AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: La fin d'un long périple Ven 20 Mai - 17:08
Kisaragi Seigen
Depuis bien trop longtemps, je marchais sous le soleil ardent du désert. J’étais épuisé et mes  seules alliés étant le vent et mon arme sur laquelle je m’appuyais tel un vieillard, je commençais déjà à tituber. Mon appartenance au désert m’avais permis de tenir jusque là mais ce ne sera pas éternel. Mon périple au cœur des dunes de sable tirait à sa fin, il était temps que je rentre chez moi au village. Depuis combien de temps étais-je parti? Je me souvenais avoir compté plus de 345 soleils se couchant et se levant au firmament. Il y en avait eu plus que cela j’en étais persuadé mais peu importe 1 ans, 2 ans ou peut-être même 3 ans, combien de temps avait passé depuis que j’étais sorti du village pour mon entrainement? Peut-être le monde était de nouveau en guerre, peut-être même  que cette guerre n’avait durée qu’un instant et était déjà fini. Alors que ces pensées traversaient mon esprit, je sentis mes forces me quitter ainsi que ma vision devenir trouble et s’assombrir. Je n’étais plus le maître de mon corps, je m’effondrai sur le sol et perdis connaissance.


 Lors de mon réveil, les sons qu’émettaient mon ventre et ma soudaine faiblesse me firent réaliser que j’étais à l’agonie et que je n’avais pas mangé depuis quelques jours déjà. J’étais étendu depuis plusieurs minutes et alors que je pensais aux événements des derniers mois, je vis un petit serpent passer près de moi. Comme j’avais été obligé à de nombreuses reprises durant mon périple, je me saisis d’un de mes kunais et le lui planta dans la tête. Le son émit par ce dernier m’horrifiais comme toujours. Dans le désert, la loi du plus fort était tout ce qui importait, j’avais toujours des remords lorsque je devais laisser mes principes de côté pour survivre. Après un long moment de silence, je retirai le kunai de sa tête et me saisis de son cadavre avant de l’ouvrir en deux. La raison pour laquelle je faisais cela? C’était pour retirer les parties de son corps n’étant pas comestible. Avec une grimace marqué par le dégout, je mâchai la chair putride du serpent que je venais à peine d’abattre. Le plus difficile était que je n’avais rien pour cuisiner mes prises et que je devais les manger  directement. Le mieux que je pouvais faire c’était de les dépecer avant de les dévorer. Je me souvenais encore, la première fois, j’en avais mangé un avec ses écailles et j’avais presque perdu la vie dû à son venin. Au moins, la viande de serpent était malgré son mauvais goût très nourrissante et m’avais redonnée la force de me relever et de continuer mon chemin.
 


Le soleil était sur le point de disparaitre à l’horizon ce qui me signalait que la nuit planerait bientôt au dessus de ma tête. Contrairement au jour, la nuit dans le désert était d’un froid glaciale et les prédateurs plus dangereux. Malgré ma fatigue je ne pouvais donc pas m’arrêter pour dormir et reprendre des forces. Au cours de la nuit, j’avais croisé plusieurs créatures contre lesquelles je n’aurais eu aucune chance de survivre si elles n’étaient pas occupées à se combattre entre elles et ce même avec ma maitrise des arts shinobis. Sous le clair d’une lune pleine me procurant une vision accrue, Je marchais tout en évitant les menaces que représentaient ces prédateurs. Cela m’avait ralenti et j’allais bientôt manquer d’eau ce qui m’obligerait à chercher une source d’eau comme une oasis par exemple. Heureusement, je ne devais plus être bien loin du ravin perdu ce qui me permettrait d’éviter un détour de plus.
 


En effet, après avoir marché une bonne partie de la nuit, je me retrouvais devant le ravin perdu ce qui signifiait que je me rapprochais de Suna. Je repartis à l’aube après m’être réapprovisionné en eau et reposé légèrement. J’étais maintenant en territoire connu ce qui me faciliterait les choses puisque c’était un endroit dans lequel l’activité humaine était fréquente. Mes chances de survies augmentaient énormément avec une chance d’être retrouvé en situation de vie ou de mort. Ces faits me redonnèrent espoir. Je pouvais apercevoir Suna au loin à l’horizon ce qui signifiait que je devrais arriver au village vers midi.
 


Mon long périple serait enfin fini, aussitôt que je serais arrivé. Plus qu’une centaine de mètres et je serais de retour. Je pouvais aisément imaginer l’expression qu’ils afficheraient une fois qu’ils me verraient passer l’entrée du village. Une chose était certaine, malgré mes habits en lambeaux ils ne me prendraient pas pour un brigand puisque moi, Kisaragi Seigen porte et porterai toujours fièrement l’insigne du village sur mon bandeau accroché à mon bras droit. Une fois arrivé, un accueil chaleureux m’attendait. J’étais enfin de retour… 
Messages : 15
Date d'inscription : 05/05/2016

EXPÉRIENCE
XP:
3/150  (3/150)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
La fin d'un long périple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les premières pièces d'un long périple (Nao Saez, Luka Myachkovich et Jonathan Hendrix)
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du vent :: Village Caché du Sable :: Entrée de Suna-
Sauter vers: