AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Le hasard fait bien les choses ! [Takumi] Sam 23 Avr - 11:34
Kôga Oboro


Une rencontre prédestinée ?



« Oboro sama, où allez-vous ? Vous devriez rester tranquille, vous ne connaissez pas le village et puis, vous devez répondre à vos parents ! N'oubliez pas, que vous devez leur dire que vous allez vous présenter devant le Kazekage pour vous porter volontaire pour vous savez quoi !( . Cependant, loin de moi l’idée de vous manquer du respect, votre handicap et vos techniques sont faibles. Alors, un de nous devrait vous accompagner. »
« Gennosuke san, je pense que notre princesse veut essayer de se préparer justement pour l’évènement afin de gagner des points ! Déjà que son apprentissage ne vient pas d’ici ! Je soutiens son désir d’aller à l'extérieur de son propre chef. Vous ne voulez pas risquer de mettre en échec la raison du pourquoi nous sommes venus ici n’est-ce pas ? »

La réponse du chef de sa garde qui, avait accompagné la poupée de porcelaine vint rapidement. Il accepta de la laisser sortir comme bon lui semblait. Elle remercia intérieurement Ryôga, son gardien personnel pour avoir parlé en sa faveur. Devant les membres de son clan, elle se devait d’agir comme une poupée de porcelaine. Elle s’incline légèrement devant eux et, tourna les talons pour sortir en relevant légèrement les pans de sa robe. Une robe encombrante camouflant ses pieds dénudés. La poupée de porcelaine devait rester sur ses « gardes », raison pour laquelle, son ouïe était à l’affût du moindre son suspect ainsi que son odorat. Ils n’étaient que trois, elle inclut, mais Gennosuke san était un homme qui était loyal envers son père. Le fait qu’elle soit passée Genin l’a surpris, mais, elle avait expliqué que pour le plan, c’était le minimum qu’elle se devait d’accomplir. De cette façon, elle avait évité les suspicions à son sujet !

Petite poupée de cire, sillonne doucement les rues, les mains étreignant les pans de sa robe afin de la relever légèrement afin d’éviter de marcher dessus ! Car, elle n’était plus seule désormais dans le village. D’autres membres allaient débarquer pour assister à la représentation, Oboro se devait de présenter pattes blanches en faisant profil bas. Nul ne sait ce qui va arriver. Son clan, particulièrement ses parents, sont loin d’imaginer que leur marionnette n’a jamais été sous leur contrôle. Seulement, si son masque tombe maintenant, qu’ils découvrent qu’elle est une poupée de chiffon et non de porcelaine, ils useraient de tous les moyens possibles pour la tuer ! Peut-être même, seraient-ils capables de lui faire porter le chapeau pour leurs crimes et mauvaises intentions. Son clan était prêt à tout pour nuire à quiconque se dresserait sur leur route. Lié ou non par le sang, rien de tout ça ne compte. Seule la mission l'est !

Est-ce qu’elle s’en sentait offusquée ? Qu’elle soit « manipulée » par des vils « marionnettistes » ne la dérangeait pas réellement. Mieux, elle pensait qu'il valait mieux être un « pantin vivant » qu’un « humain mort ». Ce n’était que temporaire. Pour le moment, la Kunoichi en verre, déambulait dans les ruelles de Suna qui l’emmenaient vers le centre du village. Ce dernier était toujours très animé. Tout le monde semblait croquer la vie à pleines dents. Opposition complète et radicale, en comparaison avec son village natal qui était silencieux.

Le regard en direction du sol, personne ne semble faire attention à son existence. Silencieuse, elle est aujourd’hui. Tant, qu’elle n’est pas assez loin de ses appartements, il est préférable d’incarner l’âne bâté ! Triste existence ? Il y a plus tragique selon elle. Les sentiments ne doivent pas devenir un piège dans lequel, on est enfermé sans s’en rendre compte. Un cercle infernal. Oboro entend un couple d’enfants à sa droite qui semblent se courser après. Leur inconscience sur le monde qui les entoure, leur naïveté aussi, est assez touchante qu'elle en serait presque jalouse. Comment, aurait été sa vie si, elle avait pu « voir ». L’instrument du clan Kôga ne s’est jamais posé la question. Selon sa propre « philosophie », cela ne lui rapporte rien si ce n’est, que lui miner le moral davantage. Avec des « si », on changerait le monde ce qui, entre nous, est impossible aujourd’hui.

Evitant de rentrer dans le plus de personnes possibles, elle ne put éviter de rentrer ceci dit dans un..

BIM

Mur. Elle tituba quelques pas en arrière, avec la paume de sa main gauche sur la marque rougeâtre qui venait d’apparaître.

« Tch ! Satané, Mur ! »

Chasser le naturel et, il revient au galop. Elle se mit à cracher un énorme mollard sur le responsable en pierre en face d’elle ! Réaction enfantine certes, mais il ne fallait pas oublier que la petite princesse n’était âgée que de 12 bougies sur le compteur. Quand, elle se retourna, elle sentit du mouvement et, se mit rapidement sur le qui-vive. Il y avait une personne sur son côté droit. Avait-il vu toute la scène ? Se risquerait-il de la railler ? Qu’il s’y risque, mais, ce serait à ses risques et périls. Les pans de son habit relâchés, elle osa demander puisque, il semblerait qu’ils soient seuls tous les deux.

« Puis-je savoir qui tu es, toi qui te tiens à ma droite ? »

Aussitôt, ses paroles furent prononcées, qu’elle se tourna lentement et balaya de son regard vitreux et « mort » l’individu qui devait se tenir là. Elle ne percevait aucune animosité de la part de cette personne "invisible". Étrange, mais, il y avait aussi autre chose que notre poupée souhaitait savoir !

« Au fait, je n’entends personne, cela veut-il dire que nous sommes dans une ruelle vide ? »

En réalité, elle se souciait de savoir si, elle s’était éloignée du centre-ville de Suna et par conséquent, de l’endroit où elle se trouvait actuellement ! Mais là, tout ce qu’elle pouvait faire dans l’immédiat, c’était d’attendre que son « interlocuteur » daigne lui répondre. Normalement, elle connaissait une grande partie de Suna, mais là, c’était le noir complet. Particulièrement quand, elle sentit pour la première fois, une brise de vent qui lui chatouilla le visage grâce aux perles sablées qu’il venait de soulever Elle ne se souvenait pas que le vent soit aussi fort au centre-ville. D’un côté, cela l’arrangeait, au moins, elle aurait moins de chances de tomber sur Gennosuke en particulier.
© TITANIA

Messages : 34
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
8/500  (8/500)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ! [Takumi] Sam 23 Avr - 19:31
Haki Takumi
J'avais pour habitude de m'écarter des chemins trop bondé car trop de gens se sentaient d'humeur à rigoler à mes dépends. Je fus surpris de tomber sur une jeune femme en pleine ruelle des poussières. C'était d'autant plus surprenant que ces rues n'était pas recommandé en dehors des périodes de grandes ventes. Lorsqu'elle se cogna sans voir le mur, je me doutai que j'avais affaire à une aveugle. Elle sembla m'entendre bien rapidement et se tourna vers moi après avoir posé une question des plus basique. Je me tournai vers Mr.Louis.

- Mr.Louis, tu me demandais ce qu'était un aveugle...et bien c'est ça : une personne plongé dans les ténèbres mais qui voit mieux que la plupart des gens. Mon nom est Takumi et toi quel est ton nom ? Nous sommes effectivement dans une ruelle abandonné mais si tu veux retrouver le chemin vers la populace, je peux t'aider sans problème. Nous sommes assez près du centre-ville. Je suggère simplement parce que la plupart des gens ne s'aventure pas ici sans s'être perdu.

Je la regardais tel une oeuvre d'art. Elle était enfant. Elle devait bien avoir le tiers de mon âge en moins que moi. Elle semblait sur la défensive voire même agressive. Qui aurait pu lui reprocher cela considérant qu'elle était seule, aveugle et dans des ruelles quasi-inhabitées. Mr.Louis me demanda si elle était brisé. Brisé ? Pourquoi brisé ? Sa vue était certes inexistante mais ses autres sens devaient compenser. C'est du moins ce que je savais des gens dont les sens étaient handicapé. Je me demandais si elle était aveugle de naissance.

- Es-ce que tu es aveugle de naissance ? À ce qu'il parait on peut le devenir autrement.

Je la regardai avec une fascination certaine. Elle était si ressemblante de la plupart des gens mais si différente à la fois. Les gens responsable d'elle semblait l'habillé comme une poupée de porcelaine et pourtant elle démontrait une certaines fougue et un certains caractère combatif. Ce genre de robe ne lui allait pas et seul un aveugle ne l'aurait pas remarqué. Peut-être étais-ce beau sur son corps mais non-compatible avec sa personnalité pour sure.
Messages : 135
Date d'inscription : 16/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
10/300  (10/300)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ! [Takumi] Dim 24 Avr - 13:29
Kôga Oboro


Une rencontre prédestinée ?


M. Louis ? Qui était-il ? Poupée qu’elle était, ne ressentait aucune autre présence. Il est vrai, qu’elle était peut-être tombée sur un fou, mais, cela ne l’effrayait pas. Il semblait « différent » des autres ! Il n’essayait pas d’amoindrir son cas. Il venait d’être cru dans ses paroles en parlant de son handicap tout en faisant preuve d’une franchise implacable comme elle les aime sans être impolis ! Donc, à moins qu’il soit sous influence d’une substance louche, ce type était peut-être la perle qui lui manquait tout ce temps ! Une autre personne qui ne la jugeait pas comme un petit être fragile. Généralement, seules des excuses, des mots bafouillés, des chuchotements lui cassant du sucre sur le dos, parvenaient à ses oreilles. Oboro, ne ressentait rien de cela, par rapport à cette personne inconnue qui semblait bavarder avec lui-même ! Toutefois, parce qu’il n’avait pas pris des gants, des pincettes et tout ce que vous voulez, pour lui répondre, elle lui devait bien le bénéfice du doute avant de savoir si, en face d’elle, se tenait une personne qui aurait sa place dans un asile ou bien, une personne « identique » à « elle ».

« Mr Louis ? Nous ne sommes donc pas seulement nous deux ici ? »

Répondre à une question par une autre. Tout à fait, son genre. La jeune héritière des Koga n’était pas née de la dernière pluie ! Comme, venait de le signaler son interlocuteur, depuis sa naissance, elle était plongée dans les ténèbres. Sa famille, n’a pas arrangé son cas d’où le fait qu'aujourd'hui, elle était méfiante. Certes, les gens d’ici semblaient plus enjoués que les membres de son clan, mais elle s’était bien rendue compte que, pour les critiques et les rabaissements ou encore, exclure les gens à cause de leurs « différences » quelles qu’elles soient, ils n’y allaient pas avec le dos de la cuillère. Il s’était présenté, la moindre des choses serait peut-être, d’en faire de même ! Ce n’est pas comme si, son clan était renommé dans le pays du vent ! Il était probablement déjà oublié dans le pays de la Pierre alors bon. Qu’elle décline son identité ne changeait rien de son côté ! Se concentrant un minimum en enfonçant un peu plus ses orteils dans la terre, la petite poupée ne ressentait vraiment rien d’autre que le dénommé Takumi. Rassurée de savoir qu'il n'y avait vraiment personne d’autres, elle daigna enfin lui donner son prénom.

« Oboro. Je viens d’arriver dans ce village alors, je ne connais pas encore très bien les lieux ! Merci de ton offre, mais je peux revenir sur mes pas et retrouver le centre-ville, seule. »

Incompréhension totale. Poupée de chiffon pointa son index sur cette silhouette qu’elle ne figurait point. Malgré, ce qu’elle pensait il y a quelques minutes, elle souhaitait que les choses soient claires : elle n’avait besoin de l’aide de personne pour retrouver son chemin. La rencontre avec ce mur était due à sa longue réflexion. Pourtant, elle concéda à lui répondre à sa seconde interrogation.

« Yep ! Comme tu l’as dit, depuis ma naissance, je suis plongée dans l’obscurité, mais ne crois pas que cela fait de moi une personne « faible ». Il existe évidemment, d’autres raisons d’être aveugles : maladies, blessures et j’en passe ! »

Déclara t’elle en haussant les épaules et les paumes retournées en direction du ciel ! Que pouvait-elle rajouter d’autres ? Perdre un sens était certainement une torture sauf, en ce qui la concernait ! Oboro n’avait jamais vu à quoi ressemblaient le ciel, les oiseaux et compagnie. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était imaginer. L’imagination et la réalité étaient très souvent éloignées l’une de l’autre. Elle-même, ne sait pas à quoi elle ressemble. Une question germa dans son esprit. La raison de sa présence à « lui ». Il avait bien dit auparavant, qu’excepté les personnes qui se perdaient, personne ne s’aventurait ici. Alors, pourquoi lui, se trouvait-il ici ? Elle n’y croyait pas à la raison de la perdition le concernant.

« Et vous, avec Mr Louis, pourquoi- être venus vous perdre dans cette rue ? Vous semblez bien connaître les environs ! D’ailleurs, êtes-vous des shinobis ? »

Autant gagner le plus d’informations possibles. C’était un échange de bons procédés non ? Il savait qui elle était physiquement a contrario d’elle-même. Il était donc légitime selon son avis, qu’elle en sache un peu plus sur lui, sur un autre plan. La poupée de cire, avait laissé tomber le masque de la porcelaine pour ressembler plus à la poupée de chiffon. Quant à l’énonciation de la deuxième personne à qui parle, cet étranger, était une façon pour elle, de montrer qu’elle le prenait au sérieux malgré qu’elle ne sache pas encore de quoi il s’agissait ! Une manière subtile de pousser les barrières à s’abaisser. Ils étaient tous différents et semblables à la fois. Ils étaient humains non ? En tant que tels, leur destination finale était la même : celle de finir dans un trou. Qu’on laisse ou non quelque chose derrière soi, c’est propre à tout à chacun. Un héritage matériel ou spirituel, des sentiments etc. Il y en avait, qui par contre, mourraient comme des chiens errants sans rien léguer. Tout ça pour en revenir au fait, qu’elle ne lui jettera pas la pierre s’il est un peu « dérangé ». Il n’empêche qu’il eût en cet instant, toute son attention, car elle souhaitait découvrir qui était la personne à qui il faisait la conversation.
© TITANIA
Messages : 34
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
8/500  (8/500)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ! [Takumi] Dim 24 Avr - 18:05
Haki Takumi
Mr.Louis se mit à rire lorsque Oboro demanda si nous n'étions pas seul. Le rire des pantins en faisait frissonner plus d'un. On aurait dit des os qui s'entres-choquaient. C'était un bruit typique de tout les pantins de l'art du kugutsu. Comme les fils de chakra se tendaient ou se détendaient selon l'humeur d'une personne. Il n'était pas rare d'entendre ce que les gens de suna appelaient "Le rire des pantins".

- Mr.Louis est mon protecteur. Il ne parle qu'à moi et il ne me parle que quand nous sommes à l'écart des autres. Il fait semblant d'être mort en publique. La majorité des gens me croient fou parce que Mr.Louis est mon pantin. Techniquement si tout ce qui différencie un arbre mort d'un arbre vivant est le chakra... Pourquoi mon pantin ne serait-il pas vivant ? Mon pantin est remplit de chakra comme tout les pantins.

Lorsqu'elle me cita son prénom, je fûs surpris. C'était un très jolie prénom. Très éxotique... très éloigné du prénom type qu'on entendait chez les femmes dans les rues de Suna. Les enfants dans les rues de Suna regorgeait de Temari en l'honneur de la princesse. Les plus originaux avaient des noms tel que le mien en l'honneur d'un événement ou d'un endroit.
-Oboro c'est très jolie comme prénom. Si tu n'es pas de Suna alors d'où viens-tu. Je ne suis pas de Suna mais mon père et toute ma famille avant le sont. Dit moi... comment fais-tu pour savoir le nombre de personne autour de toi ? J'ai bien vu sur ton visage ton interrogation et ton désarroi lorsque je me suis adressé à Mr.Louis.

Lorsqu'elle mentionna qu'elle était aveugle de naissance, je souris immédiatement. Être aveugle de naissance est une torture de curiosité mais être devenu aveugle est une torture de regret ce qui à mon humble avis devait être pire. Savoir que plus jamais nous allions revoir un couché de soleil avec son amoureux ou savoir que l'on ne verrait plus jamais certaines choses certes superficielles mais néanmoins agréable. Le regard d'une femme qui scintillent d'excitation était l'une des plus belle chose que j'avais vu de ma vie. Les rougeurs d'une femme était indescriptible.
- Je n'ai jamais prétendu que cela faisait de toi un être faible. Tout les être sont égaux... petit ou grand... mince ou gros... ils sont tous comme des poupées russes : un dépend de l'autre pour existé et ils sont bien plus fragiles qu'ils ne le croient.

Lorsqu'elle me demanda pourquoi j'étais ici, je me demandais bien quoi lui répondre. Je réfléchis un instant avant de lui répondre.

- Ce village supporte difficilement ma présence. Il ne la supporte que lorsque je peux être utile. Je suis autant un objet à leurs yeux que Mr.Louis. J'erre donc seul lorsque le village est trop bondé. C'est mieux ainsi... j'imagine. De toute manière ce quartier est bien plus jolie que celui du centre-ville. En plus, il y fait plus frais vue qu'il n'est que très peu exposé au soleil comparé à la plupart des quartiers de Suna. entre les bâtiments qui cachent les maisons et le fait qu'ils soient dernier à recevoir la lumière du jour... ici tu devrais te sentir comme chez toi. Il fait noir. Ce quartier est plus mystérieux et agréable que les autres tout comme tu l'es avec moi
Messages : 135
Date d'inscription : 16/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
10/300  (10/300)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ! [Takumi] Lun 25 Avr - 22:22
Kôga Oboro


Une rencontre prédestinée ?


Le rire l’a surprend, au point que Poupée de chiffon eut un tout léger soubresaut. Un pantin ? Elle en avait déjà entendu parler mais, jamais entendu l’un d’eux de ses propres oreilles jusqu'à aujourd'hui. C’était donc ça, les pantins du pays du vent, plus précisément ceux de Suna ? Intéressant. Comme quoi, on en découvrait chaque jours. Elle, plus encore. Elle était tentée de demander si, elle pouvait le toucher ! Se remettant droite, la fillette, écouta son « histoire ». Au fur et à mesure du récit, elle ne s'étonnait pas sur la façon dont les hommes d’ici doivent le traiter. D’un côté, sa théorie avait du sens. Son pantin pourrait être bien vivant. Ce n’est pas parce que, seul ce dénommé Takumi a la chance de l’entendre, qu’il faut le prendre pour un dingue. Les hommes adoraient rabaisser les autres afin de se sentir supérieur. Qu’il y avait « plus lamentables qu’eux ». Philosophie pathétique ! A cet instant, l’inconnu, qui ne l’était plus tellement, l’intéressait au plus haut point. Le marionnettiste et la poupée de chiffon, cela ne formerait-il pas, un bon duo ? Il était différent des autres mais, dans le bon sens. Il était juste, plus « humain » que les autres. Les croyances, ont toujours été une source de conflit et surtout, une excuse pour justifier les actes de barbarie dont les hommes sont capables. Oboro, se rapprocha d’eux deux, se mouvant de deux déplacements et, s’inclina doucement.

« Ravie de vous rencontrer vous aussi, M. Louis ! Vous êtes vraiment élégant et votre rire est vraiment unique ! »

Poupée de chiffon, est-elle devenue « folle » ? Rien de tout cela. Toutefois, il fallait qu’elle prenne en considération les sentiments de l’homme qui lui faisait face. Si, il disait qu’il était vivant, elle, qui ne voit qu’obscurité et ce, jusqu’à la fin de sa vie, ne pouvait que le croire sur parole ! Ses lèvres dessinèrent l’ombre d’un sourire qui disparut dès la seconde prise de paroles. Oboro, rosit légèrement au compliment de son prénom. C’était la première fois qu’on la complimentait enfin, rectification, c'était la seconde fois. Le premier étant de son maître disparu. Elle préféra garder le silence pour ne pas se révéler « faible ». Takumi aussi, était un prénom agréable à l’oreille.

« Merci ? »

Il était aisé de sentir son hésitation. Bien que, cela semblait avoir ni queue, ni tête. Oboro, était tout aussi curieuse à « son » sujet, qu’il ne semblait l’être envers elle. Un échange de bons procédés ? Pourquoi pas. Tant que cela ne concernait pas sa « mission personnelle » elle ne voyait pas de mal à lui révéler quelques informations. Une chose, était certaine, ce gars possédait un sens de l’observation élevé. Comme quoi, ce sont les plus « décalés » de la société qui ont bien souvent, une meilleure « vue » et un « talent caché ». Elle en était elle-même, la preuve vivante.

« Je viens du village Varhiz qui est, à la frontière du pays du vent. Un village où seuls les membres de mon clan y respirent. Et vous deux alors, où étiez-vous avant de venir ici ? Pour répondre à ta question, puisque tu sembles intrigué, je vais te le dire. C’est grâce à la terre. »

La petite marionnette, releva franchement les pans de sa robe afin de montrer qu’elle ne portait aucunes jolies ballerines. Ses pieds dénudés, touchaient le sol directement. C’était un talent, qu’elle avait développé au fil du temps. Un talent bien à elle. Rares, seraient les personnes qui pourraient en faire de même. Lâchant le voile de sa tenue, elle reprit de plus belle.

« Grâce aux vibrations de la terre, je peux sentir les personnes autour de moi. C'est ainsi que je peux me déplacer et voir grâce à l'aide de mes pieds, à contrario d'user de mes iris. »

Oboro, ne rajouta rien d’autre. Pas besoin de reprendre ses propos. Au moins, il venait de la rassurer. Il ne la prenait pas de haut et, intérieurement, c’était un autre geste qui la touché. Qu’importe la morphologie de chacun, juger sur l’apparence sans apprendre à se connaître les uns et autres, était l’erreur la plus fatale. Dommage, qu’il n’y ait pas plus de personnes sur cette terre, qui puissent songer comme « lui ». Sans s’en rendre compte, Takumi venait de gagner des points auprès de sa personne. Arquant un sourcil à son dialogue de fin, elle comprenait mieux pourquoi, il s’était réfugié ici. Il n’y avait plus de place à se méfier de lui ! Pas après, ce qu’il venait de lui dire.

« Alors, cela te dérangerais pas que M. Louis et toi, me faites visiter !? Je ne connais pas les lieux ! Autant rester dans le noir, ce n’est pas si effrayant quand, on y est habitué ! Si cela peut te rassurer, dans chaque village il existe des personnes qui dénigreront ton existence. Qui savent appuyer là où ça fait mal ! Malgré tout, tu devrais leur faire face la tête haute ! Ils te prennent pour un fou ? Tu devrais être heureux d’être ce que tu es ! C’est toujours mieux que de gagner des rides en faisant attention à son image ! Si tu veux mon avis, pour qu’ils en viennent à te juger toute la journée, c’est que dans leur ménage ça doit pas aller. Qu’ils ont besoin de toi pour édulcorer leur vie qui me donnerait envie de mourir tant, elle est ennuyeuse. Sans toi, sans moi, ce seraient eux, qui seraient dans l’obscurité. Tu es différent et alors ? Cela te rend unique, donc irremplaçable non !? »
© TITANIA

Messages : 34
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
8/500  (8/500)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ! [Takumi] Mar 26 Avr - 9:33
Haki Takumi
J'haussai un sourcil lorsqu'elle dit à Mr.Louis qu'il était élégant considérant qu'elle n'y voyait rien. Je la soupçonna de faire partie d'une quelconque famille hautaine car à cet instant, ses phrases semblaient robotique. Comme si c'était tout simplement et entièrement du par coeur. Je fronça les sourcils par réflexe à cause du côté louche de ce qu'elle venait de dire.

- Comment peux-tu trouver Mr.Louis élégant alors que tu ne le vois pas ? Mr.Louis ressemble à un ours. Les gens n'apprécient généralement pas les ours. Dis moi ta phrase semblait pré-faite, serais-tu originaire d'une famille hautaine ? D'une famille riche ? Désolé de ma question. Lorsqu'elle me remercia avec hésitation, je remarquai qu'elle n'y était pas habitué. Tu ne sembles pas être habitué aux compliments, comment es-ce possible tu es si jeune et déjà si belle? Pour répondre à ta question, je viens du village de Takumi dans le pays des rivières mais mon père et tout ses ancêtres ont grandit ici, à Suna.

Elle m'expliqua comment elle faisait pour sentir les vibrations. Je fus flatté lorsqu'elle me demanda de lui faire visiter. Ça sera avec plaisir que je te ferai visiter. Ne t'en fais pas, je sais très bien que les gens ne cesseront jamais de rire de moi malgré le fait qu'ils apprécient que je prennes le temps de divertir leurs enfants. Que je fais plusieurs missions pour ce village,etc. J'ai très hâte de grandir en puissance mais surtout en grade car je ne suis que genin car les gens du coin ne me trouve pas digne d'être un chuunin. Être unique ne veux pas dire être nécessaire à la vie des gens autour. Certains gens sont unique et on se priverais de l'existence de ceux-ci. Néanmoins je suis plutôt d'accord avec toi. Les mannequins sont tous unique et irremplaçable à mes yeux.

J'appréciais de discuter avec la jolie fille aveugle qui se tenait devant moi. Elle avait des points de vue plutôt proche des miens.
Messages : 135
Date d'inscription : 16/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
10/300  (10/300)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses ! [Takumi] Aujourd'hui à 22:50
Contenu sponsorisé
Le hasard fait bien les choses ! [Takumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» [RP] Le hasard fait bien les choses...
» Le hasard fait bien les choses. [Bartemius Croupton Jr.] TERMINÉ
» Le hasard fait bien les choses ! [Ludmila Parker]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du vent :: Village Caché du Sable :: Rue aux Poussières-
Sauter vers: