Seiki.
Event en cours.
La quête du pouvoir a toujours été un dangereux moteur. Malgré les sentiers destructeurs qui devaient être empruntés pour y accéder, les guerriers de cette ère en ont fait leur essence. Ils pourfendaient les terres décharnées - avec une gloire exquise, des dogmes écrasant les âmes et un seul dessein : détruire, posséder, dominer. Les grandes contrées étaient bercées par le fer des armes, une mélodie routinière dans ce climat sous tension constante.Afin de plus rapidement effleurer l'apogée du prestige, des clans naquirent et de puissants êtres ne firent plus qu'un pour s'assurer d'une invulnérable descendance. Au cœur du chaos, émergèrent des factions, des combattants liés par le sang, le chakra et les capacités. Leurs apparitions diminuèrent le désordre créé par les soldats indépendants – qui se rangèrent face à cette montée en puissance. L’accalmie permit aux Daimyos - anciennement terrassés par ce chaos, de reprendre leurs fonctions. Les frontières se dressèrent, scindant les nations divisées.



Le Deal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
22.95 €

Invité
Invité
avatar

Sujet : Un Dangereux Animal (Rang D- Solo)

rédigé le le Lun 21 Mar - 18:45
Résumé:
Nom : Un dangereux animal.
Rang : D.
Conditions : Genin.
Description : Plusieurs rumeurs circulent sur la présence d'un animal féroce qui hanterait le ravin perdu du pays. Il est temps de faire taire les rumeurs et de rassurer les villageois !
Objectif : Chasser l'animal ou le ramener au pays sans violence !
Récompense : 55 Ryos.

Lorsque j'avais vue cette fiche sur le tableau des missions et que j'avais vue qu'elle était de Rang D je ne savais pas trop quoi en penser. Il s'agissait d'aller très loin du village... seul (ce qui était habituellement interdit) et de chasser un animal sauvage dont on était même pas sur de l'existence (bête sauvage veux dire risque). Je trouvai cette mission particulièrement louche. Dès que je vis qu'elle portait le seau du village, je me dis que l'organisation de ce village croyait si peu en l'existence de cette bête qu'ils étaient prêt à envoyé un Genin simplement pour rassuré la populace. Je ne pu m'empêcher de penser que c'était quand même un peu irresponsable. Le village mentionnait qu'il s'agissait de rumeur alors les gens de la haute n'était même pas sure si c'était un mythe ou non.

Quoi qu'il en soit je pris la mission, un peu d'eau et partit alors que le soleil se couchait à travers le désert. Je savais très bien que cela était très mal vu car les gens de Suna croyait que obligatoirement si on partait en pleine nuit on allait se perdre et mourir dans le désert. J'avais été à l'oasis tellement souvent que j'aurais pu y aller les yeux fermé alors c'est ce que je fis. J'atteignis l'oasis et y passa une partit de la nuit. C'était en quelque sorte une halte routière. J'étais loin de connaitre le reste du chemin car je n'avais jamais été aussi loin du village. Le ravin perdu n'avait pas ce nom sans raison. Les adultes du coin voulait être sur que personne n'oserait s'y aventurer simplement par gout de l'aventure. C'était un comportement que j'approuvais entièrement pour être honnête.  

Dès le matin venu, je repris ma route vers le ravin perdu. Je finis par atteindre l'endroit que l'on m'avait indiqué. Lorsque j'eu finalement atteint le ravin en question, j'eu l'impression que mes yeux se mettaient à briller. Ici, l'eau coulait à flot il était donc parfaitement normal qu'un animal dangereux ou non y ait élu domicile. Dès que je le pu,je goûtai l'eau puis, je sentis une présence derrière moi... Mr.Louis était encore dans mon dos alors je n'étais pas en moyen de me défendre.
Invité
Invité
avatar

Sujet : Re: Un Dangereux Animal (Rang D- Solo)

rédigé le le Lun 21 Mar - 20:36
Je n'eu qu'un instant pour penser à ce que je ferai. Je me retournai doucement car après tout j'ignorais si la chose derrière moi était menaçante ou non. Lorsque je la vis, je fûs rassuré : il s'agissait d'un gibier qui venait comme moi pour boire. Un animal inoffensif du moins, de ce que j'en savais. Soudainement, je vis une bête sortir en vitesse du sol pour y amener le gibier. Mon premier reflexe fus de grimper sur une roche. Une roche dans le désert n'était pas rare et peu importe ce qu'était cette créature, creuser le sable était plutôt simple. Même les humains y arrivait mais creuser une roche à mains nu était impossible alors, j'imaginai immédiatement que cette créature en serait incapable (surtout considérant que sa taille était à peine plus élevé que celle d'un chien ou d'un loup).

Le fonctionnement de son corps semblait assez simple : au lieu de fourure ou peau, on aurait dit des écailles inversé. Cette animal était un peu comme une lance de soldat : dangereux seulement lorsqu'on lui faisait face. Il était parfaitement logique de penser que celui-ci ne pouvait pas reculer. Il se promenait très légèrement sous le sol ce qui faisait que les sillons de ses déplacements était visible à l'oeil.

Au bout d'un moment, je le surpris à sortir du sable et remonter à la surface. Il semblait mal à l'aise alors j'envoyai doucement Mr.Louis vers lui sans que Mr.Louis ne touche le sol. La bête regardais le sol et semblait tousser comme si elle aurait eu un os de poulet à travers la gorge ou bien un verre d'alcool en trop dans le corps. Soudainement, la créature vomit les reste de sa proie. Les restes étaient si habillement découpé qu'on aurait dit un mannequin de squelette. Sans la moindre trace de chair,d'abrasion etc mais, naturellement remplit de salive et suc diverses provenant de l'intérieur de la bête.

Un pépin imprévu mit ma vie en danger : je glissai de la roche lisse et la créature sembla m'entendre seulement à partir du moment ou je touchai le sol. Elle se jeta sur moi et comme Mr.Louis se situait entres-nous deux, je le mis rapidement au niveau de la bête et ouvrir la cage. La bête n'y entra pas complètement car son saut sembla sur sa fin mais je fis signe à Mr.Louis de forcé la bête à entrer dans son ventre. Une bête de cette taille pouvait aisément entrer dans le ventre de Mr.Louis.

- Merci Mr.Louis, une fois encore tu me sauves la vie. Ouf ! Quel étrange forme de vie

Je trouvai ensuite un lieu ou dormir dans ce paradis que l'on appelait le ravin perdu car le soleil se couchait et je savais pertinemment que je ne risquais pas d'atteindre l'oasis aussi rapidement de plus, Mr.Louis était maintenant plus lourd et donc plus difficile à déplacer. Je cognai sur Mr.Louis amicalement.

- On fait une sacré équipe!

Une fois le matin levai je retournai au village sans la moindre difficulté puis je livrai la bête à ceux qui l'avais demandé : Les responsables du village.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(©) ALL RIGHTS RESERVED, DO NOT COPY OR REPRODUCE THE DESIGN.