Seiki.
Event en cours.
La quête du pouvoir a toujours été un dangereux moteur. Malgré les sentiers destructeurs qui devaient être empruntés pour y accéder, les guerriers de cette ère en ont fait leur essence. Ils pourfendaient les terres décharnées - avec une gloire exquise, des dogmes écrasant les âmes et un seul dessein : détruire, posséder, dominer. Les grandes contrées étaient bercées par le fer des armes, une mélodie routinière dans ce climat sous tension constante.Afin de plus rapidement effleurer l'apogée du prestige, des clans naquirent et de puissants êtres ne firent plus qu'un pour s'assurer d'une invulnérable descendance. Au cœur du chaos, émergèrent des factions, des combattants liés par le sang, le chakra et les capacités. Leurs apparitions diminuèrent le désordre créé par les soldats indépendants – qui se rangèrent face à cette montée en puissance. L’accalmie permit aux Daimyos - anciennement terrassés par ce chaos, de reprendre leurs fonctions. Les frontières se dressèrent, scindant les nations divisées.



Le Deal du moment : -71%
Plaque Induction Portable Amzchef
Voir le deal
49.99 €

Shirogane Ryuji
Shirogane Ryuji
Statut : Genin • C
Expérience : 21

Sujet : [Mission de rang C] Le Scorpion Rouge [Terminée]

rédigé le le Lun 13 Avr - 16:45
Ordre de Mission:

Le Scorpion Rouge.
     
   • Conditions : Être rang C.
   • Lieu de mission : Steppe du Démon.
   • Récompense : 135 ryos.

Une armée de scorpions envahit les steppes du Roran. Seul bémol, au cœur de ces derniers, se trouve une espèce particulièrement mortelle. Reconnaissable de ses longues pinces rouges, il semblerait avoir déjà harponné un civil qui balance entre la vie et le trépas ! Afin de ne pas laisser un tel drame se répéter, vous devez trouver cet arthropode et le ramener à l'hôpital du village - son venin pourrait être utile pour de futures médecines...

Les volutes scintillantes s’élèvent au firmament sur un jour encore vierge. Le char solaire, dans sa course, marquait les habitants de sa marque chaleureuse. La rosée matinale, rare instant humide, s’épancha sur les traits masculins endormis. Le jeune homme n’était point du matin, grognant et pestant contre les premières lueurs du désert. La tristesse du ciel, ne venait point à bout de cette insouciante flemmardise. L’aide provint d’une aquiline essence, qui enjoint son cri mélodieux aux larmes des dieux. Un unique kanji avait été gravé sur son buste, symbole de son apprivoisement. Amour, un terme, une allégorie, une déesse, un emblème…. Tant de mots qualifiant ce sentiment humain. Pourtant, le jeune homme, dont le regard émeraude embrassa la clarté, n’interpréterait jamais ce terme pour qualifier le clan Sabaku. Des êtres pharaoniques assez cruels pour désavouer leurs cousins grisonnant. La présence d’un faucon ne signifiait qu’une possibilité, le repas était servi, n’attendant qu’une cuisson infernale... Le garçon, n’en avait cure... La présence d’un faucon ne signifiait qu’une possibilité, le repas était servi, n’attendant qu’une cuisson infernale... Mais non, ce n’était qu’une blague puérile. Le rapace majestueux tendit sa patte au genin, qui s’empressa de dérouler la missive seigneuriale.

" Soldat,

Une armée de scorpions a envahi les steppes du Rôran. Au cœur de ces derniers, se trouve une espèce particulièrement mortelle. Reconnaissable de ses longues pinces rouges, il a déjà attaqué l’un de nos civils, qui balance entre la vie et le trépas. Afin de ne pas laisser un tel drame se répéter, nous vous ordonnons de trouver cet arthropode et de le ramener à l’hôpital du village. Il se doit d’être vivant afin que nos unités médicales puissent en recueillir son venin afin de trouver un remède."


Le dragon resta silencieux, après avoir lu attentivement son ordre de mission. Le volatile, ayant accompli son devoir, quitta les lieux, le vent gonflant son plumage alors qu’il «  revenait sur ses pas ». Oh que Ryuji les enviait, ces créatures capables de s’extraire des soucis des hommes d’un simple bruissement duveteux. Mais ils ne pouvaient échapper à la loi sélection de Dame nature, l’ordre établi entre les espèces animales. Le blond n’avait aucun grief contre les serviteurs de Nephtys. Sincèrement, mais une mission restait une mission. Par précaution, il ne laisserait aucun autre survivant que le rare spécimen...Tout comme il n’avait laissé aucun survivant lors d’un raid contre des bandits de grands chemins croisés en chemin. O, B, A, AB se mixèrent sur le corps et le masque de notre serviteur. Une tâche, ô, ingrate qui mena ses pas à l’une des rares sources cristallines de la région, mirage au travers du voile couleur or. Pratiquant sa toilette, il réfléchissait à la signification de la missive. Les steppes ? Mamelles quotidiennes au sein du sable. Toutefois, l’égocentrisme aristocratique ne voyait point plus loin que le bout de leurs nez, confirmant sa prochaine destination. Les steppes, avoisinantes de la Citadelle opaline, ne pouvaient être que celles du Démon. Un ridicule conte urbain qui enjoignait les kazejins à croire que le dieu Sabaku, Yokaï de son état, naquit en ces lieux, attirant les autres monstres de la Contrée. Les civils, si crédules faces aux guerrières affabulations.

La traversée fut relativement courte, tant l’oasis est proche des steppes du démon. En cours de route, le jeune Shirogane n’avait récolté que poussière et désolation. Le territoire des steppes était marqué d’un changement chromatique, les grains arides se teintant d’un kaki et d’expressions cacophoniques. Coyotes, scorpions, serpents, et autres réjouissances attendait la venue d’un nouveau visiteur. Grâce aux informations maternelles, la steppe était utilisée par les ninjas citadins comme terrain d’apprentissage et de formations des jeunes pousses. Un pari ou le courage d’un fou ? Un homme, dénué du moindre entraînement, avait osé pénétrer le royaume sauvage. Une imprudence qui fut condamnatoire, l’acide breuvage s’étant insinué dans ses nerfs. Une négligence qu’il devait réparer en attrapant un être vivant qui possédait autant le droit divin de vivre en ces lieux que lui-même.

Toutefois, il fut expulsé du royaume métaphysique par son instinct. Il manqua de peu la morsure d’un serpent à sonnettes. Une créature affamée qui reçut, en guise de repas, la plante de sa sandale. Un délicieux repas, sa panse ayant explosé dans une arabesque de viscères.

La, la, La, tel le rat de l’opéra, le soldat scalpait et répandait une ballade mortelle au sein des créatures qui nourrissaient du ressentiment à son égard. Pour autant, son regard n’entra en contact avec aucun arthropode nommés scorpions. Des vulgaires scarabées, ça oui, mais pas l’objet de sa mission. Cependant, un grognement menaçant approchait, de ses quatre pattes, les babines retroussées. Un repas qui ne demandait qu’à être rôti, et ce n’était pas une blague cette fois-ci.

Enjoignant ses mains, dans un entrelacs de signes, il énonça son intention à sa cible, marque de respect envers celui qui se sacrifiait pour la survie des autres :

"- Ryuseï"

Dans un déluge de météorites plasmatiques, le coyote se tut à tout jamais, ne laissant qu’une carcasse encore flamboyante. Un délicieux fumet s’échappait de ses entrailles, attirant l’appétit du blond. Il ne fut pas le seul d’ailleurs. Une forme octogonale et organique se faufilait discrètement sur le sable, suivi par ses frères d’armes. Le général pince-rouge souhaitait déjeuner, après l’intense effort que lui avait quémander la piqûre du géant. Ses fidèles sujets arpentaient, donc, les quelques centimètres qui les séparaient du cadavre. Finalement, sa majesté fit l’honneur de sa présence. Une découverte qui raviva la flamme de l’espoir de la mission.

Spoiler:

Santé : 100 %
Chakra : 90 %

Techniques employées :

Shirogane Ryuji
Shirogane Ryuji
Statut : Genin • C
Expérience : 21

Sujet : Re: [Mission de rang C] Le Scorpion Rouge [Terminée]

rédigé le le Mer 15 Avr - 14:57
Vénéneux, dangereux, disgracieux, le scorpion aux pinces rouges progressait vers les babines de la carcasse. Qui pourrait se douter que de si insignifiantes créatures peuvent réduire des fauves au silence, d’une simple piqûre. Une queue préhensile qui promet une mort lente et douloureuse. Ryuji respectait la force de ses animaux, mais il devait obéir. L’extermination avait été ordonnée par le quartier général, afin d’éviter un sort terrible au civil inconscient. Le jeune homme se doutait bien que les autorités souhaitaient obtenir le spécimen à des fins militaires. Il comprit instinctivement qu’il ne devait laisser aucune autre puissance du désert sans s'en emparer…. Sa survie demeurait cruciale par rapport au bien-être des arthropodes.

Ayant remarqué sa présence, les scorpions s’élancèrent à sa rencontre, cherchant probablement à percer sa chair, pour lui inoculer une dose de poison mortel. Néanmoins, ils sous-estimaient son potentiel... La race humaine régnait sur cette terre, et non le contraire. Un souffle s’échappa de ses lèvres, cristallisation d’un soupir tandis que les membres supérieurs se joignirent dans une union sacrée et magique. Le jeune Shirogane entreprenait l’invocation d’un nouveau sort, des rides apparaissant sur son front, éléments organiques trahissant sa concentration. Un temps, plus ou moins long se mêla à la légère brise qui soulevait les parasites de la Steppe avant que les mains d’un adolescent côtoyèrent le sol chaud et granuleux :

« Gomuheki »

La terre-mère relâcha, d’un de ses orifices multiples, les déchets de ses entrailles. Une masse informe, telle une limace, s’étendit sur une dizaine de mètres, noyant les environs dans un déluge jaunâtre. Les assaillantes miniatures de l’invocateur s’embourbèrent dans cet enfer. Leurs pinces clapotaient vigoureusement, symptômes de leur mécontentement. Ils étaient faits comme des rats, pris dans un piège aussi grossier. Leur monarque se démarquait de ses pairs, piquant la gomme de son venin. Une bien triste entreprise... Pour un résultat inexistant. Il continua sa quête même lorsque qu’une main brunâtre attrapa sa carapace, tentant de percer cette défense absolue. Il n’eut que la vision de son échec, rejoignant une besace hermétique d’où il ne pourrait s’échapper.

Ses sujets, lâches et déplorables, ne s’agitaient plus, vaincus par le manque d’oxygène. Le dénouement final retentit au fond de la steppe, nettoyant temporairement la région de toute présence dangereuse. Pour un résultat inexistant.

Ryuji prit quelques secondes pour se remettre de ses émotions, essuyant les gouttes de sueur qui perlaient le long de ses tempes et de son cou. Sa toilette sommaire effectuée, il commença une nouvelle traversée au sein du désert, laissant derrière lui un étang étincelant de mille feux cristallins. Le soleil trônant au Zénith, le trajet dura une quarantaine de minutes avant que les pas du genin ne l’emmenèrent aux grandes portes d’ivoire du Rôran. Une muraille d’un marbre impeccable, des colonnes d’or, une affluence mercantile des plus impressionnantes et en prime le château de la famille royale, pouvant s’arguer de toucher le domaine des dieux. La cité d’or, la capitale du pays ou comme la surnommaient les habitants du désert, « le trou aristocratique ou les richesses coulaient à flots ».

Ryuji fut arrêté par deux gardes, lui demandant silencieusement une preuve de son identité. Une preuve qui fut approuvée par le chunin gardien, après une lecture de la missive de la mission. Il fut ainsi autorisé à rejoindre le dispensaire médical. Un lieu qu’il ne put découvrir de son regard neuf, le colis ayant été récupérer par les secrétaires et lui ayant escorté vers l’édifice des missions. Une demi-heure plus tard, il quittait l’unique cité de son pays, sa prime en poche. Il avait au moins appris une leçon de cette mission et de son passage à la capitale :

Les apparences sont très souvent trompeuses, un animal de petite taille pouvait venir à bout d’un pachyderme. Ainsi, vivre dans une cité prospère n’octroyait point le luxe à tous ses habitants. Triste vérité, certains citoyens rencontrés durant son bref séjour lui avaient parus encore plus miséreux que ses contacts au cœur des dunes.

Spoiler:

Santé : 98 %
Chakra : 60 %

Techniques employées :

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(©) ALL RIGHTS RESERVED, DO NOT COPY OR REPRODUCE THE DESIGN.