AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Chassez sa proie. Mer 25 Mai - 17:02
Hozuki Suigetsu

Citation :
L'ENVOL DE LA FAVORITE DE L'ALPHA
Conditions : Rang A.
Description : Le Pays du Loup est connu pour ses vices et ses prositutions. Une favorite de l'Alpha s'est échappée de l'île pour ne plus avoir à vivre ce cauchemar. Cependant, l'Alpha n'est pas de cet avis.
Objectif : Retrouvez la et pour la punir, sectionnez le bas de son corps jusqu'aux genoux.
Récompense : 350 Ryos.
Autre : Nécessite un PNJ.

Un sourire, son sourire, le Sourire ornait son visage carnassier. À chacun de ses pas, la poussière virevoltait autour de ses lompes ; sa musculature saillante lui permettait d'acquérir une vélocité remarquable semblable à celle d'un requin chargeant sa proie. Dans la forêt siégeant au milieu de l'Île, le silence régnait. Seule la respiration du démon blanc brisait le silence sordide de la nature. Son souffle glacial créait au cœur brûlant de la forêt des effluves qui s'élevait au ciel, porter par les courants chauds. Il ne disait pas un mot, l'ordre qui lui avait été donné était clair, simple et concis. Son rôle consistait à retrouver une prostituée qui avait fuit les atrocités que lui faisait vivre l'Alpha. Une ignoble quête que seul un démon pouvait mener à bien. Il avait été sélectionné minutieusement par « Eux ». Cette fois-ci, la vile chimère devait passer outre ses propres sentiments, si par malheur elle ne menait pas à bien sa mission ; un sort sordide l'attendait. Aujourd'hui, il ne pouvait plus jouer le bon samaritain comme le faisait si bien l'ancienne lueur d'espoir du monde, Uzumaki Naruto. Il comptait être infâme, odieux, dénué de tous sentiments. Son cœur ne palpitait plus comme jadis, la sordidité de la mission qu'il allait accomplir, refroidissait ses plus profondes entrailles et le dépourvut de la raison. Cet acte qu'il comptait perpétrer était dépourvu de raison. Le vil instigateur se le répétait sans cesse, en vain. Tout cela sonnait creux chez lui.

Cette fois-ci, son chakra n'était pas dissimulé ; il n'était pas question d'une erreur mais plutôt d'un acte délibéré. L'Hozuki ne connaissait rien aux lieux dans lesquelles il voguait. Le chemin pouvait être pourvu d'innombrables pièges, des brigands pouvaient siéger au cœur même de la forêt et préparer une embuscade. Par ce moyen, il mettait en garde les puérils shinobis oserait l'attaquer.
Jadis, notre héros hors du commun assassina sans scrupule d'innombrables individus et faisait parti de la classe déchu des brigands. Son art de la discrétion faisait de lui un adversaire très redouté et pour autant, il n'avait pas perdu la main. Il se remettait vraisemblablement dans le bain avec cette mission. Voici l'une des anecdotes qui marqua le plus notre protagoniste...

Un soir d'hiver, le froid trônait à l'extérieur et seuls les plus téméraires pointaient leurs nez dehors.
Non loin de là, une silhouette arpentait les tonnes de neige rudement sans crainte or le vent frappait de plein fouet son visage. Il ne réagissait guère et restait de marbre, en vérité une tâche lui avait été confié et elle consistait tout bonnement à assassiner un haut commanditaire d'un village ennemi. Il ne connaissait ni la raison de l'assassinat ni son employeur ; il avait été mis au courant du strict minimum : quand passerait le convoi et où. Nul ne savait où il allait. L'emplacement qu'il devait rejoindre était encore éloigné. Et cheminer dans un tel climat lui permettait apparemment de gagner du temps sur son trajet et lui promettait un excellent timing ; car une embuscade nécessite un bon timing. Deux heures de route plus tard, le voilà enfin sur les lieux. En hauteur sur une colline couverte par les arbres locaux, il scrutait l'arrivée du dit commanditaire, à première vue, le convoi était protégée par quatre shinobis. L'Hozuki soupçonnait une garde d'élite prête à intervenir caché en compagnie du commanditaire à l'intérieur de la case mobile porter par les quatre juunins. La tension était palpable, il exécuta une série de signes incantatoires et avant même qu'il ne les ai finis, un shinobi de grande envergure projeta l'Hozuki d'un coup de pied puissant sur un tas de neige. Ses suspicions étaient donc fondées. Avoir laissé délibérément son chakra détectable fut une grossière erreur. L'Hozuki toussota surpris et se releva, et avant qu'il ne put s'exprimer, trois autres anbus rejoignirent le premier et l'une des quatre anbus, probablement une femme s'exclama.



- Lièvre, tu en fais toujours à ta tête. Ne fonce pas tête baissé! Tu ne sais pas sur qui tomber. À vrai dire L'anbu dévisagea l'Hozuki et répliqua tout aussi promptement.. Ah donc cette fois-ci, on a à faire à Hozuki Suigetsu?

Un énième antagoniste prit parole et plussoya les dires de sa camarade succinctement. Il feuilletait son bingo book et balafra le portrait de l'Hozuki avec un kunai avant même de débuter le combat ; or d'habitude les shinobis balafrent les visages des nukenins lorsque ceux-ci sont défaits. Cette manière d'agir soulignait l'arrogance et l'assurance de cet anbu précisément.

- Oui, c'est bien lui. Allez, ne perdons pas de temps!

L'Hozuki massait son torse, le coup qu'il avait reçu lui avait fait perdre ses moyens. Le combat s'annonçait tendu pour notre protagoniste. Le combat avait à peine commencer que ses opposants le chargèrent. D'un geste fluide et maîtrisé de la main droire, l'Hozuki s'empara d'un kunai coincé sous sa sacoche de ninja. Le premier anbu dégaina son katana depuis son étui dorsal et l'élança circulairement vers le cou de l'Hozuki. Ce coup aurait pu décapiter un ninja lambda en un rien de temps, mais la maîtrise en Bukijutsu de l'Hozuki et en Kenjutsu lui permettait de manier parfaitement toutes types d'artifices, que ce soit des kunais, shurikens, épées légendaires. Son clan était pourtant craint pour cet art d'autant plus que celui de la liquéfaction. Vivement, l'Hozuki para le coup circulaire de l'anbu et prit pulsion sur le sol pour briser la garde de l'anbu en percutant sa main libre puissamment avec son pied ! Ce coup de maître lui laissait une ouverture et l'Hozuki comptait en profiter quand contre toute attente, un troisième bras armé d'un kunai jaillit du torse de son opposant et tenta de séparer le mollet de l'Hozuki de son corps. Malheureusement pour lui, le phénomène de déliquescence sauvait une nouvelle fois notre protagoniste. Prodigieusement, l'Hozuki cabriola en arrière et prit ses appuis sur le sol. Ses adversaires ne lui laissèrent pas de répit et lancèrent une nouvelle offensive. Cette fois-ci, l'offensive de ses adversaires étaient groupées et stratégiques. La fille à l'arrière couvrait ses comparses et utilisait son art de la maîtrise des ombres. Un genou à terre, elle était vulnérable mais ses compatriotes s'attelèrent à la tâche. Le deuxième anbu déforma son bras droit qui s'amplifia mystérieusement. Élancé à toute allure, il dérouta l'Hozuki et créa une brèche qui permit à sa coéquipière de s'accaparer l'ombre grandissante de l'Hozuki. Priver de ses mouvements, l'Hozuki dressa un sourire carnassier sur son visage. Il ne s'avoua pas vaincu pour autant. Il répliqua dans la plus grande quiétude :

- J'adore affronter des adversaires de taille..allez, qu'attends-tu pour m'achever?

Les deux autres anbus en retrait s'avancèrent à pas de loup vers l'Hozuki et exécutèrent simultanément une série de signes incantatoires identiques. Ils étaient vraisemblablement jumeaux et possédaient le même panel de jutsu. À haute voix, les deux shinobis crièrent pour ensuite absorber une quantité considérable d'air dans leurs poumons.

- Katon.. le bûcher!

Deux jets de flammes immenses se mêlèrent et fusèrent à toute allure vers l'Hozuki privé de ses mouvements. Les deux traînées de flammes étaient en symbiose complète, la chaleur dégagée par ces flammes créa la sublimation de la neige environnante, émergeant subitement une brume imposante dans laquelle la lueur des flammes s'éteignait petit à petit. L'Hozuki ne craignait rien, les fines gouttelettes qui s'évaporaient avait éteint les flammes. Dans la brume, il était cette fois-ci indétectable mais néanmoins sa paralysie temporaire lui posait problème. Et pour palier celui-ci, il n'hésita pas une seule seconde et se liquéfia aussitôt. Sous sa forme liquide, il arpenta quelques mètres et se solidifia derrière la supposée Nara dont le genou était à terre. Le bruit de friction créait par ses habits émergeant contre le vent alerta la shinobi qui en un rien de temps adhéra son ombre à celle de l'Hozuki mais trop tard. L'Hozuki avait eut le temps d'exécuter les mûdras nécessaires. La pluie se mit à tomber et cela n'annoncer rien de bon. En vérité, cette pluie était très spéciale et avait la capacité d'absorber le chakra avec lequel elle tombait en contact. La technique de manipulation des ombres fut immédiatement épongé par la pluie qui submergea les lieux et rendit impossible l'utilisation du chakra. L'Hozuki pouvait à son aise jouer avec la vie de ses opposants. Sans perdre une seule seconde, il égorgea sans scrupule la première kunoïchi qui dédaigneusement pensait une nouvelle fois avoir triomphé de l'Hozuki. Loin de la.. sans même s'en rendre compte, elle passa dans l'au-de-là en un rien de temps. Le coup fut si rapide que sa lame ne s'émoussa pas avec le sang qui jaillit  en abondance soudainement. La silhouette peu décelable de l'Hozuki s'avança paisiblement vers sa prochaine proie. Assassinant de la même manière les deux jumeaux, il s'approcha du dernier anbu qui auparavant avait balafré le visage de l'Hozuki sur son bingo book. À voix basse, méprisante, il déclara :

- Pauvre idiot.

Les effluves sanglantes de ce dernier giclèrent sur le visage du bourreau. Sa langue vacilla sur celles-ci et s'en égailla les papilles. Effectuant une nouvelle fois une série de mûdras, l'Hozuki rompit son jutsu « Kirisame » et mit un terme à la pluie abondante.
Sa mission n'était pas encore terminé, plus bas les juunins en position couvraient les quatre points cardinaux autour de la case dans laquelle le commanditaire s'était terré. Patient, les juunins s'attendaient sans doute à la victoire des Anbus mais malheureusement pour eux, la garde d'élite avait été décimé en quelques secondes. Prodige des cabrioles, il s'expulsa de sa position et éjecta à vive allure quatre shurikens vers les carotides respectives des quatre shinobis. Ils ne virent pas le coup venir et percutèrent violemment le sol. L'Hozuki atterrit puissamment sur le toit de la case qui ne put résister plus longtemps à son poids. Le commanditaire supplia l'Hozuki, à genoux et implora sa merci. Sans un mot et scrupuleusement, l'Hozuki ôta la vie de cet énième individu et quitta aussitôt les lieux. La scène de crime était macabre, le sang coulait à flot.



Et maintenant l'Hozuki reprenait du service.
Messages : 22
Date d'inscription : 01/05/2016

EXPÉRIENCE
XP:
12/750  (12/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Chassez sa proie. Mer 15 Juin - 15:47
Hozuki Suigetsu
« Dans quel pétrin je me suis mis encore.. Je ne peux pas lui dire : Eh salut, je vais te couper les jambes ! Non.. Puis je ne sais même pas à quoi elle ressemble. Un beau merdier et je dois inspecter toute cette forêt à la recherche de PLAUSIBLE, plausible (il se répète) trace ! Un sacré merdier, ouais. »

L'île Nanakusa bordant le pays du loup, une archipel peu touristique mais agréable à visiter par sa flore imposante et diversifié était ratissée par notre narcisse au penchant pessimiste. Non seulement la flore rendait le trajet difficile mais le risque de croiser un animal sauvage était élevé, et Dieu seul sait que tomber face à une meute de loup assure inévitablement la mort. Vacillant son regard de gauche à droite et attentif à chaque détail, l'Hozuki ralentissait sa vélocité. Dérobant son regard sur un buisson, il avait entendu quelques crépitements. Sur ses gardes, sa main droite glissant sur le manche de son katana coincé dans son étui dorsal, il s'avançait à pas lents. Promptement il s'accapara de son katana, la lame fendant le vent engendra un son brute qui malheureusement fit fuir celui ou celle qui se cachait dans les buissons. Élevant son regard par dessus le buisson, des traces de pas étaient visible. Il s'agissait vraisemblablement d'un phacochère.
Un détail attira soudainement son attention, à l'endroit où le phacochère barbotait dans la terre, un tissu blanc tacheté de sang s'accrochait tant bien que mal au buisson. Ni une ni deux, l'Hozuki fit très rapidement le rapprochement. Celle qu'il devait retrouver dû passer par là et rencontra très certainement le phacochère. Scrutant la nuance du rouge, couleur du sang très prononcé, l'Hozuki pouvait distinctement annoncer quand sa cible put passer par ici.

« Hmpf.. à mon avis, elle ne doit pas être bien loin. Le sang est encore rouge vermillon, et n'a pas eut le temps de sécher. Néanmoins il n'y a pas une traînée de sang qui pourrait m'indiquer par où elle est allée. Elle n'est pas seule, c'est évident. Un voyageur a du lui pansé sa plaie.. »

Si le phacochère était parti à l'Ouest, l'Hozuki décida de partir à l'Est. Un animal ne prendrait jamais le même chemin que ceux qu'ils auraient croisé. Il était donc à supposer que la cible en question avait prit cap à l'Est. Sillonnant la forêt de l'Ile Nanakusa, l'Hozuki s'émerveillait devant tant de végétations, ce bout de terre avait tant à raconter et n'avait pas été meurtri par la guerre contrairement à l'Hozuki qui lui vécu les pires atrocités. Il se comparait à une fleur, petite elle grandit en plein soleil et s'égaille. Puis vient la déchéance, elle fane et s'assombrit au fil des jours. C'est ce qui arriva à l'Hozuki, petit il s'égaillait et croquait la vie à pleines dents mais plus il grandissait, plus il s'assombrissait. Néanmoins, il ne se laissait pas mourir par l'obscurcissement, non au contraire. Il l'utilisait pour devenir fort.

Mais revenons en à nos moutons. Suigetsu arpentait continuellement cette flore à la recherche d'indice. Les fleurs, buissons, insectes, rongeurs défilaient sous le regard impassible de cet étrange personnage. Son silence glacial terrait les plus téméraires dans la confusion. Il était de marbre littéralement. Cependant, ce personnage lunatique avait pour habitude de changer de caractère en un rien de temps. Il avait aussi l'habitude de grimper aux arbres comme un singe, friand des paysages florales.
Pour plus d'efficacité, il prit l'initiative de fléchir ses genoux pour bondir puissamment vers la branche d'un arbre, dont la vue offrait un panorama sur toute la côte Est de l'île. Ainsi, il pouvait analyser les possibles mouvements. Cabriolant de branche en branche, l'Hozuki traversait la forêt par voie aérienne mais il avait plus de chance de se faire repérer. Entre rapidité et discrétion, le choix fut vite fait chez l'Hozuki qui préférait croiser le fer que de se cacher mais il regrettait très souvent en combat ce choix. Un jour, il changera peut-être.

« Je suis sûr qu'il n'y a personne dans cette île, elle est vide comme mon compte en banque. Et moi qu'est-ce que je fais? Je cherche une aiguille dans une botte de foin. Je devrais rentrer chez moi et manger un bon bol de ramens.. rah.. j'ai honte de le dire mais.. Kiri me manque. Un jour peut-être, le Mizukage me ferait grâce. »
Messages : 22
Date d'inscription : 01/05/2016

EXPÉRIENCE
XP:
12/750  (12/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
Chassez sa proie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)
» Chasseur ou proie ? [Rang B : Pv Gecko Shin]
» L'Ombre et la Proie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Loup :: Alentours :: Île Nanakusa-
Sauter vers: