Seiki.
Event en cours.
La quête du pouvoir a toujours été un dangereux moteur. Malgré les sentiers destructeurs qui devaient être empruntés pour y accéder, les guerriers de cette ère en ont fait leur essence. Ils pourfendaient les terres décharnées - avec une gloire exquise, des dogmes écrasant les âmes et un seul dessein : détruire, posséder, dominer. Les grandes contrées étaient bercées par le fer des armes, une mélodie routinière dans ce climat sous tension constante.Afin de plus rapidement effleurer l'apogée du prestige, des clans naquirent et de puissants êtres ne firent plus qu'un pour s'assurer d'une invulnérable descendance. Au cœur du chaos, émergèrent des factions, des combattants liés par le sang, le chakra et les capacités. Leurs apparitions diminuèrent le désordre créé par les soldats indépendants – qui se rangèrent face à cette montée en puissance. L’accalmie permit aux Daimyos - anciennement terrassés par ce chaos, de reprendre leurs fonctions. Les frontières se dressèrent, scindant les nations divisées.



Le Deal du moment : -45%
Baskets Nike Air Max Tailwind IV à 94€ au ...
Voir le deal
94 €

Shirogane Ryuji
Shirogane Ryuji
Statut : Genin • C
Expérience : 21

Sujet : Un Blasphème Impardonnable [Solo]

rédigé le le Lun 9 Mar - 18:01
La mer sanglante de cadavres se reflétait dans le regard violacé du shinobi. Leurs orbites vides le transperçaient, l’odeur de la pourriture emplissait ses narines, les entrelacs de fils de fer qui se développaient en arabesque sur leurs avants-bras lui apportaient les réponses à ses interrogations. Le crépitement d’un feu éloigné ne parvenait pas à masquer les gémissements des blessés. La mort se déchaînait et faisait naître une lueur de compréhension dans les pupilles du genin. Il arriva discrètement près d’un agglomérat de tentes. Les tourbillons du désert empêchaient son regard de se porter plus loin vers l’horizon et obscurcissaient les contours des silhouettes s’activant autour. Néanmoins, au centre, le jeune homme put apercevoir plusieurs croix de bois à laquelles étaient attachés des innocents. Il se concentra sur un homme d’âge moyen mal en point. Son torse dénudé se soulevait difficilement, ses cheveux gras retombaient devant des yeux vides de toute énergie, semblables à des cavités sombres qui aspiraient la lumière de la Déesse. Le symbole tatoué sur son avant-bras trahissait son appartenance à une famille mafieuse ou à un clan mineur qui survivait au sein de la contrée. Une silhouette sombre, assise au pied de la croix leva sa main. Une lame métallique s’envola. Le hurlement de l’esclave transperça les dunes sableuses quand la pointe d’acier s’enfonça dans le corps. Un léger torrent carmin s’écoulait de la plaie pour chuter en cascade sur le sol assoiffé.

Un nuage de poussière aride et fétide pénétra dans la bouche de l’espion et répandit un goût amer jusqu’à l’intérieur de son âme. Une légère quinte de toux eut raison de son anonymat. Comme un seul homme, les bourreaux s’élancèrent dans sa direction, prêt à lui faire subir un funeste destin. La fureur d’avoir assisté à cette caricature effroyable et honteuse déchaîna un flot d’adrénaline dans les veines de notre protagoniste. Sous l’injonction de son subconscient, il se rapprocha dangereusement des « hérétiques » mais ceux-ci stoppèrent leur élan à la vue du bandeau abordé par le bras de l’intrus. Ils tentèrent de fuir en vain…. Rattrapés par un océan de flammes qui ne laissa qu’un océan de sable calciné. Ryuji avança au sein des flammes, portant son regard inquisiteur sur l’ultime survivant de cet acte. L’homme criait de douleur, sa jambe droite n’ayant pas survécu à la contre-attaque. Il rampait sur le sol rugueux, sa peau protestait contre la pointe acérée des grains de verres qui la perforaient de part en part. Son ascension fut arrêtée par l’apposition d’une botte sur son crâne. Mangeant du sable et craignant pour sa vie, il déballa entièrement tout son savoir. Ainsi, Ryuji apprit qu’il appartenait à une bande de bandits notoires qui avaient été interpellés par la police militaire des marionnettistes. En échange de leur liberté, ils n’avaient pas eu d’autres choix que d’effectuer les basses besognes du clan royal. Les innocents qui avaient péri de leurs mains étaient des rebelles, qui avaient osés s’opposer à l’autorité du Daimyo. Toutefois, afin de conserver leur image de luxe et de bienveillance, ces séparatistes du clan des sables souhaitaient faire porter le chapeau aux clans nomades, tel que le clan Shoukyaku, pour ne point éveiller les soupçons. Le culte était connu pour ses sacrifices de crucifixion. De même, les Rokkaku usaient de leur magnétite pour embrocher les étrangers qui menaçaient la cité de Suna. Les bouc-émissaires parfaits…

L’espoir s’éteignit dans les yeux du « Judas » lorsqu’une lueur malsaine apparut dans le regard du ninja. Sa mort fut des plus violentes. Du sang, des boyaux, et même son cœur avaient eu la joie de connaître la chaleur torride du désert. Ryuji, fou de rage, avait laissé s’exprimer la bête primaire qui était en lui. Le visage maculé de sang et d’organes, il s’empressa de remonter rapidement la dune la plus proche pour retrouver son sifflet. Cet outil lui servirait à appeler Fuku, l’un des faucons messagers de son clan. Volatile qui apparus relativement rapidement, ses serres amarrées à l’une des omoplates de son maître. Lissant une des plumes de son aile avec son bec acéré, il contemplait les kanji qui époussetait un parchemin au gré de l’écriture du Shoukyaku. Aussitôt le message accroché à l’une de ses pattes, il déploya ses grands membres duveteux et s’éleva dans la voûte céleste. Les « thaumaturges solaires » devaient être mis au courant des agissements des habitants de la capitale. De son propre chef, le genin continua son pèlerinage en direction de la capitale, sans un regard pour le cadavre des hérétiques ou des esclaves, malheureux dommages collatéraux. Il était inconcevable que le nom d’Amaterasu soit souillé par la cupidité d’êtres pathétiques, préférant placer leur foi en une bête immonde et laide, dénuée de toute divinité. Oh, comme Ryuji plaignait ces clans maudits par le Destin.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(©) ALL RIGHTS RESERVED, DO NOT COPY OR REPRODUCE THE DESIGN.