AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Lun 11 Avr - 16:08
Matsui Yue

Rencontre crépusculaire.
Yue | Miku | Jinto
Le bar s'étendait sous les prunelles vaironnes de Yue. Elle devinait la silhouette de Miku aux travers des vitres. L'intérieur baignait dans une pénombre démoniaque, maintenue par un faible éclairage pourpre et toutes les charmantes créatures qui le peuplaient semblaient tout droit sorties d'un cauchemar. La musique était forte, une odeur chargée de fragrances aux antipodes plongeait l'atmosphère dans une lourdeur entêtante, venant serpenter jusqu'aux sens des épéistes. Les créatures nocturnes étaient de sortie et malgré le crépuscule anticipé, l'architecture était éveillée, chatoyante dans mille phantasmes chimériques. Yue gonfla ses poumons de cet air corrompu et déposa la paume de sa main contre la porte, la poussant pour apparaître face aux multiples ombres. Un silence vint se planter entre ces deux univers et les prunelles bicolores de la Jônin déchira la mascarade pour s'auréoler autour de Miku. Debout, derrière un bistre ciré, il s'apparentait au souverain de cet abîme. Son organe de vie se paralysa dans sa cage thoracique. Les souvenirs se dressèrent dans son esprit, entre la rage et le désir de savoir, la nymphe perdit son sang-froid, se laissant comme aspirée par les limbes transies de son esprit. Elle tira sur l'étoffe couvrant sa chevelure, dévoilant ses mèches hybridées. Ses cheveux s'étaient modifiés avec le temps et les nuances monochromes s'étaient entremêlées comme pour affranchir la géhenne paternelle qui avait nimbé son enfance.

« C'est pour "ça" que tu m'as abandonné ? Ce carnaval ridicule ?  »  

Son poing se referma, ses ongles pénétrant son épiderme jusqu'à ce que des larmes amarante perlent à la surface de sa peau. Jinto s'était retiré de cette bulle onirique qui entrelaça les deux êtres. La Matsui s'élança alors, sa vitesse lui permettant de filer à travers les ombres désertrices et d'apparaître face au bar en un laps de temps. Elle sauta sur le comptoir, s'écroulant contre Miku pour lui plaquer l'échine contre la verrerie. Leurs deux visages s'effleurèrent avant que son poing heurte sa pommette. Toute la communauté s'échafauda telle une barrière protectrice prête à se mettre entre les deux protagonistes. Yue sentait son fluide coruscant s'écouler malaisément dans ses tempes.

« Dis moi pourquoi. Pourquoi m'avoir délaissée ? Pourquoi ce désir de semer derrière toi le malheur et la destruction ? Pourquoi être revenu t'attaquer à un des nôtres ? Tu m'as appris à faire aux abysses, tu m'as appris à résister à mille attaques... Mais tu ne m'as jamais appris à pardonner ton départ. Tu n'es qu'un lâche qui se drape autour d'une pitoyable troupe ! »  

Le son de sa voix retentit, recouvrant les mélodies grisées. L'épéiste le relâcha brusquement, ses prunelles remplies d'émotions torturées.

« Renvoie ces hommes... Ou je m'en occupe. Et je n'ai pas envie de te tacher avec leurs sangs quand je viendrais t'assener une énième gifle. »  

A force d'espérer, à force de croire en une chose qu'elle savait perdu d'avance, Yue s'était longtemps perdue les infraliminales sclérosantes du néant. Cet homme avait manipulé ses émotions, les scellant entre les chaînes argentées d'espoir. Lors de cette fameuse rencontre, il lui avait tenu la main, une main qui lui fit perdre le sens étymologique du mot "quiétude", car aucun autre mot n'était assez puissant pour incarner le miroir emblématique de ce que Yue avait ressenti à ses côtés durant sa jeunesse. Elle se plongea dans visage lymphatique de ses yeux d'un noir onyx et d'un parme coruscant, des yeux qui révélaient les mémoires d'une amertume présente.

Au fond de ses viscères avait persisté un bourgeon d'espérance qui s'était fané lorsque le nom de son ancien sensei était apparu à la bordure des lèvres de la Mizukage pour l'annoncer coupable d'une tentative d’assassinat de l'épéiste Chôjuro. L'Akinari n'était que porteur de malheur. Une bête noire qui avait réussi à coincer sous sa lourde patte, la chétive silhouette de la dame des eaux.

NB:
 

Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Mar 12 Avr - 11:41
Akinari Miku
- Musique -

Miku était installé dans la cave de l'établissement depuis plusieurs heures. Son retour s'étant effectué il y a quelques jours de cela déjà, il profitait d'un repos bien mérité. Neige-Rouge était installé sur un fauteuil dans un coin de la pièce sombre. Affalé dedans, il fumait une longue pipe à Opium, recrachant à un rythme régulier des nuages de fumée. Sur sa droite se trouvait une femme, très peu vêtue qui se prélassait le dos contre l'accoudoir. Une seconde de ces créatures était contre elle l'embrassant sans la moindre pudeur alors que le maitre des lieux se trouvait sur son siège, imperturbable. À sa gauche se trouvait un jeune homme, assis sur l'accoudoir et caressant lentement les cheveux du Nukenin, tandis qu'il essayait par moment de lui dérober la pipe à Opium afin d'en profiter. Akinari ne regardait pas ces créatures, profitant du seul plaisir de sa drogue... Il fixait le mur de l'autre côté de la pièce en silence, tandis que chacun s’affairait à satisfaire ses désirs les plus primaires. On trouvait de tout en ce lieu... Des femmes qui satisfaisaient des hommes ou bien d'autres femmes et inversement pour la gent masculine. Certains plus audacieux se trouvaient près d'une grande femme à la tête rasée, tatouée et portant plusieurs piercings tous plus fantaisistes les uns des autres. Elle coupait ses clients, laissant le sang s'écouler pour que d'autres pauvres âmes en perdition viennent le lécher lentement sur toutes les parties du corps qu'elle choisissait de mutiler. Les plus téméraires se battaient à main nue dans le cercle au milieu de cette pièce. Le sang mêlé au sable de l'arène n'était jamais sec longtemps! Quant aux autres, comme Miku ils se contentaient de fumer et de boire à volonté, s'enivrant les sens.

Plus le soleil se couchait, et plus les clients dans cette pièce semblaient succomber à leurs moindres désirs. Le jeune homme se collait déjà contre le Maitre des lieux, lui enlevant sa chemise et lui caressant lentement le torse. Miku lui cracha au visage la fumée de sa pipe à Opium, un sourire espiègle et une certaine lueur dans l'œil. Les deux jeunes filles qui plus tôt se contentaient de quelques politesses sur le côté de son siège s'attaquèrent à lui également laissant de côté toute pudeur dans leurs gestes et leur attitude, leurs mains se baladant ou elles le désiraient dans l'espoir d'obtenir plus de faveurs du Nukenin. En effet, seuls ses favoris pouvaient entrer dans cette cave et profiter à volonté des plaisirs que cela octroyait. Miku repoussa d'une main le jeune homme, lui confiant la pipe à Opium et la drogue qu'il avait sur lui, se concentrant sur les deux jeunes femmes. Elles avaient apporté une bouteille de saké, buvant à tour de rôle avant d'en donner à Neige-Rouge. Rapidement elles se dénudèrent et se collèrent à lui, leurs lèvres et leurs langues progressant de plus en plus bas sur son torse et son ventre.

Pendant ce temps, à l'étage, les clients festoyaient comme à leur habitude. Un clone de Miku se tenait derrière le bar et malgré le fait qu'il soit "occupé" en bas, il arrivait à le maintenir sans peine. Fû travaillait avec, servant les clients et rigolant avec les Nukenins et les villageois. Son charme naturel en avait fait la favorite des clients, mais elle était également intouchable. Non pas parce que Miku pouvait se montrer violent et intransigeant, mais surtout parce qu'elle avait appliqué à la lettre son entrainement pendant des années. Si bien que personne n'avait besoin de lui venir en aide en ce lieu. De plus, beaucoup l'appréciaient et ses clients favoris devenaient en quelque sorte des protecteurs lorsque les soirées du bar étaient moins calmes. Le dernier qui lui avait mis une main aux fesses a terminé avec un Kunai dans le ventre en plein milieu de la salle. Il s'était vidé de son sang pour le reste de la soirée, les gens avaient continué leurs affaires autour de lui comme s'il n'existait plus. Ce soir cependant, aucun incident de ce genre ne survint.

Alors que la nuit venait de tomber, deux personnes entrèrent dans l'établissement. Fû se trouvait dans un coin reculé de la salle profitant de sa pause. Elle discutait avec un garde du Pays du Loup qui la draguait sans la moindre chance de réussite. Le clone de Miku se figea lorsque Yue entra, et qu'elle se lança rapidement sur lui. Elle le plaqua contre le mur derrière le bar, faisant tomber plusieurs bouteilles. D'un geste, tous se levèrent dans la pièce en dégainant Kunais, épées ou Shurikens. Le clone leva la main, leur indiquant qu'ils ne devaient pas intervenir.


- Dis moi pourquoi. Pourquoi m'avoir délaissée ? Pourquoi ce désir de semer derrière toi le malheur et la destruction ? Pourquoi être revenu t'attaquer à un des nôtres ? Tu m'as appris à faire aux abysses, tu m'as appris à résister à mille attaques... Mais tu ne m'as jamais appris à pardonner ton départ. Tu n'es qu'un lâche qui se drape autour d'une pitoyable troupe !

Le clone resta silencieux. Fû quant à elle descendit immédiatement dans la cave. Malgré son jeune âge, rien ne la choqua plus que cela, lorsqu'elle trouva Miku entiché de deux femmes presque nues. De plus, le Nukenin semblait avoir arrêté ce qu'il s'apprêtait à faire... Sans doute au même moment où le Clone avait aperçu la Kunoichi. Fû se dirigea vers lui, dégageant sans peine les deux femmes complètement saoules. Elles grognèrent un moment, mais elle les fixa si méchamment qu'elles décampèrent, se trouvant un autre homme avec lequel jouer de manière plus intense. Elle posa son regard à nouveau sur Miku qui semblait perturbé. Il se leva de son fauteuil, mettant sa chemise et passant une main dans ses cheveux.

- C'est bon. Je m'en occupe, va dans le jardin. S'ils t'approchent, tu cours.

Le ton employé ne laissait pas d'alternative. Le clone leva la main suite à l'injonction de Yue, indiquant aux clients de sortir. Puis ce dernier afficha un léger sourire, retournant à son état d'origine: une vulgaire flaque d'eau. Miku montait lentement les marches pour arriver dans la salle qui se vidait peu à peu sans la moindre résistance. Le Nukenin passa derrière son comptoir, restant tout de même hors de portée de son ancienne Élève qui semblait à fleur de peau. Il fixa un long moment le deuxième Ninja qui devait bosser avec elle... Pas besoin d'être un senseur pour savoir que c'était probablement un épéiste au même titre que son apprentie. Pas n'importe lesquelles, deux épéistes de la brume...

- Et moi qui pensais que tu resterais sage et aussi taciturne qu'autrefois. Que d'émotions!

Son œil unique se pose sur Yue, il affichait un léger sourire tandis qu'il s'accoudait sur le bar.

- Après toutes ces années, après tout ce qu'il s'est passé... Kiri s'attend à ce que je lui rende des comptes? Et pour cela, ils m'envoient mon élève...? Hahaha! Quelle ironie...

Il rigola un instant, son œil toujours fixé sur la jeune femme. Elle avait beaucoup changé avec les années. La petite fillette fragile était devenue une vraie Kunoichi, et Miku ne cessait de s'interroger ce qu'elle avait bien pu faire à ses yeux. Enfin, elle devait être légèrement surprise aussi, la dernière fois qu'ils s'étaient vus, il avait deux yeux, pas un seul...

- Vous débarquez ici, clairement en violation des termes du Pays, sans invitation, et je devrais discuter avec vous?

Son sourire s'effaça aussitôt, et son regard se fit plus dur. Aussi dur que lors de leurs entrainements sauf que cette fois il ne dissimula aucunement son envie de combattre. Ses mains posées sur le comptoir s'auréolaient de givre, tandis que le bois du bar gelait à vu d’œil. Le froid s'insinua jusqu'aux pieds de son élève dans un souffle glacé en signe d'avertissement. Il en fut de même pour l'autre Ninja qui se tenait là pour l'instant en simple observateur.

- 6 ans... 6 années que je suis parti du village et c'est seulement aujourd'hui qu'on décide de m'envoyer quelqu'un? Pour me tuer j'imagine... Mais es-tu vraiment à la hauteur de cette tâche? Ou est-ce qu'on devrait laisser ton ami participer aussi? J'adore les challenges...

La température chuta drastiquement dans la pièce, le givre s'attaquant désormais aux vitres, au plafond, et aux verres laissés par les clients qui avaient fui l'endroit. Les verres éclatèrent un à un, l'alcool se gelant aussi aisément que si c'était de l'eau.

- Si tu ignores vraiment la raison de ma présence ici, si tu ignores vraiment pourquoi j'agis de la sorte envers le village... C'est que je me suis trompé sur ton compte, Yue. Comme les autres, tu n'es qu'un pion à leur service. Ils ont réussi là où ton père a échoué. Alors, va-y, tue-moi si tu t'en sens capable. Tue-moi si cela peut soulager ta peine. Je ne me retiendrais pas pour autant.

Fû apparut, ouvrant la porte du jardin avec un air déterminé sur le visage. Miku afficha son mécontentement. Elle parla sans la moindre gêne et par-dessus le marché elle réussit à le mettre mal à l'aise.

- Papa. C'est elle ton élève, non...? Je pense qu'elle peut entendre ce que tu as à dire... Tu me l'a bien expliqué à moi.

Elle affichait un sourire poli, saluant de la tête Yue ainsi que Jinto les bras croisés dans le dos. Elle se tenait à plusieurs mètres d'eux, restant à côté de la porte au cas où . Elle pouvait s'enfuir si c'était vraiment ce que Miku voulait, mais elle ne pouvait supporte de le voir fulminer ainsi contre ses anciens camarades. Elle connaissait son histoire et au fond d'elle, elle était sûre qu'ils pouvaient comprendre les choix de l'ancien Jonin Instructeur. En vérité, Fû ne pouvait se résoudre à les laisser s'entretuer. Elle avait perdu sa famille à elle pour moins que cela. Elle connaissait la bonté qui résidait quelque part au fond de l'âme de son père adoptif, la jeune fille ne pouvait le laisser sombrer encore plus en s'attaquant à Yue. Le froid diminua dans la pièce, et disparut graduellement tandis que le feu de la cheminée reprenait des couleurs et grandissait à nouveau.

- Je t'avais dit de rester derrière, Fû...

Son regard s'adoucit légèrement, il leva ses mains du comptoir tout en continuant de fixer la Kunoichi. La tension palpable dans l'air quelques instants auparavant disparut, et il soupira légèrement.

- Si même toi tu t'y mets Fû... D'accord. Discutons. Pour ce que cela vaut...

Neige-Rouge indiqua deux tabourets en face de lui, les invitant à s'asseoir. Fû quant à elle s'approcha voyant que le conflit venait d'être désamorcé et elle attrapa Miku par le bras, le serrant fort contre elle. Elle avait ce don avec son ami et père adoptif: d'un simple mot ou d'un simple geste elle arrivait à canaliser cette colère qui bouillonnait en lui. Il se laissa faire, grimaçant légèrement en voyant le regard supposément perplexe de son élève face à cette découverte de la paternité de son professeur. Tandis que sa rage disparaissait, Miku se revit en train d'entrainer la jeune fille... Il avait fait beaucoup pour elle et bien sûr il se sentait coupable de l'avoir abandonnée. Miku n'osait pas lui dire la vérité... C'est avec un pincement au cœur qu'il allait se résoudre à expliquer le pourquoi du comment. Mais ces deux Shinobis venus de loin pour le rencontrer - il le savait pertinemment, devaient avoir reçu des instructions claires et précises à son encontre. S'adoucissant, mais ne baissant pas sa garde pour autant il attendit les premières interrogations.

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Jeu 14 Avr - 13:14
Hozuki Jinto


La rage de sa coéquipière que sa coéquipière avait en elle venait de sortir complétement. Entrant dans ce bar en compagnie de Jinto, elle s’empressa d’aller frapper le barman qui n’était autre que Miku Akinaru, le fugitif que le village de Kiri recherché depuis longtemps maintenant. Le détenteur de Samehada n’intervenu pas, il laissa les choses se faire. Il avait totalement confiance en sa partenaire, il était là seulement pour couvrir ses arrières. Cette mission était pour elle quelque chose qui la touchait au plus profond, il fallait donc respecter ça et la laisser avancer à son rythme. Il fallait la laisser déverser ses émotions à grosse vague. En effet, il connaissait sa coéquipière sur le bout des doigts. Même si elle ne montrait rien, même si elle ne laissait rien transparaitre, Matsui Yue était un livre ouvert que Jinto savait parfaitement lire. Et par la même occasion, il savait comment agir et la laisser faire quand elle devait vider ses larmes. Mais le déserteur de Kiri venait de manquer de respect à Jinto et le manieur de Samehada n’allait pas le laisser faire. Il était jadis lui-même un déserteur et Miku ne devait pas l’oublier.

« Tu penses que j’ai besoin de l’autorisation de quelqu’un pour me promener dans ce pays que je connais comme ma poche ? As-tu seulement oublié qui je suis ? »

Les mots furent prononcés presque directement après que le déserteur de Kiri avait fini de parler. Cette conversation n’était pas pour lui, ça ne le concernait pas. Pourtant, le détenteur de Samehada avait pris la parole pour exprimer publiquement son mécontentement. Son épée légendaire qui était jadis braquée en direction des hommes et femmes qui avaient auparavant osés dégainés leurs kunais quand Yue avait frappé son ancien senseï se posa sur le sol juste devant ses pieds quand tout le monde avait rengainé ses armes. Il était seulement là pour aider sa partenaire, car il savait que seule elle ne pourrait rien faire et ne reviendrais sûrement pas au village. Peau de requin s’était posé au sol pour aspirer le chakra extrêmement froid du ninja déserteur. En effet, ses techniques de type Hyouton étaient plus que dangereuse pour un Hozuki. Le corps de l’épéiste était en effet fait d’eau, il était donc beaucoup plus sensible aux basses températures. C’est pourquoi il avait laissé Samehada toucher le sol pour qu’elle puisse absorber le chakra présent et annihiler cette technique avant qu’elle ne le touche. Tout autour de lui était en train de geler, du verre d’eau au verre d’alcool. Les clients qui étaient dans le camp de Miku partirent sans regarder derrière, ils savaient surement que le propriétaire des lieux était beaucoup trop puissant pour faire attention à qui il touchait avec ses techniques de zone. Il fallait donc faire attention et rester sur ses gardes et c’est pour ça que l’épéiste détenteur de Samehada alla se plaça directement juste à côté de la porte d’entrée du bar. Il n’allait après tout pas se mêler de leur querelle de collégien, mais si ça dégénérait, il serait là pour intervenir. Pour le reste il faisait complétement confiance à sa partenaire.

Puis une petite passa devant lui pour rentrer dans le bar et parler avec sa partenaire et le déserteur. Elle n’était pas très grande et appelait Miku « papa » … L’utilisateur de Samehada trouvait ça bizarre, mais n’y prêta pas directement attention. Il préférait attendre et voir la réaction de sa coéquipière avant tout. Même s’il connaissait presque déjà la suite des événements.

PS : Pas d'inspi, en plus je sers un peu à rien. Je fais mon pot de fleur laissez moi Razz
Messages : 72
Date d'inscription : 02/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
53/750  (53/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Sam 16 Avr - 23:43
Matsui Yue

Rencontre crépusculaire.
Yue | Miku | Jinto
Sa paume relâcha l'eau qui s'était engouffrée entre ses doigts, ne laissant que la carcasse fluviatile d'un clone. Son réel interlocuteur vint les rejoindre, les fragrances de la luxure embourbant son cou et ses vêtements.

Les paroles de l'homme résonnaient amèrement aux oreilles de la nymphe. Comment un être ayant partagé son passé avec elle pouvait s'opposer si aigrement ? Un silence en suspension nappa le bar. Yue demeura muette un instant, son regard fixant le visage âpre de Miku. Le sien fut soudainement tiré dans un rictus d'exécration primale, fielleux. Elle n'avait pas le droit de laisser, à nouveau, les émotions singulières de son âme vernir ses iris. La Matsui vint quérir des réponses dans le gouffre de ses pupilles, y décelant une vie qu'il avait due ressuscitée, quelque chose à désirer à nouveau, un objectif, un but. Un phénix dont les ailes avaient bordé les terres du Loup de ce bar, château lubrique d'un conte lascif. Elle tâcha de rassembler ses facultés mentales, lesquelles étaient sorties de leurs rails au milieu de toute cette animosité. Depuis le départ de son professeur, son esprit avait été un tourbillon qui avait aspiré la moindre pensée et les avait toutes recrachées, criblées de suspicion. Mais à présent, il était aussi limpide et transparent que l'air.

Son équipier s'ancra entre les mots, déposant sa patte de fer pour remettre les choses en ordre. La demoiselle obliqua son faciès vers lui, une mèche blanche retombant sur son visage souriant. En cet instant présent, elle avait besoin de lui et son regard cyan la berçait d'une aura protectrice. Même à quelques mètres d'elle, l'épéiste savait qu'une seule seconde pouvait suffire à Jinto pour pourfendre des sentiers et des entités afin d'extirper la Matsui d'une étreinte néfaste. Sous la plante de ses pieds, la Jônin ressentait les oscillations de givre. Un soupir s'extirpa de ses lèvres et elle rabattit son talon sur l'épiderme boisé pour déchirer une partie du verglas. Nul besoin d'intimidation transie. Soudain, une sonorité vint bousculer la scène et Yue fit volte-face vers cette source. La nymphe distingua quelques premières impressions : une peau pâle, une chevelure acajou et deux ovales noisettes qui la regardaient. Sa présence était aussi rafraichissante qu'un verre d'eau glacé, et sa voix s'écoula comme de l'air sur les rochers. La Matsui lui accorda sa pleine et entière attention tout en évitant d'afficher la bourrasque qui balayait son esprit à l'entente du mot paternel.

Elle rejoignit un tabouret, s'y déposant en croisant ses jambes laiteuses. À ses côtés, Jinto, paisible, et gardant entre ses doigts liés, le manche de sa bête aquatique. Ils reflétaient l'image de deux rejetons, installés devant l'aïeux, les sens déployés pour écouter ses histoires d'antan. Cependant, l'ambiance était toute autre et la Kunoichi scinda l'aphasie collective.

« Peut-être aurais-je dû attendre une carte d'invitation de ta part ? Tu aurais pu y glisser le faire-part pour le baptême de ta fille... Si mon arrivée fut aussi longue, c'est dû à ma stupidité. Celle de croire en toi et en tes paroles. Celle de croire qu'à un moment, tu reviendrais. Mais comme tu peux le voir, les creux sur ton visage et les cicatrices sur mon corps attestent du temps qui est passé et de ton absence qui s'est prolongée.  »  

Yue glissa une main sous son kimono sombre, débarrassant Kubikiribōchō des liens qui la scellait dans son échine. Elle remarqua, le temps d'une seconde, l'iris de Miku se modifier sur l'apparition de cette lame.

« Tu te rappelles d'elle ? Dans les fables que tu me contais, tu disais qu'elle t'avait coupé le souffle en atteignant ton ventre... »  

Ses gemmes vairons se fermèrent avant de se rouvrir pour miroiter d'une différente émotion.

« Servir un pays, c'est attester de son rôle de pion ? Qui est le pion entre nous deux ? Celui enchaîné à un Alpha qui t'envoie faire ses besognes ? Ou celle qui désire braver les dangers pour retrouver l'homme qui a bousculé les choses de sa vie ? Tu ne connais pas les définitions des termes que tu emploies. Je n'ai plus dix ans. Je ne te jugerais pas pour ton départ. Je ne te jugerais pas pour ce que tu as laissé derrière toi. Ces corps, ce sang... J'en ai aussi laissé derrière mes pas. Des corps évincés, des viscères... Nous sommes sur un échiquier, et chacun y a son rôle. Seulement certaines fois, nous pouvons prendre la liberté de nous moirer dans la responsabilité d'un autre. Tu aurais pu t'arrêter à cette vendetta personnelle. Mais tu as cherché à creuser une frontière plus profonde encore. Pourquoi ton regard ne m'inspire plus cette euphorie que j'avais autrefois ? Qui es-tu désormais ? »  

La voix de Yue était ténue et chargée de désarroi. Son regard se planta dans le décor extérieur de la ville et y vit la l'étrange ressemblance avec ce qu'elle ressentait en observant Miku : le vide. Des ténèbres d'encre s'étendaient dehors.  A l'intérieur de ses pensées, derrière ses paupières ouvertes, au-delà du flux de sang dans ses veines, la nymphe s'efforçait à se tempérer et de trouver la tranquillité de sa propre essence.

NB:
 

Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Dim 17 Avr - 14:10
Akinari Miku
Bien que le ton soit redescendu, la tension était encore nettement palpable dans la pièce. Après tout, ces deux Shinobis avaient pour mission de le capturer. Donnerait-il des informations de son plein gré? Où essayerait-il de s'amuser un peu avant? Il pouvait tout aussi bien se taire et appeler le clientèle qui attendait dehors. Au moins, cela mettrait un peu d'animation! Le jeune homme s'affaira derrière son comptoir, préparant les boissons. Il sortit quelques bouteilles et les posa sur le bar avec quelques verres. Il y avait de tout! Du Saké, de l'Absinthe, de la Goutte, et divers autres alcools fort. Pour Miku ce fût un whisky. La jeune Fû se serra un peu plus contre son père adoptif tandis que celui-ci serrait le poing au dessus de son verre. il y fit tomber quelques glaçons. Une fois qu'il eut servi les deux Épéistes de Kiri, Neige rouge porta son verre à ses lèvres ne prenant pas spécialement le temps de trinquer avec son ancienne élève ou Jinto. Ce dernier semblait manier Samehada... Et bien, ce n'était sans doute pas un Shinobi au rabais, celui-là. Mais comme la plupart des utilisateurs de cette arme, leurs styles de combats sont souvent basés sur cette arme. En dehors de cela leurs capacités sont assez basiques. Peut-être était-il une exception à cette règle des manieurs de Samehada? En tout cas, Miku ne comptait pas l'apprendre tout de suite. Son regard se posa sur son ancienne Élève tandis qu'elle lui adressa quelques mots.

- Peut-être aurais-je dû attendre une carte d'invitation de ta part ? Tu aurais pu y glisser le faire-part pour le baptême de ta fille... Si mon arrivée fut aussi longue, c'est dû à ma stupidité. Celle de croire en toi et en tes paroles. Celle de croire qu'à un moment, tu reviendrais. Mais comme tu peux le voir, les creux sur ton visage et les cicatrices sur mon corps attestent du temps qui est passé et de ton absence qui s'est prolongée.

Le Nukenin ne put s'empêcher de sourire à ses propos. Il lui répondit presque aussitôt.

- Fille "adoptive". C'est aussi pour elle que je suis resté, pas seulement pour ce charmant établissement! Cela ne t'a sans doute pas échappé, tout ce qui se passe ici. C'est comme cela, dans ce Pays si tu veux survivre. Quoi de mieux que de jouer le rôle de fournisseur, pas vrai...?

Le ton employé n'était pas du tout amical. En tout cas, Miku s'y forçait. S'il commençait à la jouer mélodrame cela n'arrangerait rien et il ne comptait pas les suivre jusqu'à Kiri alors bon... Pourquoi vider son sac d'un coup? Autant attendre de voir comment les choses allaient se passer. Ses derniers mots furent accentués par son œil unique qui se posa sur Jinto, lui qui connaissait le fonctionnement de ce pays. Cela ne lui faisait nullement plaisir de le revoir. Déjà à cause de l'arme qu'il maniait, mais aussi parce qu'il connaissait ce Pays presque aussi bien que lui.

- Je me demande ce qui peut bien se passer à Kiri en ce moment - en dehors du fait que j'ai envoyé deux Anbus à l’hôpital et que la Mizukage doit être folle de rage ça c'est sur. Mais résumons, Jinto le déserteur! Tu as couché avec qui pour obtenir ton poste d'épéiste? Je ne sais pas pourquoi, mais les Nukenins ont d'ordinaire une mauvaise réputation au sein du village!

La jeune Fû pouffa légèrement à l'encontre de l'Épéiste, tandis que Miku levait son verre comme pour trinquer avec lui avant de boire cul sec et de poser son verre négligemment sur le comptoir. Yue passa alors une main sous son Kimono. Neige-Rouge tenait déjà son sabre sous le comptoir d'une main, prêt à le dégainer. De l'autre il se réservait un verre de Whisky en mettant des glaçons par le même procédé que tout à l'heure. La Kunoichi fit apparaitre son arme. L'épée de Zabuza, l'arme légendaire: Kubikiribōchō. L'œil de Miku se posa sur l'arme, une crainte révérencielle le parcourant, mais surtout une immense fierté de voir son ancienne élève manier cet instrument de mort. Elle avait clairement progressé malgré son départ.

- Tu te souviens d'elle ? Dans les fables que tu me contais, tu disais qu'elle t'avait coupé le souffle en atteignant ton ventre...

Se fût au tour de Miku de pouffer légèrement de rire. Il relâcha la pression sur son arme et repassa sa seconde main au dessus du comptoir, l'air détendu.

- Mon bras aussi, une belle cicatrice offerte par Zabuza quelques heures avant mon départ.

Il releva sa manche, montrant la belle balafre qui allait de son poignet jusqu'à son coude. Une cicatrice assez grosse pour faire comprendre que la blessure fût grave, mais également appliquée de manière chirurgicale. Si Zabuza l'avait voulu à ce moment-là, il aurait pu lui sectionner le bras entier. La douce voix de Yue se fit à nouveau entendre, il l'écouta patiemment, buvant par moment son verre de Whisky. Son œil unique ne la quittait plus. Malgré toutes ses émotions qu'il tentait de cacher, il ne pouvait s'empêcher de ressentir de la compassion pour elle et un irrépressible besoin d'apaiser ses craintes. Mais c'était un Nukenin désormais, l'ennemi du village. Se montrer ainsi devant son ancienne élève n'était pas envisageable pour le moment...

- Servir un pays, c'est attester de son rôle de pion ? Qui est le pion entre nous deux ? Celui enchaîné à un Alpha qui t'envoie faire ses besognes ? Ou celle qui désire braver les dangers pour retrouver l'homme qui a bousculé les choses de sa vie ? Tu ne connais pas les définitions des termes que tu emploies. Je n'ai plus dix ans. Je ne te jugerais pas pour ton départ. Je ne te jugerais pas pour ce que tu as laissé derrière toi. Ces corps, ce sang... J'en ai aussi laissé derrière mes pas. Des corps évincés, des viscères... Nous sommes sur un échiquier, et chacun y a son rôle. Seulement certaines fois, nous pouvons prendre la liberté de nous moirer dans la responsabilité d'un autre. Tu aurais pu t'arrêter à cette vendetta personnelle. Mais tu as cherché à creuser une frontière plus profonde encore. Pourquoi ton regard ne m'inspire plus cette euphorie que j'avais autrefois ? Qui es-tu désormais ?

Miku posa son verre tandis que Fû relâcha la pression sur lui. Elle se servit sa propre boisson et s'accouda au comptoir, observant les trois Shinobis qui discutaient. Miku la regarda un instant en silence, une note d'émotion dans le regard. Il ne pouvait oublier que c'était lui qui lui avait tout appris. Même cette fidélité envers son village d'origine. La jeune fille avait été trahie par ses proches et c'était grâce à ses enseignements qu'elle ne sombra pas. Leurs rôles auraient pu être inversé s'ils avaient fait des choix différents à des moments clés de leurs existences. Il prit à nouveau la parole sur un ton légèrement plus doux.

- Quand je t'ai trouvée dans cette "cage" tu étais perdue... Mais je croyais en toi. J'ai éloigné tes peurs et je t'ai montré un chemin à suivre. Tu étais ma plus grande élève.

Il marqua un léger temps d'arrêt avant de rependre, une lueur de détermination dans le regard.

- C'est toi qui devrais te tenir à mes côtés, combattant le village.

Fû semblait légèrement vexé par les remarques de Miku mais elle resta silencieuse. Miku quant à lui continua de s'expliquer avec le plus grand calme.

- Personne ne peut sauver Kiri. Je sers peut-être de faire-valoir pour l'Alpha du Pays mais votre village est encore tellement corrompu qu'il est infiltré à tous les niveaux. Et les sources d'informations à notre disposition m'ont permis au fil des années de comprendre certaines choses.

Il savait que ses mots allaient être source de désapprobation pour son élève. Comment son histoire allait-elle être perçue? Une théorie du complot farfelue...? Peut-être, mais c'était la seule vérité que Miku connaissait et il s'y accrochait tant bien que mal. C'était son seul espoir de connaitre peut-être un jour la satisfaction d'avoir accompli sa vengeance et honoré sa famille.

- Certaines personnes du village veulent ma disparition. Pour dissimuler ce qui est arrivé à ma famille tout entière et cacher leurs propres activités illégales. Si vous pensez que toutes les activités de l'Anbu ou du conseil du village sont transparentes, vous vous trompez.

Miku s'adossa au mur, les observant à tour de rôle, la mine sinistre.

- Ces personnes feront tout ce qui est nécessaire pour récupérer l'emprise qu'ils avaient avant sur le village comme à l'époque du Yondaime et mon silence les arrangerait bien. On peut sans doute s'entendre vous et moi, mais ce ne sera pas gratuit. Les informations ont un prix ici.

Miku avait des plans pour ces personnes qu'il voulait voir mort depuis longtemps. À cause d'eux, sa famille avait été anéantie et il était désormais un parjure pour le village tout entier. Il était sérieux en menaçant les deux Anbus qui l'avaient intercepté lors de sa mission: Kiri allait payer et se souvenir de son nom pendant longtemps. Toutes les personnes impliquées étaient des hauts gradés dans le village désormais. Quelques sbires du Yondaime furent tués ou arrêtés, mais les plus habiles tirent encore les ficelles dans l'arrière-boutique. Cela signifiait un danger réel pour la Mizukage et la paix au sein du Pays de l'Eau. Et dire qu'autrefois, Miku les auraient servis sans sourciller... Son père avait eu raison pendant tout ce temps et cela lui avait couté la vie. Rétablir l'ordre n'était pas sa priorité, ce serait sans doute celle des deux intrus dans son bar. La sienne était la vengeance. Voir souffrir les hommes qui avaient mutilé sa mère et tenté d'annihiler son clan et de s'emparer de son Kekkei Genkai.

Il avait également des plans pour le Pays du Loup. Son employeur était également important. Qui pourrait bien récupérer ses avoirs et en tirer avantage si jamais il disparaissait soudainement...? La vengeance et le profit étaient maintenant ses seuls moteurs dans la vie. Bien que la situation actuelle soit dangereuse, il trouverait sans doute un moyen de parvenir à ses fins. Par chance, c'était Yue qui se trouvait en face de lui. Elle écouterait peut-être ce qu'il avait à dire... Il avait cependant plus de doutes concernant Jinto. Il était autrefois Nukenin et il est retourné au service du village. Comment? Pourquoi...? S'il était de mèche avec ceux que Miku jugeait responsable de la corruption dans le village et du massacre de sa famille, cela allait être compliqué.


- Il est assez fascinant de voir à quel point le village veut me voir enterré entre quatre planches. Et pendant toutes ces années, le nom de ma famille a été souillé sans le moindre remords... Personne ne s'est levé pour me défendre ou expliquer ce qui est arrivé réellement cette nuit-là. Je veux me venger et il n'y a rien en ce monde qui m'en empêchera.

Spoiler:
 

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Mer 20 Avr - 0:12
Hozuki Jinto


Le ton était monté. La conversation entre les quatre entités présentes dans ce bar prenait une tournure plutôt inattendue. La détresse de sa coéquipière interpela Jinto, qui malgré son attitude stoïque, ne put s’empêcher de regarder Yue avec tendresse. L’histoire s’écrivait dans ce bar, les quatre protagonistes savaient au fond d’eux qu’une fois sortie de cet endroit, ils seront changés au plus profond d’eux. Car oui, même si le détenteur de peau de requin était plutôt détaché à cette conversation, il était loin d’être insensible aux pleures de sa partenaire. Ses larmes le rendaient plutôt en colère et plus la rage montait, plus Samehada bougeait dans tous les sens par désir de sucer jusqu’à la dernière goutte du chakra des deux habitants du pays du loup. C’est alors que Miku répondit à sa coéquipière, juste après que celle-ci lui avait montré sa claymore légendaire. C’était le signe que ses nerfs montaient graduellement. La jeune épéiste de la brume ne supportait pas la vue de son ancien senseï, le Hozuki devait intervenir. Sinon elle allait perdre pied et ça, il ne le supporterait pas. En effet, les deux faisaient équipe depuis un bout de temps maintenant. Ils avaient effectués plusieurs missions de la plus haute importance pour le compte du village, s’étaient entainés ensemble au maniement de leurs épées respectifs … Aujourd’hui il ne fallait pas fléchir. Jinto savait qu’en laissant ses émotions prendre le dessus, la Matsui laisserait une ouverture au déserteur et ce dernier ne se gênerait pas pour lui faire mal. Et voir sa coéquipière souffrir à cause d’un homme qui avait lâchement quitté tout ce qu’il aimait, il ne le supporterait pas.  

« Etre déserteur ne veut pas dire détester le village. J’ai prouvé mon attachement a Kiri. J’ai combattu durant la guerre et Samehada m’a choisie pour être son possesseur … Toi qu’as-tu fais pour Kiri mise à part tenter de tuer Chojuro ? Réfléchis avant de parler. Ne rejette pas les personnes qui cherchent encore à vouloir t’aider, malgré les choses ignobles que tu as commis. Tu as déjà perdu un œil, ne m’oblige pas à te prendre l’autre Miku. »

Des mots durs qui sortirent de la bouche du détenteur de Samehada. Une mise en garde clair et net. Il ne voulait pas prendre part à cette conversation, il respectait plus que tout la relation qu’entretenait sa coéquipière avec son ancien senseï. Mais voir sa coéquipière dans un état pareil n’était pas quelque chose qu’il approuvait et s’il pouvait éviter de la voir souffrir ça l’arrangeait. Le déserteur continuait à déverser des torrents de souvenirs minutes après minutes sous le regard perdu de son ancienne élève. Le détenteur de peau de requin avançait lui doucement vers le bar pour se servir un whisky coca avant de s’asseoir sur le tabouret à côté de sa partenaire. Il serait là jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Et s’il devait mentir au village, il le ferait. Car il savait au fond que si les rôles s’inter changeaient, la belle manieuse de Kubikirihucho ferait de même sans la moindre hésitation. Enfin bref, le déserteur parlait. Il ne faisait que ça et  avait le don d’agacer le Hozuki. Un homme ne devait pas l’ouvrir pour rien. Il devait peser ses dires, réfléchir avant d’ouvrir la bouche et ne parler qu’en extrême urgence. Être déserteur t’apprenait à te taire, car les mots pouvaient te faire tuer. Miku était tout le contraire de lui. Être déserteur ne lui avait pas appris à se taire, au contraire, ses années passés à fuir les escouades de Oi-nins du village de la brume avait délié sa langue au lieu de l’enrouler. Mais pour une fois ce qu’il disait sur Kiri intéressait le possesseur de Samehada. D’après le déserteur, il y avait des gens à Kiri qui voulait le voir mort. Des gens qui ont souillés l’honneur de sa famille et tenté de l’assassiné, c’est pour ça qu’il avait fui du village. Si c’était vrai, le village était rongés de l’intérieur et l’Hozuki ne pouvait laisser passer ça. Auquel cas Kiri courait à sa perte et ça, depuis l’éviction du Yondaime.

« Je pense que si t’en parle c’est que t’as des preuves de ce que t’avances. Je veux voir les preuves de tout ça avant de commencer à parler des identités de ces personnes. Car tu comprendras que croire un déserteur qui a tenté de tuer l’un des nôtres il y a peu n’est pas chose aisée. »

C’était vrai, Jinto venait de prendre la parole pour donner son avis. Maintenant que le déserteur avait son intention et avait éveillé sa curiosité, il voulait savoir si ce qu’il disait était vrai ou si c’était le dernier bobard d’un condamné à mort. De toute manière, il ferait ce qui serait juste pour le village. Mission ou pas, le village & sa coéquipière passait avant tout. Son honneur d'épéiste était en jeu.
Messages : 72
Date d'inscription : 02/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
53/750  (53/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Jeu 21 Avr - 16:43
Matsui Yue

Rencontre crépusculaire.
Yue | Miku | Jinto
Chacun de ses mots, chacun de ses mouvements éveillaient des réactions et des dires chez le déserteur. Yue sentait ses disques dorsaux se teinter de sensations ankylosées. Son corps n'avait été servi que de très peu de césures dans ce périple physique et l'arme légendaire qui avait reposé au sein de ses omoplates avait opprimé ses os. La Matsui fit rejoindre ses doigts pour les entrelacer ensemble, faisant craquer ses paumes. Son regard était nerveux, dissipé par la léthargie qui venait l'étreinte mollement. La bouche de Miku articula le souvenir de ce stigmate sur son épiderme, esquissée par l'acier de Kubikiribōchō. Surprenant de visualiser une aussi « fine » entaille. La Jônin avait appris à dompter le fer pour déchirer les muscles et entrouvrir les chairs. Elle ne cherchait pas à laisser les marques d'un passé. L'épéiste préférait sceller sa venue et son combat en contondant profondément. L'éphèbe borgne s'immergea, peu après, dans les mirages d'antan, semblant déplorer l'absence de Yue à ses côtés lors de sa désertion. La nymphe relâcha un soupir automatique en croisant plantant son arme entre ses cuisses, illustrant sa présence légendaire en abîmant le sol boisé, la fraîcheur du matériel caressant sa peau dénudée. La jeune femme rapprocha son visage de ceux des Nukenins, et ses iris se dressèrent comme deux fauves. Au fond de ses prunelles, on pouvait entrevoir sa force de caractère ; comme si un lion ardent était enfoui dans les nimbes de ses orbites. L'enfant qu'elle fut était balayée par cette Kunoichi. Un phénix embrasant Kiri des ailes de sa renaissance.

« Que vois-tu quand tu regardes à l'intérieur de moi ? »  

Des réponses. Et l'absence de ses pas poursuivant les siens lorsqu'il avait franchi les portes de la brume. Aveuglé par la haine et ce désir de vengeance, l'homme s'était enfoui dans l'obscurité. Dans une quête à soulever les confidences intimes des nations, il était rationnel de faire face à des réalités négatives. Kiri n'était pas le protagoniste de ses tourments. Il était dans la chasse des coupables du génocide de son clan. Les rôles semblaient s'être hybridés et Miku renvoyait l'image d'une proie irradiée dans sa vendetta tandis que la Matsui s'était moirée en un félin incandescent.

« Tu n'es pas apte à connaître toutes les vérités. Et si tu apprenais désormais qu'un gouvernement autonome comme le Pays du Loup avait tiré les ficelles de cet holocauste ? Tu valserais encore sur toi-même, sans savoir où tu te ranger ? J'aurai pourfendu les auteurs de ces crimes, à tes côtés. Mais tu n'as jamais réussi à prendre le recul nécessaire. »  

Elle glissa ses doigts dans le verre de Jinto, récupérant des glaçons liquides pour les faire danser entre ses doigts. Peu à peu, ces derniers se durcirent pour reprendre leur forme solide. Un bloc de glace, comme à sa genèse. Yue referma sa paume sur le cube de gel, l'implosant au cœur de ses phalanges féminines.

« Si Terumi Mei a décidé de me placer sur cette traque, c'est pour l'unique raison qu'elle ne désire pas ta mort. Le Pays de l'Eau ne voulait pas de ta carcasse avant que tu reviennes ébranler son existence avec cette tentative d'assassinat. Les mœurs avaient changé. Mais tes paupières sont restées fermées.  »  

La Jônin fixa la vitre avec un air parfaitement neutre, sans émotions apparentes comme l'était son faciès depuis des années. Depuis cette immersion dans les limbes, Yue avait été dépourvue de sa vivacité. Son efficacité et sa concentration lors de missions étaient toujours adaptées. Ses pupilles bigarrées avaient pris la teinte de l'acier, aussi glaciales qu'un matin d'hiver. La lueur pétillante d'autrefois n'était plus que mémoires, sauf en divers moments. Le grondement du tonnerre faisait vibrer sa peau en cette nuit noire parsemée d'éclairs, seule source de lumière encore visible dans la contrée assoupie. Lors d'une illumination céleste, elle aperçut l'espace d'un instant le bandeau ninja rayé de Miku, attaché à sa ceinture et qui se reflétait dans la fenêtre. Son ancien signe d'appartenance.

Spoiler:
 

Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Jeu 21 Avr - 19:33
Akinari Miku
- Etre déserteur ne veut pas dire détester le village. J’ai prouvé mon attachement a Kiri. J’ai combattu durant la guerre et Samehada m’a choisi pour être son possesseur … Toi qu’as-tu fait pour Kiri mise à part tenter de tuer Chôjûrô ? Réfléchis avant de parler. Ne rejette pas les personnes qui cherchent encore à vouloir t’aider, malgré les choses ignobles que tu as commises. Tu as déjà perdu un œil, ne m’obliges pas à te prendre l’autre Miku.

Miku afficha un léger sourire à la remarque de Jinto. Visiblement il ne comptait pas se laisser provoquer sans répondre. Il préférait cela, jusqu'à maintenant le détenteur de Samehada était resté calme, mais le Nukenin tenait à entendre également son point de vue. Yue pouvait avoir le sien sur son ancien professeur après tout ils se connaissaient depuis longtemps... Mais Jinto, Miku ne l'avait connu qu'un temps à l'académie Ninja. Son point de vue ne plaisait pas au jeune homme. Il lui répondit presque aussitôt sur un ton de conversation.

- Qu'ai je fais pour Kiri, un...? J'ai tout donné à ce village en formant des Shinobis. En remerciement je suis traqué comme un animal. Quant à Chôjûrô, j'aurai pu dire que ce n'était qu'un contrat comme un autre, mais j'avais réellement envie de le tuer... J'aurai ramené son cadavre mutilé et sans vie à vos portes que là, vous auriez pu me dire "Je comprends ce que tu ressens, Miku" après avoir perdu quelque chose qui vous est cher. Mais le fait est que vous ne savez rien de ce que je ressens encore aujourd'hui!

Plus il avançait dans sa tirade plus son ton se faisait agressif, et il serra tellement fort son poing que son verre éclata entre ses doigts, répandant l'alcool sur le comptoir. Fû sursauta, et s'approcha de lui, mais il la repoussa d'un léger signe de la main. Jinto prit à nouveau la parole après quelques instants tandis que le Nukenin enlevait un à un les morceaux de verre de sa main. Son visage restait impassible comme si la douleur physique n'avait aucun effet sur lui. Intérieurement il souffrait s'était clair et net, et ses excès de colère et de frustration bien visible donnait une image de lui bien triste, par rapport au Jonin clair et avisé qu'il était autrefois.

- Je pense que si t’en parles c’est que t’as des preuves de ce que t’avances. Je veux voir les preuves de tout ça avant de commencer à parler des identités de ces personnes. Car tu comprendras que croire un déserteur qui a tenté de tuer l’un des nôtres il y a peu n’est pas chose aisée.

Miku banda rapidement sa main avec un chiffon, et se resservit un verre, ne mettant cette fois-ci pas de glaçons.

- Tu veux des preuves, un? Quel dommage. Je devrais peut-être vous laisser ruminer avec ça et aller chercher leurs têtes moi-même.

Miku prit une gorgée d'alcool avant de reprendre la parole. Il semblait très énervé et instable. Cette conversation ravivait des souvenirs qu'il aurait préféré oublier, et cela ne lui plaisait pas du tout.

- Vous feriez mieux de foutre le camp d'ici, avant que je change d'avis sur vous deux.

La voix de Yue parvint à nouveau à ses oreilles. Même si elle n'était plus aussi amicale que lors de son enfance, cette jeune femme avait le don de l'apaiser rien que par sa présence. Il fit un gros effort pour se calmer momentanément et écouter ce qu'elle avait à dire. Miku n'aimait pas Jinto, mais Yue c'était une autre histoire. Il l'avait entrainé pendant si longtemps qu'une connexion s'était faite entre eux deux. Bien que son départ avait brisé quelque chose, tout n'était pas fichu pour autant sinon elle serait partie depuis le début sans chercher à discuter avec lui. Il l'écouta alors, silencieusement.

- Que vois-tu quand tu regardes à l'intérieur de moi ?

Miku lui adressa alors quelques mots, assez rudes... Comme lors de leur entrainement au sabre sur la glace. Mais ces mots n'avaient rien de motivant ou d'encourageant. C'était du pessimisme à l'état pur. Il approcha son visage de celui de Yue. Il était à à peine quelques centimètres du sien et il murmurait presque, son regard plongeant dans celui de son ancienne élève. Bien que la jeune femme apaisait le cœur de Miku par moment, on y lisait encore une rage bouillonnante, ses ondes négatives étant presque oppressantes, comme alourdissant l'atmosphère autour d'eux.

- Un peu de combativité? Hm, j'adore ça.

Il marqua une légère pause, clignant de l'œil. Bah, oui... comment dire... Difficile de faire un clin d'œil, quand on a plus qu'un non?

- Pour eux, t'es une bête de foire. Comme moi. Là ils ont besoin de toi. Mais quand ce sera fini...

Ses sourcils se levèrent légèrement, et sa tête s'inclina sur le côté.

- Ils te chasseront. Comme une pestiférée. Leur morale, leur "code", c'est une vaste blague. Qu'on lâche au premier pépin. Leur bonté dépend des circonstances. Je te montrerai. Quand rien n'ira plus, ces... personnes civilisées serviront leurs intérêts avant ceux du peuple.

La jeune fille continua de lui parler, ce qui commençait à l'agacer sérieusement... Mais il se força à écouter... Il recula, s'installant à nouveau confortablement sur le comptoir et il attendait qu'elle finisse.

- Tu n'es pas apte à connaître toutes les vérités. Et si tu apprenais désormais qu'un gouvernement autonome comme le Pays du Loup avait tiré les ficelles de cet holocauste ? Tu valserais encore sur toi-même, sans savoir où tu te ranger ? J'aurai pourfendu les auteurs de ces crimes, à tes côtés. Mais tu n'as jamais réussi à prendre le recul nécessaire.

Miku haussa légèrement les épaules.

- Je ne tenais pas à t'impliquer dans mes problèmes. Ta famille n'était pas en odeur de sainteté, l'entrainement de ton père étant des plus spécial. Il en aurait fallu de peu pour qu'ils se lancent après toi. La seule raison qui fait que tu es en vie aujourd'hui, c'est parce qu'un Jonin a bien voulu te former alors que tu te fermais aux autres, ou que certains avaient trop peur de toi. Comme je te l'ai déjà dit, tu n'es pas consciente de tout ce qui t'entoure... Malheureusement, je n'ai pas de lac gelé ou te faire tomber cette fois-ci pour que tu retiennes cette leçon.

Il ferma son œil, buvant cul sec son verre. Le Nukenin enchainait rapidement les verres d'alcool ce soir... Rien de bien alarmant vu qu'il tenait assez bien cette substance enivrante, mais à force cela allait peut-être lui causer des soucis. Fû semblait ne pas apprécier qu'il boive autant, elle fronçait les sourcils et affichait une mine sévère.

- Si Terumî Meï a décidé de me placer sur cette traque, c'est pour l'unique raison qu'elle ne désire pas ta mort. Le Pays de l'Eau ne voulait pas de ta carcasse avant que tu reviennes ébranler son existence avec cette tentative d'assassinat. Les mœurs avaient changé. Mais tes paupières sont restées fermées.

Miku soupira, faisant quelques pas pour s'éloigner du bar. Il se dirigeait vers son jardin enneigé, tandis qu'il leur adressait quelques mots.

- Et que dites-vous d'un tour de magie? Je vais aller marcher un peu. Et quand je vais revenir, il n'y aura plus personne dans ce foutu bar.

Miku claqua la porte en sortant dans le jardin. Fû affichait une mine assez triste. Voyant que les deux Shinobis n'allaient pas en rester là, elle s'interposa aussitôt entre eux et la porte en bois. Elle avait une lueur assez déterminée dans les yeux, et malgré la différence de niveau qu'il pouvait y avoir entre eux, elle était prête à faire ce qu'il fallait s'ils n'écoutaient pas. La même lueur bleuâtre que celle de Miku apparut entre ses doigts, froide et mortelle.

- Quand Miku a découvert ce qu'ils avaient fait à sa mère, il a massacré tout le monde dans la tour du Mizukage. Elle avait été découpée, éventrée, dépecée. Sa dépouille était complètement saccagée. Il y avait du sang partout et l'image de son regard pétrifié par la peur et la douleur de ses derniers instants l'a terrorisé. La nuit il se réveille parfois, faisant des cauchemars sur ce moment bien précis ou sa vie à basculé. C'est pas avec votre morale de merde que vous changerez quelque chose, peu importe à quel point mon père peut être odieux et grossier avec vous.

Elle était toujours aussi déterminée, mais elle avait des larmes qui lui étaient montées aux yeux.

- Je connais ton nom, Yue. Parce qu'il parle souvent de toi, il n'a jamais arrêté de penser à toi et ce qu'il t'a fait subir en partant. Mais toi, qui déteste tes parents plus que tout, tu ne peux pas comprendre ce que c'est pour quelqu'un qui les idolâtrait. Les Anbus ont massacré mon village et ma famille dans le seul espoir de retrouver Zabuza et son père, et c'est Miku qui m'a trouvé. Il y a toujours du bon en lui, mais tout ça... Tout ces souvenirs pénibles le ruine petit à petit et vous ne faites que rajouter de l'huile sur le feu. Le peu qui lui reste c'est sa vengeance et maintenant je vais devoir encore essayer de l'empêcher de faire une bêtise. Je n'ai que lui et vous ne me le prendrez pas !!!

Elle s'écarta légèrement pour les laisser passer, baissant la tête mais il y avait toujours cette lueur givrante dans ses mains. Elle les suivit et ferma la porte du jardin, s'adossant à elle pour surveiller la seule issue du jardin enneigé. En effet, c'était le seul endroit calme à des lieux à la ronde. Un orage semblait se déchainer dehors aux alentours, mais pas ici. Le vent ne soufflait pas. Seule la neige tombait, lentement et doucement, pour recouvrir ce jardin japonais des plus exquis. Les petits étangs étaient gelés, quelques plantes et fleurs assez coriaces poussaient malgré le froid et le jeune homme se tenait au fond de cet endroit, assis, observant des petites structures en glace. L'une d'elle était identique à celle qu'il avait donné à une jeune fille de Konoha, Saya. C'était une statuette représentant sa mère. D'une main, il semblait tenir un pendentif à tête de loup... Un cadeau de sa mère pour ses 18 ans. Il sentait la présence des deux Shinobis, ce qui l'irrita une fois de plus alors qu'il fit un signe de la main semblant ne rien déclencher pour le moment. Fû rentra à l'intérieur, faisant à nouveau pénétrer les clients dans l'établissement. On entendait leurs voix plaintives vu la saucée qu'ils venaient de ramasser sur la figure à cause de l'orage. Lorsqu'elle s'assura que tout le monde était bien installé et servit, elle se remit près de la porte, écoutant tranquillement la discussion.

- Laissez moi tranquille.

Sa voix n'était plus aussi assurée que tout à l'heure. Ce n'était plus de la colère qu'on pouvait ressentir, mais de la tristesse.

Spoiler:
 

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Sam 30 Avr - 2:04
Matsui Yue

Rencontre crépusculaire.
Yue | Miku | Jinto
La rage venait ondoyer dans son corps tel un dragon méphistophélique et se rependait au fur et à mesure de ses paroles, son regard résultait des démons qui lui étaient montés à la tête et ses gestes témoignaient d'une brutalité. Il crachait sa frénésie aux visages des épéistes en esquissant le dessin de son existence ; un paysage fait de démence et de tempêtes humaines. Yue ressentait sa colère, son orgueil froissé et sa grande déception. Il a recherché cette puissance qui est à présent la sienne, aussi peu naturelle que lui-même l'a peu désirée pour pourfendre les terres bleues de sa vendetta. Le pouvoir est une chose éphémère, ont affirmé certains ; mais pas ce genre de pouvoir. Une fois acquis, il ne peut pas être abdiqué. Ses facultés ne ressemblent à rien de ce dont les hommes ont pu faire usage. Il lui était aisé d'osciller sa glace assassine jusqu'à la silhouette de la Matsui ; mais il ne le ferait pas. Il lui faudrait la regarder droit dans les yeux quand il la détruirait et Miku semblait encore aux antipodes de cette prédisposition. Son défaut, l'un d'entre eux du moins, est d'être animé par certaines émotions mal terrées.

La Jônin déposa sa paume sur son flanc, là où son corps avait encaissé le souffle de l'explosion d'antan. La tour du Mizukage avait implosé, élançant une onde sur la nation et sur la mièvre enveloppe charnelle de Yue dont l'organisme fut projeté plus loin. Elle s'était obligée à se relever, hoquetant lorsque la souffrance se propageait dans son corps en entier et qu'elle fut prise de vertiges ; comme si des araignées d'acier venaient se mourir dans son échine et injecter leurs venins aux mille ivresses dans ses membres. L'adolescente avait passé sa main sur son front, maculé d'une cascade amarante et dans laquelle se reflétait le torrent des lames. Sous sa respiration bruyante, ses pupilles vaironnes étaient parti à la quête de son maître, qui pourfendant des viscères, s'était élancé dans un sentier de sang et de cris pour effleurer les portes de Kiri. Une douleur aussi soudaine que foudroyante avait alors l'ensemble de son système nerveux et Yue tendit ses doigts vers lui comme pour tenter de le rattraper sur l'horizon nébuleux. Depuis cette ère, les jours et les nuits se mélangèrent en une longue, douloureuse et cauchemardesque vision. Ses veines lui avaient été semblé être consumées par le feu à chaque réveil.

Nappé dans un linceul d'hostilité, l'homme moira ses pas dans la fraîcheur extérieure. La jeune femme bascula alors sa tête en arrière, ceinturant sa nuque tendue de ses phalanges. Sa bouche perlée soupira.

« Jinto, attends moi ici un instant. Et apprends à cette fille à se taire sinon je lui ferais goûter à sa langue... »  

Elle se dressa sans douceur aucune, laissant la chaise boisée basculer sur le sol. Ses mains traînaient sa lame qui stigmatisait le parquet sous son errance. Yue affronta l'adolescente de sa silhouette, déposant son buste sur le sien en fronçant les sourcils.

« Je n'ai pas besoin que tu narres des événements qui ont défilé sous mes yeux. Contrairement à toi et ta petite personne, j'étais présente. Tes paroles reflètent ton immaturité... Retourne nettoyer tes verres et laver tes torchons... Tu seras autorisée à faire parvenir l’écho de ta voix jusqu'à moi quand tu seras digne de m'adresser un mot. En attendant, tu me gênes dans ma marche. »  

Leurs épaules se bousculèrent, la Némésis des Brumes forçant le passage pour rejoindre Miku. Dans ce temple des neiges, des poussières immaculées orbitaient autour d'eux et venaient s'hybrider à leurs chevelures. Lentement, le froid vint étreindre ses formes et la fit s'ancrer entièrement dans l'atmosphère jusqu'à ce que sa présence ne soit plus détectable. Son ombre se déplaça jusqu'à la devanture du Nukenin et son écorce charnelle se matérialisa dans la profondeur de son unique iris. Leurs faciès n'étaient qu'à quelques millimètres et leurs souffles pouvaient se mêler dans une exhalation transie. Son nez glissa contre le sien et ses iris s'immergèrent dans les siennes. Les serpents qui vivaient dans son regard cherchaient à dominer la douleur présente dans la pupille du Akinari. Le temps semblait s'être détruit et retombait à l'état de vulgaires ruines autour de leurs carrures.

« Te laisser m'échapper une énième fois ? Tu me connais mal apparemment... »  

L'esprit de Yue valsait sous l'effet de la vénusté et s'accrochait aux plus élémentaires des réactions. Le ciel tournoyait, respirant aux travers de ses bourgeons d'argent, et elle sentait la surface rugueuse des mains de Miku sur ses avant-bras. Quelque chose s'alluma à l'intérieur d'elle, un flamboiement d'émotions.

« Je n'ai plus besoin que tu me laisses dans l'incompréhension. Montre-moi. Explique-moi. »  

Au sommet de l'horizon noir, la lune psalmodiait des songes nocturnes. La femme recula ses pas, libérant les ailes du déserteur. Allait-il enfin déployer ses secrets et embraser la nuit de révélations ?

Spoiler:
 


Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Sam 30 Avr - 11:18
Akinari Miku
Alors que Miku désirait plus que tout rester seul, Yue décida quand même d'avancer dans le jardin. Le Nukenin perdit sa trace un instant, ne la sentant plus derrière lui. Elle apparut quelques secondes après en face de lui, utilisant ses techniques de dissimulation pour l'approcher au plus près. Elle était nez à nez avec lui, son visage à quelques millimètres du sien. Il pouvait sentir son souffle chaud sur son visage, et elle pouvait probablement sentir la même chose. Elle fixait Miku qui la regardait droit dans les yeux en silence. Il affichait une mine assez dépitée, tandis qu'il posait ses mains sur les avant-bras de la jeune fille comme pour l'empêcher de s'approcher davantage. Les deux Shinobis avaient partagé une relation très fusionnelle en temps que professeur et élève, et malgré qu'ils se soient perdus de vue pendant les 6 années qui ont suivis on pouvait sentir qu'ils étaient encore connectés par un lien invisible. Rien de trop sentimental bien entendu, mais plutôt comme des amis très proche. Pour Miku à ce stade, c'était comme qui dirait la seule famille qui lui restait du village de Kiri. Fû les observait en silence depuis la porte du jardin. Elle semblait très contrariée. Peut-être de la jalousie...? En tout cas, cela ne lui plaisait pas de voir Yue si proche de son père adoptif. Elle jetait parfois un regard en coin à Jinto, un regard des plus hostile.

- Te laisser m'échapper une énième fois ? Tu me connais mal apparemment...

Miku lui répondit presque en chuchotant, sa voix devant plus douce que tout à l'heure comme s'il commençait à s'apaiser un peu.

- Si tu t'en crois capable, essaie donc de m'arrêter.

Elle reprit la parole.

- Je n'ai plus besoin que tu me laisses dans l'incompréhension. Montre-moi. Explique-moi.

Miku soupira, fermant son seul œil valide. Visiblement il n'y couperait pas...

- Très bien.

Neige-Rouge commença par le début. Il lui expliqua rapidement ce que Zabuza avait prévu de faire à cette époque. Destituer le Yondaime afin de prendre le contrôle du village. Pour bien entendu obtenir les pleins pouvoirs, mais également parce qu'il avait découvert que le Yondaime n'était qu'un pion entre les mains de Madara. Son père et sa mère avaient décidé de l'aider dans sa tentative après qu'ils aient appris la vérité. Miku quant à lui, continuait de travailler en tant qu'instructeur à l'académie et il était souvent approché par les Jonins et les Conseillers qui lui demandaient de se joindre à eux niveau politique. Un retour de la brume sanglante? Ou juste une manière de tenir le clan Akinari à l'œil? Miku ignorait tout des manigances des conseillers ou de son clan à cette époque... Lorsque Zabuza déclencha son plan, ce fut une véritable catastrophe. Il dut s'enfuir, accompagné par le père de Miku. Le jeune homme tenta de les empêcher de fuir, mais il était impuissant face à ces deux Ninjas surpuissants. Son père, avant de partir, tenta de lui expliquer la situation et il lui demanda d'aller chercher sa mère pour fuir le village. Neige-Rouge n'en croyait pas ses oreilles, mais il décida tout de même d'aller chercher sa mère tout en sachant pertinemment que le village ne laisserait pas cette trahison impunie. C'est alors qu'il découvrit qu'elle avait été capturée par l'Anbu. Dans la tour du Mizukage, dans un étage qui semblait caché par quelques artifices, Miku découvrit le cadavre de sa mère mutilé suite à de la torture et la recherche de son Kekkei Genkai. Le jeune homme ne passa pas sur les détails en expliquant de quelle manière il massacra les occupants de la tour.

Ce fut un véritable carnage! Des dizaines de puissants Shinobis: d'anciens camarades, élèves et amis périrent sous sa lame ce soir-là. Miku en avait découvert assez pour comprendre qu'effectivement le Yondaime était sous influence. Mais ce qu'il comprit encore plus c'était que parmi les gens qui le servaient il y en avaient qui agissaient dans l'ombre pour d'obscures raisons. La règle aurait voulu qu'on punisse son père, que sa mère et lui soient jugés. Mais là c'était une extermination de son clan purement et simplement. Pour voler leurs techniques et en faire usage de la plus mauvaise des manières. Le Nukenin expliqua ensuite sa cavale pendant les 6 ans qui suivirent. Le jeune homme tenta de retrouver la trace de Zabuza et de son père sans le moindre succès. Il donna quelques explications à propos de Fû qu'il rencontra dans un village totalement massacré par les Anbus, et également sur les planques d'Orochimaru ou il découvrit quelques traces sur son père. C'est notamment ce qui le poussa à se rendre sur les champs de bataille de la 4e grande guerre Shinobi, afin d'y affronter son père ressuscité par Edo Tensei. C'est lors de cet affrontement qu'il perdit son œil.

En ce qui concerne le Lupus Dei, le Nukenin expliqua que c'était la meilleure manière pour lui de survivre, créant un lieu de rencontre ou personne ne pourrait l'approcher sans se frotter à une clientèle Nukenin toujours lourdement armée. Mais c'était également un moyen de connaitre absolument tout sur les activités illicites à travers les différents pays grâce aux criminels, déserteurs, voleurs, trafiquants... L'ironie étant que malgré tous ces efforts pour obtenir des noms il ne connait toujours pas les responsables du massacre entier de son clan. Miku donna plus de détail sur le sujet. Malgré les changements opérés dans le village, d'après ses informations la Mizukage n'a jamais été tenue au courant des véritables faits concernant sa famille. Officiellement le clan Akinari a tenté de renverser le village dans son propre intérêt, pour devenir leader du village et diriger après avoir éliminé toute personne gênante. Officiellement Miku aurait massacré tout un tas de fonctionnaires dans le bâtiment du Mizukage lors du coup d'État afin d'écarter toute résistance. La réalité étant que son clan a simplement été exterminé pour avoir découvert la vérité sur le Yondaime, sur leurs activités illicites, mais également pour obtenir leur Kekkei Genkai de Hyôton.

Après des mois et des mois d'enquête, de recherche parmi les criminels et différentes racailles du monde Miku avait réussi à obtenir des éléments permettant d'en incriminer certains au sein du village, mais pas tous. Il donna le nom d'un conseiller au service du Pays du Loup. Celui qui lui donna la mission d'assassiner Chôjûrô. En échange de ce contrat, le Nukenin avait obtenu des noms ainsi que quelques informations. Malgré la disparition du Yondaime, ces "conseillers" et "Anbus" véreux continuent leurs activités. Tortures, meurtres, crime organisé, trafic de substances illicites / Techniques etc... Tout cela à la barbe de la Mizukage. Ironiquement, l'assassinat de Chôjûrô aurait affaibli la position de la Mizukage encore plus et cela leur aurait permis d'agir avec plus de férocité au sein de Kiri Gakure. Cela Miku s'en était rendu compte, et il intima à Yue qu'il comptait retourner voir cet ex-employeur pour lui faire cracher plus d'informations. Ce n'était pas un hasard finalement, si après cet assassinat le village avait décidé d'envoyer deux Épéistes pour tenter de l'arrêter après tout.

Le jeune homme soupira, fermant à nouveau son œil.


- Voilà, tu connais à peu près toute l'histoire.

Lorsqu'il le rouvrit, on pouvait y lire sa détermination ainsi que sa colère renaissante. Ses mains qui tenaient toujours les avant-bras de la jeune fille semblaient se serrer un peu plus comme sous l'effet de son bouillonnement intérieur.

- Je dois m'occuper des ordures qui ont assassiné ma famille.

Se rendant compte qu'il allait peut-être lui faire mal, il la lâcha puis il se releva lentement, la fixant toujours du regard. Avec une Épéiste, Miku se disait qu'il pourrait peut-être agir plus rapidement que prévu... Cependant, est-ce que son ancienne élève accepterait de l'aider ou pas...? Autant y aller avec franchise. Le jeune homme lui adressa encore quelques mots.

- Si ce sont des informations que tu recherches, je peux te mener jusqu'à ce conseiller du Pays du Loup. Tu obtiendras des documents te confirmant la présence de ces enfoirés au sein du village depuis l'époque du Yondaime jusqu'à aujourd'hui. Il ne doit y avoir cependant aucun témoin après tout ça. On devra éliminer toute personne présente, y compris cet informateur.

Tout cela pour bien sûr cacher l'implication de Yue et du Lupus Dei. Mais également pour d'autres choses que Miku gardait bien évidemment secrètes. Ce conseiller a en réalité une influence assez grande dans le Pays du Loup. C'est l'un des hommes les plus fidèles de l'Alpha et la perte de ce dernier diminuerait grandement le pouvoir de son chef dans cet archipel... Malgré son désir de vengeance, Miku n'en oubliait pas également ses ambitions finalement... Mais de cela, la Kunoichi ne savait rien. Après une légère pause et avoir regardé en arrière pour s'assurer que Jinto n'entendrait pas le reste de la discussion il reprit la parole.

- Mais après cela... Je veux que tu me fasses rentrer dans le village. Tu peux donner les informations à Meï si tu veux, elle sera incapable de les exploiter correctement compte tenu de sa position actuelle. Exécuter des personnes du village? Ça m'étonnerai. Ils sont trop influents, peu importe leurs crimes. Je m'occuperai moi-même d'eux. Je vais les descendre un par un, sur leur propre territoire...

Miku fit alors apparaitre dans sa main droite un Kunai de glace. Cette technique, Yue la connaissait bien. C'était l'un des tours les plus puissants de son ancien maitre. Pas sous sa forme la plus agressive certes, mais cela restait tout de même très dangereux.

- Si tu désapprouves... Et bien... Tu sais que je ne reculerais pas alors... Fais ce qui te semble juste.

Il écarta les bras, montrant bien ce Kunai dans sa main. C'était la même posture de défi qu'il lui infligeait à chaque début d'entrainement. Comme pour signifier: "vas-y. Frappe la première." Miku ne souhaitait pas en arriver là. Elle avait quand même réussi à le faire parler - non sans une certaine émotion dans la voix, et le jeune homme ne comptait pas réellement l'affronter. C'était sa façon de faire, tout simplement. Tout ce qu'il espérait, c'est qu'elle approuve son discours pour qu'il puisse accomplir sa vengeance et laver son honneur lui-même. Pas par le biais de Meï ou des gens honnêtes du village. Par lui-même uniquement. Cela annonçait bien évidemment un carnage comme le village n'en aurait jamais vu depuis l'époque de la brume sanglante. Son maitre avait une réputation de véritable assassin...

Spoiler:
 


_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Dim 1 Mai - 11:16
Hozuki Jinto


Le détenteur de Samehada se tenait là, debout, au milieu de ce bar. La rencontre entre sa coéquipière et son ancien senseï était plutôt mouvementée et, alors que Yue se laissait aller entre sentiment et devoir, le Hozuki lui, garda en tête la mission qu’il avait reçue. En effet, c’était un ninja de Kiri et un épéiste avant tout. L’escouade des épéistes de Kiri avait pour but d’être l’excellence même du village de la brume. Ses membres se devaient d’être parfaits, fort et complétement dévoué au village et à la Mizukage. Mais pour Jinto, c’était autre chose. Dévoué au village oui, mais pour la Mizukage, loin de là. Ancien déserteur, il savait que les hautes instances du village de la brume étaient des incapables car il avait dût fuir et combattre bon nombre de chasseur de déserteur, avant de revenir au village et de prouver sa loyauté envers les habitants de Kiri. Car oui, pour lui, seul la paix était importante. Il avait connu la grande guerre, il avait quasiment connu aussi la brume sanglante … C’était la paix ou rien et les hautes instances du village de la brume, ils les emmerdaient au plus haut point. C’est pourquoi l’histoire de Miku était plutôt intéressante. Le Hozuki trouvait qu’elle tenait debout, malgré qu’avec son rang actuel, il devait avoir des preuves pour pouvoir agir de son côté. Car c’était bien beau de crier au complot, mais d’après les bruits qui couraient, Miku aurait assassiné plusieurs personnes dans la tour du Mizukage avant de prendre la fuite. Malgré ça, le Hozuki aimait la race humaine et, malgré que des fois il se trompait sur toute la ligne, cette-fois-ci son instinct lui disait qu’il pouvait se fier au déserteur. Après tout, si Miku ne disait pas la vérité il n’aurait qu’à le tuer et ramener son corps au village.

Yue bougea. Jinto la regardait du coin de l’œil, tout en surveillant de l’autre la « fille » de Miku. Elle lui demanda de rester ici et de surveiller Fû, c’était une blague non ? Jamais il ne laissera sa coéquipière seule avec un déserteur de la trempe de Miku. Un regard noir s’abattit alors sur la Matsui avant que le détenteur de Samehada tourne la tête en direction de Fû. Une fois Yue hors de la pièce, le ninja de la brume la suivit discrètement. La serveuse du bar essaya de l’en empêcher, mais rien n’y faisait. Jinto était plutôt convainquant quand il le voulait, il lui suffit de repousser Fû assez violemment pour lui faire comprendre qu’il ne rigolait pas. Il n’avait pas trop envie de lui faire de mal, après tout, elle n’avait rien demandé. Même si elle savait qui était vraiment son « père », elle ne méritait en aucun cas de souffrir pour lui. Miku était le seul qui, aux yeux de Jinto, devait payer pour ses crimes. C’est ainsi que caché, il entendu tout. Les deux maître et élève parlait. Miku s’expliqua et démontra avec aisance qu’il y avait peut-être anguille sous roche. Il s’était lui aussi fait avoir ? Cette histoire rouvrait d’anciennes blessures au plus profond de l’âme du Hozuki. Car oui, lui aussi en tant qu’ancien déserteur, s’était fait avoir et chassé par le village de la brume sans raison. Il était juste là au mauvais moment, au mauvais endroit. Mais lorsque le déserteur fit apparaitre dans sa main un Kunai de glace, juste après avoir demandé à Yue de l’aider à rétablir la vérité, Jinto apparut. Samehada était dégainée et cette dernière frôlait la nuque du déserteur. On pouvait lire le sérieux sur son visage, car une discussion était une chose, mais un kunai de glace était une technique et qui disait technique disait combat. Et en tant que coéquipier, il se devait d’être l’ombre de la Matsui.

« Ton histoire tient debout faut l’avouer. Il n’y aura sûrement pas de mort aujourd’hui hein Yue ? » Dit-il avec un sourire. Il tentait avant tout de calmer sa coéquipière, car il le voyait, elle bouillonnait de l’intérieur. « On est d’accord pour aller voir ce gars du pays du loup. Si tout ce que tu dis est vrai et si il nous donne la preuve que tout ceci est un complot, t’as ma parole que je t’aiderai. Et je pense qu’elle t’aidera aussi. Mais si ce n’est pas vrai et que c’est un piège … Crois-moi, t’as intérêt à courir vite et a disparaitre car si je retrouve ta trace après ça, t’auras une mort lente et douloureuse. »

Sa voix venait de retomber, tout comme Samehada. Une fois rangée, la lame s’était plutôt calmée. En effet, elle avait sûrement compris qu’il n’y aurait pas de combat ce soir. De base ceci était une chasse de rang S pour récupérer un déserteur, mais maintenant, c’était devenu une affaire d’état. Si tout ce que disait ce déserteur était vrai, la suite allait devenir extrêmement dangereuse et la mort frapperait sûrement. Mais si la mort était le prix à payer, pour faire éclater la vérité, Jinto n’hésiterai pas.



Messages : 72
Date d'inscription : 02/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
53/750  (53/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Ven 6 Mai - 11:16
Matsui Yue

Rencontre crépusculaire.
Yue | Miku | Jinto
Les mots s'entrelaçaient, s’entremêlaient dans des vérités indiscernables. Les orbes de neige descendaient lentement de son ciel d'artifice. Il tournoya quelques instants, ballotté par les vents contraires, reprit de l'altitude, puis fondit sur sa cible comme un faucon sur sa proie. Il hésita encore et se posa enfin sur une ligne délicate qu'était le front de l'épéiste. Le flocon s'hybrida brusquement en une goutte d'eau qui finit par perler sur des yeux clos, suivant la courbe de la paupière, ondoyant sur une joue blanche et transie par le froid. D'un revers de main, Yue effaça le chemin qu'avait tracé l'étoile des glaces sur son corps. Ce n'était pas la première fois qu'elle ressentait le contact de la neige cristaline sur son épiderme ; et ce spectacle immaculé résultait constamment de la présence de Miku. C'était froid, pur, mordant, rafraîchissant, à l'image de reptiles qui viendraient ceinturer ses courbes de leurs écailles givrantes. Un dépôt d'opale s'était formé dans ses mèches et venaient rajouter le blanc naturel dans sa chevelure brune.

Son physique était celui d'une chimère créée par Kiri, conçue pour survivre à une hypothétique future brume sanglante. La Matsui n'avait plus rien d'humain, ses traits étaient aux antipodes de ceux de sa lignée. Ses iris vaironnes vinrent s'ouvrir sur le visage de l'Akinari, l'englobant dans l'étreinte bicolore de ses prunelles profondes. Elle les dévia finalement sur une énième ombre. Jinto. Il venait de se débarrasser de Fû pour veiller sur la petite Jônin. Il la suivait dans ses pas de Kunoichi depuis maintenant un an, et jamais il avait voulu l'abandonner. Dans de périlleuses missions où leurs existences avaient valsé sur un fil de rasoir, le détenteur de Samehada avait toujours enrobé son poignet de ses masculines phalanges pour que leurs corps ne s'éloignent jamais. Un rictus s'esquissa sur ses lèvres ; la Némésis des Terres Bleues se devait de mettre sa fierté dans un coin et accepter les ailes protectrices de l'Hozuki qui dégaina son arme animale pour venir effleurer la nuque du déserteur de ses ébréchures. À ses paroles, elle acquiesça et vint empoigner le manche de Kubikiribōchō pour viser agilement le kunai de glace. Ce dernier se brisa dans les doigts du Nukenin, sans que la majestueuse lame du hachoir effleure la peau de l'homme. Ses talents d'épéiste, les prédispositions que le Shinobi lui-même avait forcé Yue à décupler, la rendaient adroite et faisaient de la Kunoichi une arme à double tranchant pour Mizu no Kuni.

« Je ne marche pas aux menaces... Je te laisse nous guider. J'estime que tu es assez intelligent pour ne pas tenter une énième fois de me trahir. »  

Yue fit volte-face, son arme venant embraser son épaule mièvre. Une suprême nitescence hivernale s’abattit sur leurs corps respectifs, offrant un tableau digne de fables oniriques. Elle quitta cette zone factice pour atteindre l'extérieur de ce bar. Une fois que sa silhouette fut éloignée de ce bar aux mille vices et pêchés, la Matsui sentait une omniprésence, une aura aride. Cette assiduité austère résultait des carrures qui s'esquissaient aux horizons ; plusieurs déserteurs vivaient ici, dans ce bourg et respiraient les horreurs d'un passé voilé. Elle glissa ses doigts sur les contours de sa cape, rabattant une capuche sombre sur son visage pour venir plonger son physique dans l'obscurité des tissus. L'épéiste était désormais l'objet d'un paysage, qui ne sortait pas de l'ordinaire. Seules ses prunelles brillaient dans les ténèbres.

Spoiler:
 


Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Ven 6 Mai - 20:21
Akinari Miku
Miku pouvait entendre Jinto qui s'approchait, son geste de menace étant mal perçu par le Kirijin. Il affichait cependant un sourire serein, et il tourna légèrement la tête pour observer l'épéiste du coin de l'œil tout en conservant Yue dans son champ de vision.

- Ton histoire tient debout faut l’avouer. Il n’y aura sûrement pas de mort aujourd’hui hein Yue ?

Samehada frôlait la nuque de Miku, qui laissa échapper un petit rire. La lame vivante semblait se délecter du chakra de glace qui émanait du Nukenin en continu, permettant à cette neige de perdurer.

- On est d’accord pour aller voir ce gars du pays du loup. Si tout ce que tu dis est vrai et si il nous donne la preuve que tout ceci est un complot, t’as ma parole que je t’aiderai. Et je pense qu’elle t’aidera aussi. Mais si ce n’est pas vrai et que c’est un piège … Crois-moi, t’as intérêt à courir vite et à disparaitre, car si je retrouve ta trace après ça, t’auras une mort lente et douloureuse.

Le Kunai de Miku se mit à briller plus intensément et une aura de froid sans précédent se dégageait du petit objet. Cette arme était loin d'être ordinaire. Samehada elle-même pouvait probablement le sentir, la concentration de chakra dans cette arme étant assez importante. Le Nukenin prit la parole après un léger rire moqueur.

- J'adore ton audace, Épéiste. Même Samehada ici présente semble vouloir sucer autre chose que des glaçons un... Pas vrai poiscaille?

Sa main gauche tenait fermement son Kunai, tandis que sa main droite elle effectua un léger signe, envoyant un petit pic de glace droit sur l'épée qui s'empressa de l'avaler pour ensuite lâcher un rot satisfait. Cette gourmande aimait vraiment son chakra apparemment... Il valait mieux rester loin de cette épée pour éviter le moindre souci. Ou tuer Jinto, mais cela créerait probablement quelques soucis diplomatiques avec sa jeune élève.

- Ne te prend cependant pas pour plus que tu n'es, Épéiste. Si tu m'accompagnes, c'est parce que je le veux bien... Et nullement parce que j'estime des renforts nécessaires pour la suite... Loin de là.

Son sourire s'effaça tandis que son Kunai brillait de plus belle et s'auréolait d'un froid surnaturel et assez hostile. Fû quant à elle était dans l'entrée du jardin. Elle se tenait prête au moindre affrontement si cela devait dégénérer. Et comme elle se trouvait quelques mètres derrière Jinto, sa position lui plaisait assez bien. Ses mains brillaient de la même manière que l'arme entre ses doigts ce qui ne présageait rien de bon en cas de contact direct.

- Je ne marche pas aux menaces... Je te laisse nous guider. J'estime que tu es assez intelligent pour ne pas tenter une énième fois de me trahir.

Le Kunai lui échappa des doigts alors que la lame de son ancienne élève brisait l'arme invoquée en mille morceaux. Son sourire mesquin apparut de nouveau tandis que sa technique faisait effet malgré que sa forme d'origine soit brisée. Il tourna lentement la tête vers Yue et lui adressa quelques mots à son tour tout en mettant les mains dans ses poches pour montrer que la menace n'était plus du moment.

- Ne t'en fais pas Yue. Comment résister à ce visage et ce regard? Tu lui ressembles, tu sais...? Elle avait cette même lueur dans les yeux, celle d'une Kunoichi accomplie. Tu n'es plus une fillette j'en suis conscient.

Son visage se faisait plus doux, tandis qu'il lui tourna le dos, écartant soigneusement Samehada de son chemin d'une main recouverte de givre pour éviter de se faire lacérer la peau. Il se dirigeait vers le bar, Fû disparaissant dans la salle sachant qu'elle allait devoir s'occuper du Lupus Dei en leur absence. Miku s'arrêta un moment, les deux Kirijins toujours dans le jardin. Il parla une dernière fois avant de rentrer dans l'établissement pour aller récupérer son équipement.

- Par contre... Un véritable épéiste nettoie toujours son arme avant de la rengainer. Bien qu'elle puisse se régénérer, je m'en voudrais que tu brises Kubikiribōchō dans un moment délicat.

Le Kunai brisé avait fait son office en se détruisant. La pointe ainsi qu'un bon quart de l'épée depuis son extrémité semblaient piégés par un givre puissant. La lame était toute bleue et légèrement fissurée par endroits. Son Kunai libère un froid si intense qu'il peut fragiliser et figer presque tout. La lame se régénérant grâce au sang n'était pas une exception malgré son côté légendaire! Au moindre coup porté à cet endroit la lame se briserait aussi facilement que du verre. Mais le Nukenin ne maintenait pas le froid alors il serait facile de libérer l'épée de ce tour mesquin après une bonne heure de marche jusqu'à leur objectif: le manoir du fonctionnaire du Pays du Loup.


La suite du RP, par ICI

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku. Aujourd'hui à 9:31
Contenu sponsorisé
Rencontre crépusculaire ☾ Jinto | Miku.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miku Kagami
» L'équipe no 1 [PV Natoshi Miku]
» Heureusement que les arbres repoussent ! (PV Miku)
» Petit Miku deviendra grand
» La folie d'Alice aux pays des merveilles [Pv: Miku Takyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Loup :: Alentours :: Lupus Dei-
Sauter vers: