AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Jeu 12 Mai - 12:23
Minazuki Tozuka
Le début de la pègre
« Connaît tes alliés avant de connaître tes ennemis »
Spoiler:
 
Réceptionnant le rouleau envoyé par la secrétaire de l'Alpha, je lui répondis à l'aide d'un simple sourire, avant de retourner en direction de mes chers compagnons. Je ne savais pas vraiment ce que contenait cet ordre de mission, je le découvrirais plus tard, je ne voulais pas attirer l'œil d'un abruti qui tenterait de me voler ma mission sous-prétexte qu'elle est plus intéressante que la sienne. Ici, il n'est pas rare de voir le sang couler simplement par jalousie, alors je préférais me rendre dans un endroit plus calme.

J'avais déjà ma petite idée sur notre direction. Prenant la tête de notre petit groupe, d'un simple mouvement de tête, je fis signe à mes camarades de me suivre. Durant notre marche silencieuse, je ne pouvais m'empêcher de me poser des questions sur ce "Chammadaï Osou". Qui était-il ? Il avait débarqué à l'improviste, soi-disant qu'il avait écouté notre conversation depuis le départ et qu'il pourrait être un atout pour notre future mission... En temps normal, je lui aurais tranché la gorge pour avoir osé nous espionner, cependant, je ne parvenais pas à ressentir son chakra... Lui et Kureiji, deux assassins suffisamment puissants pour se dissimuler et empêcher un senseur de les repérer. Il disait vrai, il serait peut-être un atout.

Après un long moment de marche, notre route nous mena à un endroit à l'écart du village, mais réputé pour être le refuge de tous les nukenins. Le Lupus Dei, un bar dirigeait par un nukenin de Kiri. Pourquoi me rendre ici ? Car nous étions loin du village et de tous ces rapaces, mais surtout, que nous devions discuter de notre mission. Poussant la porte de l'établissement, je saluais celle qui s'occupait du service, m'inclinant presque de manière noble, je lui glissais quelques mots à l'oreille afin qu'elle nous serve de quoi nous rafraîchir, mais surtout qu'elle nous installe à une table éloignée du reste. Prenant alors place, j'invitais mes deux nouveaux "amis" à me rejoindre. Tandis que les boissons faisaient leur arriver, je déposais le rouleau sur la table, prêt à l'ouvrir.
"Bien. Je ne vous ai encore rien expliqué sur notre venue ici. Nous sommes loin du village et je me suis arrangé avec Fû pour que personne ne s'approche trop près de nous. Maintenant, nous pouvons parler calmement de ce qui va suivre. Mais avant ça, j'ai des questions pour toi Osou. Qui es-tu ? Et surtout, pourquoi te joindre à nous ?"
Je ne souhaitais pas révéler notre ordre avant d'en savoir plus sur lui. Je n'avais discerné aucun bandeau sur ses vêtements, peut-être l'avait-il abandonné, tout comme moi. De plus, il n'avait rien d'un ninja, il semblait différent... C'était cette différence qui m'inquiétait, je ne pouvais pas me permettre de faire confiance à n'importe qui. Quant à Kureiji, je savais déjà quelques trucs à son sujet, notamment qu'il est un nukenin de Kiri et qu'il est réputé pour être un sacré psychopathe, cela me suffisait.

Saisissant alors ma gourde de saké rapportait par Fû, j'en avalais une gorgée importante comme s'il s'agissait simplement d'eau. Tenant fermement le rouleau devant moi, je fixais alors Osou, attendant sagement quelques explications à son sujet.
Codage par Soldia-Alyss | Krysnelle



Messages : 52
Date d'inscription : 15/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
55/750  (55/750)
Suna no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Sam 14 Mai - 12:46
Chammadaï Osou

"Soyez humble pour rendre l'ennemi arrogant. Fatiguez-le par la fuite. Semez la discorde. S'il n'est pas préparé, attaquez et frappez quand il s'y attend le moins."
« Chammadaï Osou; je vous ai écouté et je suis, indéniablement, un atout pour cette mission que vous vous apprêtez à faire. » Le chasseur contempla l'espace d'un instant la surprise de ses pairs. Aucun ne l'avait vu venir, personne ne s'y était attendu, l'argenté était apparu et avait profité de la surprise pour s'adresser à ses pairs. Tous les ninjas du pays du Loup savait qu'avant la prise de parole, il y avait un temps, qui pouvait s'avérer plutôt long, où l'échange pouvait virer combat.

Le petit groupe de Shinobi déserteur se dirigea rapidement, suivant les pas de son leader improvisé, vers le Lupus Dei. Le célèbre bar de Miku Akinari s'était fait un petit nom de par sa tranquillité et la distance entre lui-même et le village. Tozuka semblait craindre l'effet de sa mission sur la population armée du village; pourtant le chasseur n'avait jamais eut de problème à ce niveau-là... Bon, il fallait aussi dire que le Chammadaï débarquait, prenait sa mission, souvent par un tiers, et s'en allait immédiatement. C'était son petit train de vie, lequel ne sera échangé pour rien au monde.
Comme le petit connaisseur du lieu, je m'inclinais face à l'aubergiste. Puis, profita de ces quelques instants d'immobilités afin de sonder les lieux. Lequel me fit frémir tant la densité de chakra de déserteur était dense en ce lieu; autant nous envoyer dans une fausse si l'on parle de mission en ce lieu. « Je suis capable de détecter presque tout ce qui se passe dans le pays du Loup et d'observer chacun des phénomènes sans jamais me faire attraper grâce à mes dons de sensorialité et d'espionnage. Récemment, mes capacités de Traques, Captures d'Hommes et d'Informations ne tournent plus aussi bien que je le souhaite; notamment face à la difficulté croissante des missions. Par la surprise et la compréhension dont tu as fait preuve quand je suis arrivé, Tozuka, je peux dire sans tromper que tu es un senseur. Quand à toi, Kureiji, sans me tromper tu es au moins un assassin. Je propose un deal, les missions sont compliqués en ce moment, mais dans un même temps, rapporte incroyablement plus. Et je suis sûr qu'il se cache de l'or dans ce rouleau autant niveau difficulté que gain. »

Le sourire du traqueur s’amplifia. Il lui fallait utiliser ses talents d'orateur pour convaincre ses deux compères, mais l'argenté était quasiment sûr qu'il n'y avait pas plus besoin de parler et qu'au fond de lui, le Minazuki, croyait en ses propos. « Je suis un homme de parole, digne, quand je signe pour quelque chose, j’exécute ma mission. Au moindre signe de trahison, puisque nous sommes quand même des ninjas déserteurs et je connais mieux que quiconque les risques du métier et les méli-mélo dans lesquels on peut tomber... je disparais et vous ne me reverrez jamais plus. » Reprenant son souffle au possible; le ninja fixa ses deux coéquipiers dans les yeux. « Néanmoins, il y a une chose que vous devez savoir, et ce sera aussi mon gage d'authenticité pour vous, autant je suis invisible et capable de tout savoir, autant c'est pareil en combat. Je n'ai quasiment aucune capacité offensive. Mais par contre, quand je frappe, j'aime que ce soit fatale. »

Mon regard se détourna de l'homme sage du groupe; Sawagi Kureiji... Massacre, pillage et une psychopathie inquiétante. Néanmoins, un homme comme cela intéressait le scientifique qui ne tardera pas à s'enticher de son cas. « Tu aurais pu me commander un petit whisky, au moins. La moindre des politesses quand même. » Conclut-il avec un grand sourire, signe que pour lui, tout était ok. « On pourrait finir les présentations avec chacun un petit verre; allez, je paye le tiens Kureiji, que veux-tu? » Puis, l'argenté posa son paquet de cigarette sur la table, ne voulant absolument pas paraître malôtrue devant le gérant du bar, ami avec Tozuka visiblement, en allumant son tube à cancer alors que le bar pourrait-être non fumeur...
Messages : 59
Date d'inscription : 28/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
78/750  (78/750)
Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Mar 17 Mai - 18:32
Sawagi Kureiji


Qu'est-ce que je foutais la déjà ? Ah oui… Tenter de sonder d'autres… Comment dire… Esprits libres pour voir si une fédération était possible. Meilleure idée du monde. Non, sincèrement depuis que je suis sorti de ma grotte, littéralement, je n'arrête pas de constater la déchéance du monde shinobi. La grande alliance ninja ? De l'hypocrisie pure. Nous avons été élevés pour être des armes au service de la compétition. Chaque pays est esclave de l'économie et l'économie oblige les shinobi à s'entre-tuer pour qu'il y aie un peu de "sport". Si jamais l'alliance continuait, ce qui à mon sens n'est pas envisageable, il y a fort à parier que les manias fortunés feront ce qu'il y a à faire pour provoquer des tensions. Mais le Gokage semble se parfaire dans une vision idéaliste des choses.

Je suivais mes deux compères sans mot dire, les mains dans les poches de mon bas. Je me demandais bien dans quelle galère je m'étais fourré… Oui, une nouvelle fois. Vous n'allez tout de même pas me reprocher d'être un minima stoïcien ? Bien que je me moque de ma vie, mourir le plus tard possible m'arrangerait. Et une mission confiée à trois nukenins classifiés rang A se débrouillant, apparemment, facilement n'allait surement pas être une mince affaire.

Enfin… C'était certainement trop tard pour faire marche arrière, et qui plus est, j'en connaissais un qui était restait en sommeil bien trop longtemps et qui bouillait intérieurement pour "s'amuser". Ça serait dommage qu'il se défoule au milieu d'un marché bondé de civil non ? Qui plus est, ce n'est pas ce que je souhaitais. Les civils n'ont rien avoir dans les querelles gangrénant le monde des shinobi. Je les talonnais jusqu'à un bar. Le "Lupus Dei". Charmant. Comme la clientèle d'ailleurs. La plus part avait l'air des types plutôt paumés.

Je les écoutais, souriant aux paroles de l'écornifleur qui était venu se greffer de façon impromptue au duo naissant. La fidélité et la confiance relative ? Intéressant. Vraiment ! La majorité des nukenin que j'ai croisé préféraient travailler en solitaire ou bien ne se gênaient pas de trahir leur partenaire en cas de problème. Chose que je trouvais pathétique.


Pour mettre les choses au clair. Je partage ton point de vue. Je suis fidèle envers ceux qui le sont. L'argent, la réputation… En somme, ces choses pour lesquelles les hommes trahissent habituellement ne m'intéressent pas. Mais, il y a une légère nuance. Je ne fuis pas ceux qui me trahissent. Je les tue. Et, le cas échéant, je les emporterais avec moi.

Autant être honnête non ? Bon, je vous l'accorde, un déserteur qui parle de trahison, c'est un poil ironique, mais que voulez-vous, certaines raisons vous poussent à faire des choses que vous pouvez réprouver. Ne mentez pas, je le sais, nous sommes tout passé au moins une fois par là. Je soupirais, avant de pencher légèrement la tête sur le côté lorsqu'il me proposa un verre, prenant un air interloqué… Derrière mon masque.


Merci de la proposition généreuse, mais je ne prendrais rien. Non pas que je n'aime pas boire, mais pour cela, il faudrait que j'enlève mon masque. Et, pour faire simple, j'y tiens beaucoup. Et je peux t'assurer que ceux autour de nous aussi tiennent à ce que je le garde.

Me voilà presque sociable… On aura tout vu… Si une dieu ou une déesse nous regarde, je suis sur qu'elle n'en croit pas ses yeux…
Messages : 71
Date d'inscription : 07/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
56/750  (56/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Jeu 19 Mai - 15:46
Minazuki Tozuka
Le début de la pègre
« Connaît tes alliés avant de connaître tes ennemis »
Quand on est un Nukenin, nous sommes jugés comme la plus grande vermine jamais vue sur terre, nous nous retrouvons traqués à travers le monde entier, chaque jour, nos vies sont en danger et irrémédiablement nos états d'esprit se retrouvent alors changés. Autrefois de brillants ninjas, nous sommes devenus des êtres craintifs et renfermés, préférant éliminer un civil louche plutôt que de lui laisser le bénéfice du doute. C'est ainsi que nous survivons, nous éliminons ceux qui se trouvent sur notre route, qu'il s'agisse d'alliés ou d'ennemi, dans ce monde qui veut notre mort, la confiance est une chose que nous ne pouvons donner à personne. C'est ma philosophie. La simple idée de m'associer à deux autres déserteurs était pour moi synonyme d'ennui.

Comment pourrais-je croire en leurs paroles ? Et si l'un d'entre eux était un ANBU ou Oinin, qui avait attendu tout ce temps pour me mettre la main dessus ? Ce ninja de Suna qui s'était infiltré jusque dans le Pays du Loup, m'avait prouvé à quel point même ici, je n'étais pas en sécurité et que je devais me méfier. Je n'avais donc pas l'intention de croire la moindre de leurs paroles, ce serait comme baisser ma garde et leur offrir une opportunité de me poignarder.

Mais alors, pourquoi s'associer ? Eh bien, seul, je ne pouvais pas accomplir de grands objectifs, je n'avais pas la puissance nécessaire pour accomplir de grands exploits, alors qu'eux pourraient m'être utiles. Tels des pantins, ils ne seraient là que pour me servir et sans le savoir, ils sacrifieront leurs vies pour moi. Dans l'idée du moins, ils n'étaient qu'un tremplin vers la gloire et le jour venu, peut-être devrais-je terminer le travail et offrir leurs corps aux plus offrants. En attendant, j'écoutais attentivement les paroles du dernier venu, il semblait plutôt sûr de lui, affirmant être un homme de parole, un traqueur hors-pair et un spécialiste en fuite. De nous trois, il semblait le plus à l'aise, celui qui était le moins sur ses gardes et qui semblait sûr de ses capacités.

Je ne m'attardais cependant pas à tant de détails, j'avais retenu l'essentiel le concernant, ses capacités offensives étaient médiocres, mais pouvaient s'avérer fatale une fois bien exécuté... Il me ressemblait en soit, nous étions des combattants fourbes à l'allure fragile mais capable d'ôter la vie à notre adversaire au moindre faux pas. Chammadaï Osou hein ? Je ne lui tournerais sûrement pas le dos, je déteste les gens qui me ressemblent.

Voyant alors l'homme à la chevelure argenté parler de politesse avant de commander de quoi boire, un petit rire s'échappa de ma gorge. Son assurance me donnait envie de le découper et de fouiller ses entrailles... Peut-être ferait-il un bon sujet d'expérience ? Cependant, mon attention fut attirée vers l'homme masqué, un homme pour le moins étrange, le fait de ne pas pouvoir percevoir ce qui se cache sous ce masque ne me permettait pas de me faire une idée de ce dernier... Mais après notre légère altercation, je ne pouvais qu'acquiescer ses mots. Il n'était pas le genre à fuir, bien au contraire et j'appréciais ce genre de personne, suffisamment farouche pour se jeter au cours de la mêlée, m'offrant alors une opportunité de préparer mon attaque.

Bien, j'avais suffisamment analysé mes compagnons du jour, bien que je ne leur accordasse à aucun moment ma confiance, il était trop tard pour reculer. Peut-être devrais-je me dévoiler un peu ? Après tout, ils avaient fait tous les deux leurs petits discours, il était donc tout naturel que j'en vienne à leur raconter ma petite histoire... Engloutissant alors plusieurs gorgées de saké qui soit dit en passant était d'une grande qualité, je pris la parole tout en allumant ma pipe, tandis que la fumée commençait à se répandre autour de notre table.
"Bien, bien... J'imagine que c'est à mon tour. Pour commencer, oubliez toute notion de confiance, je ne vis que pour deux choses : l'argent et la science. Je me fiche pas mal de savoir si vous êtes de gentilles personnes ou si au contraire, viendra un jour où vous me poignarderez dans le dos. Tout ce que vous devez savoir, c'est que je suis un homme de l'ombre, j'aime observer, me renseigner et préparer le plan parfait pour parvenir à mes fins. Si vous êtes une gène, je vous tuerai. Si vous essayez de me doubler, je vous tuerais. Ni plus ni moins."
Peut-être avais-je pris un ton trop brut ? D'un côté, je voulais voir leurs réactions... Colère ? Ou ignorance ? Tout était important, en fonction de leurs réactions, je pouvais juger de leurs façons à réagir en cas d'une situation difficile. Cependant, il était temps pour nous de savoir ce qui nous attendait. Jetant un dernier sourire provocateur à mes deux compagnons, je retirais le cordon entourant le parchemin. Dépliant alors ce dernier, de sorte à ce que nous puissions lire tous en même temps l'ordre de mission.

Un large sourire se dessina sur mes lèvres, la pupille de mon seul œil se dilata lorsque je vis la récompense à la clé... Tout ce qui m'avait intéressé était cette somme de ryos, je n'en avais jamais eu autant pour une seule mission. La mauvaise nouvelle était que notre mission s'avérait presque suicidaire... Dans un premier temps, infiltrer Kiri. Je n'étais pas inquiet pour cette partie, après tout, mes compagnons étaient furtifs comme des ombres et mes capacités me permettraient de les suivre sans grande difficulté. Ensuite, pénétrer la chambre forte renfermant les sept épées de la brume et en faire des esquisses tout en obtenant des informations sur les propriétaires. Hm, je n'avais jamais foutu les pieds à Kiri, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre, cependant à la lecture de ces lignes, je jetai un regard vers Kureiji, lui ancien Kirijin, peut-être avait-il une idée de comment procéder ?

Enfin, la dernière partie, récupérer Samehada, Hiramekarei et Shibuki... Nous allions devoir mettre la main sur ces trois épéistes et leur faire la peau, autant dire que la tâche allait s'avérer compliquer. Cependant, je ne pensais pas à cela. Tout d'abord, il fallait parvenir à pénétrer Kiri, ensuite nous pourrions prendre le temps de nous poser et de discuter de comment approcher nos futurs amis épéistes. Finissant alors ma lecture et ma réflexion intérieure, je jetai un œil à nouveau vers l'homme masqué.
"Intéressant, n'est-ce pas ? Hormis le fait que le moindre échec nous coûtera la vie, j'ose imaginer que tu connais bien Kirigakure no sato, très cher homme masqué ? J'ai entendu des rumeurs à ton sujet, un ancien Kirijin connu pour ses exploits lors de la troisième grande guerre... Des idées d'approche ? Je n'ai pas la possibilité de me camoufler aussi bien que vous deux, un ninja senseur sera capable de me détecter. Je pourrais faire diversion, me faisant passer pour un Kirjin, je finirais tôt ou tard par attirer l'attention et vous pourrez en profiter pour vous introduire dans la chambre des épées. J'ai quelques atouts sous ma manche, je ne me ferais pas avoir bêtement."
Le problème était que je ne connaissais pas la disposition du village. La ville m'était totalement inconnue, c'était un problème majeur, mon plan reposerait alors sur une situation bancale, jouant bien plus sur le facteur de la chance... Il suffisait que je prenne une mauvaise direction et je me retrouverais face à une horde de ninja prête à me jeter en prison. De plus, Kiri étant réputé pour ses Oinins, il était évident que ma tronche serait connue de leurs meilleurs hommes... J'allais devoir faire preuve d'ingéniosité et de discrétion à un niveau que je n'avais jamais pratiqué.


Codage par Soldia-Alyss | Krysnelle



Messages : 52
Date d'inscription : 15/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
55/750  (55/750)
Suna no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Ven 20 Mai - 16:17
Chammadaï Osou


Gangrène de son corps, la nicotine s'infiltra dans son système sanguin procurant immédiatement à son corps une sensation de bien-être. La fumée cancérigène du tube de tabac s'en alla rejoindre celle tout autant nocive de la pipe. L'argenté observa d'un oeil nouveau son propriétaire. Un homme de science, hein?

Ses lèvres s'étirèrent en un fin sourire, observer, se renseigner, planifier. Voici là des termes qui résumaient bien le Chammadaï. Alliant ce sourire à un geste distinctif pour lui, il tira une seconde bouffée sur sa cigarette. L'enfant avait trouvé ce geste intéressant, jolie à observer, il n'eut pas attendu plus longtemps que le moment où l'argenté trouva cela cool pour commencer. L'adulte n'a jamais arrêté, ne pouvant désespérément pas se passer de ce petit bonbon bonheur. « Un homme de science, hein? » Murmura-t-il comme pour lui même, absolument pas prêt à parler de ses manigances à quelqu'un d'autres que lui-même.

Le liquide ambré tourbillonna lentement dans le verre, les pupilles cyans du Loup ne fixant plus que celui-ci. Alliant le goût âpre du whisky à son bonbon plaisir, l'argenté enchaîna: « Je ne donne pas ma parole en l'air. Restez correct avec moi et je protégerai vos arrières si bien qu'à la fin de cette mission vous n'aurez plus à vous retourner en combattant. » Puis poursuivit pour interagir avec le scientifique dont le plan sonnait plutôt bien. « A partir du moment où nous tuons les gardes, nous nous sommes introduit; mais nous sommes aussi à découvert. » Grinça-t-il avec une grimace. « Peut-être observer leurs tours de gardes, déterminer tout les combien de temps ils changent ainsi que leurs affinités; peut-être s'introduire en se faisant passer pour l'un d'eux. »

Néanmoins, un point turlupinait le Loup, si bien qu'il n'attendit pas plus longtemps pour en tenir ses coéquipiers informer. Cela estimait le plus gros point faible de leurs troupes actuelles. -donné en pv-. « Une mission suicide réellement bien payée. Le mieux serait de tenter d'amener les épéistes à nous suivre d'eux-même en nous soustrayant du village en tentant, par la même, d'occuper les oi-nins d'un autre côté. Attaquer un village pour quelques shinobis et vous vous prenaient toutes les troupes annexes. »

L'argenté observa le bi-polaire présumé pendant un instant, haussant les sourcils lorsque celui-ci refusa généreusement de prendre un verre; prétextant un masque à la valeur sentimental élevée. Souriant légèrement, de toute son imagination, il sortit d'un verre situé sur la table d'à côté, une paille légèrement recourbé qui pourra peut-être, selon lui, permettre à son ami de s'abreuveter avant cette mission qui promettaient maintes péripéties.
« On doit réussir à introduire le pays de l'eau, cela ne doit pas être vraiment compliqué. Ensuite, se tenir informer des actualités du pays pour trouver, éventuellement, un moyen d'entrée sans attirer l'attention, sait-on jamais. Observer les gardes afin de les tuer sans sonner l'alerte immédiatement et pénétrer le village une nuit, une fois notre round d'observation terminée. Aucun de vos collègues ne s'est rendu à Kiri récemment, par hasard? Et au pire... »

Ses lèvres se muèrent un en réel sourire, comme si la solution était venu d'elle-même. « On peut utiliser l'un de nous comme appât, comme tu dis et profiter de ça pour occuper la grande majorité des troupes spéciales. Mais les épéistes bondiront sur l'occasion et dégageront du village en même temps; on regroupe les épéistes et les forces spéciales sur une même zone, mauvaise idée. Mais si jamais on arrive à s'incruster, commençons par nous intéresser aux épéistes, leurs petites familles, train de vie, si on en fait réagir un par instinct et sur un coup de tête, on peut les avoir tous les trois. »

Messages : 59
Date d'inscription : 28/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
78/750  (78/750)
Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Lun 23 Mai - 23:57
Sawagi Kureiji

Des choses vraies étaient clamées autour de cette table. Mais elles étaient trop centrées. Il n'y avait pas assez de visions d'ensemble. Enfin à mon sens. Cette mission était bien plus complexe qu'elle ne le semblait. Vous voyez le problème arriver n'est-ce pas ? Se glisser dans le pays avec la division d'Oinin la plus développée, infiltrer un village emplis de ninja qui ont, pour une grande partie d'entre eux, connus la brume sanglante, noyauter le palais dans lequel se trouvent les schémas des épées légendaire et pour finir, en récupérer trois, et donc, au passage, affronter des épéistes.

Je fermais les yeux, ne faisant qu'entendre la suite des palabres de mes confrères. Le combat n'est pas une solution, vu qu'apparemment, ils préfèrent tous les deux attendre un moment opportun pour frapper, un face-à-face direct est donc une mauvaise option. D'un autre côté, une embuscade est très peu envisageable, le cupide ne sachant pas camoufler son chakra. Il pourrait servir d'appât, mais si jamais la manœuvre rate, il y a des fortes chances qu'il y passe avant que nous ne puissions intervenir. Barre-toi.

Non. Non. Non ! Ne t'en fais pas ~ Un mal de crâne … Carabiné… Je me cambrais légèrement, lâchant une petite strie de douleur… Pourquoi maintenant ? Car tu réfléchis trop. Tu es trop passif. La solution est simple mon enfant. Les cinq pays sont en plein tumulte, nous allons donc nous en servir à notre avantage. Et tout ce qu'il nous faudra, c'est des sacs, des linceuls de lin, et un bandeau autre que celui de Kiri. Ma voix avait changé, plus grave, mais dans le même temps, plus aliéné.


Non. Rentrer dans le pays sera certainement plus compliqué. Ne le savez-vous donc pas ? Des menaces planent sur les Daimyos et les villages cachés sont tous en effervescence. La majorité des troupes sera donc à l'extérieur, traquant sans relâche et inspectant les moindres recoins du pays. Donc plus nous tenterons de nous faire discret, plus vite, nous serons repérés. Je vous propose : une comédie ! Grandiose et sublime ! Nous nous travestissons, sans user de la technique de métamorphose pour ne pas laisser transparaitre notre chakra, et nous devons d'innocents marchants itinérants ! Toi, ne pouvant pas te camoufler, il faudrait trouver le bandeau d'un village mineur pour ne pas attirer l'attention plus que nécessaire. Tu serais notre escorte. Bien entendu, pour faire illusion, nous devrions nous trouver des marchandises basiques, mais pas forcément fréquentes. Pour mon visage, je pourrais mettre des bandages, ou ces sortes de chapeaux de pailles recouvrant l'intégralité du visage... Si tu es un homme de science, peut-être peux-tu... "Changer" de visage si tu vois ce que je veux dire ?

Un sourire excité transfigurait mon visage derrière le masque, faisant légèrement trembler ma voix. Imaginez cela ! Trois Nukenin, s'infiltrant au nez et à la barbe des Oinin les plus fanatisés de ce pays ! Ce serait démentiel ! Et la tension, ce risque sublime que nous prendrions, tellement d'excitation huhu ~ Et si jamais nous sommes découvert, et bien ça sera l'apothéose ! La mort, le sang, le chaos ! Mon regard était enflammé, assoiffé, affamé, ne souhaitant qu'une chose, se repaître de ce potentiel spectacle morbide !


Par contre, que nous combattions à l'extérieur ou à l'intérieur du village, cela ne changera pas grand-chose. En tout cas, si nous ne finissons pas vite les combats. D'un côté, il y a beaucoup de patrouilles, pour la majorité des Oinin ou des ninjas de niveau supérieur. De l'autre, plus de Chuunin et de Genin, mais relativement plus proche. En réalité, je vous le dis, je pense que notre salut se trouve du côté de la mer. Ça nous permettrait de les isoler plus facilement. Et si vous n'êtes pas à l'aise pour combattre sur l'océan il y a plusieurs petites îles non loin qui ne représentent pas un réel intérêt et où il ne devrait pas y avoir de patrouilles. Après, le problème devient donc d'ordre technique, il faudrait réussir à préparer un ou plusieurs navires et attirer nos proies.


Encore une fois, ma voix était changeante, contrairement au calme relatif que j'avais affiché avant, je paraissais plus dément, plus enclin à sauter sur l'un d'entre eux à n'importe quel moment… Mais je me retenais. Je me devais de me retenir.
Messages : 71
Date d'inscription : 07/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
56/750  (56/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Mar 24 Mai - 11:02
Minazuki Tozuka
Le début de la pègre
« Connaît tes alliés avant de connaître tes ennemis »
Les heures défilaient, les boissons s'enchaînaient et le tabac venait conquérir nos sens. Apparemment, mes compagnons semblaient moins décérébrés que je ne l'aurais cru et leurs idées me paraissaient plus que correct. Nous avions les moyens de faire quelque chose, nos esprits étaient en mesure de créer un plan d'envergure.

J'écoutais attentivement les propos de mes alliés, créant alors dans mon esprit un schéma regroupant chaque idée. En silence, je réfléchissais à la meilleure des options. Cependant, ma concentration fut dérangée par le chakra de ce très cher homme-masqué, qui venait de subir une perturbation ou plutôt, c'était comme si son chakra avait été altéré par un évènement qui nous étaient inconnus. De plus, le timbre de sa voix n'avait plus rien à voir avec la froideur dont il faisait preuve auparavant... Il semblerait que notre ami cache un lourd secret, un rapport sans doute avec ce masque dont il refuse tant de se débarrasser.

Ce n'était cependant pas l'heure d'avoir des interrogations, j'en discuterais avec lui plus tard, pour l'instant, je voulais réfléchir à notre approche de Kiri. Comme le dis Kureiji, il s'agit du pays le plus réputé en terme d'Oinin, nos visages sont connus de tous et les épéistes représentent l'élite des assassins... Infiltrer un village comme celui-ci, c'est clairement du suicide, mais je n'allais pas m'y arrêter pour autant. Se faire passer pour d'hônnetes marchands ? Au vu de mes connaissances scientifiques et plus particulièrement chimique, je pouvais nous faire passer sans aucun problème pour des vendeurs d'herbes médicinales en tous genre, j'en possédais une certaine réserve de mon côté, ce ne serait donc pas un problème.
"J'apprécie ton idée, cependant, tu oublies un détail. Il vaut mieux pour vous éviter de camoufler votre chakra. Il faudrait le diminuer, mais pas totalement le dissimuler. Même le plus faible être humain possède une source de chakra, si des senseurs remarque que vous ne dégagez "rien", ils se douteront de quelque chose. Nous avons alors deux opportunités : joué le rôle d'une escorte, vous serez les marchands et je serais votre garde du corps. Ou bien, je joue le rôle du marchand itinérant, voyageant à travers le monde et étant de passage à Kiri, créant une diversion auprès des gardes pour vous permettre d'entrer à Kiri. Les deux situations ont leurs avantages et inconvénients. Dans le premier cas, nous restons groupés en cas d'ennui, mais vous devrez oublier vos capacités de camouflages, ce qui veut dire que si l'un de nous est repéré, c'est la fin de la mission. Dans le second cas, nous sommes séparés, vous agissez tels des ombres et je serais votre Moïse, vous ouvrant l'accès au village. Si je me fais avoir, vous aurez une opportunité supplémentaire de vous infiltrer ou inversement, si vous êtes repérés, c'est moi qui profiterais de la discorde pour entrer."
Après chaque mot, mon sourire s'élargissait. Je commençais à entrevoir le déroulement de la situation, c'était presque excitant... Jouer et manipuler, il n'y avait rien de mieux pour me satisfaire. Il me restait à savoir quelle option aller préférer mes compagnons, bien qu'à mon goût, la seconde me semblait bien plus intéressante. En nous séparant, nous avions une opportunité qu'au moins l'un d'entre nous atteigne le saint-graal. Je ne m'inquiétais pas spécialement, j'avais les outils pour me sortir d'une situation gênante, je ne me ferais pas avoir bêtement.

Me servant alors à nouveau un verre de saké, finissant au passage la bouteille, je repris de nouveau la parole après m'être désaltéré.
"Seconds soucis, comme tu l'as évoqué, nos visages. Kiri est un village regroupant l'élite Oinin du monde, il va sans dire que nos visages doivent être connus de ces derniers et plus particulièrement toi, très cher Kureiji... Si je peux toujours t'appeler ainsi malgré ton changement d'humeur ? Je pourrais m'arranger pour transformer vos belles bouilles, cependant, ce sera sans doute définitif, je ne suis pas un expert en chirurgie, mon domaine est plutôt la chimie, mais ne vous inquiétez pas, je m'occupe de tout, j'aime quand le travail est bien fait. Pour les marchandises, ce n'est pas non plus un problème, j'ai une réserve de plantes en tous genre que l'on ne trouve pas à Kiri, ce sera suffisant pour intéresser nos futurs amis. Voilà ce que je vous propose : obtenons des informations sur Kiri, tout ce que nous pouvons récolter, militairement parlant ou non, le Pays du Loup regorge d'informateurs divers et variés, ainsi, nous saurons à quoi nous attendre. Deuxièmement, infiltrer Kiri et réunir un maximum d'informations au cœur du village, quitte à prendre plusieurs jours devant nous et préparer un plan d'évasion, ce qui veut dire cartographier les lieux et connaître un maximum de choses des différents ninjas se trouvant à Kiri et pouvant être une menace."
La journée allait s'avérer plutôt longue, nous commencions à peine à réfléchir au début de notre plan, jusque-là, nous avions presque tout ce qu'il nous fallait pour entrer au sein du village, ce n'était que le commencement, il n'y aurait que très peu d'éléments aléatoires et tout se déroulerait plus ou moins comme nous l'espérions... La suite des évènements par contre, allait se déterminer avant tout par la chance et le talent, difficile de prévoir exactement ce qui nous attendait.


Codage par Soldia-Alyss | Krysnelle



Messages : 52
Date d'inscription : 15/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
55/750  (55/750)
Suna no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka] Aujourd'hui à 8:50
Contenu sponsorisé
Le début de la Pègre - Mission Rang S [Chammadaï Osou & Sawagi Kureiji & Minazuki Tozuka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Loup :: Alentours :: Lupus Dei-
Sauter vers: