AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Chasser nos démons ou être chassé par eux. [feat Roseo] Lun 11 Avr - 23:45
Naoe Sayuri


Chasser nos démons ou être chassé par eux


Le vent se levait sur le village des loups, venait balayer les mèches émeraude de Sayuri qui allèrent se battre sur son visage, agaçant leur propriétaire. Dans ces moments la jeune kunoichi renégate n'avait qu'une envie : celle de couper ces maudits cheveux à coup de katana. Au lieu de ça, elle claqua la langue d'agacement et prit un ruban pour les attacher en queue de cheval dont quelques mèches s’échappaient toujours.

La nukenin regarda le village par-dessus la rambarde du grand escalier. Le village s'étendait, calme, sous son regard. Trop calme. Cet endroit était toujours bercé par les hurlements des loups, il était la tanière des mercenaires, rônins, nukenins et de tous ceux qui avaient un jour fuit leur terre natale, le tout formant une meute de prédateurs près à se dévorer les uns les autres. Alors qu'elle aurait dû les entendre, la jeune femme ne percevait que le souffle agressif et bruyant du vent. Le silence de la ville l'angoissa pour quelques instants.

C'était là, dans ses tripes, au plus profond de son être. Son instinct, primitif, le lui murmurait : quelque chose se passait. Quelque chose allait arriver. Elle en avait même remis son obi par-dessus ses vêtements pour caler son katana à sa hanche quelques minutes plus tôt. Pourtant, l'épéiste tenta d'ignorer ce malaise qui la poursuivait et continua à gravir l'escalier désert.

Alors qu'elle atteignait le sommet cependant, l'escalier ne lui parut plus aussi désert. Là se découpait une silhouette qui semblait vouloir lui barrer la route, impérieuse, et lui faisant face. La bretteuse allait invectiver l'homme qui se tenait là pour lui dire de dégager mais alors que la distance entre eux s’effaçait les yeux de la jeune femme s’écarquillèrent de stupeur et d'une certaine peur qui alla se loger dans ses entrailles.

Reculant de deux pas et mettant la main sur le manche de son sabre, Sayuri se prépara à dégainer Tora au moindre mouvement de son opposant.

« Vous… »

Que faisait-il ici ? Que voulait-il ? Oh, Sayuri avait bien des doutes sur la raison de la présence de l'homme en face d'elle. Elle avait déserté Suna en laissant une traînée de cadavre sur son passage, dans la demeure du seigneur du pays du vent et si on prenait la peine de remonter sa trace sur les quelques mois depuis son départ, on y verrait du sang et des massacres. Son village ne la portait plus vraiment dans son cœur et si la nukenin avait été fière de voir la somme que le Kazekage était prêt à débourser pour voir sa tête rouler par terre, elle savait aussi qu’apparaître dans le Bingo Book lui attirerait pas mal d'emmerdes. Mais de là à ce que son ancien instructeur, celui qui lui avait appris à parfaire la maîtrise de son don héréditaire, vienne la chercher jusque dans le nid des pires ordures vomies par ce monde ? Bien sur, la dernière représentante du clan Naoe savait que son maître avait des ressources. Mais tout de même.

« Comment m'avez vous retrouvée ? »

Toujours la main sur le manche de son katana, Sayuri attendait que l'homme lui réponde. Elle sentait son cœur qui s'était emballé et des sueurs froides couler dans son dos. Elle avait peur. Elle connaissait cet homme et redoutait ses capacités pour l'avoir affronté à maintes reprises par le passé. Elle gardait un étranger et profond respect pour ce shinobi avec lequel elle avait passé une bonne partie de son temps à Suna, pourtant elle savait qu'aujourd'hui elle était différente, plus forte, capable d'affronter Roseo.

Fronçant les sourcils, la kunoichi se reprit, affichant une mine sérieuse alors que sa confiance en elle gagnait du terrain sur le fantôme de sa faiblesse passée. Elle ne voulait pas se laisser impressionner, même par lui. Ou au moins elle ne voulait pas le montrer. Sayuri se redressa légèrement, se grandissant pour s'imposer dans l'espace qui accueillait la présence des deux ninjas, gardant néanmoins la main sur son sabre et une position qui lui permettrait de réagir en cas de besoin.

« Qu'est ce que vous voulez ? »

Feat Roseo



avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 02/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
48/750  (48/750)
Suna no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Chasser nos démons ou être chassé par eux. [feat Roseo] Mar 12 Avr - 11:27
Invité


« Chasser nos démons ou être chassé par eux. »

Le devoir, voilà ce qui guidait notre capitaine de l’ANBU aujourd’hui. Une obligation de faire le bon choix. Un choix difficile et fatidique, mais qui devait être fait. Cela faisait un moment qu’il était dans le pays du loup sous une identité factice. Son but ? Retrouver quelqu’un qu’il a jadis côtoyé. Une femme qui, tout comme lui, maitrisait le même pouvoir divin. Il l’avait entrainée pendant un moment. Alors qu’il n’était encore qu’un Jônin, le haut conseil du village de Suna lui avait demandé de prendre en charge l’entrainement d’une femme car elle semblait avoir les mêmes capacités héréditaires que lui. En effet, Roseo n’a toujours pas été capitaine de l’ANBU. Son appartenance à l’ordre de la rose fait qu’il a dut, sans aucun traitement de faveur, gravir les échelons un par un pour arriver là où il en est aujourd’hui. Et c’est alors qu’il n’était qu’un Jonin fraichement promu que le haut conseil de Suna lui avait demandé d’entrainer une jeune espoir du village qui possédait des caractéristiques semblable aux siennes. Naoe Sayuri était son nom, un nom connu par dela les villages pour avoir commis des crimes en tout genre et surtout pour avoir tenté d’assassiner le seigneur du pays du vent. Mais ce qui touchait encore plus le capitaine de l’ANBU n’était pas le fait que son ancienne élève avait déserté, loin de là. Ce qu’il n’aimait pas c’est qu’elle s’était retourné contre le village qui l’avait aidé à devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Il s’en voulait au plus profond de lui, même s’il ne l’admettrait jamais ou ne le montrerais jamais, depuis qu’il avait entendu la désertion de son ancienne élève, il s’en voulait de ne pas avoir pu empêcher ça. Car oui, même s’il montrait une facette de lui qui n’en avait que faire des gens, il avait quand même entrainé cette kunoichi. Il considérait donc aujourd’hui sa désertion comme une honte personnel et un échec de sa part. Et pour le capitaine de l’ANBU, c’était un échec qui devait être corrigé.

C’était pour ça qu’il se dirigeait extrêmement rapidement vers le village du loup hurlant. D’après les divers informations et témoignages qu’il avait recueillis depuis son arrivé au pays du loup, il avait conclu qu’elle était dans les environs du village. Il avait entendu dire qu’elle avait effectuée, depuis sa désertion de Suna, des contrats. Certains furent des exécutions, d’autres des vols ou autre crime barbare. Rien que d’y pense, ça dégoutait fortement le capitaine de l’ANBU de Suna. Il avait failli à son devoir de senseï. Il n’avait pas pu lui inculqué cette volonté du vent qui l’habitais et avait servi enfaite, qu’à lui apprendre à utiliser son don divin. Enfin bref, le village du loup hurlant était là, Roseo le voyait. La foret environnante était un endroit parfait pour lui, si combat il devait avoir, il devrait parfaitement s’en sortir, même s’il aurait préféré combattre dans le désert. Mais avant de combattre, Roseo voulait comprendre. Il voulait savoir pourquoi son élève avait désertée et pourquoi elle avait tenté d’assassiner le seigneur du pays du vent. Son corps vint se poser directement au sommet de ces escaliers tandis que son regard inquisiteur se faisait de plus en plus pesant sur la femme qu’il avait en face de lui. Après l’avoir observé quelques minutes il avait décidé d’agir et d’enfin se montrer. Moins de vingt mètres les séparaient, mais le capitaine de l’ANBU savait qu’il devait faire très attention. Sens toujours aux aguets, il était en permanence sur ses appuis, attendant une quelconque attaque. « Parler de la manière dont je t’ai retrouvée importe peu Sayuri. Parlons plutôt de la manière dont tu as lâchement quitté le village non ? De la manière dont tu as survécu durant tout ce temps, entre assassinat et crime en tout genre ? Parlons de ça non ?! » Il connaissait les capacités de son élève, elle avait depuis toujours eu un faible pour le combat à l’épée. Il savait donc à quoi s’attendre si le combat devait se faire.

Ça lui faisait quelque chose de revoir son ancienne élève. Le jour où il avait appris sa désertion et sa tentative d’assassinat envers le seigneur du pays du vent, il avait été touché de plein fouet. Malgré ça et même si aujourd’hui il était en face d’elle et qu’il bouillonnait à l’intérieur, il ne montrait rien à l’extérieur. « Si je suis là c’est pour te ramener à Suna. T’es recherché de partout, vaut mieux que ça soit moi qui te ramène que quelqu’un d’autre. Donc suit moi sans faire d’histoire, ne m’oblige pas à employer la manière forte. » Oui, il allait la ramener au village au terme de cette rencontre.  C’était une certitude ça, il allait la ramener au village pour qu’elle y soit jugée. Restait maintenant à savoir si c’était avec la manière forte ou avec la manière douce qu’il allait faire ça.




Invité
MessageSujet: Re: Chasser nos démons ou être chassé par eux. [feat Roseo] Mar 12 Avr - 14:08
Naoe Sayuri


Chasser nos démons ou être chassé par eux


Difficile du pas fléchir sous la pression du regard que le Sunajin posait sur elle. Elle détestait l'impassibilité de cet homme. Du temps où elle suivait son enseignement elle avait d'abord été décontenancée par cette façade inébranlable d'indifférence qu'était le visage de Roseo, elle se disait qu'elle était un fardeau pour lui et qu'elle aurait mieux fait d'apprendre à utiliser son don par elle-même. Avec le temps elle s'était faite à l'attitude de son maître et s'était faite silencieux à ses côtés. Aujourd'hui, quand elle y repensait, ça l'agaçait. Elle était incapable de deviner ce que pensait le shinobi. Ce que leurs retrouvailles lui inspiraient. Incapable de savoir si un jour il l'avait apprécié et que cette chasse était particulière pour lui.

La seule chose qu'elle pouvait deviner c'était une certaine colère qui transparaissait à travers son regard. Spéculation, évidemment. Mais d'une certaine manière, Sayuri refusait que l'homme la considère comme une déserteuse comme une autre. La kunoichi fronça les sourcils sous les paroles de l'homme.

« Vous voulez en parler ? Y a pourtant rien à dire. J'ai déserté et depuis je survit comme je peux. C'est pas parce que vous n'approuvez pas mes actes que je vais me laissez crever dans un coin ! J'ai le droit de vivre, comme tout le monde. Ça ne me concerne pas si certains sont incapables de se défendre. Moi ou un autre, ces gens seraient morts de toute manière. C'est ce qu'on appelle avoir un contrat sur sa tête ! »

Et la ramener à Suna ? Sayuri se doutait bien qu'il était venu pour ça, mais le ''suivre sans faire d'histoire '' ? Il se foutait de sa gueule ? Hors de question de retourner là-bas. Pour le destin qu'on lui réservait, être exécutée en place publique ou passer le reste de son existence dans les geôles de village caché des sables ? Très peu pour elle.

« Vous foutez pas de moi. Ceux qui me cherchent n'ont qu'a venir, je les attends de pied ferme. Mais si vous attendez vraiment de moi que je vous suive vous pouvez aller vous faire foutre. Je n'ai plus à obéir, ni à personne d'autre, et je ne me laisserai pas mettre en cage. »

Dans ses yeux se reflétait la même hargne que celle d'un animal qui à goûter à la liberté et qu'on tente de domestiquer à nouveau. Elle connaissait aujourd'hui une existence dont elle était la seule maîtresse, tel un oiseau qui avait connu l'étreinte du vent pour la première fois, elle refusait qu'on le cloute au sol, qu'on l’enchaîne à nouveau. Et cette fois, nul doute que ces chaînes qu'on lui avait préparées seraient plus tangibles encore que les dernières.

« Vous êtes venu pour rien. Vous feriez mieux de repartir. »

La kunoichi était tout à fait sérieuse, l'expression de son visage en attestait. Toujours la main sur le manche de son sabre, elle était prête à se battre pour sa liberté et sa vie bien que dans l'idéal, elle voulait voir le shinobi repartir sans faire d'histoire. Ancien sensei ou pas, l'homme ne changerait rien à ses résolutions. Elle dictait elle-même son destin à présent. La bretteuse ne se laisserait pas emmener aujourd'hui, ni jamais.

Feat Roseo



avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 02/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
48/750  (48/750)
Suna no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Chasser nos démons ou être chassé par eux. [feat Roseo] Mer 13 Avr - 16:11
Invité


« Chasser nos démons ou être chassé par eux. »

Le pays du loup était un endroit plutôt dangereux pour les membres des villages cachés. S’y promener sans se faire repérer n’était pas une chose aisée, mais pour un membre des forces spéciales du village du vent, c’était assez simple de passé inaperçu. Surtout pour un membre comme Roseo, puisqu’il était le capitaine en chef des unités de l’ANBU. Son rang signifiait beaucoup pour lui. Il signifiait son appartenance au village de Suna, mais aussi son attachement à sa patrie. Devenir l’un des hommes les plus influents et respectés du village n’avait pas été une chose facile, mais c’était son devoir depuis qu’il était venu au monde. Il devait faire honneur à son village et surtout à l’ordre de la rose dont il était aujourd’hui le seul membre encore en vie. Enfin bref, il était aujourd’hui seul et sans renfort possible au beau milieu du pays du loup. Sa haine envers les déserteurs le guidait tandis que son honneur lui disait quoi faire. S’il était aujourd’hui devant cette femme, c’était avant tout pour laver son honneur. Car oui, il l’avait entrainé. C’était lui qui, alors qu’il n’était que Jonin, lui avait appris à maitriser la chaleur. Oui, ses entrainements étaient durs. Oui, jamais il ne lui avait montré un quelconque signe d’attachement, mais pour lui, c’était la seule élève qu’il avait eu. Il n’avait jamais voulu prendre d’équipe ninja sous son aile. Pensant qu’une équipe de trois genin n’allait faire que le ralentir durant ces missions, il était considéré comme trop ferme et trop dur pour pouvoir inculqué la voie du shinobi au jeune pousse de Suna. Et vu comment sa seule et unique élève avait terminée, les hautes instances du village avaient peut-être raison. « J’ai l’air de rire ? » La voix du capitaine de l’ANBU résonna dans les environs. Une voix forte qui ne laissait rien transparaitre.

Roseo regardait droit dans les yeux son ancienne élève. Son regard se faisait de plus en plus pesant. L’atmosphère se faisait de plus en plus électrique tandis que ses pulsions meurtrières étaient de plus en plus difficiles à cacher. Le combat arrivait à grand pas, mais le capitaine de l’ANBU avait encore des choses à dire. Avant de mettre hors d’état de nuire son ancienne élève et la ramener au village de Suna pour qu’elle y soit jugé, il voulait qu’elle sache certaine chose. Des choses qu’il n’avait jamais eu le temps de lui dire, vu qu’elle avait quitté le village sans qu’il ne puisse lui dire au revoir. « Si tu ne voulais pas vivre en cage, il fallait continuer à vivre libre dans le village de Suna. Avec des capacités comme les tiennes et ton maniement du Katana, crois-moi, tu serais devenu une ninja de légende au fil du temps. Au lieu de ça, tu n’as fait que décevoir les gens qui t’entouraient. Me décevoir moi. » Pour la première fois depuis longtemps, Roseo parlait avec son cœur et non avec sa tête. Il n’avait jamais exprimé ses sentiments en publique. Il était de ses hommes fiers qui se cachaient pour pleurer, préférant l’obscurité à la lumière, il parlait avec peu de mot et réfléchissait bien avant de les employer. « Tu es une erreur que je dois aujourd’hui rectifier moi-même. » Des mots qui sortirent de la bouche du capitaine de l’ANBU comme des coups de poignard dans le thorax. Cette phrase voulait tout dire, elle était explicite à souhait.

Une foret environnante, mais rien à l’horizon. Il avait pris la peine de vérifier les environs avant de se montrer devant son ancienne élève, pour être sûr de pouvoir se battre en un contre un. Le capitaine de l’ANBU voulait plus que tout réparer son erreur, car oui pour lui, elle était son erreur. Sa fierté avait pris un sacré coup quand il avait appris que celle qu’il ava durement entrainée s’était enfuis lâchement du village et avait, pendant sa fuite tenté d’assassiner le seigneur du pays du vent. C’était de sa faut et aujourd’hui, il fallait qu’il rectifie ça.





Invité
MessageSujet: Re: Chasser nos démons ou être chassé par eux. [feat Roseo] Mer 13 Avr - 22:27
Naoe Sayuri


Chasser nos démons ou être chassé par eux


Nan, c'est sur que son maître n'avait pas l'air de rigoler. Enfin, il n'avait jamais l'air de rien de toute façon, et surtout pas de rigoler. De toute façon la nukenin n'avait pas douté un seul instant du sérieux du shinobi. Elle ne pouvait pas le prendre à la légère, d'autant plus qu'elle le sentait menaçant. Oh, cet homme réussissait-il a éprouver de la rancœur à son égare ? Ou quelque chose s'en rapprochant ? Incroyable.

Pourtant, le sunajin lui disait bien qu'elle l'avait déçu. Oh. Quelle surprise amère. Malheureusement, il n'y avait plus de retour en arrière possible pour la jeune kunoichi. Mais même s'il y en avait eu un, Sayuri était décidé à ne pas faire marche arrière. La vraie liberté était sans doute inaccessible aux hommes, mais en acceptant de devenir des bêtes, les hommes et les femmes qui erraient dans le village du loup hurlant avaient le privilège d'effleurer du doigt une certaine forme de liberté. Prise dans l’étau des allégeances aux samouraïs et aux ninjas, la dernière survivante du clan Naoe s'était noyé sous les chaînes du devoir. Encore une fois, elle savait ce qui l'attendait à Suna, et quand bien même elle aurait pu rester là-bas, elle préférait cette vie de renégate qu'elle avait volontairement choisie plutôt que ce pseudo gloire qu'elle aurait pu atteindre. Et puis, la gloire, ne l'avait elle pas déjà. Son nom inscrit dans tous les Bingo Books depuis près d'un an.

« J'ai connu bien des hommes de légendes et à part vous aucun n'a survécu. Devenir une légende m'importe peu. Les gens autours de moi sont tous morts quant à vous. Désolée de vous faire ressentir quelque chose. »

Le ton était venimeux. Sayuri n'en voulait pas vraiment au shinobi, mais ses paroles lui rappelaient qu'il était le dernier et au combien maigre lien qu'il conservait avec le village caché du sable. Tous ceux qu'elle y avait aimés étaient tombé et elle, qui restait, solitaire, sur ses pieds n'avait pas eu envie de les rejoindre. Pièce sacrifiée sur l’échiquier du monde shinobi. Elle avait beau rester sur le plateau de jeu, elle avait le droit désormais d'être libre de ses mouvements, libre de se soustraire à toute règle et libre d'effacer cette existence de pion. Cette vie n'absoudrait jamais ses crimes mais au moins la nukenin pouvait les commettre de sa propre volonté et en parfaite connaissance de cause.

Puéril ? Naïf ? Et alors ? Sayuri était jeune mais ce monde avait déjà à mainte reprises meurtrir son âme. Elle avait le droit de trouver en ses actes un sens qui échappait aux autres. Un acte de rébellion qui exprime à la fois tout et rien.

La bretteuse sentit, malgré sa colère et son rejet de ce qui la rapprochait de Suna, un pincement douloureux au cœur alors que l'homme terminait son discours. Une erreur, voilà tout ce qu'elle était à ses yeux. Cependant, contrairement à un certain samouraï qu'elle avait passé au fil de l'épée, son ancien instructeur préférait venir la capturer lui-même plutôt que de la renier. Quelle grandeur d'âme !

« Très bien, au moins tout est clair. Je suppose que le gagnant de ce combat ramènera la tête du perdant à son chef. »

En effet, la jeune femme n'était pas sans savoir que si une prime tanguait au-dessus de sa tête comme une épée de Damoclès, il en était de même pour Roseo. Même si, au vu du montant pour sa capture, l'homme semblait être sous-estimé, ça ferait au moins ça de gagner.

Délaissant la poignée de son sabre pour saisir un kunai dans sa poche, la kunoichi l'envoya en direction du shinobi en même temps qu'elle composait ses mudras d'une seule main avant de faire claquer les mains ensemble. Pris dans la bourrasque ainsi créée entraîna le kunai, augmentant sa vitesse et sa puissance à quelques centimètres du visage de l'homme. Pourtant Sayuri se doutait bien que son ancien instructeur était prêt au combat lui aussi. Si elle avait pris l'initiative de l’assaut, elle ne pouvait deviner ce que le sunajin impassible lui réservait.

Spoiler:
 

Feat Roseo



avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 02/04/2016

EXPÉRIENCE
XP:
48/750  (48/750)
Suna no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Chasser nos démons ou être chassé par eux. [feat Roseo]
Contenu sponsorisé
Chasser nos démons ou être chassé par eux. [feat Roseo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Les démons d'Ohara
» Préambule du Chapitre trois : « Anges et Démons »
» [anim] Invasion des démons en Orneval et autrepart
» Anges et Démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Loup :: Village du Loup Hurlant :: Grands Escaliers-
Sauter vers: