu serais gracieusement payé pour le service, mais avec comme seule information, qu'il fallait me rejoindre ici.
Sennin no Tokeï
Sennin no Tokeï
Statut : Ermite • A
Expérience : 6

Sujet : Re: Becs et Plumes | PV Tokeï

rédigé le le Dim 19 Avr - 15:54
    Une transmission secrète. Un point de rendez-vous. Une rencontre hasardeuse ? Non, une rencontre qui pourrait te rapporter gros. La lettre précisait que le paiement serait énorme une fois que la missive serait effectuée. Ces seuls mots firent chavirer ton cœur, l’argent, la moula, le caramel : voilà ce que tu aimais encore plus que les femmes et la puissance.

    En tant qu’Uzumaki, tu connaissais que trop bien ces lieux. Une île reculée aux frontières de Tsuri, en plein milieu du pays des tourbillons, l’endroit où jadis tu naquis. Parcourir ces terres faisait ressortir de certains souvenir enfouie depuis longtemps. Tu savais pertinemment que maintenant, ta mère était devenue chef du clan Uzumaki. Ton existence était complétement oubliée de par les frontières, les tiens te considéraient comme mort, tout comme les Hozuki. Tu étais un fantôme qui errait, au grès du vent sans aucun but mise à part survivre et te faire de l’argent. La trahison que ton propre clan t’avais fait subir ne s’effaçait pas, même avec le temps. Après tout, un Uzumaki est résistant face au temps, alors ses sentiments les plus forts le sont aussi. Ta propre mère, ton sang, celle qui t’avait fait naître et élevé s’était elle-même mise sur ton chemin et t’avait empêchée, jadis, de devenir le chef que ton clan aurait eu besoin d’avoir. Tu marchais tranquillement, en plein milieu de cette forêt en compagnie d’Arga, la présence serpentine qui te servait d’ami le plus fidèle. « On est encore loin ? » Dis-tu d’un air complétement désabusé. La situation t’énervait, cela faisait longtemps que tu n’avais pas mis les pieds ici alors tu avais oublié les environs. « Tokeï-ssssssssama, auriez-vous oublié l’agencement des terres de vos ancêtres ? » Le regard noir, l’air complétement surpris voir désabusé, tu fis mine de regarder ailleurs. Il méritait une soufflante pour t’avoir manqué de respect de la sorte, mais que veux-tu, il fallait laisser à ces créatures une certaine liberté d’expression. « Bien-sûr que je sais où nous sommes ! Puis techniquement, c’est moi l’ancêtre ici, donc tu me dois un certain respect Arga. Où sont passés tes bonnes manières hein ? ». La situation était assez drôle, complétement détruit après les paroles d’un serpent, tu venais de tenter un revirement de situation désespéré qui, au final, n’avait pas trop fonctionné.

    Arga te connaissait maintenant sur le bout des doigts. Chacune de tes réactions, il savait l’interprété et celle-ci ne lui inspira qu’un soufflement audible en signe d’exaspération. Ces jeunes, ils sont complétement fous pensas-tu directement. Comment osait-il te manquer de respect de la sorte ? Te souffler dessus ? Puis tu réfléchis quelques secondes et tu compris que ce n’était pas grand-chose. C’était tout le temps comme ça de toute manière. La relation que tu avais avec tes serpents était plus que particulière après tout, c’était bien les seules que tu laissais te manquer de respect sans aucune conséquence derrière.

    Une fois arrivé sur le lieu du rendez-vous, Arga disparu dans les environs feuillés. Un petit serpent qui se baladait en pleine forêt, difficile à repérer non ? Extrêmement difficile, même pour un senseur. Si quelque chose tournait mal, il n’aurait qu’a surgir pour te venir en aide. Malgré tout, tu espérais que tout se passerait bien au vu de la somme que cet inconnu t’avait promis. Face à lui, tu te tenais droit. Il fallait quand même que tu fasses bonne impression, c’était quand même un travail rémunéré ce petit rendez-vous. En arrivant, tu avais remarqué le temple scellé aux alentours, mais quelque chose de scellé devrait, pour le bien de tous, le rester. Alors que te voulait-il ? « Pourquoi tu m’as fait venir ici … Irui ? ». Ta voix sonnait gravement. Tes mots étaient lourds de sens. Tu avais reconnu cet être dès l’instant où tes iris s’étaient posés sur lui. Un Uzumaki lui aussi, alors pourquoi il t’avait fait venir ici ? « C’est ma mère qui t’a demandé de me convoquer ? » Tu mis un silence avant de reprendre la parole. « Vieille mégère, où te caches-tu ? Tu ne pouvais pas venir prendre de mes nouvelles toi-même au lieu d’envoyer un bambin Uzumaki tout juste entrée dans la quarantaine ?! »Criais-tu en regardant autour de toi, cherchant ta mère aux alentours.
Uzumaki Irui
Uzumaki Irui
Statut : Jônin • A
Expérience : 18

Sujet : Re: Becs et Plumes | PV Tokeï

rédigé le le Dim 19 Avr - 17:37
Je sentais au loin une grande masse de chakra. Sa source se déplaçait dans ma direction, et ne devrait pas tarder à arriver. De nature impatiente, les secondes me semblaient durer des minutes, et les minutes des heures. Les derniers instants avant l'arrivée de Tokeï m'apparurent comme une éternité. Une éternité durant laquelle je visualisais mentalement mon plan pour la suite. Si mes sources étaient fiables, ce mystérieux mercenaire, dévoué à l'argent seulement, et réputé pour sa grand maîtrise des sceaux, s'avérerait finalement être le fils de la Matriarche. Et si tel était le cas, alors j'avais certainement misé sur le bon poulain. Car mes idéaux, d'inspiration divine, requièrent l'oeuvre des shinobis les plus dignes d'entre nous : les Uzumaki. Le mercenaire avait donc plutôt tout intérêt à faire partie de la famille, auquel cas, il serait recalé d'emblée. Et chez moi, rater un entretien d'embauche n'est pas conseillé...

La source de chakra arrivait enfin, et Tokeï apparut sous mes yeux. Scrutant les environs, sceptique quant au lieu où je l'avais invité, et manifestement sur la défensive, le centenaire tirait une tronche mécontente.

Pourquoi tu m’as fait venir ici … Irui ? C’est ma mère qui t’a demandé de me convoquer ?, déblatéra-t-il, sur un ton ardemment agacé. Vieille mégère, où te caches-tu ? Tu ne pouvais pas venir prendre de mes nouvelles toi-même au lieu d’envoyer un bambin Uzumaki tout juste entrée dans la quarantaine ?!

Un très bref instant, j'arquais un sourcil d'étonnement face à sa réaction. Pourquoi était-il si stressé ? Sa nervosité se ressentait à travers chaque parcelle de son être. Craignait-il une embuscade ? Pour avoir été pourchassé moi-même par ma propre famille une décennie toute entière, je pouvais comprendre sa parano. On n'est jamais trop prudent...

HAHAHAHA !

Mon rire vint briser le silence laissé suite à l'absence de réponse à l'apostrophe lancée par mon aîné. Un ricanement mesquin, venant ironiser le sort de l'éternel adolescent.

Becs et Plumes | PV Tokeï 1ust

Kukukuku... Sois rassuré Tokeï, je suis venu seul, et de ma propre initiative, dis-je en me décollant du tronc d'arbre contre lequel j'étais appuyé. J'avançais dans sa direction. Toi et moi avons une chose en commun... Arrivé à sa hauteur, je posai ma main droite sur son épaule, feignant d'être amical. On pense pareil de ta pute de mère et de ses sous-fifres.

Durant ces dernières paroles, mon corps entier se crispa. Mon visage se déforma dans un rictus sanguinaire, tandis que ma main posée sur lui se saisit de son épaule, mes doigts s'enfonçant sur son articulation de sorte à lui faire ressentir une douleur intense, bien que superficielle. Puis, elle se relâcha spontanément, dès que les derniers mots furent prononcés, et que mon corps tout entier se détendit. Mon visage, quant à lui, restait grave, et mon regard menaçant, à peine visible au travers de mes lunettes, le fusillait.

Alors ne me confonds pas avec ces faiblards.

Becs et Plumes | PV Tokeï B0y9

Me tenant droit, le regardant de toute ma grandeur, je plongeais mon regard dans le sien pour tester sa force de caractère. En tant qu'Uzumaki, je n'étais peut-être pas haut dans son estime, mais j'allais vite lui faire comprendre qu'il n'était pas face à un shinobi lambda. Et de par ma condescendance, je lui faisais subtilement comprendre que c'était à lui de faire ses preuves et non pas l'inverse... Mes sens en alerte, je restais immobile et silencieux, à l'affût des moindres manifestations dans les environs. Après tout, dans cette jungle, le danger rôde partout...
Sennin no Tokeï
Sennin no Tokeï
Statut : Ermite • A
Expérience : 6

Sujet : Re: Becs et Plumes | PV Tokeï

rédigé le le Lun 20 Avr - 18:24
      Une surprise, voilà comment tu considérais ta rencontre aujourd’hui avec Irui Uzumaki, la jeunesse clanique de ton propre sang. Il était plutôt amusant comme jeune homme. Il avait la quarantaine d’après tes informations, mais n’hésitait pas quand il s’agissait de prendre les devants. Une réelle tête brûlée, comme tu les aimes, mais pourquoi t’avait-il fait venir ici ? La question restait en suspens, surtout que son regard ne te disait rien de bon. Une prise de parole, puis une autre accompagnée d’un ton menaçant. Tu l’aimais bien ce petit, il était extravaguant, amusant, débrouillard aussi vu qu’il avait lui aussi était chassé par ses pairs pendant un moment. Il était d’ailleurs plutôt mignon en tentant de serrer ton épaule du plus fort qu’il ne le pouvait, comme s’il possédait une force venu d’ailleurs, comme s’il était un élu parmi les hommes. Toi qui ne croyait en rien d’autre que l’argent, cela te fit méchamment rire. « BAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH » En même temps que ta main vint se poser sur son poignet. Il possédait une certaine force, c’est vrai, mais de la à rivaliser avec la tienne ? Pas le moins du monde. Tu avais une soixantaine d’année de plus, tu avais l’expérience et lui qu’avait-il de plus mise à part une grande gueule ? « Leçon numéro un : Ne jamais manquer de respect à tes aînés ». D’un seul geste tu fis mine de frapper avec ton bras libre au niveau du visage, l’obligeant sûrement à se protéger, avant d’enchainer avec un coup de pied venant du bas en plein dans les testicules. Ce coup le ferait sûrement chuté, mais ne lui causerait aucun dégât. Tu n’étais pas forcément ici pour te battre, si tu pouvais éviter cela te ferait le plus grand plaisir.

      Lui donnant ton dos, tu partis marcher en direction d’un arbre non loin avant de t’asseoir à l’ombre du soleil qui était à son zénith, vu la chaleur qui comblait l’environnement. « Leçon numéro 2 : Dans un combat, tout est permis, il n’existe pas d’honneur en l’Homme quand il se comporte comme un animal et est violent ». Disais-tu depuis ton tronc d’arbre. Il agonisait sûrement, lui qui était trop sûr de lui. Ta mère n’avait pas bien formé les jeunes Uzumaki ? Elle ne leurs avaient pas inculqué le bon entrainement ? Et surtout, elle ne leur avait rien dit sur toi et ta mentalité plutôt … anormale pour un membre du clan au tourbillon ? Arga attendait sûrement le bon moment pour intervenir, même si tu lui avais donner l’ordre de n’intervenir en aucun cas sauf si la situation était dangereuse pour toi. Pour le moment, ce n’était qu’une discussion entre personne censé, tu n’avais aucunement envie de te battre avec un rejeton de ton propre clan, pas après ces années à te tenir à l’écart d’eux. « Ah et j’allais oublier, leçon numéro 3 : Il n’y a que moi qui puisse parler de ma mère de la sorte. Tiens ta langue quand tu es en ma compagnie ». Disais-tu avant de rire à plein poumon. Ce petit t’amusais beaucoup, il en avait dans le ventre, mais savait-il rester à sa place quand il le fallait ? C’est vrai que depuis ta naissance, tu avais le défaut de ne jamais savoir quand il fallait parler et quand il fallait se taire, mais tu évitais les gens comme toi justement. Vos relations étaient électriques, donc pour plus de tranquillité, il fallait qu’il sache se taire et passer à autre chose quand le moment était venu. Tu demandais aux autres ce que tu étais incapable d’accomplir et pourtant, pourquoi pas ?

      Becs et Plumes | PV Tokeï Rzopon10

      Tu venais de reprendre la parole, une fois ton rire terminé, pour lui demander ce qu’il te voulait réellement. Tu allais bientôt avoir le fin mot de l’histoire. Grand sourire aux lèvres, tu attendais patiemment que ce petit s’explique.
Uzumaki Irui
Uzumaki Irui
Statut : Jônin • A
Expérience : 18

Sujet : Re: Becs et Plumes | PV Tokeï

rédigé le le Lun 20 Avr - 19:54
Les yeux sont le reflet de l'âme. Cette maxime peut sembler vague pour certains d'entre nous, mais pour ma part, j'ai une confiance totale en mon ressenti lorsque je plonge mon regard dans celui d'un autre. Ainsi, sans parole aucune, et sans mouvoir le moindre muscle, Tokeï aurait pu me prouver en un instant qu'il était à la hauteur de mes attentes, s'il n'avait pas choisi de se défiler. Derrière mes lunettes, je l'observais de tout mon être, de toute mon âme, et cette vision dut lui paraître trop angoissante à supporter. En tout cas, c'est l'impression qu'il me donna, en surjouant sa désinvolture. Riant aux éclats, comme ne sentait aucune pression, malgré la tension présente. Mais était-il réellement exempt de toute angoisse, ou n'avait-il simplement pas conscience de rire par nervosité ? Seule la suite allait nous le dire.

Quoi qu'il en soi, tandis qu'il s'esclaffait à coeur joie, ma main droite plaquée contre son épaule concentrait une certaine quantité de chakra discrètement. Il reprit soudainement un air sérieux. Mon regard toujours plongé dans le sien, je scrutais les moindres détails, notamment pour savoir s'il avait des soupçons quant à mon Fuinjutsu. Il semblerait bien que non. Il préférait me réciter ses principes bidons, à commencer par la règle des aînés. Enfermé dans ses schémas de pensée, celui-ci ne faisait pas attention à tous les détails. Car pendant qu'il parlottait, moi, j'agissais.

Soudain, il m'attrapa le poignet, avant de faire mine de frapper à l'aide de sa main libre. En réaction, je contractai mes muscles. L'idée était d'encaisser son coup sans broncher et de glaner du temps pour bien apposer mon sceau. Son coup de poing ne me faisait absolument pas peur, et j'étais prêt à l'encaisser sur la joue, lorsque finalement il s'arrêta, avant que ça ne soit son pied qui ne vienne me heurter dans l'entre-jambe. J'encaissais donc non sans peine. Me pliant en deux à l'impact, de sorte à légèrement l'atténuer, je restais immobile, serrant les dents. Le centenaire se retourna alors, plein d'assurance, comme s'il avait une position avantageuse. Ce niais nageait sur un nuage et il était temps que je l'en fasse descendre... Mais pour l'heure, j'allais le laisser croire un peu plus en ses illusions. Je me redressais, remis de cette frappe sournoise, bien que la douleur se faisait toujours ressentir. C'était comme si une étrange boule remontait dans mon ventre...

Je le suivais du regard tandis qu'il allait taper la pose au soleil couchant vers un tronc d'arbre. Et comment dire... Pas que je n'étais pas sensible aux beaux paysages, cette région me portait particulièrement à coeur justement, mais disons qu'il avait peut-être d'autres préoccupations...

Leçon numéro 2 : Dans un combat, tout est permis, il n’existe pas d’honneur en l’Homme quand il se comporte comme un animal et est violent.

Ça, je ne te le fais pas dire. Et tu vas vite comprendre ce que je veux dire par là.

Ah et j’allais oublier, leçon numéro 3 : Il n’y a que moi qui puisse parler de ma mère de la sorte. Tiens ta langue quand tu es en ma compagnie.

L'entente de ces mots me fit rire.

Becs et Plumes | PV Tokeï 1swb

HAHAHA ! J'ai réussi à me tenir jusqu'ici, mais là, c'est trop !, m'exclamais-je, hilare. Et si je continue, tu vas faire quoi ? Hein ?

La jeunesse des Uzumaki est plutôt énergique ! Il se défilait encore. Irui, si tu me disais pourquoi je suis ici au lieu de brasser du vent, non ?, rétorqua-t-il, toujours aussi sûr de lui.

Tokeï restait sur sa posture désinvolte, voire dédaigneuse, ne se rendant certainement même pas compte qu'elle trahissait justement ce qu'il tentait de cacher. Sa réaction disproportionnée quant à l'hypothèse que sa mère aurait pu se trouver par là en disait long. Décidément, il était peut-être doué en Fuinjutsu, mais il devait être un bien piètre joueur de poker...

Assurance, ou simple folie ? Fierté, ou orgueil vaniteux ? La réponse dans quelques instants.

Tu veux du respect ? Quand je vois ce que vous faites de votre longue vie, je perds justement tout respect pour vous, bande de misérables, dis-je, sur un ton plein d'insolence. S'il voulait jouer à l'ancien qui réprimande un petit impertinent, on allait y jouer jusqu'au bout. Tes leçons, tu peux te les mettre où je pense. Plutôt que de te préoccuper de mon sort, tu ferais mieux de te soucier de ce que tu as sur l'épaule.

Mes mots s'accompagnèrent d'une mimique narquoise, tapotant mon index contre mon épaule gauche afin de lui indiquer de se regarder lui-même par là. Je repris, sur un ton plus grave cette fois-ci.

Pour en revenir au sujet de notre rencontre, je t'ai convoqué dans un premier temps pour me permettre de te tester, et non l'inverse. Cela t'irrite peut-être, mais il y a encore quelques Uzumaki qui ont des couilles. Te faire remonter les bretelles par un gamin de quarante ans doit titiller fort ton ego, et je le conçois, mais il va falloir s'y habituer.

Toujours positionnés à quelques mètres l'un de l'autre, je parlais d'une voix ferme, de sorte à ce que ma voix soit bien distinguée. Il semblerait que Tokeï soit plus enclin à m'écouter après avoir vu la menace qui lui pendait sous le nez, ou sur l'épaule plus exactement... J'enchaînais alors, sur un ton beaucoup moins solennel et bien plus moqueur.

Et de ce que je vois, j'ai du mal à croire que tu sois suffisamment fiable...
Spoiler:
Contenu sponsorisé

Sujet : Re: Becs et Plumes | PV Tokeï

rédigé le
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(©) ALL RIGHTS RESERVED, DO NOT COPY OR REPRODUCE THE DESIGN.