AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Mer 11 Mai - 17:45
Yajuu Abunakkashii
Réjouissances Amicales
Ouvert à tous: 1/2 PJ max

- Namabiiru-chan ! Un autre saké s'il te plait !

10h du matin. Les ruelles du village sont bondés de civils, appréciant les joies du marché matinale. Ils sentent, goûtent, puis achètent ou non les produits qui feront de leur repas du midi, une vraie petite merveille pour les papilles. Il n'y a aucun danger dans les parages, la vie bat son plein. C'est beau, c'est joyeux, c'est pas si mal du tout. Les enfants s'excitent quant aux réjouissances amicales qu'ils pratiquent avec leurs petits camarades. Si jeune, si innocent, leurs parents ayant vécus durant la guerre savent que ces petites têtes blondes réussiront à changer la face du monde.

Mais j'vous parle de ça alors que j'suis bourré. C'pas très cool. J'suis seul dans c'bar à observer les passants et leur jolie petite vie. Accoudé au bar, dégoupillant mon treizième ... Nan ... mon vingt-troisième verre de saké, je m'enivre sur le bois sec du comptoir ayant comme seul moyen d'éponger toute cette horreur, un bol de noix d'cajou.

Nama', de son p'tit surnom, me guette de l'oeil et me soutien, face à ce désespoir moral qui s'abat sur moi depuis quelques jours. La main sur l'épaule, elle me réconforte. Mais elle comme moi savons très bien ce qui pourrait vraiment me réconforter. Malheureusement, elle est mariée. Enfin, c'est c'qu'elle dit. En voilà une autre raison de boire ... Pourquoi toutes les jolies femmes sont déjà prises ? Si j'ai envie d'une bonne tartine, n'm'passe pas l'trognon, ça s'fait pas ...

Et je sombre de nouveau, l'oeil à travers le verre, au milieu des deux autres habitués.

La bouteille à la main, je titube au milieu de la salle ayant pour seul grand objectif de ma vie à cet instant T, atteindre la porte sans tomber. Mais le chemin est difficile, semé d'embûche. Quelques tabourets, deux ou trois tables et Puroppu-san; le pilier d'bar du coin. Bon nombre de personne me connaisse à Kiri pour mes talents d'ivrogne. Mais Puroppu ... est réputé comme indetrônable. Le genre de loustic qui pourrait rester éveillé 24h à s'envoyer verre après verre, la cave de la petite Namabiiru. Comme si boire et décuver était un art ...

Ouais, c'en est un je l'affirme.

Le pied droit venant sur le gauche, le gauche venant sur le droit, mes yeux échangent de place et la simple petite auberge dans laquelle je me trouve se transforme en immense auberge n'accueillent pas trois, mais dix-huit poivrots. L'estoma-k fait des siennes et me renvoit par quelques impulsions répugnante, la texture de mon petit déj'. MAIS J'AI PAS PRIS DE P'TIT DÉJ' !!!

Fermant alors les yeux, j'accélère donc le pas. Esquivant non pas un, non pas deux mais trois tabourets sur mon chemin, m'appuyant alors sur l'épaule de Puroppu, fièrement assit à la table la plus proche de l'entrée et comme dans un saut de désespoir, je recrache ce qui me remplissait le ventre depuis hier soir, dans un bidon, à l'entrée de l'auberge.

La main sur le coin des lèvres, j'm'essuis les restes qui me collent à l'épiderme buccale, crache un bon coup, avant de remettre ce bon vieux bandeau ninja sur ma tignasse verdoyante.


- BONJOUR KIRI ! Prêt pour une nouvelle journée ??!

Même si j'sais pas trop c'que j'vais faire de c'te journée ...
Messages : 27
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 23
Localisation : Mizu no Kuni

EXPÉRIENCE
XP:
0/750  (0/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Jeu 12 Mai - 0:56
Zen'ichiro Kamui


 
One Fish, Two Fish, Blue Fish

 
 
Aaaaah Kirigakure no Sato. Autrefois reconnu pour son enseignement ultra-strict et pour ses ninjas hors-pairs, nous étions le village le plus dangereux, réputé pour être les meilleurs assassins au monde, mais également comme étant les plus mystérieux. Il n'y a pas dire, autrefois, Kiri était un village que le monde entier cherchait par tous les moyens d'éviter. Même si la période de la brume sanglante à laissé de terribles séquelles, cette partie du passé à forgé les meilleurs ninjas de notre monde. Pourtant, aujourd'hui tout à changé...

À quoi ressemble Kiri désormais ? Un village perdu entre le bien et le mal, gouverné par une troupe de saltimbanques ne sachant pas sur quel pied danser... "Nous sommes des ninjas, nous devons apporter la paix, mais sans faire couler le sang ! Et puis, il faut être gentil... Tout en faisant comprendre qu'on est des durs à cuirs !". Politique à deux francs. À vrai dire, si je fuyais tant le village, c'est simplement que je regrettais cette période où nous étions de véritables ninjas, où nous avions de vrais objectifs et où l'illusion du bien absolu ne nous oblitéré pas la vue.

Vagabondant à travers les rues de Kiri, pestant à voix haute de toute cette organisation post-guerre remplis de bonté et de gentillesse, j'avais l'impression d'être le méchant de l'histoire. Je repensais même à Chojuro, soi-disant un héros de la guerre, mais également le premier épéiste de la nouvelle génération. Ce type, fragile et incapable de tenir correctement son arme, j'avais envie de lui arracher le crâne à mains nues tant son attitude était à l'inverse de celle d'un vrai épéiste. Malheureusement, je devais le supporter... Tant qu'il ne venait pas me gênait dans mes missions, il pouvait bien se pavaner devant la Mizukage, je m'en fichais, du moment que l'honneur des épéistes n'était pas bafoué à cause de ce crétin.

Au fond de moi, j'avais beau détesté la nouvelle ère de Kiri, je ne pouvais m'empêcher de continuer à accomplir mon devoir. Après tout, je suis un ninja, j'ai été formé pour servir le Pays de l'Eau et non pour faire preuve de philosophie. Dans cette optique, je me contentais de gueuler à tout-va à quel point Kiri me donnait la nausée, mais d'un autre côté, j'étais prêt à sacrifier ma vie pour le bien du village... Tellement paradoxal, mais après tout, c'est ça être un ninja.

Comme à mon habitude, je ne pouvais m'empêcher de scruter les environs à l'aide de mon odorat. Cherchant à la fois de nouveaux parfums, mais également des senteurs que je connaissais bien. La guerre avait transformé certaines de ces senteurs et j'appréciais de les redécouvrir sous de nouveaux jours. C'est alors que mon nez se bloqua sur une odeur particulière. Celle d'un homme que j'avais déjà croisé, qui ne m'avait pas spécialement marqué, mais qui était également un grand shinobi de Kiri. J'avais l'habitude de croiser l'odeur de personne que j'avais déjà connue, mais celui-ci était différent de tous ces pecnots. Dans mes souvenirs, il était devenu l'un des sept épéistes et donc l'un de mes "petits camarades". Le problème était que son odeur empestait l'alcool et les déjections...

Quelle gueule aurait les terrifiants épéistes de la brume en sachant que l'un des leurs passes son temps à se noyer dans l'alcool ? Je ne pouvais pas m'empêcher de serrer les dents, presque enragé à cette idée. Étais-je le seul à chercher à faire des Kiri un village de renommer ? Entre Chojuro et ce crétin, je commençais à me dire que notre génération était à la hauteur du gouvernement actuel de Kiri. J'avançais alors d'un pas rapide vers le bar où se trouvait mon compagnon d'armes. Au fur et à mesure que je me rapprochais, l'odeur d'alcool, de tabac et d'excrément venait me brûler le nez... Mais qu'importe, je ne pouvais pas me permettre de faire demi-tour.

Saisissant alors le marteau de Kabutowari, je le fis s'écraser avec force sur la porte du bar, qui vola en éclats, emportant au passage une partie du mur. Soudainement, tous les regards se tournaient vers moi tandis que la gérante du bar arbora un teint pâle au vu des dégâts causés... Tss, il est vrai que j'avais tendance à réagir de manière excessive. Respirant profondément, je cherchais à qui appartenait l'odeur de celui qui était un "épéiste". Trouvant alors ma proie, je me mis à hurler au milieu du bar, après avoir poussé de mes pieds les gravats sur mon passage.

"UN PROBLÈME BANDE DE POIVROTS ?! Si vous voulez que je vous ouvre le crâne en deux, c'est le moment, je suis d'humeur !!"

Arborant un sourire carnassier, je fixais chacun d'entre eux, les voyants alors retournés à leurs petites affaires, ne souhaitant sans aucun doute pas m'approcher. Replaçant alors Kabutowari dans mon dos, je me dirigeais lentement vers l'épéiste.

"Hey, tronche d'algue ! J'me souviens de toi, en partie du moins ! Qu'est-ce que tu fous à cette heure-là complètement torché ?! On t'a jamais dit que les épéistes de la brume représentent la fierté du village ?! Tu nous fais honte, j'ai envie de t'enfoncer le crâne dans ce bar miteux !"

Un rictus se dessinait sur mes lèvres tandis que mes poings se resserraient à chacun de mes mots. J'avais envie de le cogner, mais je tentais de me retenir. Deux épéistes qui s'affrontent au sein du village, ce serait une mauvaise idée et rapidement des rumeurs concernant une "discorde au sein de l'élite du village" se mettraient à circuler. Saisissant un tabouret, je m'asseyais violemment à côté de lui, attendant alors une réponse de sa part.





 
 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Messages : 33
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
11/750  (11/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Jeu 12 Mai - 16:15
Yajuu Abunakkashii
Un bordel monstre. Complètement bourré ou du moins, en fin d'ivresse, j'remarque avec un temps de retard que la porte de l'auberge vient d'éclater en mille morceaux. Certains se précipitent derrière leur table comme ci l'apocalypse leur tombe dessus. D'autres, restent figés face à l'individu faisant entendre un certain mécontentement.

Un désaccord, une envie de se faire entendre ... Ses intentions sont bien dérangeantes malheureusement. Avec toute cette merde, j'commence à avoir un mal de crâne. Et puis ça m'emmerde pour Namabiiru-chan, qui va payer la porte ?

Le routeur de trouble doit payer ses dettes.

Mais il semble plus préoccupé par ma tignasse que le reste des choses qui l'entourent. Un oeil fermé, l'autre à moitié ouvert et l'haleine pleine de liche, je le matte affalé sur ma chaise.

Il scande tout un discours qui m'échappe. Écouter, c'pas trop mon truc. Mais quand on me menace, mes oreilles semblent bizarrement attirées par le bruit.

Une honte pour le village ? Le titre que je possède devrait m'être retiré ? Et pour ça il souhaite me refaire le portait à grand coup de tatane. Que c'est mignon ... Mais il oublie un truc, menacer les citoyens de ce pays est bien mauvais. Surtout en ces temps de paix. Peut-être qu'il ne souhaite plus la paix ? Que la guerre lui manque ? Mais personnellement, moi ça me va. Et puis, il est lui aussi membre de l'élite du village. Bah ouais, on sait tous qui tu es ... Zen'ichiro Kamui.


- Hum ... Excuse-moi mais ... Tu vas payer les dégâts causé j'espère ... ? Hmm ?

Un ton neutre, presque amicale, j'tente de négocier pour Namabiiru, histoire qu'elle soit tranquille par la suite. Car on sait tous ici, qu'elle ne fera rien. Elle qui déteste les conflits.

Plus le temps passe et plus il affiche un sourire narçois. Lui qui se permet de s'installer à ma table. Quel effronté. Mais s'il souhaite que chaque élu se tienne en place, alors il sera servit. Accroché à la taille, j'titille Kiba dans ses fourreaux et annule cet état d'ivresse sur mon visage pour faire place à une incommodité déconcertante. Son comportement me froisse et venir ici me chercher en abimant le bien d'autrui est une bien triste chose pour lui. Lui qui se dit fièrement défenseur de la brume.


- Avant qu'on commence, t'as quelque chose d'autre à dire ?

Ouais, j'annonce la chose. Car son système artériel est bien gonflé pour quelqu'un venant juste pour le calme. Il recherche un potentiel conflit et ne s'en cache pas. Pour rappel il m'a menacé ...

Quittant alors l'auberge tout en remerciant Namabiiru-chan, mon esprit s'évade dans les ruelles adjacentes à l'abri des regards.

Me rejoindra t-il ? Très certainement. Mais pour que faire ? Je ne le sais pas encore.


Messages : 27
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 23
Localisation : Mizu no Kuni

EXPÉRIENCE
XP:
0/750  (0/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Sam 14 Mai - 13:22
Zen'ichiro Kamui


 
One Fish, Two Fish, Blue Fish

 
 
Mon entrée fracassante venait de m'attirer le regard de toute la clientèle, y compris la gérante, qui au vu de son teint livide, ne semblait guère apprécier ma venue. J'avais l'habitude de jouer le rôle du méchant, mes sauts d'humeur et ma capacité à être excessif dans tous mes agissements m'avait amené un tas d'ennuis au cours de ma vie... Au final, défoncer une porte à coups de marteau s'avérait presque anodin lorsque l'on me connaît bien. Observant alors mon interlocuteur, je vis son visage changé du tout au tout. Son expression d'alcoolique changea radicalement, comme si de rien n'était. Pourtant, son odeur, elle continué d'empester de toute cette merde... Pourtant, mon entrée n'avait provoqué aucune autre sensation à cet homme. Tandis que je pouvais discerner le parfum de la peur et de l'urine tout autour de moi, il était le seul à rester de marbre, ne transpirant pas d'une seule goutte.

"Hum ... Excuse-moi mais ... Tu vas payer les dégâts causés, j'espère ... ? Hmm ? "

Ah, payer ? Bien évidemment, je suis un bon samaritain qui n'hésite pas à sauver la veuve et l'orphelin. J'étais peut-être responsable des dégâts, mais à aucun moment, je ne déverserais un ryo pour ce que j'ai fait. Si je devais le faire, il y a longtemps que j'aurais dû vendre Kabutowari pour me payer à manger. Jetant alors un bref regard vers la gérante, je lui esquissai un sourire avant de lui ces quelques mots.

"Vous inquiétez pas, la Mizukage à l'habitude de gérer ce genre d'affaire, dites-lui simplement que son épéiste préféré a malheureusement fait la connaissance de votre bar."

Voyant alors celui qui porte les légendaires épées jumelles me jeter un regard, alliant défi et sérieux, je ne peux m'empêcher de lui répondre de la même manière. Deux mâles se confrontant, jouant au jeu du charisme... Un bras de fer avec comme seule arme, notre regard et nos mots. En temps normaux, j'étais certain que la situation aurait pris une tournure différente. Je sentais que son envie de dégainer Kiba était plus forte que tout, quant à moi, l'envie de fracasser son crâne me démanger depuis le début. Cependant, j'avais fait assez de dégâts, je devais me calmer sans quoi la Mizukage chercherait encore à me faire prendre mes responsabilités.

"À peine rencontrés que tu veux déjà m'affronter ? Je ne suis pas sûr que la Mizukage apprécierait ça, je ne suis pas du genre à retenir mes coups et j'aime me battre jusqu'à ce que l'un de nos deux corps se vident entièrement de son sang. Mais si tu insistes..."

Décidément, mon retour au village ne cessait d'être musclé. D'abord, une rencontre intense avec petit-pois et maintenant me voilà prêt à m'entre-tuer avec un autre épéiste... Autant dire que j'avais le tact pour communiquer. Au moins, je pouvais me faire une idée de la force de mes compagnons d'armes et juger si à l'avenir, ils seraient des atouts ou des boulets.

Je n'avais pas spécialement envie de me battre, ce n'était pas la raison de ma venue. À vrai dire, je n'avais pas vraiment de raison de venir, j'avais suivi mon instinct et inconsciemment, l'idée que ceux qui autrefois formés l'élite du monde ninja soit remplis d'un ramassis de déchets me donnait envie de faire un massacre.

Suivant alors l'homme à la chevelure verdoyante, je me mis à jouer avec la hache de Kabutowari, faisant tournoyer celle-ci à la verticale à l'aide de la corde reliant les deux armes. L'autre main au fond de ma poche, je ne pus m'empêcher de questionner celui avec qui j'allais peut-être croiser le fer ou simplement en rester là.

"Hey, tête d'algue. Tu foutais quoi là ? Je n'ai pas l'habitude de me mêler des affaires des autres, mais malheureusement, il semblerait qu'un jour, je devrais compter sur toi... Et si tu commences à remplacer l'eau de ton corps par de l'alcool, j'pense que me tailler les veines sera plus efficace que d'attendre quoi que ce soit de ta part."

Qu'est-ce que je racontais ? À aucun moment de ma vie, je ne m'étais dit qu'un jour, je devrais faire ami-ami avec qui que ce soit... Même lors de la guerre, j'avais agi seul, n'écoutant qu'à moitié, les ordres donnés et cherchant continuellement à me battre en solitaire, ne supportant pas la proximité avec mes alliés. Peut-être avais-je changé sans même m'en rendre compte... D'abord, je m'entraînais sans rechigner avec p'tit pois et maintenant me voilà à faire la morale à une algue alcoolisé...





 
 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Messages : 33
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
11/750  (11/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Dim 15 Mai - 18:01
Yajuu Abunakkashii
Les dettes sont désormais payés et le voilà maintenant à mes côtés, derrière l'auberge. Il évoque alors soudainement son inquiétude quant au fait que je prenne du plaisir dès le matin tout en proliférant les paroles d'un jeune sot. Devrait-il compter sur moi ? La question ne se pose même pas. On dirait qu'il ne réfléchit pas tant que ça en fin de compte. Nous sommes du même village alors s'entre-aider, c'est la moindre des choses. Et puis, il ne me connait pas. Qui lui dit que soûl, je ne suis pas meilleur ? Voir même pire ?

L'alcool révèle bizarrement le meilleur côté des hommes lorsque ces derniers sont sous son emprise ...

Je m'assois alors sur une caisse vide ayant contenu pas mal des bouteilles que j'ai sifflé ce matin, les bras reposés sur mes genoux, tout en lui jettant un regard accusateur.


- Dis moi, les leçons de moral t'aime ça ?

Quand soudain, un silence vient nous interrompre. Ce dernier reste bouche bée, à croire que je viens de toucher un point sensible. Mais ce que je veux avant tout, c'est mettre les choses au clair une bonne fois pour toute.

- De toi à moi, d'homme à homme. On est pareil. On vit pour le village, on le défend, on représente ses couleurs. Si seulement je n'étais qu'un alcoolique, crois-tu réellement que je porterais ce bandeau ? Écoute moi bien gamin, l'élite de Kiri n'a encore jamais été réellement réunis depuis la fin de la guerre et c'est ce qui nous fait erreur. C'est ce qui donne des rencontres comme celle de ce matin tu ne crois pas ? Personnellement, tu peux me traiter de tous les noms que tu veux, je sais ce que j'ai à faire et je sais que je le ferais à n'importe quel prix. Mais quand je te regarde, j'sais même pas si toi tu t'en donnerais la peine. N'ai-je pas raison ? Mais j'espère avoir tord ...

Il salit trop le nom de la nation dans ses paroles. Et le fait de ne pas avoir confiance en ses compagnons d'armes ... Il fait honte à Kiri. Mais j'espère bien me tromper à son compte.

Avant qu'il ne me réponde, j'enchaîne directement après un court silence.


- Si tu veux mon avis, il nous faut un dirigeant au plus vite. Et c'est ce que j'aimerais qu'il se passe. Cette cuite matinale n'était rien d'autre que la dernière de ma carrière. À partir d'aujourd'hui, je compte bien prendre la place de Mizukage et faire de Kiri, la nation qu'elle aurait toujours dû être. Mais je peux compter sur toi à ce niveau là ?

Mon ton change et devient de plus en plus amicale. Si je divise l'élite du village, alors je ne vaudrais rien en tant que patriarche. Ce qu'il me faut, c'est ressouder les rangs.
Messages : 27
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 23
Localisation : Mizu no Kuni

EXPÉRIENCE
XP:
0/750  (0/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Lun 16 Mai - 13:43
Zen'ichiro Kamui


 
One Fish, Two Fish, Blue Fish

 
 
L'épéiste en ma compagnie semblait plutôt bien tenir l'alcool. Peut-être une sorte de don de la nature ou tout simplement un entraînement de beuverie ? Quoi qu'il en soit, son odeur continuée de me donner la nausée, l'odeur de l'alcool m'était insupportable, mais malgré ça, je restais là, prêt à en découdre avec lui.

Le voyant alors s'asseoir sur une caisse vide, me demandant si j'aimais les leçons de morale, je m'attendais à ce qu'il monte sur ses grands chevaux, qu'il m'explique qu'il est le meilleur en ce monde et blabla... De quoi me donner envie une nouvelle fois de fracasser quelque chose. Je sentais que l'ambiance hostile venait de redescendre, nous étions d'abord sur le point de nous entretuer, et maintenant, il semblerait que l'atmosphère était plus prompte à une discussion posée. Dieu sait que les discussions ne sont pas mon fort, mais soit, je pouvais bien tenter de me la jouer social de temps en temps.

Laissant alors tomber ma hache avec fracas sur le sol, je m'appuyais sur cette dernière en croisant les bras, fixant d'un air sérieux mon interlocuteur. Après avoir déblatéré tout un tas de conneries à propos du village, une chose vint cependant provoquer un rictus au coin de mes lèvres. Je venais de débarquer dans son bar miteux pour lui expliquer que son attitude me donnait la gerbe et d'après lui, je n'étais pas le genre d'homme qui se soucie de son village ? Tss, je sentais mon marteau me démangeait tout doucement...

"Si tu veux mon avis, il nous faut un dirigeant au plus vite. Et c'est ce que j'aimerais qu'il se passe. Cette cuite matinale n'était rien d'autre que la dernière de ma carrière. À partir d'aujourd'hui, je compte bien prendre la place de Mizukage et faire de Kiri, la nation qu'elle aurait toujours dû être. Mais je peux compter sur toi à ce niveau là ? "

Ainsi, la tronche d'algue avait comme but de devenir Mizukage... Hm. Je n'aimais pas le gouvernement actuel et je trouvais Terumi bientôt laxiste, bientôt trop passive. J'avais une idée précise de ce que devais être un Mizukage, sans pour autant être un ninja exemplaire, c'est un avant tout quelqu'un qui agit et cherche à faire de Kiri la première puissance mondiale. Je n'étais pas ce genre de type à vouloir absolument devenir le dirigeant de la brume, loin de là, mais pourtant, si aucun candidat intéressant ne se présentait, je serais le premier à bondir. Il m'était hors de question de voir Kiri continué sur sa lancée, cela fait bien trop longtemps que nous n'avançons pas.

Laissant alors échapper un petit rire, je pris alors la parole après quelques secondes de réflexion. Je ne connaissais même pas ce type et voilà qu'il me demandait de le suivre dans cette folle aventure.

"Eh bien voilà que se tient en face de moi l'un des prétendants au poste de Mizukage... D'abord Chojuro, la mauviette incapable de supporter le poids de son épée et maintenant un type qui prends des cuites dès le matin. N'espère pas m'avoir de ton côté, je ne connais rien de toi et je ne sais même pas ce que tu ferais pour Kiri. Qui me dit que tu serais l'homme de la situation ?"

Mon seul œil valide fixait l'homme à la chevelure verdoyante, tandis que toujours posé sur mon arme, mon visage arborait un air des plus sérieux. Il m'était rare d'être d'une telle concentration, en général, j'appréciais jouer avec les nerfs des autres et me moquer d'eux et leurs rêves, cependant, il m'avait mis de mauvaises humeur avec ses manières. Nous verrons bien comment cela évoluera...





 
 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Messages : 33
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
11/750  (11/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Jeu 19 Mai - 13:23
Yajuu Abunakkashii
- Si je ne peux même pas compter sur les membres de ce pays pour redresser le gouvernement actuel, comment puis-je faire alors ? Faire ses preuves ? Je penses les avoir déjà faite en devenant épéiste de la brume.

Aucunes autres idées ne me vient en tête. Et cet arrogant commence légèrement à m'agacer ...

- Tu sembles bien égoïste pour quelqu'un étant à la solde de Kiri ...
Messages : 27
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 23
Localisation : Mizu no Kuni

EXPÉRIENCE
XP:
0/750  (0/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Mar 7 Juin - 17:15
Zen'ichiro Kamui


 
One Fish, Two Fish, Blue Fish

 
 
Il est devenu naturel de prétendre au trône depuis quelque temps. La guerre crée d'importants mouvements au sein des villages, même après plusieurs années. Les places vides doivent être comblées et parfois des mesures drastiques doivent être mises en place. C'est durant cette période de changement que la véritable personnalité du monde qui nous entoure fait surface. Certains sont prêts à commettre d'horribles crimes pour prendre place sur le trône, d'autres cherchant à convaincre le peuple... Mais pourquoi cherchent-ils tous autant à obtenir ce titre ? La gloire, la richesse ? Malheureusement, la plupart des prétendants s'imaginent que devenir Kage c'est avant tout obtenir un titre de prestige, sans réellement se rendre compte du travail à fournir.

On dit souvent que pour devenir Kage, il faut avant tout être la personne la plus puissante de son village. Pourtant, je ne le vois pas ainsi. Avant d'être puissant, un Kage doit être un leader impartial, capable de mener son peuple et de ne pas céder à ses émotions. Jusque-là, personne ne m'avait vraiment convaincu. Mei Terumi incarne bien son rôle, cependant sa peur d'aller de l'avant ne me permet pas de l'apprécier plus que ça. Chojuro est un pecnot incapable de se tenir droit, la moindre décision le ferait bégayer et il finirait par se noyer dans son urine. Enfin, cet ivrogne, jusque-là, je ne savais pas vraiment quoi penser de lui. Son attitude me laissait penser qu'il recherchait avant tout la gloire et qu'il finirait par mener Kiri dans une impasse dont il ne parviendrait pas à nous sortir.

Depuis quelque temps, j'avais pris mon rôle d'épéiste au sérieux. Protéger le village et faire en sorte que ce dernier prospère... Ça ne me ressemblait pas, mais que voulez-vous, la guerre atteint même les plus détachés d'entre nous. Soupirant alors comme à mon habitude, je finissais par me redresser, saisissant le manche de Kabutowari pour replacer l'épée légendaire dans mon dos. Je ne supportais pas les débats, quoi qu'il arrive, nos avis divergeront, je n'avais donc plus vraiment grand chose à faire.

"Si je ne peux même pas compter sur les membres de ce pays pour redresser le gouvernement actuel, comment puis-je faire alors ? Faire ses preuves ? Je pense les avoir déjà faites en devenant épéiste de la brume. "

À l'entente de ses mots, je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire. Décidément, nous n'avions pas la même vision du monde. Faire ses preuves, comme si c'était quelque chose de si simple à accomplir. Personne ne fait ses preuves, chaque jour est un nouveau défi qu'il faut savoir relever. Un jour, nous sommes un héros et le lendemain, nous sommes un homme lambda.

"Devenir épéiste est donc suffisant pour toi ? Le premier crétin capable de soulever une épée est donc en mesure de prétendre au titre de Mizukage ? Diriger un village ne relève pas d'une capacité martiale, mais d'une capacité à mener. Si tu es digne de devenir l'autorité suprême de Kiri, alors prouve-le aux habitants et dirigeants actuels de ce village et ne crois pas que Kiba te sera d'une quelconque utilité."

J'en avais assez dit, peut-être m'écouterait-il ou peut-être pas. Il était rare de m'entendre au temps déblatérer sans que cela ne finisse en pugilat, il ne s'en rendait peut-être pas compte, mais cela représentait déjà un effort colossal de ma part de perdre mon temps en paroles. Terminant alors ma phrase, je plongeais mes mains au fond de mes poches tout en commençant lentement à quitter les lieux. S'il avait autre chose à dire, je l'écouterais, si non, il était temps pour moi de me retirer.



 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Messages : 33
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
11/750  (11/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max) Aujourd'hui à 9:28
Contenu sponsorisé
Réjouissances Amicales (Ouvert à tous: 1/2 PJ max)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Questions ouvert à tous.
» FERELMA [OUVERT A TOUS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau :: Village Caché de la Brume :: Centre du village-
Sauter vers: