AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Jeu 31 Mar - 15:44
Hiroharu Saya

Les fantômes du passé s'éveillent
Saya & Miku & Shikamaru
La petite troupe se remit en route, et Saya pouvait sentir son estomac la tirailler davantage. Elle savait qu’elle allait bientôt pouvoir le remplir, et pourtant il semblait nanti d’un trou cosmique et sa tête commençait déjà à tournoyer. Cette petite avait constamment envie de manger, constamment faim et il n’était pas rare de la voir grignoter dans les rues de Konoha quelques petits chips, et de retrouver des miettes salées sur ses lippes ou ses joues. Durant la marche, Saya se maintenait entre les deux hommes, au milieu, sa paume déposée sur l’endroit où elle avait rangé le bijou glacé. À travers l’étoffe de son vêtement, la Hiroharu ressentait le froid de ce dernier ; elle espérait qu’il allait durer un petit moment, quitte à demander à un Ninja du village de lui créer une capsule pour qu’il ne soit pas éphémère. Les bois s’estompèrent pour laisser apparaître des petites échoppes, des petites architectures humaines. La Chunin dressa ses bras en l’air, enjouée à l’idée de pouvoir enfin se caler. Une gargote au loin dégageait de la fumée. La jeune femme tira sur la manche des deux hommes, sa langue s’extirpant de sa bouche pour venir couvrir sa lèvre inférieure. L’auberge de l’éden était reconnue pour ses spécialités carnivores et ses nombreuses viandes. D’après le village, c’était le lieu souvent où le grand Akimichi Choji venait se remplir la panse ; alors Shikamaru devait bien reconnaître les fragrances grillées qui se dégageaient de l’échoppe.

SAYA ❮ Oh oui, ici on sera bien ! En plus la nourriture y est juste trop trop trop bonne. ❯

Elle insista sur le « trop ». Mais la demoiselle adorait la viande ! Saya avança, tirant les deux Shinobis derrière ses pas. Ses cheveux turquoise ondoyaient dans son échine, fouettant leurs visages et de ses nombreuses mèches colorées. Elle poussa la porte avec son genou. À cette heure-ci, il n’y avait personne et encore moins des Ninjas du village ; seulement quelques civils qui buvaient un verre au bar. Toutes les banquettes et grills étaient libérés. La jeune fille les relâcha et sauta promptement s’asseoir sur un banc, tapotant sur la table pour leur faire signe d’approcher. Une femme s’approcha du trio, distribuant les cartes afin qu’ils puissent prendre connaissance des menus et retourna dans les cuisines après un doux sourire.

Il était temps pour l’interrogatoire ! Enfin, subtilement, Saya ne voulait pas trop le brusquer et profita qu’ils avaient un peu parlé de la guerre au préalable pour se permettre de rebondir dessus. La Kunoichi replaça une mèche derrière son oreille, avant de déposer son regard sur Miku.

SAYA ❮ J'étais dans le secteur médical de la guerre, et il y avait beaucoup de gens dans des états affreux. J'ai d'ailleurs vu des Kirijins ! Une d'elle avait perdu son oeil... Elle avait des cheveux noirs avec plusieurs mèches blanches à l'intérieur ! Je me demande si les gens de ton pays sont tous aussi étranges. ❯

Saya se rappelait bien de cette femme et de l’afflux sanguin qui se dégageait de son orbite. Elle était restée flegmatique malgré le sang qui s’écoulait. Saya avait eu des hauts le cœur, et pourtant, elle avait été obligée d’aider Sakura qui s’occupait d’elle en passant du matériel médical. Son bandeau noué autour de son cou l’avait informé de son village et d’après les bavardages de couloir, elle avait vaincu certains épéistes. Assez ironique quand Saya avait vu sa minuscule taille et ses bras tout maigres.

La Chunin nicha son nez dans la carte, regardant les nombreuses spécialités et optant pour du boeuf de Kobe accompagné de légumes dans une sauce au soja. Elle replia le prospectus et le déposa sur la table, mettant ses mains au-dessus du grill pour se réchauffer par la chaleur s'en dégageant.

SAYA ❮ Les Kirijins ne semblaient pas si méchants... Ils étaient tous vaillants durant leur combat ! Tu as peut-être connu des gens qui n'en valaient pas la peine et tu as tiré un trait sur de bonnes personnes. ❯

(J'ai demandé à Yue si je pouvais la citer, comme ça tu peux ricocher dessus ^-^)
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Dim 3 Avr - 23:12
Akinari Miku
Miku expliqua son passé à Saya, passant sur les moments un peu trop violents de son histoire, et lorsqu'il fut à court d'histoires ils discutèrent rapidement de tout et de rien. Neige-Rouge ne tenta rien de particulier, d'une part parce qu'il n'en avait pas envie et aussi parce que le Ninja du clan Nara le surveillait de près. Il aurait bien entendu pu tenter de se débarrasser d'eux, mais il avait été soigné par la jeune fille et on allait le conduire vers un vrai repas et des informations pour rentrer chez lui. Le Renégat respecterait sa part du marché et rentrerait chez lui sans faire d'histoire - tant qu'aucun Shinobi de Kiri ne se pointe bien entendu. Miku remarqua par moment que la jeune fille semblait s'agripper à son cadeau de glace. Elle semblait assez contente de ce présent, mais cela ne changeait rien au fait qu'il allait fini par fondre. Cela le désolait aussi, il avait reproduit l'image de sa mère à la perfection pour cette sculpture. Alors que le groupe sortait des bois, ils aperçurent des habitations ainsi que quelques commerces. Sans la moindre hésitation, Saya exprima sa joie et tira par la manche Shikamaru ainsi que le Nukenin pour se diriger vers un établissement qui semblait être une auberge. Miku manqua de trébucher tandis qu'elle tirait les deux hommes avec elle. Le Nukenin était légèrement décontenancé, était-elle si ignorante à propos des Nukenins, passé violent ou non? Avait-elle au moins écouté son histoire...? Elle agissait comme si de rien n'était, et que rien de grave n'était arrivé. Shikamaru avait raison de se méfier des Nukenins c'est l'instinct de survie! Mais elle, elle n'avait pas peur. Cela le laissait perplexe...  

- Oh oui, ici on sera bien ! En plus, la nourriture y est juste trop trop trop bonne.

Elle entra dans l'établissement comme une furie, les trainant toujours par la manche. L'établissement n'était pas encore trop rempli, aussi on ne les remarqua pas tout de suite. Elle décida de s'installer à une table et leur fit signe de s'asseoir. Miku lança rapidement un regard perdu à Shikamaru qui devait se sentir aussi con que lui... Décidément, elle était ingérable! Une fois installée ils prirent chacun un menu et Miku expliqua rapidement ce qu'il prenait pendant que les autres choisissaient. Une fois cela fait, Saya posa son regard sur Miku tout en replaçant une mèche de ses cheveux.

- J'étais dans le secteur médical de la guerre, et il y avait beaucoup de gens dans des états affreux. J'ai d'ailleurs vu des Kirijins ! Une d'elles avait perdu son œil... Elle avait des cheveux noirs avec plusieurs mèches blanches à l'intérieur ! Je me demande si les gens de ton pays sont tous aussi étranges.

Miku ne manqua pas d'afficher une certaine surprise en apprenant cela. Elle avait connu l'une de ses élèves. À la description que Saya lui faisait, il reconnut aussitôt Matsui Yue. Son visage se crispa légèrement, il porta machinalement sa main sur son œil gauche, ou plutôt sur le bandeau qui cachait l'horrible cicatrice. Elle aussi avait souffert de la guerre... Est-ce que cela aurait été différent s'il l'avait emmené avec lui lors de son départ...? Probablement pas, la vie de Nukenin n'est en général pas très longue non plus. Il se sentait responsable, après tout il lui avait appris tout ce qu'il savait à l'époque... Son entrainement n'avait-il pas été suffisant? Aurait-il pu faire plus pour l'aider...? Ironiquement, c'est peut-être ce même entrainement qui lui servira pour l'affronter si un jour ils se recroisent en tant qu'ennemis. Miku pris la parole, avec une petite voix, cette nouvelle l'ayant légèrement affectée.

- En effet, certains sont plus particuliers que d'autres... Comme partout, je suppose.

Miku se remémora ses entrainements avec la jeune Kunoichi comme si c'était hier. Il ferma son œil valide quelques secondes qui lui parurent une éternité tandis que les souvenirs émergeaient.

* Flashback. *

Le Lac s'était gelé assez rapidement. Miku en retira sa main, la couche de glace permettant de marcher dessus. C'était assez magnifique de voir un lac gelé en cette période de l'année, mais cela restait un terrain dangereux pour s'entrainer. Le jeune Jonin avait peu de secrets pour sa jeune élève. L'existence de son Kekkei Genkai en faisait partie. Après avoir gagné sa confiance, la jeune Yue se laissa aller avec son professeur, lui expliquant ce qui s'était passé tout au long de sa courte vie avec son père. Miku connaissait les grandes lignes comme la plupart des Shinobis de Kiri, mais d'en avoir une explication détaillée l'aidait à mieux comprendre la jeune fille. Ils tissèrent rapidement des liens d'amitié et malgré son jeune âge Miku voyait en elle beaucoup de potentiel. Un potentiel à demi effacé par les horreurs que son père lui avait fait subir et il comptait bien là réparer à sa manière...

Le père de Miku avait procédé autrement dans sa formation. Il n'a jamais été enfermé dans une boite noire, mais il avait subi l'entrainement de la brume sanglante qui le poussa dans ses derniers retranchements. Cela avait été difficile, douloureux et terriblement long... Mais en aucun cas cet entrainement n'avait pour but de le briser, c'était pour le rendre plus fort. Le père de Yue était un monstre aux yeux de Miku et ce qu'il avait fait était impardonnable... Yue n'était qu'une boule de colère désormais, et de frustration. Bien qu'ils entretenaient une relation amicale Professeur/élève, il lui arrivait de rester perplexe devant ses excès de colère. Contre sa famille...? Contre elle-même...? Le Jonin avait subi de terribles blessures durant son entrainement, mais son père ne s'était jamais montré cruel gratuitement, et il n'a jamais tenté de briser l'être humain qu'il était... C'était toujours dans un but pédagogique. Pour en faire un meilleur guerrier.

Tandis que Miku dégainait son Katana, il en jeta un autre aux pieds de Yue qui s'en empara rapidement. Les coups arrivèrent rapidement. La jeune fille maniait l'arme avec aisance, mais son instructeur était implacable. Dès qu'il en avait l'occasion, il l'entaillait au bras ou à la jambe. Jamais de blessures mortelles, mais des blessures douloureuses. Pendant cet échange de coups, Miku lui parlait. Cela faisait également partie de l'instruction.


- Tu as appris à étouffer ta peur avec la colère. Je vais t'apprendre à la confronter. A affronter la vérité.

Cette méthode pouvait paraitre cruelle, mais Miku ne voyait qu'une solution pour qu'elle puisse récupérer ce potentiel latent en elle. Elle devait affronter cette peur viscérale du noir. Elle devait laisser cette colère s'en aller et progresser. Il savait que l'entrainement de son père l'avait terrifiée. C'était peut-être la seule chose qui pouvait encore la terroriser après ce qu'elle avait vécue. Elle devait s'en débarrasser, devenir aussi solide qu'un roc.

- Tu sais comment te battre contre six ennemis. Je t'apprendrais comment en combattre six cents.

D'un échange de coups violent en résulta une entaille sur le ventre de la jeune fille. Superficielle, mais cependant douloureuse. Miku fit alors tournoyer sa lame avant de se jeter sur son élève.

- Tu sais comment disparaitre, je peux t'apprendre à devenir vraiment invisible.

Les lames s'entrechoquèrent à nouveau.

- Un Ninja comprend que l'invisibilité est une question de patience, et d'agilité. Il en va de même pour le combat au sabre. Patience, et agilité.

Tandis que Miku lui parlait, elle commença à se focaliser plus sur ses placements à elle que sur l'arme de son maitre. Elle esquiva quelques coups, et réussit à en parer certains, comprenant un peu mieux où le Jonin voulait en venir avec cet entrainement. Se précipiter dans le combat peut-être fatal, pour se dissimuler c'est à peu près la même chose. Elle attendait patiemment les attaques de son maitre, arrêtant de se jeter à corps perdu, dans le combat et en créant certaines ouvertures elle essayait, d'appliquer les techniques que Miku lui avait déjà apprises. Le Jonin arrivait de moins en moins à l'approcher avec la pointe de son épée. À mesure qu'ils se déplaçaient sur le lac, ils pouvaient entendre la glace craqueler à certains endroits. Miku frappa violemment, la déstabilisant, mais au lieu d'encaisser le coup d'une traite, elle s'abaissa, posant un genou et une main au sol tout en glissant légèrement en arrière. Le bruit de la glace craquant sous leurs pieds se fit plus présent, mais elle ne brisa pas.

- Focalise toi sur tout ce qui t'entoure.

La jeune fille tenta de frapper son maitre au visage avec son arme, mais le coup fût paré à temps. Soudain, des pics de glaces surgirent du sol, séparant les deux combattants.

- Le Ninjutsu peut être employé de différentes manières dans le combat. Comme des armes...

Les pics se projetèrent sur la jeune Kunoichi qui les para un à un avec aisance et grâce.

... Ou une distraction.

Un autre apparut derrière la jeune fille qui fut légèrement surprise, mais l'esquiva. Elle avait tourné la tête, Miku en profita alors pour foncer sur elle, plaçant sa lame sur sa gorge. Il resta ainsi un instant et recula, se mettant à nouveau en garde. Yue se lança à son tour, alternant les techniques Suiton de base et son Kenjutsu pour déstabiliser Miku. Malgré ses efforts, le Jonin restait dominant dans le combat, mais plus elle insistait, plus sa lame se rapprochait de son but.

- Le théâtral et la dissimulation sont des agents puissants. Tu dois devenir autre chose qu'un simple Shinobi aux yeux de ton ennemi.

La façon dont la jeune fille combattait était impressionnante. Entre les techniques Suiton et les coups d'épée, on pouvait la sentir plus sure d'elle-même. En phase avec les éléments qu'elle maitrisait et son arme qui devint comme une sorte de prolongement de son bras. Elle combattait férocement et si Miku faisait un faux pas il savait qu'elle frapperait sans hésiter. Il bondissait sur des blocs de glace qu'il faisait surgir du sol, et contre-attaquait par les airs pour tenter de la déstabiliser, mais rien ne semblait l'effrayer dans cet affrontement sauvage. Elle rendait coup pour coup et le Jonin était impressionné de ses rapides progrès. Alors qu'ils échangeaient encore quelques coups, Miku recula, abaissa son arme et se retourna, avançant lentement vers le centre du lac.

- L'échec de l'entrainement de ton père n'était pas de son fait.

Il sentit la colère de la jeune fille tandis qu'il abordait ce sujet sensible. Elle se jeta sur lui mais il se retourna, parant le coup d'épée et restant contre elle, les deux lames appuyant l'une sur l'autre.

- C'était ta faute.

Cette remarque cruelle lui fit perdre ses moyens, et Miku la désarma aisément. Elle sembla alors exploser de colère, tentant de le frapper à main nue. Du plat de sa lame il contra chaque coup rapidement, mais plus elle avançait, plus Miku avait du mal à tenir son arme correctement sous ses frappes sauvages. Sa lame lui échappa alors des mains, et par réflexe il lui donna un violent coup de genou dans le ventre. Elle poussa un petit cri et retomba en arrière, glissant sur le glace en arrière. Il reprit sa lame, et avec un geste discret il déclencha la technique de la brume de Kiri. L'endroit tomba rapidement dans l'obscurité, les nuages masquant la lumière du soleil. Elle se releva comme apeurée par cette perte de lumière et elle se lança à nouveau contre son maitre, frappant de plus belle, mais Miku stoppa encore une fois les coups de poing et lorsque l'occasion se présenta, il la saisit par le poignet et la maitrisa au sol. Peu à peu, l'obscurité régnait sur le lac. Miku intensifia sa technique, créant une véritable barrière au moindre rayon de soleil. C'était presque comme combattre en pleine nuit.

- Ta colère envers ton père ne change pas le fait que tu as échoué à agir.

Miku la lâcha et recula de quelques pas tout en la regardant.

- Cela t'en empêchait vraiment...?

Elle répondit aussitôt, devant la supposée cruauté de son maitre.

- Je n'étais pas entrainée comme aujourd'hui, à cette époque.

Miku avança droit sur elle, frappant de toutes ses forces avec son Katana. Elle para difficilement les coups du plat de la main pour dévier la lame, qui en touchant la glace la fendait comme si c'était du beurre.

- l'entrainement N'EST RIEN. LA VOLONTE est absolument TOUT !!

Yue retomba en arrière, fixant son maitre dans l'incompréhension la plus totale. Miku soupira légèrement, relâchant la tension dans son bras qui maniait l'arme.

- La volonté d'agir.

La jeune fille courut en direction de Miku qui tenta un coup d'estoc, mais elle se baissa au dernier moment et glissa sur la glace, récupérant son arme au sol un peu plus loin. Elle put ainsi parer un autre coup de Neige-Rouge et sans la moindre hésitation elle frappa le genou gauche du Jonin et son tibia droit, le faisant chuter immanquablement. Elle plaça alors sa lame sous la gorge de Miku et tenta de le forcer à se rendre.

- Tu ne m'a pas battu. Tu as sacrifié ta position dans l'espoir de frapper vainement.

Miku souleva légèrement sa lame, et tapa la glace sous les pieds de Yue. Cette même glace qui craquait déjà fortement sous le poids de la Kunoichi se brisa alors, la faisant tomber dans l'eau.

Quelques minutes plus tard, les deux Shinobis étaient autour d'un feu, la nuit tombant sur la vallée. Le lac fondait lentement, la technique de Miku s'estompant. La jeune fille se frottait lentement les bras, tremblant comme une feuille à cause du froid. Miku l'observait en silence un instant mais il l'invita à se frotter le ventre, ses bras allant se réchauffer tout seul. Ils ne se parlèrent pas pendant un moment. Ce fut Miku qui prit à nouveau la parole.


- Tu es plus forte que ton père. Je connais la peur qui t'habite. C'est comme un poison dans tes veines. Cette peur tu peux la maitriser, en la retournant contre tes adversaires.

Il marqua un léger temps de pause.

- La peur du noir est une peur des plus élémentaires, ton père l'a simplement accentuée dans ton esprit. Tu dois faire de cette peur ta force, faire ressentir cette peur à tes adversaires. Tu n'en seras plus l'esclave, tu en seras le maitre et rien au monde ne pourra plus t'arrêter.

Il agita les braises dans le feu de camp à l'aide d'un bâton tout en lui parlant.

- Mon père voulait que je sois l'héritage de la brume sanglante. Ce que j'en ai appris m'a permis d'être plus fort et impitoyable au combat, mais je ne laisse pas mes souvenirs me hanter comme tu le fais. J'en tire ma force et ma détermination. Pour moi quand je combats nos ennemis, et pour vous tous. Pour qu'aucun autre Shinobi de Kiri ne subisse à nouveau ce sort terrible un jour. Être esclave de sa peur.

Miku laissa son regard s'évader, il ne fixait rien en particulier. Seuls des souvenirs douloureux remontaient à la surface dans son esprit... Ce qu'il avait appris, ce qu'il avait subi... Ce qu'il avait décidé de devenir pour éviter une nouvelle génération de Brume Sanglante. Pour créer à sa manière, une génération de Shinobis sans peur et implacable au combat. Il sortit de sa rêverie passagère, et s'approcha de Yue, saisissant ses mains et la regardant droit dans les yeux.

- Cette peur deviendra ta force. Quand tu la maitriseras, rien ne pourra jamais t'arrêter elle sera la source de ta puissance. Et tout le village sera aussi fier de toi que je le suis moi, aujourd'hui.

Il lui adressa un sourire bienveillant, qui lui fût rendu par un autre sourire.

* Fin du Flashback. *

- Les Kirijins ne semblaient pas si méchants... Ils étaient tous vaillants durant leur combat ! Tu as peut-être connu des gens qui n'en valaient pas la peine et tu as tiré un trait sur de bonnes personnes.

Miku rouvrit son œil, regardant Saya qui lui adressait à nouveau la parole. Il lui répondit alors, affichant un léger sourire.

- Peut-être... Je n'ai eu qu'un seul regret en quittant le village. J'ai laissé une personne chère à mes yeux derrière. Peut-être la seule qui me comprenait vraiment. Je doute qu'elle comprenne ce que je suis, désormais.

Yue connaissait le passé de son maitre, l'enjeu pour son clan qui s'était dessiné au fil des années au sein du village. Il l'avait quitté sans explication... Avait-elle compris son choix, ses décisions dans ses derniers instants de "Jonin Instructeur de Kiri"...? Connaissait-elle au moins la véritable histoire derrière sa "trahison"? Cette pensée le laissa attristé. C'était sans doute l'une des rares personnes de Kiri à comprendre sa famille et son clan et il l'avait laissé derrière sans le moindre mot, l'abandonnant tout simplement pour des raisons purement égoïstes et pleines de ressentiment. Avait-il tort à ce moment là, ou avait-il raison? La peur peut-elle être un moteur pour le Shinobi? La source de sa force? Ou simplement une manière différente de sombrer petit à petit...? Ses actions jusqu'à aujourd'hui... Ou cela l'avait-il mené...?  Il se frotta son œil droit comme si une poussière s'y était glissée, pourtant on aurait pu jurer qu'une larme allait s’apprêter à couler. Il se ressaisit rapidement, affichant un sourire de façade et attendit qu'on vienne lui servir son repas.

Spoiler:
 

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Lun 4 Avr - 13:30
Nara Shikamaru
"Les fantômes du passé s'éveillent"
Finalement, entre le Jônin de Konoha méfiant et sérieux, le mystérieux Nukenin et la jeune kunoichi inconsciente, ce fut cette dernière qui se retrouva à mener notre petite troupe. Tel deux parents, moi et Miku nous retrouvions traînés par cette dernière. Je me demandais si elle s'était déjà attachée au déserteur ou si son attitude était simplement la même avec n'importe qui ? Dire qu'elle était chûnin, pourtant rien de son attitude ne lui en donné l'air. Malgré les histoires du déserteur qui personnellement ne me laissait pas indifférent et venait confirmer mes craintes à son sujet, Saya, elle, semblait bien plus attirer par les demandes intempestives de son ventre.

Nous y voilà, une petite auberge qui faisait restaurant par la même occasion. Je connaissais trop bien cet endroit. Le lieu de réunion de la famille Akimichi, les meilleurs clients...Chôji n'arrêtait pas de me bassiner avec ses "Shikamaru ! Regarde où on est ! Viens manger un morceau, allez ! "...Au final, à chaque fois que nous passions dans le coin, je me retrouvais à devoir user de stratégies complexes et finement préparé pour eviter cet auberge, histoire que Chôji ne soit pas tenté de s'arrêter. Eh bien, j'allais peut-être devoir appliquer le même genre de tactique à l'avenir avec Saya...

Tandis que cette dernière nous tira à l'intérieur du restaurant, je fus étonné de le voir complétement vide. Chôji et sa famille venait si souvent ici, que nous aurions pu les croiser à n'importe quelle heure. Que ce soit le matin, le midi, le soir ou même la nuit, il était impossible de connaître la fréquence de leurs repas... Tant mieux, je m'évitais une situation embrassante du genre "Shikamaru !! Tu viens ici sans moi ?! Tu oses me faire ça ?!" qui se terminerait finalement par "Pardon Chôji, je te paye à manger". Dieu sait que je n'avais pas les moyens de nourrir ce type-là...

Nous nous retrouvions finalement installés, tandis que les yeux de Saya pétillaient comme un enfant, j'observais le déserteur qui quant à lui, semblait conserver tout son sang-froid. Aucune peur de faire une mauvaise rencontre ? Entonnant. Je n'avais d'ailleurs pas eu besoin de passer de commandes, la serveuse se contenta de me lancer un "Comme d'habitude ?" qui fut rapidement suivit de la même réponse. Des maquereaux, accompagnés d'algues fraîches et marinées. En guise de boisson, de l'eau, rien de plus.

"J'étais dans le secteur médical de la guerre, et il y avait beaucoup de gens dans des états affreux. J'ai d'ailleurs vu des Kirijins ! Une d'elles avait perdu son œil... Elle avait des cheveux noirs avec plusieurs mèches blanches à l'intérieur ! Je me demande si les gens de ton pays sont tous aussi étranges. "

La conversation prit une tournure différente. Je n'étais pas au courant de ce que la jeune fille avait vécu à la guerre. J'aurais naturellement dû y penser, mais son attitude si enfantine me faisait oublier cette guerre. Elle s'était donc retrouvée aux côtés de Sakura, sans aucun doute. Peut-être avait-elle même confronté l'ennemi, lorsque ce dernier tenta de s'en prendre aux escouades médicales ?

"En effet, certains sont plus particuliers que d'autres... Comme partout, je suppose. "

La voix du déserteur changea étrangement. Son ton presque joueur jusqu'ici venait de soudainement changer, comme si les paroles de Saya avaient éveillé quelque chose en lui. Un rapport avec la guerre, mais peut-être plus particulièrement avec le domaine médical ? Était-ce à cause de son œil manquant ? Ou de la shinobi décrite par Saya ? Hm, je n'aurais certainement pas la réponse, à vrai dire, je n'en avais pas grand chose à faire, au fond de moi, je désirais oublier la guerre et toutes ses pertes, je n'avais donc naturellement pas envie de relancer le débat.

Après quelques secondes de silence, Saya reprit la parole. Inarrêtable, la chûnin ne semblait pas vouloir laisser de silence autour de la table. Ne lâchant pas mon attention du Nukenin, écoutant attentivement tout ce qui se disait, je ne pus m'empêcher de remarquer son œil prendre une tête rouge, comme de l'émotion. Sa voix fébrile et maintenant un oeil rouge, il 'n'en fallait pas plus pour que je comprenne que lui aussi, malgré son statut, pouvait ressentir des choses. Bien trop souvent, on apprend aux ninjas que les déserteurs sont des êtres cruels et sans pitié, avides de sentiments et qui ne pense qu'à faire du mal. Pourtant, cet homme était la preuve du contraire... Pour l'instant, du moins.

Ne souhaitant pas insister sur son passé douloureux semble-t-il, je rebondis sur le sujet de la guerre. Certes, je n'avais pas réellement l'envie d'en parler, mais une chose me tracasser. Avait-il participé du côté de Madara, ou du côté de l'Alliance ? Une question banale, qui pourrait faire pencher la situation de ce repas en un clin d'œil.

"Je n'ai pas spécialement envie de ressasser des souvenirs aussi difficiles, après tout, nous avons tous de mauvais souvenirs de la Quatrième Grande Guerre. Cependant, Miku... De quel côté as-tu combattu ? Je sais que l'Akatsuki à fait appel à des déserteurs dans leurs rangs, peut-être, en faisais-tu partis ?"

Les membres de l'Akatsuki étaient peut-être tous connus, mais il était fort probable que certains mercenaires est étaient engagés peu de temps avant l'assaut, histoire de gonfler les rangs des Zetsus. S'il avait combattu pour Madara, je ne perdrais certainement pas mon temps et retournerais à Konoha, emmenant de gré ou de force Saya avec moi. 

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Ven 8 Avr - 20:00
Hiroharu Saya

Les fantômes du passé s'éveillent
Saya & Miku & Shikamaru
La serveuse revint avec les plats des Shinobis, déposant l’assiette de Saya devant les iris turquoise de cette dernière. Ses prunelles pétillèrent de mille feux, et elle s’empara des baguettes, les cassant dans un bruit boisé avant d’attraper lamelle de viande par lamelle afin de les mener à ses lèvres gourmandes. Tous ses maux disparurent en même temps, son mal de tête, son creux dans le ventre, envolés ! La nourriture était décidément la meilleure chose ; elle rassemblait les cœurs, réchauffait les âmes et comblait les estomacs. Quelques fois, la Hiroharu louchait sur le met de Shikamaru, tendant une main pour goûter aux maquereaux. Cependant, elle n’osait touchait à rien face à Miku, dans la peur de se faire pétrifier une main dans un gel transi. Elle écoutait les discussions des hommes, semblant plus préoccupée par ses activités gustatives cependant… Elle attrapa quelques grains de riz blancs, les noyant dans une sauce au curry avant de tendre une bouchée à Miku, puis à Shikamaru. Situation cocasse. Miku était certes un déserteur, mais personne était à l’abri un jour de quitter son pays avec d’obscures raisons derrière soi. Un exemple de la légende Shinobi, Itachi Uchiha, vu comme un traitre puis comme un héros ayant lavé l’honneur de l’ombre de la feuille. La Chûnin attrapa une paille et la planta au fond de son verre, aspirant l’eau. Une fois le verre vide, la demoiselle continua, créant un petit son qui vint brouiller le blanc s’étant installé entre les protagonistes après le sujet de la guerre évoqué.

SAYA ❮ Nyu... Si tu es venu aussi aisément à Konoha, pourquoi ne pas te glisser dans des endroits où tu es sûr que cette personne sera ? Nous avons bien des manières pour ne pas être découverts, nous les Shinobis ! ❯

Les camouflages, les métamorphoses et plein d’autres stratagèmes qui permettaient même aux plus basiques des Ninjas de pénétrer des zones aisément. Bien sûr, pour le cas de Miku, c’était un peu plus ardu. Il devait avoir une prime au-dessus de sa tête et un compteur qui se modifiait à chaque fois que des Oinins étaient lancés à sa quête. La vie de déserteur n’était pas réputée pour être un long fleuve tranquille et la seule échappatoire était le trépas, à défaut de se retrouver enfermé éternellement dans une geôle.

Elle avait mangé à sa faim, même si cette découverte des épices fortes ne l'avait pas ravie au début. Après quelques cuillers, on s'y faisait, et au final, c'était même plutôt agréable. Mais à présent qu'elle avait terminé son repas, elle préférait reporter toute son attention sur les deux hommes qui discutaient encore du même sujet ; cette hécatombe qui avait bousculé le monde.

Ne voulant par leur couper la parole, Saya dévorait chaque nouveau détail de ce décor insolite de chacun de ses sens. Elle s'habitua rapidement au piquant des plats, à l'odeur des différents tabacs et autres fumées de ces lieux, au chaud qui vous picotait tout le corps dès que vous sortiez le bout du nez dehors. Les gens, dans ce restaurant, ressemblaient davantage à des gens sans manières aucunes, en y regardant de plus près, mais qu'importait?

avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Ven 8 Avr - 23:07
Akinari Miku
- Je n'ai pas spécialement envie de ressasser des souvenirs aussi difficiles, après tout, nous avons tous de mauvais souvenirs de la Quatrième Grande Guerre. Cependant, Miku... De quel côté as-tu combattu ? Je sais que l'Akatsuki à fait appel à des déserteurs dans leurs rangs, peut-être, en faisais-tu partis ?

La question de Shikamaru sortit Miku de sa rêverie. Elle était plutôt intéressante, et détournait un peu le débat sur quelque chose d'un peu moins sentimental pour lui. Certes pendant la Quatrième grande guerre Shinobi Miku avait du affronter son propre père, ramené par la technique de Kabuto... Mais ce combat avait un dénouement assez différent. En tout cas, il ne tarda pas à répondre au Shinobi de Konoha. Il est vrai que l'Akatsuki recrutait quelques Nukenins avant le conflit, mais Neige-Rouge ne s'était jamais laissé embarqué dans de tels projets. Il était bien trop occupé à chercher son père après avoir découvert la mort de Zabuza... Cette traque qui avait pris 6 années de sa vie. Puis Fû était apparue dans sa vie, lui donnant une seconde chance de faire les choses bien. Elle était comme sa fille, mais le Ninja Renégat ne voyait nullement l'intérêt de s'étendre sur un sujet comme celui-ci. Il préféra la jouer franc-jeu et de toute façon si Miku tentait de le taquiner sur un sujet sensible comme celui-ci, cela pouvait dégénérer. Il n'était pas le seul a avoir été blessé par les projets de ces malades en manteau noir. Konoha avait subi d'énormes pertes également...

- J'ai combattu pour des raisons personnelles. Cette technique... Edo Tensei... Elle a été utilisée pour ramener deux personnes originaires de mon clan. Hatake Kakashi en combattait un lorsque j'ai approché les combats. L'autre, et bien disons que je m'en suis occupé. Mon implication s'arrête là. Je n'ai choisi aucun camp hormis le mien.

Il est vrai que Miku aurait pu apporter son aide à l'Alliance Shinobi en les rejoignant, mais en voyant autant de Shinobis de Kiri il ne put se résoudre à contribuer à l'effort de guerre. Il en profita tout de même pour apporter une précision.

- l'Akatsuki ne m'a jamais approché, par ailleurs. Je ne suis qu'un ancien Jonin Instructeur, rien à voir avec les "monstres" qu'ils avaient dans leurs rangs.

Bien que intérieurement, Miku se disait qu'avec ses techniques il aurait pu faire quelques ravages quand même. Il chassa rapidement cette pensée, se concentrant sur la nourriture qu'on venait leur servir. Neige-Rouge avait également pris quelques bouteilles de Saké. Il payait la note alors autant en profiter un maximum, non? La jeune Saya dévorait absolument tout ce qu'on lui mettait sous le nez. Miku l'observait par moment avec son œil unique, l'imaginant s'étouffer vu la vitesse à laquelle en engloutissait la viande. Elle piquait souvent des choses dans l'assiette du Jonin Nara, mais visiblement elle n'osait pas faire la même chose avec son assiette à lui. Sage décision, le Nukenin était assez sensible question tenue à table... Ce fut le summum lorsqu'elle attrapa du riz, qu'elle le trempa dans de la sauce et qu'elle le proposa à Shikamaru et ensuite à lui. Comme une mère qui donne la cuillère à son enfant. Le jeune homme ne pouvait s'empêcher de faire le rapprochement avec son élève Yue. Bien entendu la situation était inversée par rapport à aujourd'hui. C'était lui qui essayait tant bien que mal de la décoincer un peu... Elle ne parlait pas beaucoup lorsqu'elle était très jeune, et avait du mal à se lier aux autres. l'Instructeur avait ce genre de petites attentions pour elle, essayant de la faire au moins sourire. Aurait-elle encore un de ces sourires pleins de joie s'il la croisait aujourd'hui...? Il fixa un instant la boulette de riz entre les baguettes, puis il la saisit entre ses doigts l'avalant d'une traite. Il ferma son œil tout en prenant sa coupe de saké et il avala le contenu.

Elle termina son verre avant de prendre la parole.


- Nyu... Si tu es venu aussi aisément à Konoha, pourquoi ne pas te glisser dans des endroits où tu es sûr que cette personne sera ? Nous avons bien des manières pour ne pas être découverts, nous les Shinobis !

Miku soupira. Elle ne lâchait pas l'affaire, même après un repas comme celui-ci. Le jeune homme soupira légèrement... En effet, cela n'aurait pas été compliqué de la retrouver. En effet, il aurait pu l'approcher... Mais la réaction de la jeune fille en le voyant, Miku en avait un peu peur. Ce n'était pas cette image de tueur, d'assassin, qu'il voulait laisser dans l'esprit de son élève. Malheureusement, c'est ce que tout le village pensait de lui désormais.

- Cette personne... Yue. Elle était mon élève. Je doute qu'elle veuille me revoir un jour. Ce que j'ai fait en quittant le village, peu de gens l'ont accepté. Et même s'ils en apprennent un jour les véritables raisons, je ne pense pas que cela fasse une grande différence.

Il la fixa longuement, et il reprit la parole pour appuyer son propos.

- J'ai laissé énormément de gens en souffrance en partant, c'était ce que je voulais. Je voulais voir Kiri souffrir pour ce qu'ils ont fait à mon clan et à moi. Je leur ai pris des fils, des maris, des femmes, des amis... Je ne mérite ni la compassion ni le pardon de mon élève. Elle comme les autres, je les ai blessés volontairement.

Il y avait de véritables ordures à l'époque au village. Mais même les ordures ont des parents ou des proches, innocents. Il y avait également des gens, longtemps aveuglés comme lui et les autres par ce gouvernement corrompu manipulé par Madara qui utilisait le Yondaime comme un pantin. Le seul fait de voir sa famille anéantie l'avait changé en machine à tuer, et sans distinction il avait massacré tout un peloton de Shinobis après avoir découvert le corps mutilé de sa mère. Miku ne le regrettait pas vraiment, ce qui avait été fait ne pouvait être changé. Il vivait avec, et désormais sa vie ne se trouvait plus dans ce village. Sa vie se trouvait au Pays du Loup, un bar nommé Lupus Dei. Une fille, nommée Fû. Ses seules consolations parmi tout ce chaos.

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Dim 10 Avr - 10:59
Nara Shikamaru
"Les fantômes du passé s'éveillent"
Les plats arrivèrent plutôt rapidement. Nous étions seuls, les cuisines ne devaient pas être surchargé, d'autant plus que cette fois-ci, nous n'avions pas un monstre en notre compagnie qui était capable d'épuiser les stocks du restaurant en une seule commande. C'était d'ailleurs assez agréable de voir une table aussi peu garnie, ou nous pouvions nous voir les uns les autres sans être obligés d'esquiver les dizaines d'assiettes du regard. Saisissant mes maquereaux avec mes baguettes, je me régalais à chaque bouchée... Chaque bouchée, sans qu'une certaine personne ne me dise "Shikamaru ! Je peux goûter ?!". Malheureusement, j'avais parlé trop vite.

Je pouvais apercevoir qu'entre deux bouchées, les yeux de la jeune demoiselle venaient souvent se perdre sur mes maquereaux... Une fois, deux fois, trois fois... Je comprenais bien ce qu'elle voulait, alors en soupirant, j'attrapais un morceau de mon poison entre mes baguettes, avant de le tendre vers Saya. Elle avait beau être aussi petite et maigre, son appétit n'avait rien à envier à celui de Chôji. Si ces deux-là se rencontraient, je sentais que le restaurant allait être obligé d'augmenter ses réserves.

Dégustant à mon tour une boulette de riz que la jeune Kunoichi me tendait, je me remis à observer Miku, écoutant chacun de ses mots.

"J'ai combattu pour des raisons personnelles. Cette technique... Edo Tensei... Elle a été utilisée pour ramener deux personnes originaires de mon clan. Hatake Kakashi en combattait un lorsque j'ai approché les combats. L'autre, et bien disons que je m'en suis occupé. Mon implication s'arrête là. Je n'ai choisi aucun camp hormis le mien. "

Il ne m'en fallait pas plus. Je me fichais pas mal de savoir s'il était venu en aide à l'Alliance ou s'il s'était battu pour son propre compte. Même s'il avait tenté de mettre des bâtons dans les roues des Shinobi, je ne lui en aurais pas voulu. Du moment qu'il n'était pas du côté de l'Akatsuki, c'est tout ce que je demandais.

"l'Akatsuki ne m'a jamais approché, par ailleurs. Je ne suis qu'un ancien Jonin Instructeur, rien à voir avec les "monstres" qu'ils avaient dans leurs rangs. "

Une bonne nouvelle en somme. Au final, nous pouvons peut-être nous comprendre, nous sommes passés par le même rôle de Jonin Instructeur. À Konoha, ce n'est peut-être pas le même titre, mais au final, mon rôle est principalement d'élever la future génération pour qu'ils nous remplacent, en plus de superviser l'examen Chuunin chaque année.

"Tant mieux, c'est tout ce dont j'avais besoin comme information. Du moment que tu n'es aucun lien avec l'Akatsuki, je me fiche pas mal de tes actions. Sauf si tu comptes t'en prendre à Konoha, bien sûr."

La conversation changea, Saya et Miku discutèrent de l'ancien élève du Déserteur, du temps où il était encore un Shinobi de Kiri. Je ne prenais pas part au débat, me contentant de finir mon assiette tant que je le pouvais... Chôji m'avait appris à manger vite, sans quoi, c'était ce dernier qui venait se servir dans mon assiette. Une fois terminé, je croisais les bras, m'appuyant sur le dossier de ma chaise, observant tantôt le plafond, tantôt le sol. Je n'écoutais qu'à moitié ce qui se disait, réfléchissant plutôt à comment cette soirée allait se finir. 

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Mer 13 Avr - 14:43
Hiroharu Saya

Les fantômes du passé s'éveillent
Saya & Miku & Shikamaru
Saya sentait la léthargie lui picoter le nez. Le ventre bien rempli, elle appuya son dos confortablement contre la banquette, ses yeux se fermant tout seuls. Oui, quand elle avait bien mangé, la Hiroharu se retrouvait pourvue d’une envie inéluctable de faire une sieste. Et n’importe où ! Un banc, de l’herbe, une branche d’arbre, un bain mousseux, un lit douillet, qu’importait l’endroit et qu’importait s’il était confortable ou non. Saya trouvait de l’aisance partout, même contre une écorce dure. Pas besoin de superficialité et de bordures soyeuses, de draps cosy. La Chunin porta un doigt à sa pommette, la grenouillant, tournant sa tête tour à tour pour regarder Shikamaru et Miku. Deux hommes bien différents mais qui réchauffaient le cœur de Saya. Elle se sentait comme en sécurité, étrangement ! Des petites traces rosées naquirent sur ses joues, et elle se dandina sur le banc, les deux paumes liées et appuyées contre son visage.

SAYA ❮ Tes agissements ne regardent que toi, les raisons qui t'ont poussé à déserter également. Qui sommes-nous pour te juger ? Qui sommes-nous pour connaître les dessous de ton exil ? Personne ! Nous sommes de simples shinobis de Hi no Kuni qui apprécient par ailleurs ce bon repas en ta compagnie. Nous sommes tous capables du pire lorsqu'on nous sommes dos à un mur et lorsqu'il n'y aucun autre échappatoire face à nous... Chaque crime est unique et recouvre des raisons multiples. Dans l'absolu, on peut te dire que ce que tu as fait, c'est pas bien, c'est mauvais et c'est ce que on nous a toujours appris à dire. Mais je pense que parfois, on a juste besoin d'entendre un " c'est pas grave ". Tu as tué des hommes, on a aussi tué des hommes. Est-ce pour cela que nous sommes d'horribles personnes ? ❯

Elle lui adressa un sincère sourire étincelant avant de fouiller dans ses poches, trouvant quelques dernières pièces qu’elle déposa sur le bois de la table, hâtant ses mains en l’air pour appeler la serveuse.

SAYA ❮ Je peux avoir un peu de limonade et une assiette de porc sauté pour nous trois ? ❯

La serveuse opina et s'éclipsa dans les cuisines. La petite demoiselle reporta à nouveau son attention sur ce duo.

SAYA ❮ La guerre est derrière nous. L'Akatsuki n'est plu. Nous devons aller de l'avant et permettre à ce monde de ne plus connaître de nouveaux tourments... N'est-ce-pas Miku-san et Shikamaru-kun ? ❯

Elle n'espérait pas vraiment de réponse de la part de Miku. En tant que Nukenin, il devait penser différemment et devait avoir ses propres projets. Finalement, Saya n'était qu'une connaissance qui s'était frayée sur son chemin et n'allait pas vraiment modifier son comportement et les plans qui s'étaient déjà structurés mentalement. Au final, tant que ça ne concernait pas Konoha, Saya se fichait un peu du reste... Elle ne voyait pas les malheurs des autres pays là où elle était, et elle considérait que ce n'était pas ses affaires. Un peu égoïste ? Une façon enfantine de voir le monde, dirais-je.

La serveuse apporta la commande et Saya attrapa le porc, le déposant sur le grill pour le faire cuir. La peau devint plus sombre, de la fumée venant envelopper les personnages et tour à tour, la Kunoichi garnit les assiettes de ses compagnons.

SAYA ❮ Que comptes-tu faire ? Retourner chez toi ? As-tu vraiment un chez toi d'ailleurs, ou tu es un nomade qui vit au jour le jour ? ❯

Tant de questions et de curiosité dans ce petit bout de femme enflammé !
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Jeu 14 Avr - 14:20
Akinari Miku
- tant mieux, c'est tout ce dont j'avais besoin comme information. Du moment que tu n'es aucun lien avec l'Akatsuki, je me fiche pas mal de tes actions. Sauf si tu comptes t'en prendre à Konoha, bien sûr.

Cette réponse fit sourire le Nukenin qui afficha un léger sourire avant de prendre la parole.

- Cela ne m'a pas encore traversé l'esprit.

Il prit une nouvelle coupe de saké cul sec, avant de se resservir. Il avait bien mangé et c'était largement suffisant pour lui. Il fût tout de même surpris de voir Saya qui les observait avec un air innocent à tour de rôle. Elle lui rappelait vraiment l'époque ou il enseignait à l'académie. Les Genins de cette génération avaient échappé à la brume sanglante et ils étaient tous joyeux, comme elle. Peut-être se sentait-elle en sécurité avec les deux hommes? Dans d'autres circonstances, Miku les aurait probablement tués pour sa survie. Enfin... Les temps changent, et les vieux cons aussi. Elle le fixa un moment, se lançant dans une longue tirade. Neige-Rouge écouta attentivement la jeune fille.

- Tes agissements ne regardent que toi, les raisons qui t'ont poussé à déserter également. Qui sommes-nous pour te juger ? Qui sommes-nous pour connaître les dessous de ton exil ? Personne ! Nous sommes de simples Shinobis de Hi no Kuni qui apprécient par ailleurs ce bon repas en ta compagnie. Nous sommes tous capables du pire lorsqu'on nous somme dos à un mur et lorsqu'il n'y aucune autre échappatoire face à nous... Chaque crime est unique et recouvre des raisons multiples. Dans l'absolu, on peut te dire que ce que tu as fait, c'est pas bien, c'est mauvais et c'est ce qu’on nous a toujours appris à dire. Mais je pense que parfois, on a juste besoin d'entendre un " c'est pas grave ". Tu as tué des hommes, on a aussi tué des hommes. Est-ce pour cela que nous sommes d'horribles personnes ?

Miku éclata de rire. Pas un rire moqueur ou quoi que ce soit d'autre non. Un rire bien sincère. Son visage s'illuminait pour la première fois depuis plusieurs années, sans arrière-pensée. La jeune fille malgré son âge semblait assez mature. Elle avait réussi à cerner les problèmes des Shinobis en quelques phrases. Que feriez-vous si vous deviez tuer vos proches? Que feriez-vous dos au mur, pour survivre? Mourir ou devenir un paria? Se laisser abattre ou vivre votre vie comme vous l'entendez? Miku désirait une seule chose: se venger de Kiri. C'est pourquoi il s'est battu afin de rester en vie, malgré ce qu'on pourrait penser de lui par la suite. Se faire une nouvelle place dans le monde et renaitre, changé. En bien ou en mal, ça c'est une question de point de vue... Le Nukenin examina tranquillement son bandage sur son avant-bras et il se passa une main dans les cheveux avant de s'installer plus confortablement dans son fauteuil. Il ouvrit légèrement le dessus de sa chemise, le repas l'ayant vraiment réchauffé. Et peut-être un peu le saké aussi, allez savoir... Voyant que le sujet abordé restait intéressant il décida de retourner le problème pour voir leurs réactions. Celles de Shikamaru étaient prévisibles, mais c'était surtout l'avis de Saya qui l'intéressait. Répondrait-elle honnêtement? Répondrait-elle comme une gamine questionnée en classe, ou allait-elle mentir? Il pointa du doigt Shikamaru.

- Mettons que le clan Nara, un jour, se rebelle contre Konoha. Dans quel camp serais-tu? Et toi...

Il pointa du doigt Saya.

... Si on t'ordonnait d'arrêter voire de tuer Shikamaru, ou tout autre personne du clan Nara se rebellant, que ferais-tu?

Il afficha un léger sourire espiègle à l'encontre de Saya. Cela ne lui échappa pas lorsqu'elle recommanda de la nourriture, lui qui avait déjà eu du mal à finir son assiette. Mais il se força, prenant quelques morceaux et s'aidant de son verre de saké pour faire passer le tout. Son optimiste le laissait parfois perplexe ceci-dit.

La guerre est derrière nous. L'Akatsuki n'est plu. Nous devons aller de l'avant et permettre à ce monde de ne plus connaître de nouveaux tourments... N'est-ce-pas Miku-san et Shikamaru-kun ?

Miku se contenta d'une réponse rapide, en buvant son verre de saké en même temps.

- Eh bien... Seul l'avenir nous le dira.

La dernière question de Saya piqua encore une fois sa curiosité. Elle avait vraiment dans l'idée de faire ami-ami avec un Nukenin? Shikamaru qui ne disait pas grand-chose pour l'instant devait bouillonner devant sa crédulité. Lui, cela l'amusait.

- Que comptes-tu faire ? Retourner chez toi ? As-tu vraiment un chez-toi d'ailleurs, ou tu es un nomade qui vit au jour le jour ?

Son œil unique l'observait avec une certaine malice.

- j'ai à faire à une vraie curieuse dit donc. Oui j'ai un chez-moi, c'est aussi mon lieu de travail. Libre à toi de me rendre visite, mais je doute que Konoha te laisse faire. Ce n'est parfois pas tout public...

Miku repensa aux soirées endiablées de certaines parties de son établissement. Effectivement, ce n'était pas un endroit pour une jeune fille, fusse-t-elle Chuunin. Sa clientèle était rarement tendre avec les nouvelles. Quant aux autres activités... Rien que d'y penser, le jeune homme avait la soudaine envie de fumer, rongeant l'une de ses baguettes machinalement comme si c'était un cure-dent... Saya étant jolie son côté bandit repris légèrement le dessus pendant un instant. C'est vrai qu'en y regardant de plus près, il aurait pu en tirer un bon prix. Ou bien l'installer dans son établissement et faire fructifier tout cela. Elle était mignonne, charmante, elle aurait tout de suite trouvé preneur... Mais bon... Là ils partageaient un repas, en compagnie d'un Jonin en plus...! Décidément, il fallait se résoudre à rester sage. Pour l'instant. Le choix restait complexe pour lui: soit se faire de nouveaux "amis" soit trouver un moyen d'en tirer profit. Un cadavre du clan Nara ça rapporterait sans doute gros également. Avec Kiri à ses trousses ce genre d'idées quitta rapidement son esprit et il en resta là. Ce serait vraiment stupide de se coller Konoha à dos! Pour le moment seul le village caché de la brume en avait après lui. Quand il ramassait des filles un peu partout dans le pays pour son commerce ou qu'il trafiquait différents stupéfiants, cela ne concernait qu'une petite partie du monde... Avec un village voulant sa mort c'était suffisant. Deux, ce serait bien trop!


- J'ai un commerce qui tourne bien, et j'arrive à en vivre. Quelques contrats par-ci par-là m'aident à arrondir les fins de mois. J'ai bien quelques projets en suspens, mais ça... Je ne risque pas de vous en parler.

L'alliance Shinobi, c'était ce qui l'empêchait d'être honnête à 100%. Il avait des plans pour la suite dans le Pays du Loup et personne ne devait être au courant.

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 25
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Jeu 14 Avr - 15:53
Nara Shikamaru
"Les fantômes du passé s'éveillent"
Soupirant un grand coup, je sentais mon ventre comme explosé de l'intérieur. Je n'avais pas l'habitude de manger autant, en général, quelqu'un se chargeait de vider mon assiette pour moi. Reposant les baguettes contre la table, je basculais ma tête en arrière, observant le plafond de l'auberge... Puis, je me mis à compter chaque planche, une à une, sans raison particulière. J'imaginais un plateau de shôgi, suspendu dans les airs... Pouvoir jouer en restant allongés sur le sol, voilà quelque chose qui me rendrait aussi mou qu'une vulgaire limace.

"Tes agissements ne regardent que toi, les raisons qui t'ont poussé à déserter également. Qui sommes-nous pour te juger ? Qui sommes-nous pour connaître les dessous de ton exil ? Personne ! Nous sommes de simples shinobis de Hi no Kuni qui apprécient par ailleurs ce bon repas en ta compagnie. Nous sommes tous capables du pire lorsqu'on nous sommes dos à un mur et lorsqu'il n'y aucun autre échappatoire face à nous... Chaque crime est unique et recouvre des raisons multiples. Dans l'absolu, on peut te dire que ce que tu as fait, c'est pas bien, c'est mauvais et c'est ce que on nous a toujours appris à dire. Mais je pense que parfois, on a juste besoin d'entendre un " c'est pas grave ". Tu as tué des hommes, on a aussi tué des hommes. Est-ce pour cela que nous sommes d'horribles personnes ? "

Tandis que je commençais lentement à digérer mon repas, la voix de Saya vint me ramener sur terre. Ses paroles étaient... Étais-ce vraiment Saya ? Cette jeune kunoichi qui semblait inconsciente, que j'avais retrouvé perdu au milieu de la forêt de Konoha, qui n'avait même pas fais attention à ma présence, puis qui avait sans une seule once d'hésitation invité un Nukenin à dîner ? Voilà maintenant qu'elle se mit à nous sortir une phrase d'une immense sagesse, faisant passer l'Ex-Jônin et moi-même pour de vulgaires crétins. Ses paroles me firent comprendre qu'au fond d'elle, ce n'était peut-être simplement une "gamine" et qu'elle s'avérait bien plus mature qu'elle ne le paraissait.

Que pouvais-je répondre après ça ? Tous ses mots étaient parfaitement justes, je ne pouvais faire qu'acquiescer, rien de plus. Au fond de moi, je n'aimais pas l'entendre dire ces mots. Peut-être était-ce encore trop tôt pour oublier ? Peut-être était-ce encore trop tôt pour oublier ?

"Mettons que le clan Nara, un jour, se rebelle contre Konoha. Dans quel camp serais-tu? Et toi... "

Soudainement, le Nukenin pointa son doigt en ma direction tout en me posant cette question... Les Nara ou Konoha ? Je n'y avais jamais vraiment pensé. Nous sommes l'un des clans les plus fidèles à Konoha, ce n'est pas quelque chose qui pourrait arriver, d'autant plus que l'actuel chef du clan n'est autre que moi, je serais donc celui qui décide d'une rébellion ou non. Il y avait des milliers de paramètres à prendre en compte, ce n'est pas une question à laquelle je pouvais répondre aussi bêtement.

"Ta question est trop vague, une décision importante ne peut pas se jouer sur de simples mots. Notre clan est fidèle avant tout à Konoha, pour nous rebeller, il faudrait une réelle raison. Quoi qu'il arrive, je ferais le choix en fonction de ce qui est bien pour le village..."

Je repensais vaguement à cette histoire du clan Uchiha. Le frère de Sasuke qui avait éliminé toute sa famille pour éviter un coup d'état... Il avait massacré son propre clan pour le bien de Konoha. Je ne sais pas si j'étais capable de faire la même chose, mais peut-être serait-ce le bon choix...

Voyant que Saya venait de recommander un plat, un léger rictus se forma sur mon visage... À vu d'œil, elle ne devait pas dépasser les quarantes kilos et pourtant sa faim semblait inarrétable. Je n'osais pas lui dire que je n'en voulais plus, de toute manière, mon avis n'était pas le bienvenu.

"La guerre est derrière nous. L'Akatsuki n'est plu. Nous devons aller de l'avant et permettre à ce monde de ne plus connaître de nouveaux tourments... N'est-ce-pas Miku-san et Shikamaru-kun ? "

Hm, c'était bel et bien ma philosophie. Mais en avions-nous seulement le pouvoir ? Nous sommes des millions à partager cette terre, nos idéaux diffèrent, même au sein de Konoha, nous n'avons pas tous la même vision du monde. Nous n'avons pas vécu les mêmes choses, nous n'avons pas les mêmes buts... D'un point de vue logique, il était clairement impossible d'éviter un nouveau conflit, tôt ou tard. Miku en était la preuve parfaite. Un Nukenin, traqué par Kiri. Un jour, un combat d'envergures éclaterait entre lui et ses chasseurs, Kiri sera alors affaibli et en position de faiblesse. Nous n'avons pas vécu les mêmes choses, nous n'avons pas les mêmes buts... C'est aussi simple que ça.

Je n'avais cependant pas l'intention de ruiner l'ambiance avec mon pessimisme et me contenta de quelques mots, afin de peut-être passer à autre chose.

"Hm... À défaut de pouvoir éviter un nouveau conflit, contentons-nous de nous préparer afin d'endiguer les futurs menaces."

Mon visage se tournait vers Miku, tout en gardant un air flegmatique dont j'avais le secret, j'adressais mes derniers mots à son égard.

"Peut-être même que certains conflits sont prêts à éclater sous notre nez... ?"

Jusque-là, je n'avais pas relâché mon attention à l'égard du déserteur. Il était certes sympathique et nous avions passé un moment... Étrange et presque agréable, mais ce n'était pas une raison pour placer ma confiance en lui. Si je le croisais sur le champ de bataille, rien de tout ce qui a été dit jusqu'ici me fera retenir mes coups. Demain, il sera à nouveau un inconnu et un potentiel ennemi de Konoha, c'était malheureusement ainsi que fonctionnait le monde.

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv. Dim 17 Avr - 10:43
Hiroharu Saya

Les fantômes du passé s'éveillent
Saya & Miku & Shikamaru
Ses mots étaient passés comme des lettres à la poste bien qu'ils tirèrent la surprise chez ses compagnons. Saya avait cette partie d'elle mature, obligatoire en vue de son métier et des horaires vues et vécues. Le sang, les morts, les blessures suintantes, les cris d'agonis ne font pas de son monde un cosmos rosé et doucereux. Elle n'était pas stupide au point de se mettre des oeillères.

MIKU ❮ Si on t'ordonnait d'arrêter voire de tuer Shikamaru, ou tout autre personne du clan Nara se rebellant, que ferais-tu? ❯

Quelle question stupide ! Des ordres, oui, mais il faut avant tout penser à sa façon et pas être dirigés par des Kages. Après la guerre, le nouveau Kage avait réussi tout de même à lancer un concept moins dur que ses prédécesseurs et l'absence de la Racine permettait à Konoha de respirer sans secrets militaires intimes et internes.

SAYA ❮ Pourquoi tuer pour un rebellion ? Je peux simplement le bloquer avec une technique, lui demander pourquoi il est ainsi et le relâcher tout aussi simplement ou alors, s'il a commis des impunités, le ramener au Kage pour un jugement ! Tuer n'est pas la solution et Kakashi-sama voit les choses différemment depuis la mort de ses élèves... Il ne serait pas du type à transpercer le premier venu pour des idéaux opposés aux siens ! Si je devais tuer, ça sera seulement si ma vie en dépend et qu'on ne me laisse pas le choix. Ma peau ou la leur. Tout simplement ! Dans un autre cas, je ne suis pas obligée de sortir l'artillerie.  ❯

Miku lui répondit ensuite sur sa façon de vivre, mais son regard se modifia et elle eut l'impression d'être analysée depuis la plante de ses petits pieds jusqu'à sa masse capillaire verdoyante. Elle plissa les sourcils pour chercher à sonder ses pensées ; mais en vain et Shikamaru fit tomber son jugement en une question froide et porteuse de sous-entendus bien soulignés. La Hiroharu fit volte-face en sa direction, la bouche entrouverte, se grattant la tempe. C'était vrai, au final, malgré ces présentations, personne ne savait très bien à qui ils avaient affaires, les mensonges étaient faciles pour draper l'apparence d'un serpent hypnotiseur en celle d'un mouton inoffensif.

Peut-être était-il temps de décoller et de relâcher cet endroit ? Saya posa une main sur le bistre et se recula pour se mettre debout et annoncer la fin du repas. La table était jonchée de carcasses d'assiettes, de verres vides ou à moitié, de bouteilles pourvues de fonds n'ayant plus aucun goûts.

SAYA ❮ Allons ailleurs, l'ambiance se fait lourde. ❯

Elle fit une courbette de politesse avant de s'éclipser de l'auberge après avoir remercié, d'un air enjoué, le personnel présent. La Chunin passa les portes du petit restaurant et respira l'air frais pour se revigorer les poumons. Allaient-ils la rejoindre ? Ou allaient-il se plonger dans un duo personnel et incisif ?

Petit Blabla :
 
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv.
Contenu sponsorisé
Les fantômes du passé s'éveillent ❧ pv.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du feu :: Alentours :: Auberge de l'Éden-
Sauter vers: