AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: L'héritage [Konohamaru] Mer 30 Mar - 12:14
Invité

Aujourd’hui, c’était une journée spéciale. Aujourd’hui, ça faisait un an et quelques six mois que l’Hokage, le héros de la guerre, Naruto Uzumaki était mort dans son combat contre Uchiha Sasuke. Son héritage était la volonté du feu, ma volonté. Même si je n’étais pas un membre « normal » du clan Uzumaki, j’avais les gênes d’un grand homme. Ma lignée était légendaire, je me devais d’être à la hauteur. De montrer l’exemple, de continuer ce qu’ils avaient eu envie de faire. Mais … Je n’avais pas connu Naruto. J’en avais seulement entendu parler. Je ne l’ai même jamais vu. C’était une sorte de déception pour moi. Ne jamais avoir vu mon idole … C’était quelque chose qui me faisait mal. Mais on m’avait dit qu’il avait eu un élève et des rumeurs couraient même. Des bruits de couloir qui disaient qu’il lui avait appris quelques une de ses plus dangereuses techniques. Et le nom de cet homme, je l’avais obtenu hier alors que j’avais questionné presque tous les habitants du village. Konohamaru Sarutobi … L’héritier du blondinet devenu un ninja de légende.
J’avais aussi obtenu quelques informations, comme son emploi du temps pour aujourd’hui. Je savais qu’il sortait de chez lui et qu’il devait ensuite se rendre à la tour du Hokage pour faire je ne sais quoi. C’était là-bas que je devais être, pour le rencontrer et lui parler. Je n’avais aucune idée de ce que j’allais lui dire … Rien que d’y penser ça me foutait le blues. Je n’étais pas trop doué pour exprimer mes sentiments, je préférais les cacher avec un grand sourire ou faire comme si de rien était. Pourtant aujourd’hui, quelque chose me disait que j’allais devoir les montrer et me livrer comme jamais je ne m’étais livré.

Enfin bref, je m’étais levé rapidement de mon lit. Il était encore assez tôt, la lumière du jour venait à peine de caresser le village des feuilles de ses rayons. Pourtant, j’étais déjà prêt et je me dirigeais vers la tour du Hokage. Il ne fallait pas que je rate ma chance, si ce Konohamaru décidait d’aller à la tour plus tôt, je devais être quand même présent. C’était ça ou rien et si je devais passer tout une journée à l’attendre, je passerais cette journée. Tant qu’au final, c’était aujourd’hui que je le rencontrerais, j’étais prêt à tout.  Enfin, j’étais enfin sorti de chez moi. Mes jambes accéléraient à chaques foulés, rien que d’y penser et j’avais une boule au ventre. J’allais enfin pouvoir rencontrer quelqu’un qui avait connu personnellement le Hokage de légende … Je ne pris pas longtemps avant d’arriver devant la tour du leader emblématique du village : Kakashi Hatake. Lui aussi était un ami de Naruto, il était même celui qui l’avait entrainé il y a longtemps. C’était lui le leader de la légendaire équipe sept de Konoha. Un grand ninja lui aussi, mais aujourd’hui, qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Il était un peu comme le rescapé de cette guerre et avait vue tous ses amis et élèves être emporter par la faucheuse. C’était bien dommage, car le village de la feuille morte avait bien besoin de lui.

Bref, je m’étais positionné juste à côté de l’entrée de la tour. Debout, adosser contre le mur de cette dernière, j’attendais sa venue. Mais voilà, j’avais peut-être eu son nom hier, mais j’avais complétement oublié de demander à quoi pouvait ressembler ce ninja … Bordel de merde. J’étais vraiment nul quand je le voulais quand même. Une seule solution me tendait la main et c’était de demander à tout le monde si c’était bien Konohamaru. Je m’étais donc positionné devant la porte de la tour en mode vigile et je filtrais les entrées et sorties. Chaque personne qui entrait me regardait de travers, mais je m’en foutais un peu. Puis a un moment donné, un homme arriva. Il était plus grand que moi et portait un bandeau frontal de Konoha sur le front et une écharpe autour du coue … Il me fixait longuement, jusqu’à ce que je prenne la parole pour lui demander qui il était. « Eh, c’est toi Sarutobi Konohamaru ? » Une phrase prononcée en total désespoir. Depuis tout à l’heure j’étais-là, je commençais a perdre patience ! J’espère vraiment que c’était lui bordel !
Invité
MessageSujet: Re: L'héritage [Konohamaru] Dim 3 Avr - 0:01
Sarutobi Konohamaru
Héritage


Un an et demie… Que le temps passait vite… Tout semblait si différent et pourtant, j'avais la sensation que rien n'avait changé. J’enchaînais les missions, Ichiraku vendait toujours les meilleurs ramens du village, Hatake Kakashi était toujours l'Hokage et Uzumaki Naruto n'était plus. Cette vérité qui m'aurait glacé le sang il y a quelques mois, j'avais fini par l'accepter. Je devais continuer d'avancer, pour moi, pour le village, pour tout ce qui comptait sur moi. C'était ce que cet idiot aurait voulu. Il avait été le premier à voir en moi autre chose que le petit-fils du chef du village, il m'avait vu tel que j'étais, un petit garçon recherchant désespérément l'attention de ses pairs, tentant niaisement de devenir Hokage pour être reconnu de tous, pour avoir ma propre identité et Uzumaki Naruto avait été le premier à me la donner. Cet adolescent, de quelques années mon aîné, m'avait offert un objectif, une ligne de conduite et un défi à relever. Oui, Uzumaki Naruto avait été un sensei hors pair qui m'avait transmis des choses qu'on ne pouvait pas apprendre dans les livres, des idées sur lesquelles même les plus grands instructeur avaient du mal à mettre des mots. Cet idiot qui maîtrisait à peine les bases du Ninjutsu était devenu en quelques années une légende, un mythe dont on murmurait le nom dans l'obscurité d'une taverne. Il avait su concilier la capacité d'être un grand homme et celle d'un grand ninja. J'espérais pouvoir faire de même.

Aujourd'hui devait avoir lieu mon entretien mensuel avec Shizune, l'ancienne assistante du Godaime. Elle avait insisté pour que tous ceux qui avaient noué des liens avec Naruto et qui avaient été dévasté par sa morte, viennent la voir une fois par mois, pour en discuter. Certaines personnes avaient cessé d'y aller au bout d'une ou deux séances, d'autres comme moi était arrivé à leur dix septième entretien. Ce n'était pas inutile d'en parler, mais la vérité était que je me sentais souvent le cœur plus lourd en quittant cette pièce qu'en y entrant. Les premiers mois avaient été les plus difficiles, nous avions perdu tant de choses dans cette guerre que le village resta dans un brouillard de deuil quasi-permanent pour ceux qui avaient perdu leur proche.

Aujourd'hui, l'atmosphère s'était détendue, les gens commençaient à sourire de nouveau, et même les plus touchés finissaient par sortir de chez eux, communiquer, difficilement certes, avec les autres et tenter d'aller de l'avant, de ne pas se laisser abattre, d'être un ninja en fin de compte. Je me dirigeais nonchalamment vers la tour de l'Hokage, mon écharpe autour du cou. Les cernes autour de mes yeux commençaient à se résorber. Même moi, je finissais par retrouver l'appétit, le sommeil et toutes ces petites choses qui faisaient de la vie un moment unique à ne pas laisser passer.

Mes pas paresseux me menèrent dans le couloir menant au bureau de Shizune, juste à côté du bureau de l'Hokage actuel, qui semblait avoir apprécié les talents assistants de l'ancien bras droit de Tsunade. Je ne remarquais même pas la présence du garçon en face de moi qui semblais jeter un regard inquisiteur à tous les gens se présentant devant lui. Il ressemblait à un de ces jeunes qui vendaient des pilules militaires devant l'académie ninja. Je l'observais d'un œil circonspect et suspicieux. Sa question me laissa pantois. Qui était ce garçon ? J'étais pratiquement sûr de ne l'avoir jamais rencontré auparavant, pourtant, il portait bel et bien le bandeau du village caché… Un jeune promu sans doute, mais comment pouvait-il savoir mon nom et mon apparence ? Il est vrai que j'avais été pas mal sollicité ces derniers mois. La plupart des aspirants me demandaient de leur apprendre le Rasengan ou de leur parler de Naruto. Je refusais rarement de parler de mon ancien ami, mais leur apprendre une technique aussi puissante, c'était hors de question. Et puis, aucun d'entre eux ne possédaient la Volonté du Feu ni même les idées que Naruto avait essayé de transmettre. Ils cherchaient juste une technique puissante pour se vanter auprès de leur ami ou faire comme leur idole. Mais le monde n'était pas comme ça, il était le même, mais ces inconscients ne voyaient pas plus loin que les couloirs de l'académie, je ne pouvais pas leur apprendre cette technique. Je ne pourrais jamais l'apprendre à qui que ce soit. C'était mon héritage.

« Oui, comment tu me connais ?… Et toi  d'abord ? Qui-es-tu ?»

Ma voix portait en elle toutes les questions que je me posais sur ce garçon qui ne devait pas être beaucoup plus jeune que moi. Mes yeux se portèrent inconsciemment pendant un bref instant sur la vue qu'offrait la tour de l'Hokage sur le village. Rien n'avait changé, c'était juste moi qui étais différent.

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
0/500  (0/500)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: L'héritage [Konohamaru] Dim 3 Avr - 1:19
Invité

C’était lui. Après des jours et des jours à questionner le voisinage et des heures de recherche intensive, je l’avais enfin trouvé. Sarutobi Konohamaru, fils de Sarutobi Hiruzen et élève du Hokage légendaire, Uzumaki Naruto. Il se tenait là, devant moi. Pourtant, j’étais complétement tétanisé. C’était la première fois que je rencontrais une personne proche du héros que je prenais en exemple. La première fois que j’étais en face d’un homme qui comptait pour l’ancien Hokage. Mon cœur battait à une vitesse folle, je transpirais beaucoup et mes mains devenaient petites à petit moite … Je ne savais pas ce qui m’arrivait. L’émotion ressentie était beaucoup trop intense. J’imaginais plusieurs choses dans mon esprit. Cet homme, aussi frêle qu’il soit, avait connu en chair et en os Uzumaki Naruto. Il avait même été entrainé par lui … Waouw. « Je.. Je.. Moi.. Moi.. Moi c'est Kenshi ... Uzumaki Kenshi.. » Je ne savais pas trop comment il allait réagir en réalisant que j’avais le même nom de famille que son sensei et pourtant, je m’étais lancé et lui avais tout dis directement sans la moindre retenue.
De toute manière, c’était ça ou rien. Je n’avais jamais sut mentir. Depuis tout jeune, le mensonge était pour moi quelque chose d’impossible. Je détestais cette sensation de paraitre quelqu’un que je n’étais pas. Je préférais de loin être moi-même et montrait mes qualités comme mes défauts, quitte à me faire détester par les gens, cela m’importait peu. Pourtant, je voulais que cet homme m’aime. Je voulais qu’il m’accepte et dans un premier temps, me parle de l’homme que j’idolâtrais. Oui, je voulais ça.

Mais comment dire … Je n’arrivais pas du tout à bouger. J’étais complétement tétanisé par la peur. J’avais trop longtemps attendu ce moment. A vrai dire, je m’étais fait plusieurs fois le film de cette journée et même si je m’étais en quelque sorte préparé pour ça, je ne savais pas trop comment réagir. J’avais en face de moi un homme qui avait connu la guerre. Quelqu’un qui malgré tout, après la mort de celui qu’il considérait comme son sensei, avait gardé cette même volonté du feu. Son cœur brulait encore pour le village de Konoha et il arborait fièrement son bandeau frontal. Malgré ça, ça se sentais et ça se voyait, il pensait encore à lui et la douleur de sa disparition soudaine n’était pas encore totalement partie. « Il était comment Naruto ? Je veux dire, je sais que tu l’as connu. Je sais que c’était ton sensei … Mais je sais rien sur lui. J’aimerais en savoir plus si tu es d’accord … J’aimerai tout savoir. Apprend moi à le connaitre … »  Dis-je avec une petite voix remplie de honte. La tête baissée, je regardais le sol. Préférant éviter le regard du jeune homme que j’avais en face de moi, par preuve de respect tout d’abord. C’était un supérieur hiérarchique car il était chunin. Mais c’était aussi mon ainée … Il fallait donc que je fasse preuve du double du respect.

Puis il fallait le dire, cet homme m’intimidait quelque peu. Déjà, je faisais totalement confiance aux amis qu’avait eus Uzumaki Naruto durant son aventure. Il s’était fait un tas d’amis, tous dévoué fermement à sa cause. Hatake Kahashi, l’actuel Hokage du village de Knoha en était un justement. Il avait été le sensei du Genin légendaire et avait, par la même occasion, vécu à ses côtés pendant plusieurs années. Il était donc quelqu’un en qui je pouvais faire confiance … Tout comme Konohamaru d’ailleurs. Puisque si Naruto avait pris le risque de lui transmettre son savoir et d’en faire son élève, c’est qu’il avait vu quelque chose de spéciale en lui… C’est peut-être qu’il s’était vu lui-même en cet homme ? « Je porte son nom de famille, mais mise à part ça, je ne connais rien de lui. Je ne sais que ce que les gens racontes. Il était vraiment aussi fort qu’on le raconte ? » Dis-je avec la même voix que ma prise de parole précédente. Mais cette fois-ci, j’avais levé la tête pour regarder droit dans les yeux le ninja de Konoha. Dans mon regard, on pouvait lire la détermination que j’avais d’en apprendre plus sur ce ninja de légende. Car oui, après tout, lui et moi avions le même nom de famille …


Invité
MessageSujet: Re: L'héritage [Konohamaru] Lun 11 Avr - 0:07
Sarutobi Konohamaru
v
L'héritage


Mon regard se posa sur ce jeune homme de mon âge qui semblait complètement désorienté, le garçon en face de moi ne m'inspirait aucune confiance, mais ne m'intimidait pas pour autant. Nous avions certes le même âge, mais j'avais pleine conscience de mes capacités dues aux épreuves et aux rencontres qui avaient forgé ma personnalité. Après tout, j'étais le fier descendant du clan Sarutobi, célèbre pour les génies qu'il avait engendré. Ce gars était visiblement perturbé, peut être même légèrement déficient. J'essayais vainement de déchiffrer l'expression de son visage pour tenter de deviner, peu convaincu du résultat, de ce qu'il pouvait bien me vouloir. Enfin ses lèvres finirent par tenter d'articuler quelques mots qui parvinrent de manière éparse à mes oreilles, je n'en compris qu'une seule chose :

« Uzumaki ? »

Un sourcil s'arqua imperceptiblement devant cette déclaration. Il était de notoriété maintenant que les Uzumaki avaient l'habitude d'avoir les cheveux rouges, la seule connue étant Naruto, fils de l'éclair jaune, qui avait hérité des cheveux de son père. Apparemment, le héros mondial avait un autre parent qui avait eu la chance d'échapper aux stigmates de ce clan éparpillé, presque éteint. J'étais bien content de savoir à qui je m'adressais, mais j'avais du mal à voir où cela nous menait réellement. J'attendais donc patiemment qu'il continue sur sa lancée. Mes yeux le dévisagèrent pour essayer de mettre un caractère sur ce personnage haut en couleur. L'émotion semblait le perturber, la fébrilité pouvait se ressentir dans la façon dont ses cordes vocales essayaient de faire passer les messages.

J'aurais dû m'en douter. Encore un fan éperdu d'Uzumaki Naruto qui ne l'a connu qu'au travers des légendes et d'histoires et qui au final s'en était crée un fantasme, à la recherche d'un modèle à qui ressembler sans réellement le connaître. Au départ, j'avais essayé de répondre le plus honnêtement possible aux hordes de fans qui harcelaient pour en savoir plus sur ce jeune garçon blond de Konoha qui avait sauvé le monde, mais mes réponses avaient semblé les décevoir et finalement, la plupart des conversations se terminaient par un départ des membres du fan-club dans un soupir vexé, persuadés que j'avais menti pour salir la mémoire de mon ancien mentor en espérant le remplacer. Ces idiots n'avaient que faire de ma souffrance, de la réalité ou de la vérité, non ce qu'ils voulaient, c'était qu'on leur confirme que toutes les absurdités sur son compte étaient vrai, que ce personnage digne d'un personnage de fiction, crée de toute pièce pour ressembler à un symbole et conduire les shinobis vers une ère de paix. Je n'avais accepté de perpétuer ces mensonges que cela soit dans un souci de prolongement de la paix ou de confort. Naruto était tel qu'il était, avec ses défauts et ses qualités et je trouvais cela indécent de vouloir en faire une image différente de ce qu'il était, de renier sa personnalité, surtout au vu de ce qu'il avait pu accomplir. Soupirant imperceptiblement, je me préparais à répondre, légèrement ennuyé, mais trop discrètement pour qu'il puisse me remarquer, continuant de parler :

« Ecoute moi, je n'ai pas vraiment envie d'en par... »

Il venait de baisser la tête, l'air honteux. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait dans sa tête, mais cela avait l'air d'être quelque chose. Nous n'avions qu'un an d'écart et pourtant, il me considérait avec un plus grand respect que moi-même, j'en éprouvais auprès de mes supérieurs et mes ainés. Nartuo les avait tous supplantés, la nouvelle génération était toujours amenée à dépasser l'ancienne alors à quoi bon courber l'échine ? Certes, il fallait les écouter, les respecter pour ce qu'ils étaient, mais l'excès d'humilité que demander les hauts gradés n'étaient qu'un prétexte pour pouvoir rester plus longtemps en place. Je m'apprêtais à l'éviter tout simplement et lui répondre de nouveau que je n'étais pas intéressé quand soudain sa voix me parvint légèrement plus claire à mes oreilles, une once de détermination y était apparu et à voir la manière dont il me regardait, ce jeune garçon n'était pas prêt de s'arrêter en si bon chemin. Je n'avais ni la force, ni l'envie de lui refuser, car dans ces yeux, je voyais la même détermination qui avait un jour habité mon sensei et je ne pouvais pas me permettre de l'ignorer. Soupirant en roulant des yeux, feintant l'agacement, je lui répondis, avec un petit sourire aux lèvres :

« Bon écoute ! Je te promets de te raconter ce que tu veux à condition que tu me payes un bol de ramen ! Ca marche ? »

Cela ne me ferait pas de mal de manger un morceau. Et puis, j'allais passer mon après-midi à parler de Naruto dans tous les cas, autant le passer avec le ventre plein et en évitant les questions embarrassantes de Shizune. Ma main se posa sur son épaule, accompagné d'un petit clin d'œil, lui faisant comprendre qu'il était temps de s'éclipser et d'aller chez Ichiraku. La journée ne s'annonçait pas si terrible que ça finalement.

Spoiler:
 



avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
0/500  (0/500)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: L'héritage [Konohamaru]
Contenu sponsorisé
L'héritage [Konohamaru]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que fera Préval pour protéger son héritage politique ?
» Célébrons la mise à jour 1.2 : Héritage
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» Héritage magique et dons
» Escale au Pays du Feu [PV Konohamaru] [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du feu :: Village Caché de la Feuille :: Tour de l'Hokage-
Sauter vers: