Seiki.
Event en cours.
La quête du pouvoir a toujours été un dangereux moteur. Malgré les sentiers destructeurs qui devaient être empruntés pour y accéder, les guerriers de cette ère en ont fait leur essence. Ils pourfendaient les terres décharnées - avec une gloire exquise, des dogmes écrasant les âmes et un seul dessein : détruire, posséder, dominer. Les grandes contrées étaient bercées par le fer des armes, une mélodie routinière dans ce climat sous tension constante.Afin de plus rapidement effleurer l'apogée du prestige, des clans naquirent et de puissants êtres ne firent plus qu'un pour s'assurer d'une invulnérable descendance. Au cœur du chaos, émergèrent des factions, des combattants liés par le sang, le chakra et les capacités. Leurs apparitions diminuèrent le désordre créé par les soldats indépendants – qui se rangèrent face à cette montée en puissance. L’accalmie permit aux Daimyos - anciennement terrassés par ce chaos, de reprendre leurs fonctions. Les frontières se dressèrent, scindant les nations divisées.



Le Deal du moment : -31%
Remise de 1000€ sur TV OLED Philips OLED+ 934 ...
Voir le deal
2199 €

Harumitsu Hiro
Harumitsu Hiro
Statut : Rōnin • A
Expérience : 22

Feuille de personnage
Inventaire: Tantô - 5 kunais - 10 senbons

Sujet : Départ ~ (solo)

rédigé le le Lun 30 Mar - 18:55
Quelques jours de marche, dans un silence absolu. Mutisme d’une part, apathie de l’autre, les deux frères rechignaient à articuler leurs pensées. La solitude servile, le désert avait anesthésié leurs âmes. Depuis quelques heures, le jour s’était levé et quelques âmes se baladaient autour de l’étendue d’eau. Le sable habituellement volatile s’était alourdi, saturé par l’eau de la petite oasis. Autour d’elle, quelques palmiers sur lesquels étaient juchés divers oiseaux. A leur droite, un corbeau régnait sur l’arbre fruitier le plus imposant. Les iris blanchâtres du passereau se bloquèrent un instant dans celles d’Hiro avant que l’oiseau ne reprenne ses affaires. Avec quelques mètres de distance, Hitoko suivait silencieusement son frère ; l’imitant en finissant par s’asseoir à ses côtés à l’ombre de l’arbre. Les finances du vagabond se faisaient maigres et bientôt il serait obligé d’accepter une mission. Toute la problématique se résumait à l’apparition de son frère dans sa vie. Il devait désormais considérer sa sécurité, tant le plus jeune des deux était incapable de se défendre. Néanmoins, Hiro se sentait redevable après l’avoir abandonné pendant tant d’années. Un léger soupir et le ninja solitaire ferma les yeux. Dix ans séparaient les deux jeunes hommes. Dix ans et un fossé relationnel. Hiro ouvra les yeux, les posant un instant sur le visage de son petit frère. Dans le ruisseau de ses émotions, l’eau est calme et ne déborde jamais. Une inspiration et l’ambiance chavire ;

“Regarde l’eau Hitoko”, une pause. “La lumière qui se reflète devrait t’aveugler, pourtant tu n’es pas gêné”. Il laissa un silence plus long, dans l’espoir de l’arracher à son mutisme. “Nous allons voyager et je t’apprendrai l’art familial”.

Familial ? Le silence de plomb devint incandescent. Hitoko était furieux, épris de rancoeur. Il empoigna un morceau de terre et le jeta à l’eau. Sur les berges de l’oasis, une vieille femme fit tomber le seau qu’elle portait, surprise par le choc de la masse sur l’étendue liquide. Il venait de descleller ses affects, se libérant du tombeau dans lequel il s’était cloitré. D’un mouvement fluide, Hitoko se releva, s’approcha de l’eau et figea son regard vers l’infini désert. Il prit le kunai offert par Hiro dans sa main droite et l’observa. Il semblait obsédé par la finesse de cette lame pourtant si simple. La vie de shinobi lui avait toujours paru impossible, jusqu’à ce qu’il vienne à la poursuite de son aîné. Un sentiment intense, grisant, l’emporta quand il empoigna fermement l’arme. Hiro fouilla dans ses affaires et lança un petit parchemin dans le sable, à proximité de son cadet. Il contenait les explications d’une technique élémentaire du clan Harumitsu. L’adolescent s’agenouilla, déroula le parchemin et l’étudia brièvement. Après quelques minutes, il le plaça dans l’une de ses poches et se retourna en direction d’Hiro. La perspective d’apprendre cet art semblait avoir volé à sa rancoeur le plus fin des sourires. Mais, le silence fut une nouvelle fois rompu, cette fois par les rugissements graves de l’estomac du plus jeune des deux frères. Ils se rendirent dans une petite auberge et mangèrent sans modération, rendant bien solitaires les quelques pièces restantes du porte-monnaie du vagabond. Après quelques heures de repos, ils partirent dans le désert, jusqu’à ne devenir que deux petits points au loin dans l’étendue de sable.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(©) ALL RIGHTS RESERVED, DO NOT COPY OR REPRODUCE THE DESIGN.