AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Sam 2 Avr - 16:39
Gwon-Ryong

チーム訓練
Ryûugu's formation



« Qui veut gravir une montagne commence par le bas. »

La profondeur du ciel s’était teinte d’un jaune paille mûre et feuillage rouillé ; Et, tant que la lueur claire n’était pas éteinte, le regard du bouddhiste allait continuellement s’émerveillé devant ce spectacle d’une beauté pleine de grandeur.

Ses pupilles d’Amarylis se mêlaient aux nuances d’ors claires qui, elles, semblaient toutes nouvelles. Le champ céleste ondulait et se creusait en sillons, comme un chaume où reluisait le safran des javelles, qu’une infime brise éparpillait, puis roulait en gerbillons.

Là-haut, en compagnie des nuages chargés de meules d’ambres caressant sa peau, où luisait, par intervalle, le gracieux reflet des rayons amortis du soleil. Patientant au bord de cette plateforme rocailleuse tandis que les nébulosités, d’espace en espace, dévalaient, traînaient, s’enfonçaient, plongeaient à l’horizon vermeil.

L’héritier du peuple dragon, torse nu face au vaste diaporama des montagnes,  était à son aise, entre les aigles royaux et les stratus.  L’ancien Ninsô dont la profession se faisait autrement appelée ‘moine shinobi’,  venait de s’adonner à ses entraînements sempiternels, singulièrement connus comme étant les plus impitoyables du village dans lequel il évoluait. Nonobstant les obstacles, Gwon-Ryong avait appris à gravir les échelons de la hiérarchie de la nation foudroyante, non loin du paroxysme du métier où il excellait dorénavant.

Au fil des ans, il se vit attribués divers tâches de plus en plus conséquente et déterminante quant au bon déroulement du village, lui qui désirait plus que tout diriger ses pairs et mener Kumogakure no Satô vers la gloire, cette renommée éclatante qui causait frayeurs en dehors de leurs frontières, cette magnificence qui était la leur à l’époque des premières ombres de la foudre.

Les gouttelettes de sueurs, de transpirations dégoulinant le long de sa peau abimée, marquée par les exercices draconiens qu’il s’infligeait démontraient très clairement une détermination sans équivaut. Et afin de parvenir jusqu’à son but ultime, le dernier adepte du ‘poing meurtrier’ se devait d’accomplir toutes les requêtes attribués directement par son supérieur direct. Un patriarche que le divin en art martiaux désirait affronter dans l’espoir de prouver qu’un homme né sans aucun talent particulier pouvait se hisser au sommet de la société shinobi.

Le disciple de Huarang avait dès son plus jeune âge connu la souffrance, et ce, à son paroxysme. La famine, la maladie, mendiant pour une vulgaire poignée de ryos, tout ceci contrastait avec le psychique inébranlable qu’il laissait fièrement entrevoir. Ryong paraissait comme étant un authentique guerrier comme on n’en voyait que très rarement par générations, bercé par la désillusion et la mort, donnant naissance à un certain traumatisme enfoui au plus profond de son être, de cette âme si imperturbable aux yeux de tous. Principal favori de la descendance du quatrième général de l’armée du peuple des orages, une certaine pression s’était installée dès lors de l’annonce officiel, ce discours mentionnait et dénonçait de façon évidente le lourd fardeau que pouvait procurer le statut de Raikage.

Le haut conseil du village, gardait un œil très avisé sur un nombre très restreint de shinobi pouvant prétendre au titre suprême se faisait de plus en plus ressentir au rythme des saisons, et ce, depuis la fin de la dernière grande guerre. Le ‘Long-Wang’, plus communément appelé le dernier dragon céleste, tel était son surnom à travers ces monts parsemés de nappes blanchâtres, s’était vu attribuer la tête d’une équipe de trois genin, un trio duquel, l’athlète allait devoir prendre en charge minutieusement la formation des débutants auxquels il avait donné rendez-vous plus tôt dans la journée.

Enfilant sa longue cape noir ouverte, laissant voir indistinctement son impressionnante masse musculaire abdominale et ses multiples cicatrices ; prenant sa gourde d’eau rafraîchissante afin de se la renverser sur le dessus de la tête, passant délicatement sa main sur sa coiffe hérissée et atypique avant de se laisser glisser par la roche, skiant sur ce sol sablonneux et caillouteux, dans le but de rejoindre ses futurs élèves plus bas, l’ayant attendus depuis plusieurs instant désormais, alors que celui-ci rêvassait.    

« Yo les mioches ! J’me présente, Gwon-Ryong, je serais votre sensei et le chef de l’équipe 11 connu sous le nom de Ryûugu.   »Annonçait le sportif d'un sourire moqueur sur les lèvres.


Son faciès laissait transparaître aux premiers abords, un individu doté d’un amour propre excessif. Zieutant ses disciples du haut de son mètre quatre-vingt-cinq, les examinant dans leurs moindres détails physiologiques. Baignant ses pupilles rougeoyantes dans celles des jeunes shinobi fraîchement diplômés, ceux-ci ne s’en rendaient peut être pas compte, mais ces débutants détenaient la chance inouïe d’évoluer sous la tutelle d’un des plus grands talents de la génération actuelle.

« Bien, vous allez vous présentez l’un après l’autre et me dire quelles sont vos objectifs en tant que shinobi, vos hobbies et tout l’bordel.. Racontez-moi vos vies mais pas trop non plus. * Il pointe Jun du doigt* On va commencer par la grande gueule qui ne m’arrive même pas aux couilles, on t’écoute petit con.  » S'écriait-il d'un air provocateur et légèrement agacé.


Le but de cette entrevue était premièrement, d’en savoir davantage quant aux buts respectifs des étudiants, il était primordial pour le partisan du Sõryû de connaître la nature de ses futurs élèves, afin de leurs apportés un apprentissage complet et rigoureux. Se tenant droit sur ses solides jambes d’acier, Ryong continuait d’écouter avec une attention toute particulière les présentations de ses shinobi en formation.


© GS
[/justify]
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 29/02/2016

EXPÉRIENCE
XP:
74/750  (74/750)
Kumo no Jônin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Dim 3 Avr - 16:13
Seba Jun


Un jour, ça va mal se passer. Là, je suis avec mes potes, mais un jour ça va mal passer. Moi et mes potes, agglutinés dans cette cave. Un couillu nous avait donné rendez-vous pour pouvoir choper sa came. Sous nos malins regards, il a vite remarqué que la quantité n’y était pas pour le prix qu’il payait. Fou de rage, les veines ressortaient de sa musculature travaillée nous dégainant une batte en bois. Là, je suis avec mes potes, mais un jour ça va mal se passer. Nous avions l’avantage du nombre, cela n’empêchait pas à notre acheteur de nous prendre de haut. Sans pitié aucune, il se mit à brailler dans la cave des insultes en tout genre, il cassait nos pots servant de plantation, lançait les bouteilles contre le mur pour nous montrer sa férocité, mais je n’avais pas peur. J’étais avec mes potes, nous avions pour objectif les putes et les problèmes. Ce gars n’était qu’un enfant gâté parmi tant d’autres.

Là, je suis avec mes potes, mais un jour ça va mal se passer. Je me souviens comme si c’était hier. Un de mes potes plus âgé avait essayé de calmer le type, mais le mec l’utilisa pour en faire l’objet de menaces. Devant moi, un de mes potes se faisait massacrer, sans qu’on ne puisse rien faire. Malgré toutes nos tentatives pour le défendre, c’est avec un bras brisé et une mâchoire déboîtée qu’il s’en tira. J’avais beau faire les louanges de ma routine de vie, je vantais les quartiers modestes, pourtant il y a ces jours où t’es avec tes potes, mais ce jour-là ça se passe mal.

Ce jour-là était le jour où j’avais pris ma décision. La guerre venait de se terminer et mon grand ami Basho était rentré de celle-ci, me racontant les folles histoires de ce massacre. Émerveillé par l’art ninja raconté, je m’étais décidé à en devenir un. Vous savez, pour un gamin qui vient des bas quartiers du village, ce n’est pas facile d’en sortir et devenir un valeureux guerrier au service de la patrie. Pourtant, j’étais ambitieux à l’idée et j’avais Basho pour m’aider à atteindre ce but, lui qui a dû traverser les mêmes souffrances que moi était le mieux placé. Je n’étais pas un élève facile et à plusieurs reprises, mon tuteur laissa tomber pour la journée, sa patience quotidienne ayant atteint ses limites. Mais ce jour où, moi et mes potes vécûmes ce drame, une mèche s’était allumée en mon intérieur. Incapables de faire quoi que ce soit, seuls mes yeux observaient le massacre qui se produisait devant moi. Depuis, je me suis promis de devenir ninja et de suivre les entraînements, à la lettre ! ce jour-là, j'étais avec mes potes et ça c’est mal passé…

___


Perdu dans mes souvenirs, je marchais à l’endroit du rendez-vous. J’avais réalisé mon année à l’académie avec brio, j’étais au-dessus des autres déjà à ce moment. La tradition veut qu’après avoir reçu son bandeau du village, preuve de notre statut ninja, qu’on nous assigne à une équipe du village. Cependant, j’étais quelqu’un de très peu fiable, de ce fait, on ne m’assigna pas d’équipe tout de suite. C’est tout seul que je continuais ma formation ninja, entre quelques vols et des affaires de deal, je m’arrachais à l’entraînement, renforçant mon physique pour pouvoir défoncer n’importe quel nigga qui vient me faire chier à moi ou un de mes potes, comme ce jour-là où j’étais avec mes niggas et que ça c’est mal passé. Remarquant mes efforts, le Raikage décida enfin de m’affecter une équipe pour continuer d’évoluer. Je n’avais aucune idée du nom de notre équipe, qui allait être notre tuteur et qui allait progresser avec moi. En arrivant sur le lieu qu’on nous avait indiqué la veille, je remarquais qu’il y avait deux autres petits gars qui étaient posé là « Yo’, moi c’est Seba Jun ! ». Comme tout homme censé, je m’approchais d’eux pour les saluer, leurs faisant à tous les deux un handshake : coup de paume dans la main de l’autre, puis poing fermé pour finaliser le salut.

Le soleil tapait à nouveau fort dans notre contrée. La réputation du pays ne se démentait pas, nous étions au pied de plusieurs montagnes nous entourant, les nuages créaient une nappe blanche au-dessus de nos têtes. Soudain, alors que j’essayais de faire la discussion avec les deux autres, une sorte d’avalanche se distinguait des autres bruits et elle s’approchait de nous. On entendait les pierres dérouler la montagne à une vitesse telle que la collision brisait en deux les plusieurs cailloux qui se percutaient. Puis petit à petit, une silhouette apparaissait. Un frimeur avec une coupe hérisson surgit des hauteurs du pays. Ouais, c’était un gars balèze qui avait un corps plutôt stylé, j’avoue. Des cicatrices ici et là, je l’enviais un peu, mais ce n’était qu’un frimeur !

Nous prenant de haut, il semblerait que c’était lui qui allait être notre senseï. Gwon-Ryong, allait mener l’équipe n’11 du village vers la gloire. À peine nous venions de nous former, qu’on nous avait déjà donné un nom d’équipe « Ryuugu », ça claque plutôt pas mal ! Honnêtement, notre tuteur n’était pas des plus rassurant. Blessé un peu partout sur le corps, un regard rempli de cruauté, il dégageait une aura menaçante. Malgré tout, il semblait vouloir être intéressé par son rôle de professeur, ses airs hautains ne m’atteignaient pas quand il nous demanda de se présenter. Moi, le premier. Le mec voulait s’amuser aux insultes, très bien, moi ça me plaît ça, je m’imaginais déjà le provoquer dans une battle de clash pour pouvoir le rabaisser devant tout le monde et rien qu’avec les mots. Ce nigga n’avait pas l’air de se rendre compte qui il avait dans son équipe, l’un des talents les plus prometteurs du village. Sans attendre un instant, j’élevai ma voix enfantine afin de paraître pour un gangster, il était de mon devoir de montrer à quel point j’étais un gars balèze.

J’Yo, yo, yo. Moi c’est Seba Jun, mais tu sais les niggas me nomment aussi Jay Dee ou encore Jun Escobar, uknowwhatimsaying. Parce que je viens de la rue tu vois, j’ai pleins de surnoms comme J-Pac ou encore Biggie Jun, tu vois ! Mes passions dans la vie c’est les putes et les emmerdes, j’adore le graffiti et rapper. Je suis genin depuis bientôt 1 an, mais c’est ma première dans une équipe. Mon principal but en devenant un puissant ninja trop balèze, c’est pour pouvoir niquer la gueule de tous les niggas qui essaient de foirer mon trafic.

Je faisais des gestes ici et là pour accentuer mes paroles. En vrai, je ne savais pas si le mec voulait qu’on se présente par la parole ou s’il voulait une démonstration directe de nos talents. J’ai choisi la puissance des mots, si importants pour la communication dans une équipe. Attention, je ne dis pas que j’ai besoin de tous ces mioches pour pouvoir aller botter des fesses de négros, mais je devais avouer vouloir améliorer mes pouvoirs et pour cela, seul un senseï expérimenté pouvait y parvenir.
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 15/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
24/300  (24/300)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Mar 5 Avr - 21:02
Kanon Seiryu





Fight !


Un pancake dans la bouche, un verre de jus d'orange dans la main, le jeune ninja profitait de sa matinée. Sa dernière mission, qui avait consisté à rechercher des documents perdus aux quatre coins de Kumo, l'avait complètement lessivé. Par conséquent, il avait prit comme décision ce matin-là de faire la grasse matinée avant de partir à la salle de jeu du village. Daisuke lui avait donné rendez-vous à sept heures pétantes et ne manquerait pas de lui refaire le portrait si par malheur il arrivait en retard. Sur le point de quitter la cuisine de la maisonnée, Seiryu s'aperçut qu'une note était étiquetée sur le réfrigérateur. Après s'en être rapproché, il constata que le bout de papier lui était destiné. Le grand frère, qui était l'auteur du message, l'avait laissé à l'intention du cadet. Ce dernier parcourut d'une seule traite les lignes du message avant de subitement lâcher son verre. Ses yeux clignèrent à plusieurs reprises. Son corps commença à trembler. Il n'en croyait pas ses yeux.

Il avala son pancake et manqua de s'étouffer de cette manière. Il courut ensuite en direction de sa chambre afin d'enfiler des vêtements appropriés. Vêtu d'un simple tee-shirt noir et d'un short de même couleur, ses armes de shinobi avec lui, il ouvrit la fenêtre de la pièce qui se situait à l'étage puis il sauta. Le temps lui était compté. Son satané frangin lui avait fait une très mauvaise blague et il ne savait pas s'il arriverait en temps et en heure au terrain des Cumulus.

Finalement, plus de peur que mal car il était en avance sur l'heure prévue. Il eut une petite pensée pour Daisuke qui devait l'attendre ailleurs. Il n'y avait aucun doute que son meilleur ami fulminait à ce moment-là. Cependant, son avenir avait davantage d'importance qu'une insignifiante partie de jeu. Faire la connaissance de ses équipiers et de son professeur avait de quoi l'effrayer. N'étant pas doué pour les relations humaines, sa timidité naturelle allait jouer contre lui.  Il avait bien évidemment essayé de se battre contre cet handicap, mais ses efforts furent toujours vains. Daisuke avait aussi tenté d'effacer le défaut de son ami d'enfance, mais il en vint à une conclusion évidente : on ne peut pas détruire ce qui fait de nous ce que nous sommes. Une phrase bien philosophique qu'avait sorti un abruti comme Daisuke.

Pas de temps pour une préparation mentale, le tuteur était en train de dévaler une colline pour recevoir ses élèves. Les yeux fixés sur son senseï, Seiryu écoutait attentivement les paroles de Gwon-Ryong, un Jônin qui en imposait par sa prestance. Comme il l'avait prévu, c'était le moment des présentations. Le premier à parler était Seban Jun. Un petit gars qui avait une grande gueule selon Seiryu. De plus, ce n'était pas le genre de personnes qu'il fréquenterait. Certes, Daisuke était un petit caïd comme ce Jun, mais il ne trempait pas les affaires illégales. Alors qu'il était en train de faire la liste de tout ce qu'il n'appréciait pas chez ce "nigga", Seiryu se rendit compte que c'était à son tour de s'exprimer.  


▬ Bonjour, je m'appelle Kanon Seiryu. Euh. (Il marqua une pause.) Enchanté de faire votre rencontre. Euh. (Nouvelle pause. Hésitation. Son regard est tourné vers le sol.)  J'aime lire, dessiner,..., et j'ai envie de savoir ce que ça fait d'être fort,..., j'ai envie de devenir fort.

Un rire gêné s'échappa de ses livres. Il ne livrait pas souvent le fond de ses pensées et ce qu'il venait de dire lui paraissait absurde. Même s'il lui restait encore un long chemin à parcourir, Seiryu n'était pas faible, mais il avait tendance à se dévaloriser.


avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 21

EXPÉRIENCE
XP:
69/150  (69/150)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Mar 5 Avr - 23:05
Himeru Nora

Feat Gwon&Jun&Seiryu
Ryuugu


Il fallait finalement en arriver là : Toi qui avait déjà raté à deux reprises l'examen avant de pouvoir être promue Genin ; Toi qui traînait la patte à longueur de journée. Pour une raison mystérieuse, tu avais presque espéré qu'une fois cette tâche accomplie, on te ficherai la paix une bonne fois pour toutes, qu'on te laisserai faire face à ton médiocre quotidien, ni plus ni moins. Quelques mois de répit, pas vraiment plus. Une lettre scellée s'était frayée un chemin sous ton pas de porte. Un sceau carmin, un sceau officiel. Te voilà convoquée pour le plus sale des avenirs : Intégrer une équipe shinobi, avec toutes les galères qui s'y prêtent. La légèreté du village faisait que tu n'avais qu'un lieu, qu'une date. Pas de surérogations particulières, pas d'informations ni sur l'entraîneur, ni sur les entraînés.

Une moue de lassitude. Une aigreur juvénile, une enfilade de ruelles. Le réveil le plus cadavérique qu'il soit. Comme un reflet sans contours, tu avances à reculons, jauge les environs dans l'espoir que tout explose, que tout fonde, que tout brûle, comme ça tu n'aurais plus à faire semblant.

Qui sont-ils pour juger de ton corps, de tes actes, de ton statuts. Qui-sont-il pour décider de ton avenir ? Ton sang est unique, ta silhouette est précieuse, et seule toi devrait en être le juge. Retardataire, fuyarde, tu entraperçois un groupe de trois personnes qui se dessine. Un géant, un nain et un moyen. Dans la moyenne aussi, tu longes un mur comme une ombre (habituée de ce statut) et arrive à leur niveau pile au moyen ou le plus grand termine de cracher ses boyaux en guise de présentation. Et, comme un singe qui réagit à l'appel de sa meute, le plus petit se met alors à l'ouvrir sur les mêmes ton, avec la même crasse en guise de vocabulaire.

Premier soupir (et très certainement pas le dernier). Un deuxième qui attendait patiemment son tour se présente enfin, et, bien que paraissait plus calme, se contente de déblatérer une lettre de motivation orale pleine de bon sens et d'utopie faussement placée.

* Si tu savais mon gars, on restera à jamais les pions, ceux qui au mieux ferment les rangs, ou alors les ouvrent pour mieux se faire dégommer. Tout juste bons pour servir de paillasson pour ne pas se salir les pieds sur le champ de bataille*

Ton regard se perd dans le vide, inconsciente que le temps de parole normalisé du collègue ne s'étalerai guère plus.

* Après tout moi ça m'irait très bien de fermer les rangs. Ça fait plus d'espace pour le repli. *


De retour de tes pensées, tu te rends compte que les visages sont rivés vers toi, presque interrogateurs. Et oui, ça puait le « qu'est-ce que tu fous là ? » à plein nez. Inspiration profonde. Tu te retiens de soupirer à nouveau, c'est pas très vendeur.

▬ Himeru Nora, j'ai 19 ans et je suis Genin depuis 3 mois, et franchement, ça me gonfle d'avoir été convoquée si tôt par un parfait inconnu

Un mensonge, évidemment. Le géant était un des macaques les plus respectés au village. Sa notoriété le précédait, au point que l'idée d'être son élève te rebutait clairement : Il y avait un énorme manque de calibrage, les niveaux étaient déphasés. Tu comptais donc sur une sale présentation pour une sortie en beauté, un avortement prémédité. Avec un peu de chance, il allait tiquer derechef et exaucer le plus cher de tes vœux : Te congédier.
© PRIDE SUR EPICODE
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 18/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
23/150  (23/150)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Mar 12 Avr - 16:29
Gwon-Ryong

チーム訓練
Ryûugu's formation



« Qui veut gravir une montagne commence par le bas. »

Par ce chemin en or matinal, le cormoran des temps d’automne jetait au ciel triste et monotone son cri sombre comme la nuit.

Le crépuscule, ouvrant au vent ses ailes de phalène, évoquait des souvenirs agréablement désopilant. Des souvenances remontant à l’époque où le capitaine de l’équipe Ryuûgu intégrait, tout comme ses élèves aujourd’hui, une formation avec à sa tête un Jônin, il y a une décennie, ici, sur ce même terrain au décor frappant l’imagination de par son caractère grandiose.
 
Gwon-Ryong n’avait pu pleinement profité de cette opportunité, suivant des entraînements extrêmement rigoureux et supervisés par les moines du temple bouddhiste national, il fut rapidement affilié à un programme qui différait d’un shinobi lambda. Le roi dragon, dos à l’astre solaire couchant sur son nid de coton, bras croisés tout en optant pour une attitude outrecuidante, oyant le trio de néophytes fraîchement diplômés de l’académie, le regard rivé sur le plus babillard, Seba Jun.

« Ta gueule.  » S'écrait-il en stoppant net le discours du basané.


Un discours prolixe, emplit d’une verbosité lassante, comment un être aussi jeune pouvait-il enchaîner les mots avec si peu de perceptibilité dans la tonalité de sa voix. Ce gosse tressé était sensiblement le jaseur du groupe, celui qui en obtenant la puissance nécessaire, causerait de nombreux soucis patriotique de par ses agissements quotidiens et son obnubilation pour son trafic de prostitution pathétique. Cependant, le maître nota dans les yeux du jeune Seba, un point qui leur était commun au même âge, ce regard dénotant cette véritable avidité de puissance, excepté qu’autrefois, Ryong désirait cette force pour survivre parmi les géants.

Le métronome des arts martiaux profitait de cette entrevue avec ses disciples dans l’objet de savoir, d’avoir une petite idée du quels de ses interlocuteurs serait assez digne pour recevoir les inexorables enseignements du rite des huit dragons, une doctrine sibylline et séculaire, promettant un avenir divergeant entre bienveillance et malignité.

Le prince des cumulonimbus désirait léguer son savoir au Satsujinken, plus connu sous le nom du poing meurtrier. Un art martial ancestral qui ne pouvait  être pratiqué que par un cercle très fermé d’adepte au Taijutsu, tant sa technique de combat se voyait monstrueuse. Les yeux rivés vers le second apprenti prenant la parole, Kanon Seiryuu.

« Bon accouche on a pas toute la journée ! *Seiryuu a enfin terminé sa prise de parole* Quelle curieuse façon de penser, tu as envie de devenir fort pour voir ce que ça fait ? T'es sérieux là ou tu te fous d'ma gueule ? Eh bien laisse-moi te dire que tu ne deviendras jamais fort si tu continus à penser ainsi. * Il crache sur le côté* Petite fiotte. » Répondait méchamment Ryong en expliquant clairement les choses.


Le pouvoir revenait à chaque fin de phrase, il était très aisé d’aspirer à recevoir plus de puissance, bien plus complexe de s’en voir munit. Avant d’atteindre cette case si convoitée qu’était la force, ils devaient dans un premier temps, passer par les étapes dîtes primordiales quant à ce cheminement nébuleux qui les séparait de ce qu’ils désiraient tant. La souffrance déterminait une étape cruciale, de même que la maîtrise de soi, et à en juger par le manque cruel d’assurance, d’audace qui se ressentait dans la tonalité de la voix, pour le moins vacillante, de la part du jeune Seiryuu, c’était loin d’être acquis.

Vint la dernière présentation, la meilleur pour la fin comme on dit, celle d’une retardataire visiblement en décalage, plus âgée que ses deux compagnons, et qui par-dessus tout, adoptait une attitude harassante. Son affiliation dans la team onze constituait-elle une blague de la part ses supérieurs hiérarchique ?

« Tu peux rentrer chez toi à continuer tes activités de bonne femme si ça te chante, je ne vais pas te retenir. » Répliquait Gwon stoïque.


Ses pupilles rougeâtres se noyaient dans celles d’un bleu immaculé d’Himeru Nora, cette jeune femme d’ébène intriguait fortement Gwon-Ryong qui se demandait d’où elle pouvait bien provenir, ses manières et sa prise de parole très courte trahissait un passé qui suscitait l’intérêt de son mentor.

Le candidat au poste de Kage-Raï ne laissait transparaître aucune sympathie particulière à l’égard des nouveaux ressortissants de l’établissement étudiant kumojin. Austère, le jônin aux nombreuses cicatrices dévia son regard sur le groupe entier, les dévisageant l’un après l’autre, le shinobi réputé pour sa hargne intimidait de façon consciencieuse les chenilles qui se tenaient face à son imposante carrure.

Le silence régnait en souverain absolu, la pression se faisait ressentir chez certains d’entre eux, tandis que Ryong, telle un monument de pierre, ne bougeait pas d’un iota. Quelques secondes s’écoulèrent, un premier mouvement de la part de leur professeur survint alors, décroisant ses bras divinement sculptés.

« J’en ai assez entendu. Passons maintenant aux actes.  » Annonçait le dragon en soupirant légèrement.


Passant sa main droite bandée dans la poche de son futal noirâtre et poussiéreux, il sortit deux grelots résonnants au toucher. Tendant son bras, il montra le nombre de clochette aux yeux innocents des genin et les accrocha sur le côté gauche de son ceinturon de cuir.

« Le but de cet exercice est simple, vous devez attrapés ces deux clochettes, comme vous pouvez le voir,  il n’y en a que deux, ce qui veut logiquement dire que celui qui n’aura pas de grelot sera immédiatement recalé. » Annonçait-il en souriant à la fin de ses paroles.


Sa veste noirâtre virevoltait au gré de la brise matinale, l’orateur faisait passer le traditionnel stade des sonnailles, ceci faisait partie de la seconde partie de cette toute première réunion de l’équipe du dragon. À son époque, Ryong avait réussi à créer l’exploit comme très peu pouvaient s’en vanter, attraper la clochette de son enseignant, il fallait dire, l’élève du phénix enflammé tirait déjà partie d’une rapidité phénoménale pour son âge.

« Impressionnez-moi. » Ajoutait le jônin le sourire narquois aux lèvres.


Les bras tendu le long de son corps d’athlète, il patientait en observant méticuleusement les agissements de ses opposants. Son visage s’affichait légèrement plus amusé, une attitude témoignant d’une envie de voir ses disciples à l’œuvre. Sa partie favorite lors d’apprentissage restait tout bonnement le côté pratique, un entrainement bien plus direct octroyant le fait de pouvoir juger les facultés d’agir d’autrui. Les dés étaient donc du côté du trio d’apprenti shinobi, en l’occurrence, Jun, Seiryuu et Nora qui devaient se démarqués et attirer l’œil avisé d’un Gwon dépourvut d’indulgence.

Récapitulatif:
 

© GS
[/justify]
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 29/02/2016

EXPÉRIENCE
XP:
74/750  (74/750)
Kumo no Jônin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Mer 13 Avr - 15:52
Seba Jun


Si je ne parlais pas, personne ne le faisait. Je continuais ma présentation toujours accompagnée de mes vifs gestes, ils servaient en quelque sorte à définir la ponctuation à l'oral, pour bien faire comprendre à mon, ou mes interlocuteurs quand est-ce que la phrase commençait et quand elle se terminait. « Ta gueule. », Rapide et efficace. Pour qu'il se prenait le hérisson ? Yo Sonic, t'es sérieux négros, me dire ta gueule à moi ? Comme ça, sans aucune peine, ni remord. Il venait de me couper net, j'essayais vite de rappliquer, mais il semblerait que ma répartie disparu au même titre que mon honneur. J'étais humilié, seules quelques phonétiques sortaient de ma bouche, rien de compréhensible. Noyé dans mon mal-être, je décidais de croiser les bras et me braquer d'un air boudeur.

Après cet arrêt sec, notre senseï tourna son attention vers un autre gosse. Je ne remercierai jamais assez le Raïkage pour m'avoir mis dans la même équipe que cette tapette. Il ressemblait à rien, c'était qu'un gars ringard, le premier de la classe qui se fait carotte ses thunes à la sortie. Je vais pouvoir m'éclater un maaaaaax, terriiiiible ! J'en avais pas demandé autant, génial cette team ! Mon imagination dégringolais. Je réfléchissais à tous les moyen pour faucher ce type, jusqu'à ce que Spike mis fin à son moral. Évidemment je lâchais les bras pour pouvoir exploser ma joie suite au « petite fiotte » de Gwon-senseï. On ne pouvait pas trouver mieux pour définir ce nase. J'en riais aux larmes, tellement fort que je ne remarquai pas la dernière lascarde arriver. Une bitch dans l'équipe, au moins une, c'était le minimum demandé ! Sa présentation était si inutile que j'en oubliais son prénom, à présent, j'appellerai : My Bitch, de quoi mettre en valeur sa féminité ! Ne me remerciez surtout pas !

Je m'apprêtais à vanner My Bitch pour son manque de motivation, mais au moment où je la pointais du doigt, c'est comme si une enclume de forgeron était tombée sur mon dos. Je ressentais une lourde pression sur mes épaules, par un simple regard glacial notre senseï implanta un silence assourdissant. Je n'aimais pas trop ça, c'était le signe que ça sentait pas bon pour notre gueule. Ma concentration se brisa au moment où il sortit deux clochettes de sa poche. J'avais remarqué un truc qui me dérangeait, me retournant vers mon coéquipier timide pour lui chuchoter. « T'as vu nigga, le senseï il a autant de sourcils que de veuch. Trop deg' ! Tu crois qu'il choppe des meufs avec ça ? » Un petit rire moqueur s'échappa de ma bouche, je l'imaginais en train de se prendre des râteaux sur râteaux. Le pauvre, je suis sûr qu'à son âge il est encore puceau, il est beaucoup trop vilain pour que se ne soit pas le cas. Si je voulais être gentil, je pourrais lui apprendre un peu comment ça marche les femmes, mais d'abord faut qu'il gagne ma confiance et c'est pas avec des clochettes qu'il va la gagner !

J' - Des clochettes, sérieusement ? Nigga you gay ?! Puis c'est quoi cette histoire de recalage nigga ? Si tu fais ça, c'est le Raïkage qui va te virer, le Big Boss du village t'a demandé de prendre trois genins, c'est trois genins ! T'es censé nous montrer l'exemple et je ne crois pas que désobéir aux règles soit le meilleur moyen pour le faire ...Je soupirai pour montrer ma déception.  

Je détestais les adultes et leur esprit de contradiction, l'une de mes plus grandes peurs, c'est de devenir comme eux. Prétentieux, sans aucun honneur et surtout incompréhensibles. Toujours à la recherche d'une descendance. Leurs buts n'est rien d' autre que de nous apprendre leur savoir, persuadé que leur science est exacte, une prétention qui leur vaut la réputation d'égoïste. Moi ces gens-là, j'en ai rien à foutre. Ces gens qui veulent m'imposer une idée, je leurs lève celui du milieu.

Première erreur : les sourcils. Manque de classe, un truc à faire fuir les gonzesses. Seconde erreur : vouloir aller à l'encontre du Raïkage. Il va se faire éclater la gueule sans le voir venir, mieux vaut pas qu'il recale l'un de nous ou alors s'en est terminé pour son poste de ninja. Troisième erreur : Ne pas fuir. Là, mon gars, c'est impardonnable. Pour l'instant, je n'excelle que dans les techniques aux corps-à-corps et en restant planté tu prends un risque énorme. J'espérais l'avoir vexé un peu et profiter de son énervement pour m'avancer vers sa direction et lui asséner un violent coup de pied au niveau du poignet, le but étant de le faire lâcher ces foutus clochettes. Bordel de merde, c'était nase ! Moi j'veux partir en mission putain, arrêtez de me prendre pour un gamin !

J' - Pfeuh, beaucoup trop facile. me plaignais-je.
Récap' :
 
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 15/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
24/300  (24/300)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Ven 15 Avr - 22:03
Kanon Seiryu





Fight !


La patience ne caractérisait pas le jounin. La lenteur d'élocution et d'expression de l'adolescent l'horripilait. Sur le point de faire un pas en arrière afin de laisser à la jeune femme assez de place pour s'exprimer, Seiryu s'aperçut que son senseï avait son mot à dire. Ce dernier remettait en question la réflexion du genin. Sa manière de réfléchir était soi-disant erronée. Elle ne lui permettrait pas d'accéder à la puissance qu'il désirait tant. Désillusionné par la révélation de Gwon-Ryong, Seiryu ne sut pas quoi répondre. Il se sentait perdu et plus faible que jamais. Ses épaules s'étaient affaissées comme si sa tête pesait une tonne. What's wrong with me ? Les questions se bousculaient dans son esprit. Que devait-il faire pour devenir fort ? Comment avait-il pu être dans l'erreur si longtemps ?

Déjà heurté par la révélation de son nouveau professeur, il encaissa avec difficulté l'insulte qui suivit. Des larmes faillirent lui monter aux yeux. La tête baissée, sa chevelure cachait le désespoir et la tristesse de son regard. Le garçon aux cheveux verts jeta un regard à Jun qui riait à gorge déployée. La racaille des bas fonds ressemblait aux individus qui prenaient un malin plaisir à le rabaisser. Sa faiblesse était évidente. Il s'était toujours voilé la face en croyant que la force viendrait tôt ou tard à lui. Quelle stupide conviction ! Qui d'autre que lui pouvait une seule seconde penser que tout s'acquérait au moindre claquement de doigt ? Seiryu nettoya ses yeux rougis par les larmes. Il s'était suffisamment humilié comme ça.

Il deviendrait quoi qu'il en coûte. Peu importe comment, la puissance tant désirée finira entre ses mains. Le troisième membre de l'équipe fit son entrée. Une jeune femme, clairement plus âgée que les deux gamins de la Team Ryuugu, prit la parole. Son ton nonchalant et son apparent désintérêt poussa Seiryu à s'interroger de la présence d'une telle personne. De l'ennui se lisait sur son visage. Elle ne partageait pas à priori l'enthousiasme qu'avait ressenti le jeune homme en arrivant en ces lieux. Son flagrant manque de motivation déçut le garçon.

Son équipe de bras cassés ne lui plaisait pas le moins du monde. Tellement qu'il en venait à se demander si sa composition n'était pas dû à une erreur administrative. Ou bien le Raikage s'était arrangé pour réunir tous les incompétents de l'académie en une seule équipe. Une fois les présentations terminées, le jonin dévisagea ses élèves. Seiryu, à la fois subjugué et intimidé par la prestance de Gwon-Ryong, n'osa pas croiser son regard. Il attendait avec un calme exemplaire les prochaines paroles de son maître alors que cet imbécile de Jun était en train de lâcher une nouvelle vanne sur l'étrange chevelure de Ryong.

Le tintement de clochettes attira l'attention de Seiryu. L'enfant sentit que les choses allaient se corser. Effectivement, Gwon-Ryong avait prévu une épreuve qui consistait à attraper les grelots. Seul problème, il n'y en avait que deux, ce qui signifiait qu'il y aurait un recalé. Seiryu ne céda pas à la panique. Son intuition lui disait qu'il y avait quelque chose de louche dans l'épreuve. La grande gueule du groupe confirma ses doutes. La compétition lancée par Ryong pouvait n’être qu'un stratagème ayant pour but de pousser ses recrues à donner le meilleur d'eux-même. Cependant, prudence était mère de sûreté. En tout cas, Seiryu voyait là une opportunité pour montrer sa véritable valeur.

A la fin de ses paroles, Jun en profita pour porter la première attaque. Ce gosse était décidément malin. Sous ses airs de voyou devait probablement se cacher un ninja prometteur. Sans la moindre hésitation, le jeune noir s'élança dans les airs afin de donner un coup de pied sauté au poignet de Ryong. Seiryu, décidé à épater son senseï, dégaina son sabre avant de se jeter en direction de l'homme qui l'avait raillé quelques minutes plus tôt.  




avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 21

EXPÉRIENCE
XP:
69/150  (69/150)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Dim 17 Avr - 21:45
Himeru Nora

Feat Gwon&Jun&Seiryu
Ryuugu


Brute de pomme, tête de lard, caractère de cochon. Cette réunion composait à elle toute seule le plus copieux des assortiments en terme de défaut gustatifs. Personne ne s'écoutait, personne ne voyait large. Immédiatement remballée pour ton commentaire un peu désintéressé par une bâche du même niveau. Surmonter la platitude par le volume, la grossièreté, la lourdeur. C'est à coup de bon cliché machiste que ton « sensei » te renvoie ta mauvaise humeur. Ton sourcil hausse légèrement, l'invitation à reprendre ton « rôle de femme », bien qu'injurieux, avait sa part d'attrayant aussi. Pour toi, retourner dans ta cuisine n'était pas forcément synonyme à s'y atteler personnellement. Qui disait cuisine disait appartement, et donc tranquillité. Le problème, c'était que cette proposition était bien trop spontanée pour être sans risques.

Ton regard jonche alors le sol. Se faire remarquer pour laxisme dès ton premier jour te garantirai une série de galères et de coupes financières. Au vu des événement récent, tu n'aurais peut-être bientôt plus rien. Plus de garantie, plus d’énième chance. Il n'y avait qu'une ou deux personnes au village à être au courant de ta présence, et de son sens. Carte cachée du village, sombre héritière. Eux seuls décidaient de ton sort, de ta protection. Elle était légitime et pourtant maintes fois critiquée. Les avis divergent, le monde évolue, peut-être qu'un jour, le rôle même de seigneur féodal disparaîtra sous le joug d'un Kage distant, d'un Kage décidé. Un mot peut être tranchant, lame de décision, coupure de destin. Un mot, un seul, et le régime pouvait basculer. N'être qu'une ombre, c'était ton destin et ton fardeau.

Le timbre des deux clochettes rappellent alors ton esprit. Elles sonnent comme un doux souvenirs, à la fois flou et net. Ryuugu, la onzième. Bizarrement, le simple chiffre évoque en toi l'idée que 10 autres équipes vous précèdent, dix, sont passées avant. Sourcils froncés, regard rivé sur les deux perles de métal qui s'entrechoquent en musique. Cet exercice puait la mauvaise éthique à plein nez, quel était le but de réunir trois genin si c'était pour déjà parler de recalage.

Le plus vif, Jun, s'amusa ironiquement du challenge. A peine en avait-il rit qu'il s'était élancé vers la cible avec une vigueur qu'on pouvait lui souligner. Le deuxième, plus discret, sembla comme entraîné par le mouvement, sa réactivité était plus discrète, mais sa volonté semblait débordante. C'est là que toi, l'aînée du lot, était censée intervenir de la manière la plus spontanée qui soit.

Pourtant, rien ne sort, rien ne vient.
Il n'y a plus de spontanéité, ni même envie de concourir. Tu es de ce genre à fuir avant même d'avoir songé à interagir. Ce décalage, tu ne sais pas comment le traduire avec justesse. Pour toi, tout n'est pas synthétisable en une question à double choix. Il y a tellement de variantes. Pourquoi cet examen ? Pourquoi deux clochettes ? Être recalé en quoi ? Toi qui était déjà dernière en tout, toi qui regarde les gens de dos, enracinée à leurs talons pour le reste de ta vie, quel était l'intérêt de tout ça ?

Ton genoux se plie. Délicatement, il se courbe à mesure que tes deux coéquipiers se rapprochent de la cible. On pourrait croire à un début de manœuvre. On pourrait croire en un prémisse, un commencement. Mais ton genou se pose au sol, rapidement suivi par le deuxième. Te voilà assise dans la gravelure du sol, un air serein et calme. Cet exercice, tu lui avais déjà trouvé une solution : Si tu te rendais, si tu refusais le combat, si tu décrétais être la recalée, alors y avait-il encore seulement lieu de mener une manœuvre ?

Cependant, l'autre épreuve, celle de la compétence à l'état pur, n'était pas quelque chose que tu pouvais résoudre. Observer les autres agir, comment un simple combat moral peut se transformer en un défi d'ordre physique.

Ton rôle serait donc habituel : fictif. Complètement dérisoire et modulable. Cela ne t'empêchera pas de scruter le combat d'un œil vif, de te positionner si jamais l'exercice devenait plus pressant, menaçant ou rédhibitoire. Ce n'était qu'une variante du chat et de la souris, qui attraperai qui, maintenant ?
© PRIDE SUR EPICODE
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 18/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
23/150  (23/150)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Sam 23 Avr - 4:20
Gwon-Ryong

チーム訓練
Ryûugu's formation




« Qui veut gravir une montagne commence par le bas. »


Paysage somptueux aux attraits de l'olympe, qu’il lui semblait revoir perpétuellement depuis une décennie maintenant. Se rappelant d’avoir bu ce breuvage mythique propre aux guerriers de la foudre ; de s’imprégner de cette rage de vaincre, de cette soif intarissable de puissance qui coulait dans leurs veines tel un ruisseau chargé en électricité.

Les tambours retentissaient battant sous l’éveil d’Amaterasu la déesse solaire, épiant du haut de son piédestal céleste, zieutant d’un œil à semi-ouvert la flamme où pendaient les toiles des quatre protagonistes.

Comme un éternel rituel, le maître et ses élèves allaient se faire face pour la toute première fois en ce lieu si fascinant et marqué par le temps et l'histoire. Les trois apprentis devaient honorés ce sable dans lequel ils allaient s'adonner chaque jours à des exercices particulièrement difficiles, des entraînements connu pour être draconiens, concoctés par leur mentor. Le roi dragon semblait être un professeur doté d’un manque de scrupule notoire, un fait, une qualité à double tranchant que les citoyens kumo-jin  admiraient et craignaient à la fois. Gwon-Ryong ne savait pas de façon minutieuse, mesurer sa force et il était conscient du danger que cela représentait pour ses homologues.

Ce rite pathétique et séculaire des grelots  n’avait en réalité, aucune importance à ses yeux, sachant pertinemment que les shinobi fraîchement sorti de l’académie ne possédaient pas les aptitudes particulières qui leur permettraient ne serait-ce, de frôler la silhouette imposante de leur opposant.

Seba Jun, Kanon Seiryuu et Himeru Nora, cette brochette de débutants étaient confronté à leur véritable teste d’admission en tant que shinobi des cumulus, il fallait honorer ce sol caillouteux et sablonneux par la sueur et le sang, comme le lui avait enseigné son maître avant lui. Une évaluation qui s’apparaissait à un rempart infranchissable se dressant face à eux, ces enfants naïfs, pensaient réellement qu’un individu comme leur senseï trouverait une quelconque utilité au jeu du chat et de la souris ?

« Ferme ta grande gueule et ramène-toi sombre petite merde. » S'écrait-il en coupant une nouvelle fois la parole au pseudo maquereau.


Le cadet du groupe l’irritait quelque peu, les paroles n’étaient pas du goût de l’adepte des arts martiaux qui, évidemment favorisait les actes, et ces derniers, il les réglait aux poings.  La patience n’était pas l’une de ses plus grandes vertus il fallait l’admettre. Le cancanier fut donc le premier à réagir, comme l’avait prévu  le capitaine d’équipe, un expressif agissait continuellement avec témérité, un manque d’assurance et de réflexion qui allait sans aucun doute lui coûter cher.

Le rejeton de la famille Seba se dirigeait donc droit vers sa cible, accompagné par son équipier sabreur qui dégaina sa lame imitant avec imprudence, un Jun très audacieux. Le jônin ne bougeait pas d’un iota, bras croisés, ses pupilles rougeâtres rivées sur l’offensive de ses deux disciples il attendait l’instant propice avant d’effectuer un seul et unique signe incantatoire.

L’un désirait asséner un violent coup de pied dans l’objet de faire tomber les clochettes, l’autre pointait le bout de son sabre afin de blesser sa cible. L’impact était imminent, Ryong sur le point d’être touché par ses disciples, affichait un léger sourire mesquin. Une sonorité familière et bénigne résonnait parmi eux, le prochain patriarche des nuages s’était entouré d’une aura parsemée d’une multitude d’éclairs, le crépitement incessant et menaçant de l’électricité parcourant son enveloppe corporel le rendait bien plus effarouchant.

Les efforts futiles de la pipelette et du simplet furent réduit à néant, le contact avec ce fluide chargé en électricité protégeait non seulement son porteur, mais envoyait également une forte décharge à quiconque désirait l’outrepasser. Gwon profita de cette défaillance stratégique de la part de Seiryuu et de Jun ainsi que de la présence des effets néfastes de son chakra raïton débordant pour contre-attaquer.

Il posa instantanément après avoir contenu les assauts adverses, ses deux mains dans l’abdomen du basané et de son coéquipier pâle comme la neige, d’une simple pression abdominale, il fit valser les deux jeunes genin qui furent automatiquement projeter et ce, sauvagement en retrait, désarmant par la même occasion l’épéiste pleurnichard qui sous la violence de la projection, lâcha son katana d’acier.

« Nul à chier ! Nous ne sommes plus à l’académie ! Vous seriez déjà mort face à l’ennemie ! Si vous voulez devenir shinobi, c’est maintenant qu’il faut le démontrer ! » Hurla Ryong en tentant de les encourager à sa façon.


Les éclairs jaillissaient frénétiquement à l’extrémité de sa carrure titanesque, le colosse à la chevelure d’ajonc préservait son austérité, perpétuant ainsi la tradition éducative du Soryû Enrenshõ. Les shinobi juvéniles devaient comprendre qu’ils sortaient dorénavant du petit nid douillet que le village leur avait octroyé en étant étudiant, les libérant dans un monde où seuls, les plus robustes survivaient. C’était la dure et triste réalité.

« Règle numéro un, si vous n'êtes pas sûrs de votre supériorité face à votre adversaire, ne foncez jamais sur lui ! Règle numéro deux, le travail en équipe favorise la réussite. Agir seul et sans stratégie ne vous mènera qu’à votre perte ! » Ajoutait le jônin.


Sa voix intimidante résonnait parmi les montagnes ornementées de couches blanchâtres nuageuses, tandis que ses yeux se déviaient légèrement en direction de l’aînée. Son regard noir plongé dans les iris bleuâtre de la kunoichi d’ébène, contractant sa mâchoire en guise d’énervement, le manque de professionnalisme et de motivation de Nora commençait à l’agacer, et il n’allait pas tarder à le lui faire savoir, à sa manière.

Un manque de respect conséquent pour son supérieur et ses coéquipiers, Gwon-Ryong ne s’était finalement pas déplacer d’un centimètre, envoyant d'un coup adroit du pied, l'objet métallique et tranchant vers son détenteur. Couvert par une aura chakratique qui s’estompait au fil des minutes, le chef des Ryûguu adoptait la même position sereine affichait une expression faciale imperturbable ne laissant transparaître aucune once de gentillesse à leurs égards. Debout sur ses jambes solides, les grelots attachés à son ceinturon, il aspirait à vouloir réveiller sa troupe, les faire travailler ensemble afin d’étonner le mastodonte qu'il était et qui s’opposait désormais à eux.

Récapitulatif:
 

Techniques utilisées:
 
© GS

avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 29/02/2016

EXPÉRIENCE
XP:
74/750  (74/750)
Kumo no Jônin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Sam 23 Avr - 15:34
Seba Jun
Mayday, mayday, est-ce que vous me recevez ? Je répète, est-ce que vous me recevez ? Non, on ne me reçoit pas. Faudrait peut-être une dernière tentative. Nous avons un problème, je répète, nous avons un problème, est-ce que vous me recevez ? Toujours pas de réponses. Tentative de communication entre le cockpit et la base crânienne échouée. Nous avons un sérieux problème. Je répète, est-ce que vous me recevez ?

La violence du choc m'empêcha de reconnaître mon cerveau. Ma naïveté m'avait eu, j'étais tombé tout droit dedans, persuadé de lui asséner le coup parfait pour récupérer les maudites clochettes, je fus aussi vite propulser en arrière que je n'étais arrivé au niveau de Gwon. Le peureux s'était laissé pousser des ailes et m'avait accompagné dans l'assaut, malheureusement même avec deux gars sur la tronche, ce négro s'en sorti avec une facilité à pâlir le plus nigga d'entre nous. D'un coup de paume alimenté en électricité, le senseï nous emmena au septième ciel, pas mal pour la première fois d'un jeune puceau ! Les étoiles brillaient d'en ma tête, j'avais l'impression d'observer les constellations depuis le sol alors que ce n'était que mon imagination. On avait trop foiré !

Heureusement, mes réflexes de la rue n'avaient pas disparu. Dans un moment de panique, ma boîte crânienne envoya les signaux qu'il fallait pour me protéger au maximum et c'est d'instinct que je contractai mes muscles pour mieux encaisser l'attaque. L'offensive de notre professeur était si puissante que cela ne servait pas à grand-chose, ne serait-ce diminuer les damages subits. Mais c'était trop la classe putain ! Cette rapidité, cette force, cette précision ! Je veux faire la même chose moi ! Botter le cul de tous ces négros en activant une armure de foudre qui augmenterait ma puissance ! Finalement, le puceau n'était pas si nase que ça, j'étais tombé sur le senseï parfait, j'vous juste, l'espace d'un instant j'voulais être comme ce mec. Ou alors c'est que j'étais vraiment trop sonné...

Je me relevais tranquillement, secouant la tête de gauche à droit pour reprendre mes esprits. J'avais beau avoir activé mon jutsu juste avant l'impact, l'onde de choc que je subis était violente, c'était malade. Je tournais la tête et voyait que mon coéquipier était toujours dans les vapes. Tu m'étonnes, le choc dû être plus difficile encore pour une mauviette comme lui. Par contre My Bitch, elle, elle en avait rien à foutre de ce qu'il se passait, comme l'a si justement crié l'autre nigga : c'est le travail d'équipe qui nous offrira la victoire. Si on n'est pas passé à la première tentative, c'est juste à cause de My Bitch qui n'avait pas assuré nos arrières. Cette pute, sérieux, j'vous jure, en plus de manquer de bonne humeure, elle manque de nous tuer.

J' - Dayuuuuuuum, nigga ! C'était trop cool !!

Gwon en jetait sa race et m'intimidait avec les éclairs qui s'évaporaient de son corps. L'homme implantait une ambiance électrique. Un petit cours théorique nous rappela que cela ne sert à rien de foncer tête baissée dans le lard sans avoir aucun plan, encore moins si on est une team ! Il accentuait sur le travail d'équipe, depuis tout petit j'ai dû me débrouiller tout seul et me défendre par mes propres moyens, ce n'est pas un peureux et une flemmarde qui vont m'aider à accomplir quoi que se soit. Seul le mental comptait.

Je repris un air de faux-confiant en fronçant mes sourcils et je m'élançais vers l'avant avec le peu de sérénité que j'affichais. Je sentais que les mots du senseï nous avait touché les trois. Le regard de My Bitch que je croisai par pur hasard, m'indiquait que cette fois-ci c'était la bonne. Encore crispé de la précédente attaque du professeur, je craignais que son armure de foudre, s'évadant petit à petit, revienne nous péter à la tête. Je n'avais pas d'autre choix que d'essayer de le maintenir au corps à corps en attendant que les autres le surprennent, mes talents de résistances pouvaient me faire tenir peut-être un peu plus longtemps. De nouveau au corps à corps, j'enchaînai quelques jabs bien placés pour montrer mes talents de taïjutsuiste, mon but était seulement de le maintenir vers moi. Jusqu'à ce que l'un de mes coéquipiers les surprennent par l'arrière, profitant de sa déstabilisation, je lui asséna le dernier coup au niveau de la mâchoire, un revers de la main envoyer à l'horizontale donnant l'impression de pourfendre l'air.  
Récap':
 
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 15/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
24/300  (24/300)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Sam 23 Avr - 16:35
Kanon Seiryu





Fight !


Comme lors de ses entraînements, le garçon s’apprêta à donner un coup d'estoc comme il l'avait appris. Le temps semblait avancer au ralenti. Aucune hésitation ne se lisait sur le visage du gamin. Hésiter face à un adversaire de ce calibre le mènerait irrémédiablement vers une défaite certaine. L'action était la solution. Rentrer dans le lard de cet homme qui prétendait être son senseï était la meilleure option. Du moins, c'était ce que croyait cet imbécile de Seiryu. Ses yeux perçurent au dernier moment des éclairs parcourir le corps du junin. Ses premières pensées furent de s'en éloigner, de ne pas entrer en contact avec. Mais l'élan qu'il avait pris pour atteindre le professeur l'avait mené trop près de ces menaces. Encaisser et serrer les dents, c'était tout ce qu'il pouvait faire.

Une décharge parcourut le corps du genin. Son visage se crispa de douleur. Il savait que Gwon-Ryong n'allait pas s'arrêter là, que quelque chose de plus dangereux allait venir. Cependant, l'ensemble de son corps refusait de se mouvoir. Ses fonctions motrices avaient été momentanément altérées la décharge. Seiryu jura intérieurement tandis que la paume du senseï arrivait avec force et rapidité. Le coup vint et percuta avec violence l'abdomen du gosse. Ce dernier fut balayé en arrière comme une brindille et lâcha par la même occasion son épée qui vola dans les airs. Le ninja chuta lourdement, la main sur l'abdomen, un filet de bave sur les lèvres. Ce bâtard avait étonné le peureux du groupe.

Seiryu se maudissait d'avoir pris cet homme à la légère et d'avoir suivi l'imbécile du groupe. Gwon éclata à nouveau de colère et leur refit la leçon. Le timide garçon prit soin de noter les instructions données par son maître. Le travail d'équipe devait être mis en avant. Gwon était loin devant eux en matière de combat et de force brut. Seiryu jeta un coup d’œil à Nora. Elle n'avait pas encore montré ce dont elle était capable. Ses capacités intriguaient le garçon, mais il n'avait pas le temps de lui poser des questions. Il était sur le point d'appeler Jun afin de concocter un plan avant de repartir à l'assaut lorsqu'il vit la grande gueule courir en direction de Gwon.

L'abruti, il devait apprendre à réfléchir avant d'agir. L'épéiste n'avait pas le choix. Il devait improviser quelque chose, faire en sorte de créer une ouverture pour Nora. Bien que son premier contact avec Gwon avait un peu refroidi ses ardeurs, l'idée de se faire balayé une nouvelle fois n'effrayait pas Seiryu. Certains combats nécessitaient parfois des sacrifices. Par conséquent, Seiryu cria à l'attention de Nora, assez fort pour qu'elle puisse l'entendre, mais assez faible pour que ses paroles n'atteigne pas les oreilles du junin, qu'il allait tenter de lui créer une ouverture.

Seiryu courut en direction de son adversaire puis essaya de lui porter un coup circulaire mal exécuté, dans le but d'attirer l'attention sur lui et de se faire frapper.




avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 21

EXPÉRIENCE
XP:
69/150  (69/150)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Sam 23 Avr - 17:21
Himeru Nora

Feat Gwon&Jun&Seiryu
Ryuugu


La précipitation était souvent l'ennemie du bien. Voir deux coéquipiers se ruer sur l'objectif te faisait plus penser à une démonstration de corrida qu'autre chose. Il suffisait juste au toréador d'attirer l'attention sur quelque chose, de danser avec la bête, de se jouer d'elle. L'animal a peut être la force, mais l'homme a sa pensée.

Ces clochettes tintaient comme un glas, une chanson macabre et repoussante. Elles scintillaient assez pour précipiter les choses, pour rétrécir certaines volontés. Pourtant, la cible était bel et bien d'une toute autre mesure. Un ninja classé, dont le nom clos certains combats avant même qu'ils n'aient lieu. Il fallait penser au possible, au réel. Vous n'êtes pour certains que des apprentis fraîchement promus. Dans ton cas, tu restais persuadée que le drapeau blanc serait la solution la plus épargnante et brève. Mais à la vue de l'acharnement des deux autres, une certaine bestiole s'amusa à remuer tes intestins. Assez légèrement pour qu'on appelle ça, de l'entrain.

La première offensive était un échec, apparemment et prémédité. L'un après l’autre, ils furent repoussés par une armure raiton, désarmés et mis à terre en une fraction de seconde. Le colosse avait raison, la seconde qui suivait aurait pu être pour eux une morte certaine, dans un contexte de guerre.

A ces mots, la bête qui te hantait se changea en un serpent, longeant ton dos dans un frisson invisible. Il ne plaisantait pas, il avait frappé et le referai encore. Cet exercice se transformait petit à petit en une simulation de bataille réelle, avec la morale qui allait avec. Tu avais passé l'âge d'écouter sereinement, ni même de chercher à comprendre, puisque tout relevait d'une logique qui t'étais propre.

La roulade accélérée de Jun et Seiryu se changea alors en un espace temps parallèle. Clairement. Tu voyais tout clairement. Le temps ralentissait, leur corps encaissait la chute, le sol, la roche qui les griffaient à la manière d'un fauve. La poussière se lève alors, les entoure et dessine une scène de réplique. Ils se regardent alors un peu. Un regard perdu, puis motivé, puis perdu. On se rend compte de son niveau, de son infériorité. Et on se demande quelle réponse on peut accorder à cette première croisée de mains.

Ils te regardent pour la première fois. Ils ne jugent pas, ils sont même étonnamment calmes. Tu t'attendais à un refoulement de colère, de blâmes pour ton mutisme, ta non-participation. Mais non, ils comprennent que leur choix n'est pas forcément le plus adéquat, qu'individuellement, ils n'ont aucune chance. C'est une sorte d'appel qui te blase et te motive.

Ils se jettent de nouveau, plus intensément cette fois. L'un laisse une ouverture à l'autre. Le premier charge de face, il compte encaisser et probablement servir de mise en bouche. L'autre joue de sa rapidité pour fermer la retraite par derrière. Et toi. Te voilà, perdue au milieu de cette plaine graveleuse, avec le genoux à terre avant même d'avoir essayé de combattre.

▬ Tch.

Ta mâchoire se crispe dans un grognement. Ton corps se lève et fonce, mais pas vers la cible. Tu ne suivrais pas tes coéquipiers. Traçant un arc de cercle autour de la scène, te voilà à mi distance avec les autres. Maintenant, le vrai travail était de prévoir. Sans vraiment le savoir, tes coéquipiers avaient créé pour toi un chemin de contre-attaque possible. Il suffisait juste que le colosse daigne réagir promptement à leurs actions, et d'une manière que tu avais envisagée.

Tu attendais la bête, consciente que le rôle du torero était à prendre.

En une fraction de seconde, tes prunelles s'enflamment. Tes pieds s'encrent dans le sol et relâchent une pression certaine. Tu t'élances dans le vide, dressant ton bras vers l'avant, prêt à attraper du vide. Il n'y avait rien que tu pouvais toucher ici, rien que tu sentes de tangible. Fonçant sur une ombre en ligne droite, tu bloquerait les deux côtés en un : Plus d'évasion possible.

Spoiler:
 

© PRIDE SUR EPICODE
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 18/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
23/150  (23/150)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Mar 26 Avr - 15:05
Gwon-Ryong

チーム訓練
Ryûugu's formation




« Qui veut gravir une montagne commence par le bas. »


Le soleil  portait le jour à d’autres mondes ; dans cet horizon désert dame Tsukuyomi disparaissait sans bruit, et jetait, en pénétrant les ténèbres profondes, un voile transparent sur le front de la nuit.

Voyez du haut des monts ennuagés, ses clartés ondoyantes, comme un fleuve de flamme inonder les coteaux, la douteuse lueur, dans le crépuscule répandu, teint d’un jour azuré et d’une pâle obscurité.

Le descendant du peuple dragon demeurait dans une constante immobilité hiératique, à la manière d’un édifice historique de pierre, les changements climatiques soudain ne l’affectaient point.

L’agitation se levait dans la voûte céleste, des cumulus grisâtres faisaient leur apparition tandis que les hurlements de Gwon-Ryong à l’égard de ses disciples jouait le rôle du grondement du tonnerre. Une violente brise s’invitait alors, soulevant les gravillons et engendrant une importante poussière de sables, la chevelure hérissée du Jônin se remuait au rythme du chef d’orchestre divin des bourrasques, Fujin.

Les paroles du principal candidat au titre ultime du village caché des cumulonimbus transcendèrent la perturbation atmosphérique passagère, encourageant, incitant les soldats aspirants à aller de l’avant, tout en favorisant le travail collectif, sans quoi, leurs espoirs seraient vains.

Son éloquence se trouvait faire bonne figure, puisque les genin, semblait extrêmement réceptifs à l’aphorisme de leur professeur, un enseignant qui se faisait sans attendre, une nouvelle fois chargée par le plus jeune d’entre eux, son intrépidité forçait le respect et Ryong n’avait pas éloigné quelques détails physiques le concernant. Seba Jun semblait naturellement doté d’une résistance phénoménale pour son âge, mais sa témérité le rendait bien plus vulnérable.

Le dernier roi des cieux dévia légèrement le regard en direction des deux autres débutants, ses yeux rougeoyants perçaient au loin Kanon Seiryuu qui tentait visiblement de raisonner la flegmatique Nora. Il était évident que sans elle, ils n’iraient pas bien loin, car une équipe était composée d’un trio de genin, non d’un simple duo. Le calamiteux d’ébène venait donc se sacrifier au corps à corps face à un véritable ténor en la matière. Les aptitudes au combat rapproché du jeune Seba n’étaient pas déplaisant lorsque l’on sait que celui-ci avait appris à se battre seul, qui plus est dans un climat difficile des nombreux quartiers Kumojin. Malgré ses efforts, son Taijutsu restait tout de même, d’une médiocrité déconcertante aux yeux de son supérieur.

Le futur patriarche des éclairs gardait les bras croisés, il se contentait d’éviter les coups du petit homme chétif, déviant sa tête vers la droite et la gauche, bloquant ses poings avec ses genoux aussi solide que l’acier. Ryong avait beau être une véritable montagne de muscles, il n’en demeurait pas moins un individu munit d’une perspicacité saisissante, connaissant le rôle majeur de son opposant qui jouait les appâts. Détournant rapidement ses pupilles, il vit dans son dos un Seiryuu hésitant, trahissant les intentions de ses partenaires avec son offensive dénotant un manque d’envie considérable. En face, le tressé s’apprêtait à asséner un coup de paume de toute ses forces, son faciès contrastait parfaitement avec celui de son équipier et démontrait une envie de faire mal.

Un bruitage de propulsion par réaction se faisait entendre sur le côté gauche du Jônin, l’Himeru qui, visiblement à l’aide de son jutsu particulier se rua en direction de son capitaine d’équipe profita des ouvertures de ses coéquipiers pour à son tour lui porter un coup fatal. Un léger sourire du coin des lèvres se dessinait sur le faciès de Gwon, on pouvait l’admettre, ses élèves avaient fait preuve d’une certaine ingéniosité, anticipant le fait que leur enseignant ne bougerait pas d’un millimètre tant son orgueil était de mise.

« Pas mal héhé.. » Susurrait-il avec un sourire narquois.


La tension montait d’un cran, tandis que l’impact semblait imminent, trois choix s’offraient donc au maestro du Taijutsu du village foudroyant, encaisser les coups et prendre le risque de se faire voler les grelots n’apparaissaient bien évidemment pas dans son carnet de note cérébrale, Ryong avait déjà sa petite idée de contre-attaque depuis maintenant quelques secondes.

Jouissant d’une rapidité propre frôlant le commun des mortels, le Long-Wang se baissa instantanément afin d’éviter aisément les trois offensives adverses,  tout en combinant une petite série de signe en effectuant l’esquive. Il vit la kunoichi passer totalement à travers juste au-dessus de lui, le bras en avant, pendant que les jeunes Seba et Kanon se télescopaient  violemment.

Subitement après, le prétendant kage-raï étendait ses deux bras les posant encore une fois sur l’abdomen de ses deux dernières victimes, ses paumes de mains s’illuminaient d’une lueur bleuté et vive, aucune échappatoire ne s’offraient à eux désormais, condamné à recevoir le prix de leur négligence.

Une importante décharge se libérait des mains de Gwon-Ryong, qui venait littéralement d’électrifier ses deux sous-fifres sans aucun scrupule malgré le danger paralytique que cela représentait. La sonorité crépitante de son jutsu Raïton était assourdissante, une odeur de roussit se mélangeait à celui d’une terre martelée par le début de la pluie.

Se redressant du haut de sa taille imposante face à la flegmatique Nora, avec à ses pieds Jun et Seiryuu victime des effets néfastes de son précédent ninjutsu, il affichait un sourire quelque peu satisfait par les initiatives de ses disciples.  

« Votre tactique de base n’était pas mauvaise.. * Il passe sa main sur ses cheveux mouillés* Vous manquez cependant, cruellement de hargne et d'expérience et ça vous a coûté bonbon.» Disait-il en complimentant ses disciples.


Comme les prémices d’un déluge typique au village d’Amegakure,  la pluie se montrait battante, s’intensifiant au fil des minutes. Le colosse aux cheveux d’un teint d’automne s’accroupissait, prenant ainsi Jun et Seiryuu dans l’incapacité de se mouvoir convenablement dans ses puissants bras musclés et saillant.

« Il va falloir que tu prennes bien soin de ces deux baltringues Nora car vous êtes maintenant liés. Bienvenue dans l'équipe onze. * Il se retourne* Suis-moi, on fonce à l’hôpital soigner ces petites frappes. » Ajoutait Ryong d'un ton plus amical.


L’apparition imprévue de la pluie et du mauvais temps forçait le titan à mettre un terme à l’échauffement,  il ne fallait pas que l’un de ces petits monstres ne soit sujet d’une maladie compromettant les prochaines missions qui les attendaient. L’examen d’entrée fut un succès pour le trop de genin malgré quelques défaillances, Ryong désirait uniquement voir une parcelle de leurs compétences. Se déplaçant rapidement, il se dirigea en direction de l’hôpital de Kumogakure, confiant ainsi les rejetons Seba et Kanon à une équipe médicale adéquate.


Récapitulatif:
 

Techniques utilisées:
 
© GS

avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 29/02/2016

EXPÉRIENCE
XP:
74/750  (74/750)
Kumo no Jônin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ] Mer 27 Avr - 1:50
Himeru Nora

Feat Gwon&Jun&Seiryu
Ryuugu

 
« Quatre kilos déplacent une tonne »

La vitesse, l'endurance, la force, la souplesse. Les quatre sommets se rencontraient ici. L'un se pliait, l'autre fonçait, le troisième encaissait et le dernier dansait. L'action se joua en un quart de seconde. Les quatre entités allaient rentrer en collision, interagir entre elles, peut-être même créer ensemble de nouvelles frontières.

Le colosse daigna se bouger pour la première fois, son torse vacilla en dessous du tien, jouant de sa rapidité pour répondre à la tienne. Il se joua de la scène et transforma une alliance solide en un champ de guerre désaccordé. Votre force qui représentait une tonne venait d'être scindée en portions inégales, mais indépendante. L'anarchie se dresse, rompt les liens. Vos actions deviennent soudain désuètes, faibles et instables. Le talon d'Achille humanisé, votre stratégie se retourne contre vous.

Les paumes jappent et claquent, des mâchoires se serrent, tandis que deux poings viennent finir le travail. On entendrait presque le hurlement des côtes qui se brisent, des nerfs qui lâchent, des muscles qui se tordent.

L'attaque de Seiryu te frôle le visage, heurte finalement la tranche de ton corps. Tu ne stoppe pas ta course, qui se termine en roulade difficilement maîtrisée. Au travers de la poussière, tu ne peux que contempler des silhouettes illuminées par une aura alliant argent et azur. Tu contemple finalement deux corps inertes, probablement mis K.O. sur le coup.

C'était à se demander si votre nouveau sensei n'avait pas réellement tenté de vous tuer dès le premier jour. Le plus étonnant était que ça ne l'aurait même pas été. Ce village est rempli de dégantés, assez irrationnels pour jauger les vies sans en avoir les droits.

Tu te relèves, une main serrant ta taille en guise de pansement. Un grognement sourd en guise de réponse, tu te rapproches à la volonté du sensei. Dans un certain effort, tu soulèves Jun à ta hauteur. Il était complètement inconscient, et tu n'osais même pas imaginer ton état si tu n'avais pas traversé la zone de conflit avec plus de vitesse.

Ton regard se posa au sol. Tu n'avais rien de plus à rajouter à cette scène.
Consciente de ta faiblesse, de ta situation, de ce monde qui te semblait fou.

Tu serais morte si vite, en temps réel.


© PRIDE SUR EPICODE
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 18/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
23/150  (23/150)
Kumo no Genin ⎜ 雲隠れの里
MessageSujet: Re: Ryûugu's formation [ Team 11 ]
Contenu sponsorisé
Ryûugu's formation [ Team 11 ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Formation professionnelle: 30000 jeunes cibles
» L’État doit investir dans la formation professionnelle
» Haiti Universite: Formation tronquée, société sous-développe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre :: Village Caché des Nuages :: Terrain des Cumulus-
Sauter vers: