AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: [Mission D solo]L'éventail troué /Terminé Ven 22 Avr - 21:37
Kôga Oboro


L'éventail troué.



« Hé toi là-bas ! Viens ici ! Tu es un genin n’est-ce pas ? Tiens, je te confie l’arme de Temari sama ! Son éventail est troué alors, à toi de l’emmener vers notre spécialiste d’éventails ! J’ai une autre mission qui m’attend.  Ne t'inquiètes pas, tu seras récompensée comme il se doit alors va voir le kazekage à ma place ! »

Et avant même qu’elle ait eu le temps de répondre, elle se retrouvait là, avec une mission sur les bras ! C'est ainsi, qu'elle se rendit dans le bureau du Kazekage pour demander cette mission. Sa requête fut acceptée et elle se retrouva rapidement avec ce « machin » qu’elle ne pouvait pas distinguer clairement. Voilà donc ce qu'était un éventail hein ? Non mais, ce gars fut gonflé de lui demander de prendre sa place. Comment osait-il lui confier la mission qui ne lui plaisait pas hein ? Oboro, restes calme. Zen… Sois zen ! Si cela, ne tenait qu’à elle, elle l’enterrerait dans la terre ou quelque part dans le désert où, les pigeons s’occuperaient de lui dévorer ses globes oculaires en premier. Il saurait ce que c’est que d’être dépourvue d’une quelconque vue ! D’un autre côté, pour elle, qui s'était "installée que récemment " dans ce village, ce « mécréant » venait de lui offrir une aubaine en « or » pour se rapprocher du Kazekage. Si, elle se souvenait bien, Temari, était le prénom de la sœur aînée du chef du pays du sable. Dans ce cas, il serait bon pour elle, de s’acquitter de cette mission pour ensuite aller réclamer son dû qu’était l’argent !

Un nouveau pas en direction de l’indépendance. Autant profiter que ses parents ne soient pas encore dans le village. Ils avaient réellement la belle vie eux-aussi. Tout ce qu’ils souhaitaient, c’est qu’elle devienne une arme dont, ils pourront se servir pour accomplir leurs sales plans. Il n’y a pas à dire, son village « puait ». Même, les « bidonvilles » sentent meilleurs que son village natal. D’un autre côté, s’ils étaient ainsi, c’était à cause de la « haine » et de l’ « indifférence » qu’ils recevaient tous les jours. Vraiment, poupée de chiffon que tu es, être une « simple marionnette » serait tellement plus simple. Tu serais sourde, n’aurais aucun sentiment et plus encore, tu ne ferais pas les besognes que personne ne souhaite.

Et cette arme alors… Qu’est-ce qu’elle pouvait être lourde ! Une veine commençait à apparaître sur son visage arrondis. Le pire dans tout ça, c’est qu’elle ne savait pas où dénicher un expert ! Peut-être devrait-elle penser à inscrire sur son front le mot : aveugle ! Tiens, mais en voilà une bonne idée. Oboro se mit à cracher subitement après s’être raclé la gorge ! Des bruits d’indignation se firent entendre, mais, cela lui passait au-dessus de la tête ! Aucun membre du clan Kôga dans les parages, nul besoin de jouer la poupée de porcelaine ! Pour écœurer encore plus son « public », elle n’hésita pas à cracher une seconde fois sur les dalles en pierres du sol. Un sourire fier sur le visage, elle releva la tête et :

« QUOI ? VOUS N’AVEZ JAMAIS VU UNE FILLE CRACHER ? C’est un geste humain, vous savez ? »

Pour ceux qui, s’attendaient à de plates excuses, ils pouvaient toujours les attendre ! Oboro, ne les visualise pas à proprement parler, mais, ses sens étaient alertes, tout comme son « talent » qui lui permettait de se déplacer sans cogner quelqu’un, elle sentait qu'ils étaient dégoûtés par l'image qu'elle a montrée. La demoiselle, se disait que les habitants d'ici, étaient de véritables petites natures. Sinon, pour en revenir à nos moutons, la poupée de cire, risquait d'en avoir pour le reste de la journée à ce rythme. Il restait plus qu’une solution ! Si ce n’était pas elle qui allait vers le réparateur d’éventails alors, il ne restait plus que la seconde solution ! Celle où ce dernier viendrait à elle ou bien une âme charitable !

S’avançant un peu plus vers ce qu’elle pensait être le centre du marché de la ville, la demoiselle prit l’éventail, l’ouvrit et commença à le secouer de bas en haut assez fortement… Assez pour déclencher une petite « brise ». Bien que "brise" soit un grand mot, mais, elle le sentit, comme elle entendit les :

Cling

Un vase cassé ? Des fruits qui sont tombés de leurs étalages ? Tourne tourne petite poupée afin d’avoir l’attention de tout le monde. Tourne dans le vide sans aucune grâce jusqu’à ce que tu en aies le tournis, au point de cogner le bas de ton dos sur un stand de bijoux et, ce qui devait arriver, arriva. Et ce, de manière fracassante.

Bang

La voilà, couverte de pauvres bijoux, les jambes et bras écartés l’éventail quant à lui, a trouvé refuge sur les épaules du marchand. L’esquisse d’un sourire à peine « gêné », ses yeux morts dirigés vers la personne qui se tient debout devant elle avec un éventail en tant que nouvelle parure :

« Dîtes, vous n’aurez pas vu un énorme éventail par hasard ? Excusez-moi pour la casse, je suis aveugle !! Sinon, vous ne saurez pas par hasard, où trouver un expert en éventails ? J’en cherche un pour celui qu’on m’a confié ! »

. . . . . . . . .

Quoi vous ne me croyez pas que je ne vois rien ?

La Kunoichi se releva et, se planta devant l’homme pour le forcer à rencontrer ses iris éteints ! Elle pointa son index en direction de ses prunelles :

« Vous voyez ? Je ne mens pas ! Alors, pardonnez-moi pour votre marchandise, mais ce n’est pas une grande perte puisque c’est de la camelote ! Même moi une petite fille aveugle peut le distinguer ! »


Oboro et sa franchise le retour ! Cette fille se fera balancer dans un ravin un jour. Bon, ce n’était pas tout, pas que cela la gêne de bavarder avec un individu qui a perdu sa langue, mais elle avait autre chose à faire ! Elle tendit sa main, la paume en direction du ciel :

« Alors, vous n’avez pas répondu à ma question ! Pourriez-vous me conduire à quelqu’un qui s’y connait en éventails madame ? »

De mieux en mieux, elle n’arrange vraiment pas son cas, mais, parce qu’elle est infirme, elle sait très bien que cette personne n’osera pas la toucher ! Qui ose frapper une personne souffrant d’un handicap hein ? Puis, sa tirade semble avoir amuser les personnes qui se trouvaient autour d'eux. Tant mieux, que cela continue, comme ça, elle ne paierait pas pour les pots cassés dont elle était responsable ! Cela avait parfois du bon d’être dans l’incapacité de voir !



© TITANIA
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
8/500  (8/500)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: [Mission D solo]L'éventail troué /Terminé Ven 22 Avr - 22:28
Kôga Oboro


L'éventail troué.



Madame…. Cet enfant osait se moquait de lui, c’est ça ? Elle critiquait sa marchandise et maintenant, elle le prenait pour une femme ? D’un autre côté, elle souffrait de cécité, il ne pouvait pas trop lui en vouloir à ce sujet, mais, critiquer sa marchandise ? De plus, elle ne semblait pas culpabiliser pour un sou ! Peut-être qu’il serait temps qu’il lui rende la monnaie de sa pièce ? D’ailleurs, il en avait marre de ce nouveau collier sur les épaules. Il l’arracha pour le jeter au sol et sans prendre de gants, le piétina. Pauvre éventail, paix à son âme. C’est comme se rendre à l’hôpital, on y va pour un simple mal de gorge et à la sortie, on est cloué au lit ! Cependant, c’était sans compter qu’Oboro était peut-être exemptée d’un champ visuel comme la majorité des shinobis, mais elle possédait quelque chose de mieux.

« Hé ! Monsieur, si vous voulez finir votre vie derrière les barreaux, vous pouvez continuer, car vous savez, vous êtes en train de détruire l’arme fétiche de Temari, la sœur du jeunôt  qui nous sert de Kazekage ! »

Pas toujours sûre, qu'il s'agisse bien d'un homme mais, au vu de sa réaction quand, la poupée de chiffon l'a renommé "madame", elle avait donc opté pour le second choix ! Ceci dit, passons, car sa révélation eu un effet immédiat sur cette personne qui, était en train de regretter de s'être levé ce matin. L’homme stoppa son pied en plein élan et pâlit à vue d’œil. Qu’est-ce qu’il avait fait ? Plus important encore, elle avait manqué de respect pour le chef de Suna ! Quoi que non, ce n’était pas aussi primordial que sa propre vie ! Il avait osé marcher sur l’éventail de la princesse de Suna. Des chuchotements s’élevèrent et, des perles d’eau commencèrent à se manifester sur tout son faciès. Il se retourna vivement vers la petite poupée de cire afin de l’empoigner par les épaules à l’aide de ses deux mains :

« Je… Je ne savais pas !! Je suis désolé ! Ne dis rien s’il te plait, je paierais pour toi les dégâts que tu as causés aux marchands ! Personne n’a rien vu et rien n’entendu ! Je vais t’emmener voir cet expert d’éventaisl alors, je t’en prie, ne dis rien ! »

Et voilà, c’était dans la poche ! Normalement, elle n’aime pas recevoir de l’aide, mais là, pour une mission de rang D qui, à la base n’était même pas la sienne, « dépendre » des autres était "acceptable" ! Un sourire en coin montra le bout de son nez et, elle affirma :

« D’accord ! Marché conclu, je ne dirais rien Monsieur briseur d’éventails ~ Je n’ai rien vu, rien entendu ! »

S’il s’était crispé au surnom que sa cadette venait de lui attribuer, il relâcha un soupir de soulagement ainsi que ses épaules. De là, il la guida jusqu’à l’expert portant l’arme tout le long. Parce qu’il y avait plus de dégâts qu’à l’origine, le spécialiste mit plus de temps à le réparer. Pendant ce temps-là, Oboro était en train de manger des dangos et autres spécialités de Suna offertes par le commerçant de bijoux ! Quand, les réparations furent terminées, Oboro reprit l’éventail qui était de nouveau comme neuf. De là, cette dernière fut conduite vers la tour du Kazekage par son "acolyte" du jour qui, en profita pour la quitter sans oublier d'ajouter un :

« Pas un mot hein ? »

Oboro acquiesça avec un sourire carnassier sur le visage. Elle mima une clé à l’aide de sa main droite pour fermer sa bouche et conclu par un jeté de clé invisible en arrière ! Ceci, semblait convenir à cette fripouille de bijoutier. Après son éloignement, une fois qu'elle se retrouva seule, elle commença à prendre le chemin de la tour du Kazekage, mais s'arrêta net, quand elle, sentit une personne derrière elle ! La poupée de cire fit volte-face pour se tenir en face d'« inconnu sans visage » qui venait de lui adresser la parole :

« Hé ! Mais, c’est mon éventail ! Merci beaucoup d’avoir emmené mon éventail à réparer ! Tiens voilà pour toi ! »

« De rien, c’était du gâteau ! Bon, si c’est tout je m’en vais, mais la prochaine fois, demandez à vos hommes de ne pas se défiler ! Sur ce, bonne soirée ! »

Avant même, que son vis-à-vis puisse découvrir son handicap et répliquer, elle tourna le dos à la belle princesse de Suna après avoir mis sa bourse d’argent dans sa main gauche. Il était temps pour elle, qu’elle regagne ses appartements.
© TITANIA
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 19/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
8/500  (8/500)
Suna no Genin ⎜ 砂隠れの里
[Mission D solo]L'éventail troué /Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission rang C: La contrebande des Contrebandiers! [Terminé]
» Môme. [mission C solo: On']
» [Mission] Un petit safari ? [Leonidas & Chypre] [Terminé]
» (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]
» [Mission] C'est le Printemps ! [PV Allen] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du vent :: Village Caché du Sable :: Centre du village-
Sauter vers: