AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Descente aux Enfers | Mission solo de rang B (4/4) Mar 17 Mai - 9:59
Akeno Tentai

Descente
aux Enfers



Mission Solo de rang B (Post 1 sur 4)







"Tiens, met toi ça sur le dos et retrouve moi à la morgue que j't'explique !" tels furent les mots de la laborantine d'Iwagakure, commanditaire de la nouvelle mission d'Akeno. Aujourd'hui, le Tsuchikage avait quémandé le jeune homme pour une mission officiellement de rang B, mais qui, dans les songes du principal concerné, ne valait pas mieux qu'une corvée de rang D. Empoignant la blouse blanche commune que lui avait tendu la demoiselle, il regarda l'habit fixement pendant une brève minute pendant laquelle il eut le temps de se questionner grandement. En premier lieu, il se demandait vivement pourquoi est-ce qu'un Jônin serait nécessaire pour transporter quelques cadavres ? A la limite s'il s'agissait de cadavres ambulants comme l'on en avait affronté pendant la précédente guerre, mais pas pour des macchabées totalement inertes et sans intérêts, si ? Aussi, il se trouvait curieux sur un autre point encore : le village possède une polyclinique avec un personnel efficace, alors pourquoi diable ce serait à un shinobi de faire leur travail ? Les circonstances de la requête paraissaient si floues aux yeux de l'homme qu'il s'en sentait presque offusqué. Au départ, il avait songé qu'en tant que spécialiste en Fuinjutsu, ses compétences en scellement étaient ce qui le rendait qualifié pour cela, mais en y réfléchissant de plus près à quel moment un autre ninja spécialiste en quoi que ce soit d'autre serait incapable de déplacer des corps ? Cependant, bien que son avis sur la question soit mitigé, Akeno ne ronchonnait pas de manière audible. Il suivait l'infirmière à travers les escaliers et les couloirs, en direction de la morgue qui se trouvait dans les milieux les plus enfouis de l'établissement. La clinique qui, à la surface est tout à fait charmante, éclairée et vivante, laissait petit à petit la place à un endroit que l'on imaginerait même pas faire partie de la même bâtisse. Akeno lui-même s'en trouvait légèrement surpris lorsqu'ils descendirent là où l'éclairage était moindre et l'atmosphère glaciale. "C'est la chambre froide, ici on y dispose les corps c'est pour ça qu'on se les gèle ici. Mais j'préfère de loin cette salle à l'autre..." En prononçant ces mots qui rompirent le silence de mort, la jeune femme pointait d'un doigt presque menaçant une salle au loin. Rien n'échappait à l'attention du Tentai : il pouvait entendre des bruits de machinerie et une forte odeur de souffre en émanait. Se tournant vers la femme d'un air curieux, elle répondit à sa question avant même qu'il ne la pose. "C'est le crématoire ! Avec le métier on s'y habitue, mais pour les autres cette fournaise C'EST l'Enfer ! J'aime pas vraiment y être non plus, pas parce qu'il y a des morts hein mais parce que l'odeur de l'humain carbonisé au petit matin c'est pas ce qu'on fait de mieux ici." Lui adressant un petit sourire, Akeno fit mine de compatir tout en s'imaginant les horreurs qui pourraient se tramer dans cette pièce. Enfin, l'infirmière posa sa main gantée sur une poignée de porte sur laquelle on pouvait clairement lire "Autopsie" parmi les différentes signalisations comme celle qui indique qu'une tenue appropriée est requise pour y entrer. C'est là que la blouse blanche pouvait servir, l'Iwajin s'empressa d'enfiler lui aussi des gants hygiéniques, recouvert d'une fine poudre blanche probablement stérilisée pour plus de sécurité pendant la manipulation des morts.

♣ Elle ouvrit la porte, la salle était assez vaste et était d'un blanc immaculé. Les lumières fonctionnaient pour la plupart, bien que l'ampoule au fond à gauche semblait grésiller. Dans la pièce l'on pouvait y voir un grand nombre de tables, des instruments tels que des scalpels et des pinces, un lavabo contre le mur, plusieurs miroirs, et surtout l'objet de la mission, des morts. Il n'y en avait que très peu, en réalité Akeno s'attendait à tomber sur un pléthore de décédés mais fut assez agréablement surpris de n'en trouver qu'une poignée, quatre ou cinq à vue d'oeil. La majorité des tables étaient donc vides, et aucun autre être encore vivant mis à part les deux arrivants ne s'y trouvait. Jetant un oeil professionnel sur les corps restants, l'infirmière lâcha un profond soupir avant d'expliquer en détail ce qu'elle attendait du shinobi. "Alors ce qu'on va faire, c'est qu'on va transporter les cadavres que tu vois là, on va les mettre sur des brancards et on les pousse jusqu'à mon labo', compris ? J'dois voir si y'a moyen de faire prospérer leurs forces. On a de la chance, ce matin il y en avait bien plus, je suppose que les autres ont fait du bon boulot ! Aller attends moi là, je vais chercher le taxi pour qu'on commence, touche à rien ! Ah ! Au faite ! Moi c'est Hakushi !" dit-elle en se précipitant aussitôt à l'extérieur. Taxi ? Cette fille avait un vocabulaire... imagé ! Se retrouvant maintenant seul avec des corps sans vie, Akeno s'avança lentement pour explorer la pièce. Il s'approcha d'un des morts posé sur une table. Selon lui, celui-là devait être récent car il présentait des marques de lacération plus tout à fait fraîches mais pas non plus totalement cicatrisées. Bravant l'interdit, il osa poser deux doigts sur l'avant-bras du corps : il était inanimé, mais sa température corporelle était plus élevée que la température ambiante comme s'il était mort il y a peu. Toujours pris de curiosité, il s'approcha de l'étiquette présentant le corps et la lut doucement. Il s'agissait d'un certain Bakuya, ex-membre de l'Explosion Corps du village, mort en mission. Il était désormais évident que ce qui intéressait chez ce type était son affiliation avec l'escouade explosive. Parmi les autres corps qu'il pouvait voir se trouvait encore deux hommes, et deux femmes pour un total de cinq macchabées. Pendant qu'il examinait encore le cadavre de Bakuya, la porte s'ouvrit derrière lui laissant paraître Hakushi poussant un brancard. C'était donc ce qu'elle appelait "taxi", le jeune homme l'attendit pendant qu'elle poussait le lit à roulettes jusqu'à lui. "Tiens, prend ses jambes et pose-le là-dessus." S'exécutant, Akeno saisit les jambes froides et dures pendant que la demoiselle s'occupait du haut du corps pour le soulever et le poser sur son lit mouvant. Rien que ça ? Etait-ce là la mission qu'on lui avait confié ? Prendre et poser des morts sur des brancards ? Même s'il ne se plaindrait pas d'avoir reçu une mission simple, le ninja était tout de même légèrement déçu de voir que c'était là toute son utilité.

♠ Vérifiant que le corps était posé correctement, Hakushi repartit aussitôt avec le taxi chargé de son passager, filant vers son laboratoire et en laissant d'autres brancards près de la porte pour que son "larbin" puisse continuer le travail sans attendre. Ce qu'il fit. Akeno partit prendre un brancard et le poussa avec sérieux vers un autre corps. Avant de se mettre à le soulever, il satisfit tout d'abord sa curiosité. Il était face aux restes d'un autre homme, à qui il manquait cette fois des parties. En effet, l'abominable estropié avait visiblement perdu une jambe, ses yeux n'étaient quant à eux pas fermés mais restaient étrangement ouverts, totalement blancs. Il avait une longue chevelure noire qui s'étendait en bataille sur la table. Son étiquette ne portait pas de nom, ni les circonstances de sa mort, tout ce qu'on pouvait y lire était "Grim Reaper". Tout ceci était assez confus, presque à se demander si tous les corps qui se trouvaient dans la morgue d'Iwa étaient réellement des défunts d'Iwa ! Mais il n'était pas là pour se poser des questions, surtout qu'il n'en aurait aucune réponse à lui seule, alors il chargea le mort sur le lit roulant en attendant le retour de Hakushi, a qui il avait plusieurs questions à poser pour mieux comprendre son travail, et aussi pour que sa mission ait un bénéfice sur ses connaissances.

 



Messages : 19
Date d'inscription : 23/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
25/750  (25/750)
Iwa no Jônin ⎜ 岩隠れの里
MessageSujet: Re: Descente aux Enfers | Mission solo de rang B (4/4) Jeu 19 Mai - 23:35
Akeno Tentai

Par de-là l'au delà



Mission Solo de rang B (Post 2 sur 4)






♠ Le temps passait encore et Akeno continuait à charger la funeste marchandise. Aller, retour, aller, retour... Il paraissait comme une fourmi qui s'activait machinalement dans sa tâche. Il était seul, la salle était d'un silence mortel et il continuait à se poser des questions sur les secrets qui l'entouraient. Après tout, pourquoi vouloir remonter CES corps-ci ? Quels sombres pratiques se cachent sous toute cette affaire ? Le jeune homme friand de lectures, en comptant les romans policiers, se voyait chargé de résoudre une affaire. Mais à lui seul, il n'avait aucun moyen d'avancer dans son enquête, tous les éléments étaient face à lui, mais il lui manquait des connaissances cruciales. Enfin, "aucun" moyen légal tout du moins, car à moins de jouer une action malhonnête et de se saisir d'une partie des corps pour, lui aussi, pouvoir jouer plus tard aux chasseurs de connaissance. Il avait toujours rêvé de pouvoir jouer dans les sciences occultes, mais à lui seul il n'irait pas loin, car il n'avait aucune expérience en médecine et autres sciences expérimentales. Un choix s'opposait donc à lui à cet instant, un de ces gros choix que nous rencontrons de temps à autre et qui pourraient avoir un impact important sur l'avenir; admettons qu'il se permette de subtiliser ce dont il avait besoin et qu'il se fasse ensuite prendre ? Il le paierait très cher, et décevoir sa patrie est loin d'être une chose qu'il veuille faire. Ce ne serait pas digne d'un héros, alors il prit son mal en patience.

♠ La porte s'ouvrit. Hakushi reparut, toujours l'air aussi sérieuse et travailleuse. Cette fois, elle avait un masque d'infirmière ! Ce détail changeant n'échappant pas à l'oeil du shinobi ne put que raviver davantage sa curiosité. Il la regarda, attendant qu'elle s'approche. Elle marchait d'un pas pressé, presque inclinée vers l'avant pour fendre l'air, comme un bourreau du travail qui ne trime pas pendant son service. CA c'est une qualité de héros. Au final, elle n'était pas aussi bizarre que pensait Akeno, elle était même plutôt admirable. Elle arrivait près de lui, son regard se décontracta de sa pression travailleuse quand il croisa celui du jeune homme. En réalité, Hakushi était aussi assez mignonne, pensa l'homme que la nature a fabriqué avec pour seule faiblesse la femme; il ne regrettait plus la simplicité ennuyante de sa mission aux vues de la rencontre intéressante qu'il put y faire. Et les bénéfices n'allaient pas s'arrêter à là, car dans toutes les missions il y a son lot de merveilleuses opportunités pour un shinobi déterminé. Il suffisait d'être capable de les saisir. Ainsi, pour la première fois depuis le départ l'homme prononça quelques mots :

"Puisque les corps sont déjà chargés et qu'il ne reste plus qu'à les faire rouler, pourquoi ne pas prendre un petit temps pour discuter ?
- Oh, j'pensais que t'étais un ninja muet ! Et bah, de quoi est-ce que tu veux parler ? répondit-elle avec entrain
- Eh bien ... Comme nous sommes lancés dans un cadre professionnel pourquoi ne pas commencer par là ? J'aimerais éclairer ma lanterne sur quelques détails ici. questionna l'homme
- J'écoute ? répondit Hakushi spontanément
- Pourquoi est-ce que ce corps là par exemple n'a que "Grim Reaper" d'écrit sur son étiquette ? C'était son surnom ? Son titre peut-être ?
- Ah... euh ... Je sais vraiment pas si j'ai le droit de parler. C'est un peu ce qu'on appelle un dossier secret tu comprends.
- Oh, je vois... Mais alors puis-je au moins comprendre pourquoi est-ce qu'on réquisitionne un Jônin pour une mission de service qu'un Genin pourrait accomplir ?
- Alors ça ! J'suppose que c'est une question de confiance ! affirma t-elle
- Comment ça ? rétorqua-t-il intrigué
- Bah, un Jônin est plus fiable qu'un gosse après tout, s'il arrivait qu'il découvre quelque chose on a moins à craindre d'un ninja loyal qui est déjà forgé par la Roche que d'un petit grain galet ! répondit la femme, sûre d'elle
- Ah ... C'est ce que tu penses ? demanda Akeno avant de poursuivre. Tu estimes que les enfants ne sont pas tout autant fiables que les adultes en matière de confiance ? Je suis obligé de m'opposer à ça, le... "petit grain galet" comme vous dites est peut-être le Tsuchikage de demain, si je puis me permettre. Et c'est le cas de chaque petit caillou qui constitue la montagne. En chacun d'eux réside le futur de notre monde, alors en quoi ils seraient moins fiables que nous ?
- J'en ai entendu beaucoup des discours optimistes comme celui-là, tu sais ? Notre monde a essuyé une énième guerre, et sache qu'au crépuscule de chaque guerre s'en cache une autre... C'est inévitable, et nos gamins feront qu'empirer les choses ! Mais t'en fais pas, je les blâme pas eux, ils y sont pour rien les p'tits ...
- Pardon ? demanda le shinobi étonné de la révélation
- Bah en vrai je nous en veux à nous, les adultes, et aux autres avant nous d'avoir autant résolu les conflits par la violence.. Et je sais que les villages vont pas tarder à s'relancer des piques, la période de paix c'est la reconstruction des forces, on forme des p'tits à s'battre et s'entre-tuer, et après on les envoie massacrer des p'tits d'autres villages pour un oui ou pour un non. C'est cette réalité là qui m'fait penser que les gosses pourront pas mieux faire, à cause de nous.
- Je comprends mieux... Mais outre la tutelle de ses parents, chaque enfant conserve sa liberté de penser comme il le souhaite ! Je veux dire ... S'il est différent, alors il persistera dans sa différence comme ce héros de la Feuille qui nous a tous sauvé dans cette dernière guerre ! Je ne me souviens plus vraiment de son nom ... Mais je crois que c'était ...
- Naruto. répondit Hakushi en coupant Akeno
- Voilà ! Naruto ! Il est bien la preuve que la jeunesse n'est pas perdue, Hakushi. Et je te suggère de t'accrocher, car je compte reprendre l'enseignement dés que je me serais remis en forme ! Alors garde un oeil sur mes élèves !
- Si tu "reprends" c'est que tu enseignais déjà ? Tes élèves, où ils en sont ?
- Eh bien ... Akeno baissa la tête, le sujet lui ramenait un torrent de mauvais souvenirs, de gros nuages noirs chargés de pluie et répondit sur un ton nostalgique. Mes deux derniers élèves n'ont pas pu participer à l'examen des Chuunin à cause de la guerre, mais ils sont très compétents, chacun d'eux ! J'ai vraiment foi en eux, ils iront loin avec la volonté que nous partageons !
- Que "vous" partagez ?
- Euh... C'est une longue histoire..." déclara le ninja, voulant à tout prix éviter d'aborder des sujets fâcheux.

♠ Suivant ses paroles, Akeno se positionna derrière un brancard, se préparant à le pousser. Il s'arrêta pendant une minute, attendant un mouvement de la part de l'infirmière. Il s'avança vers la porte en poussant le lit de mort et stoppa à nouveau quand il y fit face. Cette fois Hakushi réagit et amena elle aussi un brancard pour réduire les allers-retours nécessaires. Le ninja sortit le premier, suivit de l'infirmière, puis il la laissa prendre les devants pour montrer la route jusqu'à leur destination. Ils ne tardèrent pas à se mettre en route d'un pas décidé vers le laboratoire où devraient probablement se trouver encore plus de secrets. Cette simple pensée traversant l'esprit d'Akeno fut suffisante pour susciter en lui un plaisir singulier, qui lui vient également de son attrait pour la littérature policière, et les énigmes. Pour lui, ils étaient donc partis pour un potentiel antre des découvertes...
 



Messages : 19
Date d'inscription : 23/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
25/750  (25/750)
Iwa no Jônin ⎜ 岩隠れの里
MessageSujet: Re: Descente aux Enfers | Mission solo de rang B (4/4) Dim 22 Mai - 14:22
Akeno Tentai

Les   Secrets   des   Trépassés



Mission Solo de rang B (Post 3 sur 4)






♠ Les couloirs s'enchaînaient les uns après les autres, Hakushi poussait le brancard sur lequel se trouvait les restes du fameux "Grim Reaper" suivit de près par Akeno qui poussait, lui, le cadavre d'une des deux jeunes femmes. Durant le transfert, ils avaient pu croiser de l'activité humaine, d'autres employés médicaux qui semblaient être tous les mêmes avec leurs uniformes. Ils partageaient visiblement également la même joie de travailler, et bien sûr il s'agit-là de l'ironie. Arpentant les chemins de la polyclinique, ils ressemblaient à des âmes errantes ce qui n'aidait pas à rendre l'endroit plus chaleureux. Ici et là on pouvait croiser une personne sociable, qui saluait le ninja en mission lorsqu'ils se croisaient mais la plupart passait sans même poser le regard sur lui. En y pensant de plus près, l'on ne se douterait pas que l'établissement regorgeait d'autant de galeries cachées, à la surface l'on avait les ailes conventionnelles tels que les blocs opératoires, les chambres, ou la maternité. Le trajet était silencieux, car les murs ont des oreilles. Le jeune homme avançait en suivant bêtement son guide, jusqu'à se trouver face à une autre porte, assez banale, sur laquelle on pouvait lire "Laboratoire. C'était donc là. Sortant un trousseau de clé de l'une des poches de sa blouse, la demoiselle passa en revue les différents passes-partout métalliques avant d'en saisir une qui devait être celle associée à la serrure devant eux. Elle l'inséra effectivement, la tourna d'un mouvement machinal et ouvrit la porte comme si elle rentrait chez elle. Akeno hésitait légèrement à entrer, il ne savait pas s'il y était autorisé, mais lorsqu'il constata qu'aucune indication lui demandant de rester sur le seuil n'était donnée, il poussa son brancard à l'intérieur.

♠ La pièce était tout à fait différente de celle dans laquelle il avait récupéré les cadavres. Bien plus chargée mais tout aussi blanche, il y avait des tables avec des fioles, des solutions chimiques qui bouillaient sur une petite flamme expérimentale, des outils partout qui ressemblaient à des instruments de tortures, et au beau milieu de la salle une sorte de grand terminal vers lequel convergeait une multitudes de gros câbles. Le laboratoire était propre, et plusieurs autres scientifiques s'afféraient comme si tout le personnel qu'on ne voyait pas ailleurs s'y concentrait. Bien vite, on vint prendre les corps pour les amener se faire travailler, étudier et subir toutes sortes d'expériences improbables. A vrai dire, le shinobi était impressionné, car il n'aurait jamais imaginé que son village d'ordinaire plus brutal que scientifique possédait des installations telles que celles-ci. Son attention fut automatiquement attirée par une grande bibliothèque remplie d'ouvrages variés en taille, en poids et en sujets, qu'il aurait voulu pouvoir parcourir librement dans l'immédiat mais ne devant pas perdre l'objectif de sa mission de vue, il se concentra à nouveau sur son travail. Il devait maintenant retourner avec Hakushi chercher les autres corps et boucler la requête. Cependant la demoiselle se retourna face à lui et, avec un petit sourire malicieux, proposa :

" J'suis sûr que tu meurs d'envie d'en savoir un peu plus pas vrai ? Je sais, il est cool ce labo', c'est l'endroit que je préfère ! C'est ici qu'on joue avec la science, c'est un peu notre salle de jeu où on se prend pour Dieu ... Mais bref ! Tiens regarde, on a pas beaucoup de temps alors je vais t'montrer ce qui fait la fierté du labo'. Elle pointa du doigt le fameux terminal central. Ca, c'est un peu comme le cerveau ! C'est ce qui nous permet de gérer l'endroit, il alimente en électricité, en informations aussi parce que c'est là-dedans qu'on a nos entrées, tout c'qu'on a découvert depuis la mise en marche et tout ! Je pense que c'est la raison pour laquelle on a demandé un Jônin, t'imagine si un gamin venait jouer avec ? Des années de travail perdus ! Du coup je te conseille quand même d'y toucher avec les yeux, si tu le bousillais même sans le vouloir j'crois que le chef de l'unité médicale se servirait de ton cerveau à toi pour poursuivre les expériences, haha !
- C'est... impressionnant je l'avoue !
- Et comment ! Aller, on file vite avant qu'ils viennent nous rappeler qu'on est pas ici pour une visite guidée."

♠ Les deux travailleurs reprirent leur chemin et disparurent de l'incroyable complexe aussi vite qu'ils étaient arrivés et retournèrent directement à la salle des autopsies. Il restait encore deux corps à amener, la mission touchait presque à sa fin. Ici, l'on ne pouvait voir le Soleil et donc il était difficile d'avoir une indication temporelle précise sans regarder une horloge, mais Akeno pouvait sans difficulté présumer qu'au moins deux heures et demi étaient passées depuis le début de sa mission. Il pouvait ressentir une légère fatigue dans ses jambes car il n'aimait pas trop les déplacements constants, mais il pouvait encore largement poursuivre. L'image du laboratoire persistait dans son esprit, à chaque fois qu'il clignait des yeux il pouvait revoir des flashs de ce qu'il avait pu apercevoir. Cependant quelque chose continuait à le tourmenter : "Grim Reaper". Hakushi s'avançait vers les prochaines marchandises à déplacer puis s'arrêta près d'un des deux lits roulants. Elle saisit la rambarde métallique qui servait à garder le contrôle du "taxi" pendant qu'il avançait et tira pour faire un demi-tour. Lorsque son regard croisa celui du jeune Tentai, elle s'exprima à nouveau :

"Bon, c'est les deux derniers on aura terminé après ceux-là ! Ca m'aurait pris toute une demi-journée de faire tous les allers-retours toute seule, j'te dois une fière chandelle tu nous fais gagner du temps..... Euh, mais je connais toujours pas ton nom !
- Akeno. Je suis Akeno Tentai.
- Alors bon boulot Akeno, tu s'ras bientôt dehors, on poursuit ?
- Avant de reprendre ... Je voulais savoir encore une petite chose.
- J'écoute ?
- J'ai vu qu'il y avait une bibliothèque bien fournie dans le laboratoire, ce sont tous des ouvrages qui viennent de la bibliothèque du village ?
- Non, les livres qu'il y a ici s'trouvent pas là-haut, c'est surtout des théories, des discours, des rapports d'expérience.
- Oh je vois, du coup est-ce que vous travaillez uniquement sur les sciences ?
- Qu'est-ce que tu entends par "uniquement sur les sciences" ?
- Eh bien, pour être honnête j'aimerai pouvoir approfondir mes connaissances en un domaine ninja.
- Ah ! Laisse-moi deviner, le Ninjutsu ? Toi aussi tu veux déceler les secrets d'ces morts ?
- Hein ? Non, en fait je ne suis pas si doué en Ninjutsu, ce que je veux en réalité concerne les sceaux, le Fuinjutsu ...
- Le Fuinjutsu ! répéta t-elle, étonnée. C'est bien rare ça, si c'est ce en quoi tu t'intéresses tu es chanceux, on aime bien c'qui est rare nous les scientifiques. Je crois bien qu'il y avait des bouquins sur le sujet, mais de tête je n'saurais pas te répondre. Et j'ai pas l'autorisation de prêter les ouvrages du labo', mais... Je te recontacterai, je pense pouvoir t'être utile mais il faudra du temps, j'dois terminer mes tâches d'abord, je verrais ce que je peux pour toi entre deux journées de travail.
- Très bien, c'est très gentil de ta part, Hakushi. Finissons-en avec ces cadavres alors."

♠ Sortant d'une nouvelle petite pause, les deux individus reprirent leur assignation et transférèrent les deux derniers corps jusqu'au laboratoire. Il ne restait qu'à retrouver le chemin de la sortie et rendre le rapport de mission au Tsuchikage, la dernière étape avant la complétion de la requête. Akeno en était soulagé, cela faisait maintenant aux alentours de trois heures et quelques qu'il déambulait dans ces couloirs interminables, il en avait quasiment perdu le souvenir de la surface ! Il pouvait déjà s'imaginer prononcer les mots "mission accomplie" face au grand chef du village de la Roche, et pensait aux éventuels détails qu'il voudrait faire apparaître dans son rapport. Il n'y avait pas eu d'encombres, il était satisfait de son travail.
 



Messages : 19
Date d'inscription : 23/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
25/750  (25/750)
Iwa no Jônin ⎜ 岩隠れの里
MessageSujet: Re: Descente aux Enfers | Mission solo de rang B (4/4) Mar 31 Mai - 0:33
Akeno Tentai

De retour à la Surface



Mission Solo de rang B (Post 4 sur 4)






♠ Les derniers transferts avaient été effectués aussi simplement que les premiers. Akeno avait alors rempli sa mission ! Pour être honnête, il s'était attaché à cet endroit, ainsi qu'à Hakushi. Il n'aurait jamais pensé qu'en une journée de travail il perdrait aussi vite le goût de la vie à la Surface ! Il ressentait une once de regrets qu'il ne laissait pas paraître mis à part un léger sourire embarrassé à chaque fois que leurs regards se croisaient pendant que Hakushi escortait le shinobi vers la sortie. Une fois arrivé en haut, ce fut l'heure des adieux. Une poignée de main professionnelle ? Une bise amicale ? Un signe de main fuyard ? Le comportement humain permettait tant d'options ... Il s'agissait là d'ailleurs du sujet qui fait qu'Akeno se plait à comparer la vie à un combat. Il y avait de multiples échappatoires, de multiples assauts possibles, il y avait parfois même des moments de récolte d'informations que l'on met sur le compte de la curiosité. En clair, il ne savait pas quoi faire. Il se contenta de suivre. La demoiselle tendit sa main, alors le jeune homme la saisit et la serra galamment. Pendant le contact, Akeno pouvait sentir le parfum personnel de la fille se démarquer de l'odeur envahissante des milieux hospitaliers. Il ne l'avait pas encore perçue auparavant, car ils n'avaient été aussi proches à aucun moment. Elle sentait un léger parfum commun mais unique. Elle avait une odeur très proche de celle du bon café du petit matin, indiquant qu'elle serait le type matinale. Cependant son parfum se démarquait par une nuance douce, presque comme si le café devenait un cappucino ! Il était plaisant et agréable pour Akeno, il profita de l'instant pour humer l'air autour de Hakushi et se délecter de sa douceur nostalgique. Le fixant d'un oeil amusé, elle s'exprima :

"Au plaisir, Akeno ! Bonne continuation à toi ! Je te recontacterai quand j'aurais mis la main sur ce dont je te parlais tout à l'heure !
- De... De même, Hakushi ! bégaya le garçon. Très bien, alors ... J'attends avec impatience ton message !"

♠ Un silence s'installa pendant lequel Akeno fixait Hakushi dans les yeux avec un léger sourire au bord de la niaiserie, à se demander dans sa tête s'il n'avait pas pu trouver mieux à répondre ! Car en réalité, "qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles" comme on dit ! Il était tout de même ravi de savoir qu'il aurait l'occasion de retrouver cette femme ! Elle lui était très amicale et sympathique, il n'hésiterai même pas à revenir donner un coup de main à nouveau à la morgue avec elle ! S'éloignant peu à peu de l'établissement, il se dirigea directement vers le bureau du Tsuchikage.

♠ Akeno avait dans sa sacoche le parchemin de la requête, il passa rapidement faire son rapport, recevoir les louanges du Grand Manitou avant de retourner chez lui se reposer après cette longue journée de labeur.
 



Messages : 19
Date d'inscription : 23/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
25/750  (25/750)
Iwa no Jônin ⎜ 岩隠れの里
MessageSujet: Re: Descente aux Enfers | Mission solo de rang B (4/4) Aujourd'hui à 9:31
Contenu sponsorisé
Descente aux Enfers | Mission solo de rang B (4/4)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baie-de-Henne : la descente aux enfers(a MEDITER)
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Ton destin t'appartiens (Mission Solo Rang C)
» Sauvetage d'une équipe (Mission Blue Pegasus - Rang B)
» I believe I can Fly... [Mission Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Terre :: Village Caché par les Roches :: Polyclinique-
Sauter vers: