AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Formation de l'équipe n°8. Lun 28 Mar - 2:26
Kirisaki Shinichi
Il y a quelques jours, on m'a annoncé ma promotion au rang de genin. Adieu les bancs de l'académie et les petits tracas du quotidien associés aux divers cours et devoirs à rendre. En outre, je suis bien content de ne plus avoir à croiser Oroï sensei et les autres instructeurs. Cependant mon petit doigt me dit que les autorités du village ne me laisseront pas tranquilles pour autant. Et pourtant, cela va bientôt faire deux semaines que je n'ai rien reçu ; Surprenant. Je m'attendais à être envoyé en missions à peine promu mais il n'en est rien ; Pas de crottes à nettoyer, de pêcheurs à aider ou de gosses à surveiller : Nada.

Avec un peu de chance ils m'ont oubliés, ont affectés tous les autres genins du village à diverses missions sauf moi.
D'humeur oisive, je glandouille tranquillement dans ma chambre quand soudain :
▬ Shinichi !
Je reconnais ce ton dans la voix de ma mère. En règles général, lorsqu'elle me parle ainsi, ce n'est ni pour me réprimander ni pour me demander des comptes. Non son appel ici est différent de celui que je peux ouïr d'accoutumé : il est plus doux et presque empreint de fierté. Cela ne peut vouloir dire qu'une chose : j'ai reçu une lettre du village. Je descends les escaliers et me saisis de la missive que me tends ma génitrice. Je peux y voir un tampon et un sceau reliant ce document au bureau du Mizukage. En bas, il y a inscrit mon nom et prénom.
▬ C'est effectivement pour moi.

Ma mère m'observe avec insistance. Elle ne me lâchera pas avant de savoir ce que contient cette lettre. Ceci-étant j'ouvre cette dernière et la lit. Premier constat : ce n'est pas un ordre de mission.  Je poursuis ma lecture et essaie intérieurement de résumer le tout : Équipe numéro huit, rendez-vous à la mer cet après-midi, rencontre avec mes coéquipiers, futur sensei … Cela fait beaucoup d'informations à ingérer d'un coup.
▬ On m'a trouvé des coéquipiers et un maître. Je suis censé les retrouver plus tard dans la journée. Je connais aucun des gus avec qui je suis et le nom du prof' n'est pas indiqué.
Ma mère m'arrache la lettre des mains et se met à la lire à son tour. Elle finit par la poser sur la table à sa gauche et me lâche un de ses fameux mots d'encouragement dont elle a le secret :
▬ Essaie de ne pas être trop ridicule.
On va essayer. Je ne promets rien mais, dans la mesure du possible, tentons de faire bonne figure.

Selon la sacro-sainte lettre, j'ai rendez-vous autour de deux heure de l'après-midi. Je me rends donc après le déjeuner au point de rencontre, soit près d'une plage. L'endroit m'est familier, nous y allions souvent mon frère et moi autrefois. Le temps est étonnamment clair aujourd'hui. Le ciel d'habitude terne et brumeux est ici plus coloré. La visibilité est bonne ce qui me permet de voir mes deux camarades au loin … Enfin. Je crois que ce sont mes deux camarades. Je m'avance et les salue de loin de la main gauche – je tiens dans la droite une banane.
▬ Riku et Sora c'est ça ? Bonjour. Moi c'est Shinichi. Enchanté.
Lequel est Riku et lequel Sora ? Aucune idée. Pour l'heure, je suis plus intrigué par l'identité de notre prof' que par la leur. Soit dit en passant les visages de mes deux confrères me sont familiers. J'ai dû les croiser dans les couloirs de l'académie ou je ne sais trop où.

▬ L'un de vous sait qui sera notre maître ou bien sommes-nous tous dans le flou le plus complet ? La lettre que j'ai eu ne stipulait rien à ce propos. J'espère juste qu'il ne ressemble pas à Oroï sensei.
Pour information, Oroï est grand, Oroï est costaud, Oroï est fort, Oroï est menaçant et surtout : Oroï a une grosse épée.
Notons que nous sommes tous les trois arriver un bon quart d'heure en avance. Cela nous laisse du temps pour converser un petit moment et – me concernant – manger ma banane. Notre prof ne devrait pas tarder.
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 07/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
28/150  (28/150)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Lun 28 Mar - 20:14
Hôzuki Sora
Une belle journée ensoleillée surplombait le village de la brume. Le ciel visible, les oiseaux chantaient, quoi de mieux pour commencer une journée. Le jeune kirijin se réveilla de bonne heure, comme à tous les matins. Il descendit l’escalier de son appartement, pour apercevoir ses parents qui avaient déjà commencé le déjeuner, sans lui. Sans un mot Sora s’approcha de ses parents, prit place et s’assoie à la table. Sans rien demander, sa mère lui apporta un grand verre d’eau avec son traditionnel déjeuner : un petit bol de riz, soupe miso et des petits pickels. Le trio mangeant dans le silence, pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce que son père lui adresse la parole avec un air plutôt sérieux.
 
- Comptes-tu t’entrainer, aujourd’hui ?
 
Le jeune garçon regarda son père, l’air détaché.
 
- J’y compte bien.
 
Le trio se remit tranquillement à manger, laissant place, une fois de plus, à un silence constant. La famille de Sora n’est pas particulièrement bavarde et il exprime encore moins leur attachement et leur amour les uns vis-à-vis les autres. Après avoir terminé de manger, il attendit que ses parents fissent de même.
 
- Je peux ?
 
Son père lui fit un bref signe de main et du coup le jeune homme se leva pour allez rincer son assiette. Il monta à l’étage se changea pour mettre un habit plus convenable pour l’entrainement. Il se surprit à regarder du haut de sa chambre, par la fenêtre, le village, ses habitants et le magnifique soleil qui plombait sur le village. Sa mère interrompit ce moment en l’appelant à venir la voir. Sans plus attendre, le garçon secoua sa tête et descendit l’escalier.
 
- Je vois que tu es déjà prêt à y allez. Juste avant, quelqu’un à déposé sa pour toi, ce matin. C’est une lettre avec le sceau du village.
 
Le jeune garçon savait très bien de ce qu’il s’agissait, puisqu’il venait de graduer de l’académie. Avec un certain détachement et d’indifférence, il prit la lettre et la lue sur-le-champ. Sa mère le fixa et lui demanda ce que le contenu de sa lettre disait.
 
- Une équipe m’a été attribuée…L’équipe 8. Je dois les retrouver sur la plage, près de la mer, dans l’après-midi. Mes coéquipiers sont… Kirisaki Shinichi…et Shizuka Riku…
 
Selon lui, le plus important n’avait pas été écrit. Qui allait être son sensei ? Qui allait poursuivre et performer son entrainement maintenant ? Une chose est certaine, il le découvrirait cette après-midi aux côtés de deux genin qu’il ne connaissait pas. Il mit la lettre dans sa pochette ninja, prit ses deux bouteilles d’eau, salua ses parents et sortit de la maison. Le soleil plombant, Sora avait déjà la paille de sa bouteille d’eau à la bouche. Il marcha, pendant un moment, dans le village se questionnant qui pourrait bien être son sensei. Soudain, un homme lui adressa la parole.


- Hey ! Tu es bien ninja ! ça ne te dirait pas de mettre ces boites dans mon charriot ?
 
Il regarda les caisses qu’il avait à lever et celle-ci avait l’air plutôt lourde. L’homme se pencha et prit un côté de la caisse, pour aider le jeune homme à la lever.
 
- Ça va m’sieur ! J’men occupe.
 
Le jeune kirijin prit une grande gorger de sa bouteille d’eau et s’exécuta : Suiton : technique de Liquéfaction. Ses deux bras prit soudainement le double voir le triple du volume qu’ils étaient au départ. Il leva les caisses, sans brocher, et  les mit  une après l’autre dans le charriot du marchant. Après ce travail, ses bras reprirent leur taille normale. Le marchand définitivement satisfait, remercie le jeune Hôzuki, pour son bon travail. Sora hocha  la tête en signe de bienvenue et continua sa route. Il se rendit près de la mer pour parfaire son entrainement. Il prit plusieurs heures à pratiquer ses parades au corps à corps pour améliorer sa vitesse et son agilité. L’heure enfin venue, il se dirigea un peu plus loin sur la plage où était son point de rencontre, avec son équipe. Il croisa sur son chemin un jeune garçon ou une jeune fille… le tout n’était pas très clair. Il fit abstraction et continua son chemin. Apparemment, c’était le même chemin que cette jeune personne, car il se dirigeait à la même place que lui. Soudain, il aperçut un autre garçon qui leur envoya la main.
 
- Riku et Sora c'est ça ? Bonjour. Moi c'est Shinichi. Enchanté.
 
Il regarda le jeune garçon, la banane à la main, sans dire un mot. Sora été à première vue découragé. Était-ce vraiment eux ses nouveaux coéquipiers ? Un énergumène et un androgyne ? De toute évidence le seul espoir qu’il lui restait était son sensei…Le jeune garçon aux cheveux bleu reprit
 
- L'un de vous sait qui sera notre maître ou bien sommes-nous tous dans le flou le plus complet? La lettre que j'ai eue ne stipulait rien à ce propos. J'espère juste qu'il ne ressemble pas à Oroï sensei.
 
   
Sora s’interrogeait encore une fois sur l’identité de son sensei. Pourquoi tant de cachotteries ? N’aurait-il pas été plus simple de tout écrire dans la lettre? Une chose est certaine le jeune garçon déteste les choses qui ne sont pas claires. Celui-ci tournant le dos à ses coéquipiers scruta les environs dans l’espoir d’apercevoir une présence plus intéressante : leur sensei.


Spoiler:
 
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2016
Localisation : Kiri no kuni

EXPÉRIENCE
XP:
6/300  (6/300)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Mer 30 Mar - 2:12
Shizuka Riku
Ce n'est pas la charmante lumière du soleil ou encore le chants des oiseaux près de sa fenêtre, qui réveilla Riku, ce matin. Non, bien au contraire; ce n'était pas quelque chose d'aussi serein, d'aussi paisible et d'aussi calme, tirant tranquillement, remplit de beauté, le jeune Shinobi qui dormait à point fermés. Vous savez, ce genre de gloussements provenant d'une vieille dame qui éprouve un moment d'extase; ce cris dégouttant qui vient vous chercher au plus profond de votre être, vous répugnant jusqu'à la moelle ? C'est ce cri, provenant d'une cliente du Onsen des Shizuka qui réveilla le jeune garçon de la famille en sursaut. Dégoûté, reconnaissant Dame Kaede, la vieille commère du quartier où l’hôtel familial se situait, il voulu se couvrir les oreilles, sous ses draps avec ses oreillers. Le cri de la dame était si intense que, même avec tous les efforts du monde, le ninja ne pourrait couvrir le son agressant provenant de l'entreprise qui lui serait léguer par ses parents lorsque ceux-ci finirait par se faire tuer par le travail. Ou par Dame Kaede... C'était une vrai folle, cette dame. Cependant, elle était une cliente régulière et, donc, elle apportait beaucoup d'argent au foyer. C'est d'ailleurs pour ça que le jeune kirijin s'amusait à la charmer, question qu'elle revienne. Apparemment, sa fonctionnait très bien puisqu'elle revenait toujours, demandant des nouvelles du "charmant jeune homme". À l'idée de devoir la revoir, il se mit à rire; comment pourrait-il la faire chavirer, aujourd'hui ?

Se levant, l'androgyne sortit de son lit si douillet; il fit son lit, utilisant ses techniques apprise pour s'occuper des chambres de l'hôtel, lui ayant été apprissent par ses parents. Une fois fait, ayant replacer draps, oreillers et peluches qui ornaient d'ordinaire son lit, le kirijin décida qu'il était temps de se préparer pour quitter la maison. Aujourd'hui, il avait congé du travail ainsi que de l'académie; il prévoyait aller faire un tour dans le village après avoir salué son oncle qui s'occupait aujourd'hui de l'auberge à la place des Shizuka qui, eux, était en voyage d'affaires; ils pensaient étendre leur "empire". Le plus jeune membre de la famille se dirigea vers la salle de bain pour se doucher, appliquer ses crèmes et prendre soin de lui comme il avait l'habitude de faire. Bien que pour certain ce pourrait être étrange, le jeune garçon prenait bien soin de son apparence; étrange pour un ninja mais il savait qu'il pourrait utiliser toutes ces connaissances, autant en art de ninja que de ses aptitudes à l'hôtel ou encore tout ce qu'il savait sur les bienfaits du corps. De retour dans sa chambre, le kirijin se plaça devant son miroir pour se coiffer après s'être vêtu d'un Kimono très court, ressemblant presque à une robe, ses sandales rouges traditionnelles, ainsi que des bas lui montant aux cuisses. Une manche était manquante d'un côté mais on voyait une manche de gilet à mailles dessous; l'autre manche restant assez ample et longue. Sa coiffure restait simple mais assez longue à faire: elle commençait par un petit chignon qui se transformait tranquillement en une longue tresse qui tombait à la hauteur de son nombril.

Sortant finalement de sa chambre, Riku descendit les escaliers, se rendant au comptoir. Malheureusement, Dame Kaede était déjà partie dans l'eau chaude; le jeune Shinobi pouvait sentir son chakra. C'était un chakra qu'il connaissait bien, très facilement reconnaissable par cette sorte de présence qu'elle dégageait. Tout à l'image de la femme, c'était un chakra criard, dérangeant et criant. Voir le changement dans son chakra lorsqu'elle vivait une émotion était très facile; une personne non senseur pourrait presque le voir. Se déhanchant, le jeune garçon arriva enfin au comptoir où son oncle aurait dû être. Il n'y était pas. Étrange. Un bruit sourd se fit entendre, Shizuke Daisuke était au sol, son neveu talon sur son ventre en petit bonhomme, un sourire tendre au visage. 

-T'as essayer de m'avoir, oncle Daisuke ? Moi qui venait tout juste de me mettre belle...

Le jeune Kirijin lui fit la moue; il savait que son oncle se sentirait mal, ne pouvant résister à la force de ce visage si mignon. Son oncle, qui se sentait visiblement mal, se mit a genou, pour implorerl e pardon de son protégé.

-Je suis désolé Riku! Je voulais seulement m'assurer que mon neveu préféré était toujours sur ses gardes!Il releva la tête, voyant que Riku avait toujours les bras croisé, un air presque villain au visage. J'ai quelque chose pour toi qui devrait te rendre heureux...

Il laissa flotter devant le jeune garçon une enveloppe avec l'insigne du village. C'était visiblement important. Riku s'empêcha de prendre la lettre et de la lire. Il avait été assigné à une équipe, la 8, et se devait de rencontrer les membres, Hozuki Sora ainsi que Kirisaki Shinichi, ainsi que leur sensei dont le nom n'était .trangement pas inscrit. Haussant les épaules, l'androgyne se dirigea vers son oncle, qui lui tendait son bandeau ainsi que sa poche de ninja qu'il enfila; la poche autour de la taille et le bandeau qu'il utilisa pour attacher son chignon, le gardant ainsi derrière sa tête. Il appuya ses doigts sur le menton de son oncle et lui donna un baiser sur le front.

-On se voit plus tard, Oncle Daisuke; Souhaite-moi bonne chance!

Sur ce, le garçon se mit sur son chemin; il devait se rendre a la mer. Rien de bien important ne se passa sur le chemin. Comme à son habitude, Riku se contentait d'observer le chakra des gens, se laissant observer leur gestes pour tenter de deviner ce qu'ils vivaient. Il n'était pas si mauvais puisqu'il devina la bonne chose, pour certains. En se rendant au point de rencontre, le senseur remarqua alors quon l'observait; ce n'était pas un chakra qu'il avait eu l'occasion de lire; il ne lui était pas totalement inconnu mais rien qui n'avait marquer le jeune homme aux yeux roses. Ils n'étaient donc pas ami mais avait dû se croiser à l'académie. L'autre jeune ninja, car l'androgyne avait remarquer son bandeau, ne lui adressait pas la parole. Comme il n'y avait personne d'autre, le Shizuka conclu que c'était probablement l'un de ses coéquipiers; il semblait distant, ses gestes corporelles étaient assez renfermés, il semblait très pensif. Le kirijin s'asseya sur une barrière observant le jeune homme aux cheveux bruns, un sourire narquois aux lèvres; il se délectait de voir son chakra changer aussi fréquemment. Les nuances dans son flux de chakra intéressait le senseur au plus haut point. Il s'en léchait presque les lèvres. 

- Riku et Sora c'est ça ? Bonjour. Moi c'est Shinichi. Enchanté.

Le jeune garçon n'avait presque pas remarquer le garçon aux cheveux bleus; il avait une aura bien plus douce que celle de l'autre garçon dont Riku conclu se prénommait Sora. En retournant son regard vers ce dernier, le Shizuka répondit à l'autre homme, qui tenait une banane, regardant toujours le Hozuki.

-Riku. Enchanté de faire la connaissance de deux garçons aussi... charmants.

Un sourire charmeur se dessina sur ses lèvres. Il en avait presque oublié leur sensei qui n'était toujours pas là. Le senseur tenta de détecter la présence de chakra d'une autre personne mais n'apperçu rien de concluant; il espérait qu'elle arriverait bientôt. Aprèes tout, toute cette humidité ne serait pas bon pour sa peau...
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 17/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
26/300  (26/300)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Mer 30 Mar - 19:44
Matsui Yue

Formation de l'équipe 8.
Yue | Shinichi | Sora | Riku
La Nation de l'Eau édifiait son nom en formant de multiples équipes dans le but d'intensifier ses rangs et de hâter sa reconstruction militaire. Une myriade de Jônins libres furent exhortés à prendre en main des Genins de Kiri pour les former aux arts Shinobis. Ce fut aussi le cas de Yue, dont trois âmes se scellèrent au creux de ses paumes. Mainte fois, la Matsui tenta de se délester de cette tache, ne se pressentant pas apte à mener des apprentis Ninjas, mais le verdict avait chu sur sa silhouette, la tranchant d'une constellation de nouvelles responsabilités. Aujourd'hui était le jour inéluctable. Le temps était propice aux activités extérieures. Un hélianthe nappait toutes les habitations d'une nuance d'un doré chatoyant. L'épéiste était effleurée par les rayons solaires, étendue à l'apogée d'une montagne. Ses prunelles vairons s'ouvrirent sur un firmament azur. Ses épaules se sentaient broyées par le poids des fonctions impératives, mais sous la nymphe Terumi avait obligé Yue d'obliquer sur ses positions et assurer son assistance dans le but de découvrir les capacités que pouvait vêtir les jeunes corps de ces trois Kirijin. Prenant de l'impulsion, la jeune femme se redressa sur ses jambes chétives, dominant la ville qu'elle asservissait du regard. Elle raffolait de cette position supérieure. Elle avança d'un pas pour étreindre le vide, chutant de plusieurs mètres, la tête la première. Ses cheveux virevoltaient autour d'elle, tel un cocon bienfaiteur. Quelques secondes avant d'atteindre l'épiderme terrestre, Yue fit un salto-arrière pour atterrir félinement à terre, une mèche retombant nonchalamment sur son nez mutin.

La nymphe épousa le cœur de la brume. Son ombre s'esquissait sur les murs et donnait à sa silhouette une envergure magistrale, loin de l'évidence de son mètre quarante-cinq. Yue rencontra quelques ouvriers et artisans. Les âmes du village lui étiraient leurs plus grands sourires depuis que Kubikiribōchō avait été assigné entre ses phalanges. La jeune femme se contentait d'un rictus intimidé confus, presque flou, accélérant sa marche jusqu'à pouvoir rejoindre l'horizon marin. L'odeur salée de ce fluide bleuté, le limon safran vinrent revivifier ses sens. Les vagues indigos venaient mollement lécher le sable. Le paysage était placide, mais trois entités allongeaient leurs ombres sur la plage. La Jônin plissa ses iris bigarrés, identifiant leurs courbes. D'après le dossier qu'elle avait reçu, les trois protagonistes étaient ses élèves et correspondaient aux photos reçues.

La Matsui s'élança à leur rencontre, foulant l'épiderme moelleux. Son bandeau était noué sur sa gorge, à l'image d'un collier et les rayons célestes réverbéraient le symbole Kirijin gravé en son sein. Attaché dans son échine, sa lourde épée esquissant des arabesques à chacun de ses pas. Ça semblait improbable qu'une ombre aussi diaphane et maigre puisse supporter le poids écrasant qui alourdissait son rachis. Néanmoins, manipuler cette arme était un jeu d'enfant et la demoiselle était apte à promptement trancher des têtes, sans qu'aucune goutte de fatigue perle sur son visage.

Non loin d'eux, Yue redressa sa paume pour attirer leur attention.

« Yoh. »

Son index et son majeur épousèrent sa tempe en signe de salutation. Ses iris les détaillèrent, les sondant comme dans l'espoir de lire en eux. Il semblait avoir émis une petite discussion, mais la Jônin restait une énigme pour chacun. La Mizukage s'était gardée d'annoncer l'identité de leur senseï pour que ces derniers l'apprennent dans la situation convenue.  

« Je suis Yue, votre... senseï. »

Sa voix avait comme mué lorsqu'elle épela le dernier mot. Au moins, elle avait mis un nom sur son faciès et ne demeurait plus une entité inconnue. Face à elle, trois énergumènes tous différents et dont les psychologies semblaient aux antipodes d'après leurs mimiques. Un d'eux faisait partie de l'illustre clan Hozuki, et ce patronyme en disait long sur ses ressources. Le deuxième était octroyé d'une longue chevelure bleutée et sa bouche était farcie. La jeune femme fronça les sourcils en se fixant sur ses joues remplies avant de se tourner vers le dernier profil. D'après les palimpsestes, il s'agissait d'un éphèbe, mais elle buta sur la réalité de son identité face à ses traits féminins. Et bien. Quelle équipe !

« J'espère que vous avez tous mangé, je n'ai rien ramené pour vous. »

Son ton était flegmatique. Elle pointa son doigt en direction du garçon aux mèches azur, son ongle visant ses lèvres.

« Toi, pas la peine de me répondre. Et essuie ta bouche. »

Elle avait du mal avec les contacts humains... La demoiselle avança pour piloter la troupe jusqu'à un angle isolé de la plage, s'asseyant sur un rocher, dépliant ses gambettes élancées pour laisser le soleil choyer son épiderme immaculé. Appuyant ses deux coudes sur ses cuisses, le visage penché vers les Genin, la jeune femme tenta un rictus affable.

« Un par un, vous allez vous présenter. Je veux connaître vos noms, vos âges, le rang que vous a affilié le village, et vos capacités. Si vous êtes aptes, montrez-moi une de vos techniques principales pour que j'assimile au mieux vos facultés. Vous avez réussi à passer Genin, j'espère donc que vous savez gérer intelligemment votre chakra... Si l'un de vous s'évanouit à la fin de cette entrevue, je le laisserais passer la nuit sur le sable. »

Il était peu probable qu'ils apprécient le réveil intime des mouettes et des crabes.  

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Mer 30 Mar - 23:26
Kirisaki Shinichi

Charmant ? Eh bah. Ça se voit qu'elle – ou il, au choix – ne me connaît pas. Quant-à l'autre, il n'a pas l'air très sociable. Il ne s'est pas présenté, n'a pas répondu à ma question et, plus simplement, n'a pas lâché un mot depuis notre arrivée. Grosse ambiance.
À défaut d'utiliser ma bouche pour converser avec mes collègues, je vais l'utilise pour manger ! Voyez-vous, j'ai un peu faim ! J'épluche donc ma banane et la déguste lentement. La conversation n'avance pas énormément mais qu'importe car je vois au loin que notre sensei arrive. Ceci-étant, je termine en vitesse mon goûter et cache la peau jaunâtre dans ma sacoche. Notre mentor est à première vue une jeune dame d'une vingtaine d'année et de petite taille. La demoiselle avance, les traits de son visage et les subtilités de ce dernier nous apparaissent alors. Avouons-le,  ma première pensée en la voyant de près a été la suivante : « Elle a un œil violet et un autre noir ? … Bizarre. »
De loin, j'avais remarqué la teinte bien singulière de sa chevelure mais ses pupilles en revanche n'avaient pas l'air si différentes l'une de l'autre. Comme dit précédemment, la kunoichi est plutôt petite. À vue de nez, je dirai qu'elle mesure deux ou trois centimètres de plus que moi.
J'ai dit vouloir un professeur différent d'Oroi sensei et c'est visiblement ce que j'ai obtenu. Je ne suis cependant pas sûr d'être pleinement satisfait. Au risque de paraître dédaigneux, je doute qu'une jeune naine soit capable de nous apprendre quelque chose … Enfin … En un sens, c'est peut-être pas plus mal ! Il y a des chances pour qu'elle soit gentille, douce et qu'on ait pas à se tuer à la tâche avec elle !  

La Kunoichi prend la parole et se présente. Yue – puisqu'elle s'appelle ainsi – confirme nos suppositions : Elle sera notre sensei jusqu'à nouvel ordre. La jeune femme n'a rien apporté à manger et espère de fait que nous ayons tous eu un repas décent au préalable. Par la suite, elle me pointe du doigt et me prie de bien vouloir m'essuyer la bouche. Je m'exécute de la plus belle des manières en nettoyant mes lèvres et les tissus conjonctifs adjacents avec ma langue. Après tout, on ne gâche pas la nourriture ! Tout sourire, je lâche alors un :
▬ Fais m'dame.
Yue souhaite de nous que nous nous présentions tour à tour. À priori elle ne connaît même pas nos noms. Il est possible qu'elle n'ait pas eu accès à nos dossiers. Ou bien qu'elle ait tout simplement eu la flemme de les lire, ce que je peux comprendre. Quoiqu'il en soit, je fais un pas en avant et commence.
▬ Kirisaki Shinichi, 13 ans, genin de Kiri depuis deux ou trois semaines. Et je ne sais pas me battre.
… Dis comme ça ce n'est pas très flatteur pour moi-même mais je crains que ce soit la vérité. Je suis plus que mauvais au combat au corps à corps, ma maîtrise des armes quant-à-elle est médiocre et je ne connais aucun « vrai » jutsu hormis les techniques élémentaires.

▬ Par contre je sais faire ça :  
Je me mords le pouce, compose une série de signes incantatoires et plaque ma main au sol. Un petit nuage de fumée apparaît et au bout de quelques secondes, une salamandre de quelques centimètres pointe le bout de son nez.
▬ Je peux en invoquer d'autres, un peu plus grosses et un peu plus fortes mais bon. J'ai pas besoin de tout montrer maintenant, n'est-ce pas ?
Je pense que l'invocation de Sen devrait faire l'affaire. Par contre, je vois à la tête de mon compagnon animal que ma description de sa personne ne lui convient guère :
▬ Tu insinues que je suis faible ? Je te prierai de parler de moi en des termes plus élogieux gamin, je ne suis pas n'importe qui ! Et qui sont ces gens autour de nous ? Tu as cru que j'étais une bête de foire ? J'espère que tu ne m'as pas appelé pour rien sinon …
Quelle idée d'avoir appelé Sen. Cette salamandre est de loin la plus antipathique que je connaisse. Je ne retiens pas l'amphibien plus longtemps et oblige ce dernier à regagner son chez soi.
▬ Voilà pour moi. C'est un plaisir de vous rencontrer Yue-sensei.
Jusque là, je pense ne pas avoir été trop ridicule. Maman sera fière de moi.


avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 07/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
28/150  (28/150)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Jeu 31 Mar - 4:17
Hôzuki Sora
L’après-midi s’annonçait long et pénible. Sora était particulièrement déçu de ses coéquipiers et son sensei se faisait attendre. Personne ne se parlait, nous entendions que le battement des vagues sur la plage. D’ailleurs, le jeune homme fixa l’horizon de la mer. Elle était d’un bleu azur à en couper le souffle, s’il avait bien un endroit où Sora se sentait bien, c’était dans l’eau. Dans cette grande bleu qu’il aimait tant. Bref, revenons à notre équipe de naze…
 
**Que peut bien faire le sensei ?**
 
Il sentit une nouvelle présence sur la plage, une petite femme apparut au loin. Le garçon plissa les yeux et vit celle-ci levant sa main, pour attirer leurs attentions. Plus la femme se rapprochait, plus il se sentait observer et analyser, ce que le jeune homme détestait.
 
**Serait-ce ?...**
 
Il comprit rapidement quel rôle allez jouer cette femme. Ce n’était évidemment pas un sensei, mais bien une, ce qui mit Sora mal à laise. Cette femme serait-elle en mesure de parfaire son entrainement ? Avec ces deux boulets à ses côtés, celui-ci se demanda si cette femme et si cette équipe serait ce qu’il y a de mieux pour lui. De toute évidence, il n’avait pas grand-chose à faire que de laisser son sensei se présenter. Celle-ci arriva finalement arrivée près d’eux.
 
-Je suis Yue, votre... senseï.
 
Ce nom lui était familier ou du moins, il en avait déjà eu écho. Le garçon fixa longuement la jeune femme, comme s’il souhaitait lire en elle. Étrangement, celle-ci semblait faire la même chose, vis-à-vis ses nouveaux étudiants. La femme reprit.
 
- J'espère que vous avez tous mangé, je n'ai rien ramené pour vous.
 
** Évidemment que nous avons mangé ! Quel ninja ne mangerait pas avant de …**
 
Sora regarda en direction de Shinichi qui mangea le restant de sa banane et soupira. Son regard était rivé sur le garçon à la banane. Un soupçon de jugement était palpable à son égard. De toute évidence, il allait devoir travailler sa patience avec les autres, ce qui n’était pas du tout son fort. La sensei pointa alors la bouche du garçon aux cheveux bleu et lui ordonna d’essuyer celle-ci, ce que le garçon fit rapidement. Sora n’en pouvait plus de toutes ces longueurs, il souhaitait qu’une chose : retourner à l’entrainement. Par chance, les choses s’enchainèrent et le mentor dirigea son groupe vers un coin plus tranquille de la plage. Le jeune homme ferma les yeux en chemin pour se détendre. Il se laissa bercer par le bruit des vagues et cajoler par les rayons du soleil plombant sur sa peau. Il prit une grande gorgée d’eau, avant de laisser sortir un petit soupir de satisfaction. Soudain, le groupe s’arrêta brusquement. Leur sensei s’assoyant sur un rocher l’air tout ouïe, regarda à nouveau les genin, les coudes sur ses genoux.
 
- Un par un, vous allez vous présenter. Je veux connaître vos noms, vos âges, le rang que vous a affilié le village, et vos capacités. Si vous êtes aptes, montrez-moi une de vos techniques principales pour que j'assimile au mieux vos facultés. Vous avez réussi à passer Genin, j'espère donc que vous savez gérer intelligemment votre chakra... Si l'un de vous s'évanouit à la fin de cette entrevue, je le laisserais passer la nuit sur le sable.
 
Le fameux rituel pénible que sont les présentations, Sora n’avait que faire du blabla des autres, mais voulait bien passer à l’action. Le premier qui se lança à la présentation était Shinichi.
 
- Kirisaki Shinichi, 13 ans, genin de Kiri depuis deux ou trois semaines. Et je ne sais pas me battre.
 
Le kirijin fixa le genin aux bananes, ne comprenant pas trop la signification de ce qu’il venait de dire.
Sora regarda le jeune garçon attendant une suite. Visiblement, il n’avait pas la musculature ou l’entrainement d’un ninja qui excelle dans le taijutsu. Il garda ses jugements bien à lui, dans l’espoir de voir une technique ninjutsu ou une spécialité quelconque. Son coéquipier enchaina le tout.
 
- Par contre je sais faire ça :  
 
 Aussitôt cette phrase prononcée, l’attention de Sora se tourna complètement sur ce qu’il allait se passer et sur le garçon qui se préparait  à exécuter sa technique.
 
**Enfin ! Ça devient intéressant, voyons voir de quoi tu es capable !**
 
Le garçon se mordit le pouce, fit les signes d’incantations, mit sa main au sol laissant place à un nuage de fumée. Malheureusement, tout ce qui apparut déçut énormément Sora: une minuscule salamandre !
 
**Non, mais ce n’est pas vrai… En plus de ne pas savoir ce battre il….il invoque ce minuscule truc.**
 
Heureusement, le garçon aux cheveux bleu mit fin à cette drôle d’invocation. Sora ne put s’empêcher de fixer le garçon encore un peu jusqu’attend que celui-ci finie son entretien avec Yue. Il enchaina rapidement.
 
- Hôzuki Sora….14 ans…Genin rand C. Mes capacités…
 
Sans broncher Sora se liquéfia assez rapidement pour ne devenir qu’une simple flaque d’eau. Pendant quelque seconde rien ne se passa, jusqu’à ce que le jeune homme reprit sa forme derrière Shinichi , lui mettant son index sur la tempe le pouce en l’air, imitant un pistolet. Il esquissa un petit sourire.
 
- Et boom ! Je t’ai eu !
 
Sora eut un petit rire discret et reprit sa place initiale, laissant désormais la place à Riku.


Spoiler:
 
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2016
Localisation : Kiri no kuni

EXPÉRIENCE
XP:
6/300  (6/300)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Jeu 31 Mar - 6:01
Shizuka Riku
Le soleil surplombait toujours la petite parcelle de terre où se trouvait la nouvelle équipe de Genin, qui serait maintenant connu sous le nom de Team 8, ou encore, Fuma. Le jeune Shizuka se demandait d'ailleurs bien pourquoi Fuma était le nom de l'équipe, ça voulait dire ombre; est-ce que l'un des membres de l'équipe avait quelque chose à voir avec les ombres ? Serait-ce en lien avec le genre d'équipe qu'il serait ? Le garçon aux cheveux pâle se posait ce genre de question alors qu'il attendait son nouveau sensei, avec les garçons de son équipe. D'ailleurs, le senseur les regardait toujours, analysant le changement dans leur flux de chakra, regardant avec fascination tout les mouvements qu'ils faisaient, dans l'espoir d'en apprendre plus sur eux puisque, apparemment, les deux ne seraient pas très bavard. Seul le bruit du vent et des vagues interrompait un silence qui aurait pu être présent si le décor environnant ne laissait pas place à cette beauté qu'était la majestueuse mer de Kiri.

Riku était toujours assit sur le rebord d'une petite clôture de bois lorsqu'il pu ressentir le chakra de quelqu'un de nouveau. C'était un chakra qui était quand même plus serein que les autres mais qui était difficile à analyser, pour le jeune Shizuka. Son chakra avait comme une carapace, autour de celui-ci, comme si cette femme se gardait tellement que même son flux faisait de même. Du moins, c'était l'impression que le kirijin avait mais ce pourrait s'avérer faux; il avait déjà fait des erreurs avant, quoique peu fréquente. Après avoir analysé son chakra, il se mit à la regarder elle; jolie, ça le charmeur ne pourrait pas dire le contraire, frêle, peau pâle. Elle était agréable à regarder, c'était bien clair, ça. Cependant, elle sortait assez de l'ordinaire, pas seulement à cause de l'épée gigantesque qu'elle portait sur son dos; non, c'était plutôt la couleur de ses cheveux bicolores, que l'androgyne trouvait d'une couleur incroyable, mais également ses yeux, une sorte d'hétérochromie qui lui donnait un air presque magique, malgré son visage presque froid, distant. D'ailleurs, le "Yoh" qui sortit de ses lèvres fines en guise de salutation prouvait d'ailleurs qu'elle allait se tenir avec un bon bras de distance. Riku savait déjà qu'il s'amuserait à faire craquer ses barrières: il obtiendrait une réaction de sa part, c'était certain. Il commencerait quand même en douceur...

-Je suis Yue, votre... senseï.

Distance, encore. Le Shizuka se demandait bien pourquoi il y avait eu autant de mystère autour du nom du sensei; il se demandait également pourquoi elle avait autant de froideur, pourquoi elle avait été choisis pour être avec eux. Des questions qu'il ne se gênerait pas de poser directement à la concernée... au moins lorsque celle-ci ne serait pas trop occupée à parler de manger. En effet, à peine avait-elle demandé au trio devant elle s'ils avaient mangé, elle ordonna au genin aux cheveux bleus de se nettoyer le rebord de la bouche, répondant alors à la question qu'elle avait elle même énoncé. Shinichi s'exécuta; tel un expert dans l'usage de la langue, il lécha ses résidus de banane. C'était une technique assez inusité, pour un ninja, mais Riku n'en fut pas dégoûté.

-Il faudra que tu me montres comment me servir de ma langue comme tu le fais...

Il regarda le shinobi devant lui avec un air presque séducteur, puis se retourna vers son sensei qui leur demanda de se déplacer vers des rochers. La suivant, le trio se mit devant la dame qui s’essaya pour visiblement les regarder et les analyser de plus prêt. Riku la dévisageait sans broncher, regardant tout changement qui pouvait se passer dans ce visage qui restait pourtant si neutre; il y avait toujours le langage corporel mais même celui-ci en était décevant. L'androgyne haussa les épaules.

- Un par un, vous allez vous présenter. Je veux connaître vos noms, vos âges, le rang que vous a affilié le village, et vos capacités. Si vous êtes aptes, montrez-moi une de vos techniques principales pour que j'assimile au mieux vos facultés. Vous avez réussi à passer Genin, j'espère donc que vous savez gérer intelligemment votre chakra... Si l'un de vous s'évanouit à la fin de cette entrevue, je le laisserais passer la nuit sur le sable.

Dormir les cheveux dans le sable était loin de ravir le jeune homme; non il n'en serait pas question. Heureusement pour lui, savoir bien contrôler son dosage de chakra était essentiel pour pouvoir utiliser le Hiden de sa famille. Il ne montrerait cependant pas l'étendu de ses technique, loin de là. Jetant un regard à ses coéquipiers, le garçon remarqua de c'était le bonhomme au cheveux bleus qui serait le premier. Un petit sourire s'esquissa aux lèvres du senseur qui perçu alors la confiance dans le flux de celui-ci; tout comme l'agacement dans celui de son compatriote aux cheveux bruns. Le kirijin se régalait de voir toutes ces émotions à l'oeuvre.

-Kirisaki Shinichi, 13 ans, genin de Kiri depuis deux ou trois semaines. Et je ne sais pas me battre.

Il avait semblé avoir confiance mais il ne savait rien faire; Riku hyper ventilait. Avait-il mal lu le chakra des gens deux fois de suites ? La surprise pris la place de la déception lorsqu'il remarque le relancer du kirijin qui se mordit un doigt, émit quelques signes avec ses mains pour en déposer une sur le sol, laissant place à de la fumée qui, se dissipant montra une minuscule salamandre qui avait de l'attitude. N'écoutant plus personne, le Shizuka se déplaça vers la salamandre, l'analysant un sourire d'extase au visage. Il le regardait de très près.

-On dirait mon père, quand il travaille trop longtemps dans les sources chaudes! Il est bien plus mignon, par contre.

La fumée réapparut lorsque Shinichi fit retourner l'invocation d'où elle venait, de la fumée se propageant encore, cette fois au visage du garçon aux yeux roses qui ne pu s'empêcher d'éparpiller la fumée avec sa main en regagnant sa place. Son tour était terminé et c'était le Hozuki qui prit place, par la suite. Il n'avait visiblement pas été impressionné par la démonstration du mangeur de banane mais Riku, quant à lui, avait bien été amusé et puis, c'était assez pour lui. Le brunet se présenta, Hozuki Sora, comme le Shizuka l'avait conclu, puis, sans plus attendre, disparu devant les yeux de tous. Riku tenta de ressentir sa présence mais, avant même de pouvoir le retrouver, le membre du clan de l'eau se retrouva derrière le spécialiste de la langue.. euh des invocations, un doigt sur la tempe, comme s'il tenait un flingue. Riku esquissa un petit sourire qui ne perdura puisque c'était maintenant son tour. Prenant place face au Sensei, il lui fit dos, se pencha de façon théâtrale devant ses coéquipiers pour ensuite regarder la femme de nouveau.

-Shizuka Riku, j'ai 13 ans et je suis un génin de rang C. J'aurais pû l'être depuis un an, mais j'ai décidé d'améliorer tout ce que je pouvais à l'académie pendant que j'y était.

Sans plus attendre, les introductions terminées, il mit sa main dans sa sacoche ninja, situé autour de sa taille. Lorsque celle-ci en ressortit, une sorte de talisman en papier en fut retiré. Le kirijin se concentra, fit quelques signes de la main, toujours en tenant le talisman entre ses doigts, son jutsu s'activa. Le talisman se retrouva sur ce qui semblait être une créature fait de chakra, au corps rond avec de petites pattes. Le talisman était collé sur ce qui semblait être son front mais qui pouvait également être tout son corps.

-Je vous présente mon Shikigami, Yue-Sensei. Vous aurez l'opportunité, tout comme les deux bombes derrière moi, d'en apprendre un peu plus sur leurs capacités le moment venu. Sans plus attendre, un simple merci surgit puis le kirijin enleva le talisman du front de sa créature. Sinon, sachez que je suis un senseur; je ressent tout changement dans votre flux de chakra. Disons simplement que vos corps ont peu de secrets pour moi~.

Maintenant la sensei en savait un peu plus sur ses étudiants, mes ceux-ci ne connaissait rien d'elle. En regardant son épée, une connexion se fit dans le cerveau du senseur. Il avait bel et bien entendu parler d'elle avant; rien de bien gros ou même précis, mais la commère, Dame Kaede, lui en avait déjà parlé pendant que le jeune ninja était en corvée au Onsen de ses parents.

-Ah! Matsui Yue! Vous êtes l'une des sept épéistes, non ? Vous en savez plus sur nous mais, moi, j'aimerais savoir ce que vous pouvez faire; a part bien savoir vous servir d'un manche...

C'était provocateur, presque obscène; exactement comment Riku aimait parler. Cette femme avait beau être leur sensei, il voulait tout de même la faire réagir. Cette neutralité était tellement emmerdante aux yeux du Shizuka; il se devait de voir une quelconque réaction chez elle ou, au moins, avec son chakra.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 17/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
26/300  (26/300)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Ven 1 Avr - 0:20
Matsui Yue

Formation de l'équipe 8.
Yue | Shinichi | Sora | Riku
Face à chacun de leurs esquisses physionomiques, Yue ressentait les paumes de Terumi Mei saturer son échine du poids des imputabilités. La Matsui se questionnait encore sur ce qu'elle allait pouvoir ériger avec ce trio. Les bourrasques marines s'élevèrent, respirant sur la berge, soulevant la longue chevelure hybridée de l'épéiste. Elle avait demandé aux Genins d'énumérer une multitude de points sur leur identité mais aussi sur leurs aptitudes émaciées. La Jônin aspirait intimement que leurs talents sortent de l'ordinaire, afin de bâtir des amalgames de leurs prédispositions Shinobis. Le premier s'équilibra devant l'ombre de la jeune femme, entamant sa présentation, dévoilant son nom. Il ôtait le voile du mystère sur son ombre. Il claqua abruptement cartes sur table en avouant ne pas connaître les prémices des rixes. Nonobstant, Shinichi dominait l'air des invocations et quand son cruor s'écoula pour laisser places à quelques symboles et une incantation, Yue se courba plus, hâtive de découvrir la créature qui apparut dans une émanation... Surprise. Une modique salamandre. La Matsui appuya l'intérieur de sa main contre son front dégagé. Son rang n'assurait pas de lourdes éruditions dans l'art Ninja, mais ses lacunes en combat devaient être comblées... Et la Matsui espérait que cet amphibien contrôlait certaines sciences qui pourraient permettre au Genin de se sortir d'âcres situations.

Ses adages rassurèrent quelque peu la dame de l'eau. Il était apte à invoquer de plus imposante bête. La salamandre rétorqua et Yue apposa son index sur sa bouche d'un air de lui faire comprendre qu'il était temps pour lui de se taire. Il disparut quelques secondes après, dans un halo limpide, incombé à refouler les terres dont il était natif.

« Effectivement, j'en ai assez vu. Le Kuchiyose est utile, encore faut-il que tes salamandres développent des capacités intéressantes et qu'elles soient utiles en combat. Il te faudra apprendre à les contrôler suffisamment. Les invocations sont un support important. »

Le garçon recula pour laisser sa place au prochain. Comme elle l'avait anticipé, Sora était un héritier de la lignée Hôzuki. Son enveloppe charnelle se liquéfia, avant de disparaître intégralement dans une nappe de fluide. Il se matérialisa dans le rachis de Shinichi, mimant un pistolet de ses doigts. Yue fronça les sourcils, un trait s'esquissant entre ses deux prunelles. Serait-ce le prélude d'un futur acheminement jusqu'à la technique nocive de Gengetsu, Nidaime Mizukage qui avait assiégé Kiri de son dynamisme et omnipotence ? Il ricana un laps de temps, retournant sur son emplacement. Les iris vairons de la Matsui le suivirent. Sora lui rappelait Jinto, son équipier dans l'escouade des épéistes et un rictus crayonna enfin ses lippes. Une pensée venait d'éclore dans les abysses de son esprit.

Le dernier protagoniste s'élança théâtralement, préfaçant son entrée avec une courbette envers Shinichi et Sora avant de faire volte-face vers la jeune femme. Il se présenta promptement avant d' éveiller une créature spirituelle qui s'épanouit du cœur d'un talisman. La demoiselle obliqua le visage sur le côté, sa tempe sur son épaule.

« Bien, bien... »

Yue étendit ses jambes opales, se redressant sur ces dernières. L'étoffe sombre de son kimono embrassa le limon et elle extirpa un petit éventail de sa ceinture pour mouvoir un courant d'air ondoyant sur son faciès. Elle avança en direction de Riku, refermant l'instrument venteux pour le taper sur le haut du crâne de l'androgyne au terme de son ultime phrase plastronnante.

« Il serait dommage pour moi de dévoiler trop promptement la totalité de mes capacités, mais si tu y tiens tant que ça... »

Sans aucun symbole, la jeune femme disparut. Sa vitesse prompte empêcha la technique de paraître aux yeux des Shinobis, et la demoiselle se retrouva dans l'âme de mère nature. Mouvant sous l'épiderme terrestre, elle déposa ses ongles sur la paroi pour ressentir leurs chakras respectifs. Sans crier gare, la Jônin s'extirpa de la terre, quelques mètres de la position où elle s'était tenue au préalable, arrivant dans l'échine de Shinichi. Elle empoigna son poignet, l'envoyant dans l'étreinte des airs, prenant une impulsion dans son pied pour foncer sur Sora, frappant son thorax de son coude pour qu'il recule sur une distance calculée. Yue se glissa finalement aux pieds de Riku, dégainant vélocement Kubikiribōchō pour trancher la parcelle de sable où il était maintenu pour le faire trébucher. Les trois Genins basculèrent sur le même point, les fesses épousant la dune marine et la Matsui les rattrapa tous par leurs cols, rassemblés entre l'index et le pouce de la femme.

« Je me présente, Matsui Yue, deuxième épéiste de l'escouade. Détentrice de Kubikiribōchō. Et particulièrement excitée à l'idée de vous maltraiter, comme vous pouvez le voir ! »

La nymphe ria de bon cœur. Elle détacha sa prise sur l'étoffe de leurs vêtements, le mouvement les laissant retomber le buste en avant. Une seule seconde s'était passée entre les heurts de leurs enveloppes corporelles respectives.

« Le premier qui arrive à me rattraper et à s'emparer de " ça " gagne. Évidemment, vous saurez le gain à la toute fin... Soyez rapides, on ne m'appelle pas "Flash" pour rien par ici... »

Yue leur fit un clin d’œil et s'éclipsa. À nouveau la sensei était introuvable.

Spoiler:
 


avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Ven 1 Avr - 20:56
Kirisaki Shinichi
Une fois ma prestation terminée, j'observe celles de mes camarades. En l'espace d'un instant, Sora disparaît en une flaque aqueuse et réapparaît derrière moi. Il plaque un doigt sur ma tempe et simule un acte de meurtre. Je n'ai rien vu venir. Loin d'être offensé ou énervé, je souris et dit l'air béa :
▬ Oooh. Stylé. Tu m'apprends à faire pareil ? 
Je sais qu'il vient de techniquement « me tuer » mais bon ! Il faut avouer que son mouvement était classe. Et quand bien même je ne pourrais pas le reproduire – pour cause, je ne suis complètement idiot et sais qu'il faut être un Hozuki pour cela – l'avoir vu à l’œuvre m'a beaucoup amusé ! C'est maintenant au tour de Riku de se présenter. Avant toute choses, précisions que la nature de son sexe est toujours un mystère pour nous autres. C'est pourquoi par précautions, nous la traiterons tantôt comme un homme, tantôt comme une femme. En outre et pour ces mêmes raisons, nous éviterons de répondre aux insinuations et sous-entendus de l'individu à l'identité sexuelle douteuse.

Bref, selon ses dires elle a le même âge que moi, à savoir treize ans et est capable de ressentir les émanations de chakra d'autrui. Concernant ses capacités il est capable de faire … Euh … Un truc bizarre avec des talismans. Je ne saurais expliquer en quoi consiste son talent au juste mais peu importe. Il y a de fortes chances pour qu'elle soit plus forte que moi ! Ce qui, disons-le sans aucun complexe, n'est pas un exploit.

C'est maintenant selon toute logique au tour de notre sensei de nous montrer ce qu'elle sait faire. Il semble qu'elle soit adapte du Bukijutsu, l'art d'utiliser les armes. D'ailleurs, je viens tout juste de noter un « détail » intrigant. Ce gros truc derrière elle … C'est une épée ? Oh mon dieu. Elle est plus grosse que celle d'Oroï sensei. À vue de nez, je dirai qu'elle est bien deux fois plus imposante que l'arme de mon ancien instructeur. Sachant que dans mon esprit tordu la force d'un shinobi se mesure à la taille de son arme, l'épéiste est certainement la personne la plus forte qu'il m'est jamais été donné de rencontrer. Yue s'élance. Je n'arrive pas à suivre la kunoichi des yeux mais sent une pression au niveau de mon poignet et suis bousculé. Tout étant trop rapide pour mes pauvres mirettes, je ne comprends pas réellement ce qui se passe. Notons toutefois qu'à la fin, nous nous retrouvons tous suspendus aux doigts de notre maître. Marrant. Un peu flippant mais marrant ! Il faut que je mette cette technique dans la liste des choses « que j'aimerai apprendre mais que je n'arriverai jamais à faire ».

Après avoir lâché une petite menace – qui au passage sonnait plus comme une boutade qu'autre chose –, la seconde épéiste de Kiri nous lance un défi. Il faut que nous réussissions à l'attraper et à nous saisir de l'éventail qu'elle a usé précédemment pour taper Riku. En un instant Yue disparaît, nous laissant seuls sur la plage.
▬ Mh.
Je me gratte machinalement la tête et analyse tant bien que mal la situation. Je ne suis pas exceptionnellement intelligent mais si j'ai bien compris, c'est une compétition. Le premier de nous à trouver la Matsui et à lui voler son éventail gagne quelque chose. Quoi donc ? Personne à part Yue elle-même le sait pour le moment.
Je pars dans mon coin en saluant mes autres collègues :
▬ Bonne chance et que le meilleur gagne.
Comprenez par là : « Débrouillez-vous, je m'en vais ». Riku est senseur, il a plus de chance que nous de la trouver et Sora a l'air beaucoup plus fort et plus rapide que moi. Au vu de ces faits, mes chances de victoire sont faibles pour ne pas dire nulles. Et puis bon ! En vérité, j'ai la flemme de courir dans tous les sens pour la rattraper. Je veux bien essayer de faire des efforts mais s'il est écrit d'avance que ces derniers seront vains, c'est sans moi.
Pour me donner bonne conscience – et surtout pour ne pas me faire enguirlander – je vais rester sur la plage et faire mine de chercher, sans grandes convictions bien évidemment.
▬ Badim badoum ♫.
Je fredonne un air et marche de la manière la plus aléatoire qui soit. Parfois, je soulève un petit rocher et lâche un « Oh. Elle est pas là ! Quelle dommage ». Oui, en plus d'être un piètre shinobi, je suis mauvais comédien.
Après un peu moins d'un quart d'heure de pseudos recherches, je me demande si quelqu'un a réussi à la trouver. Je suppose que non. Si ça avait été le cas, Yue-sensei nous aurait prévenu et nous aurions pu rentrer chez nous. Enfin … Je crois. Sachant qu'elle a fait mention de nous laisser dormir sur la plage précédemment, j'ai un léger doute.
▬ Ça m'ennuie.
Je perds littéralement mon temps. Si ça se trouve Riku et Sora ont déjà trouvés notre prof et je reste ici pour rien. C'est décidé, dans trente minutes je quitte les lieux et m'en vais regagner mon domicile !

avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 07/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
28/150  (28/150)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Dim 3 Avr - 21:43
Hôzuki Sora
Le jeune Hôzuki prit le temps d’écouter chaque présentation attentivement pour découvrir quel talent caché ses camarades détenaient. Pour Shinichi les invocations et maintenant Riku des sortes de talismans et un don de senseur. Intrigantes, mais utiles, leurs compétences peuvent s’avérer pratiques, lors des missions. Pour conclure, Riku s’adressa au sensei avec un ton moqueur.
 
-Ah! Matsui Yue! Vous êtes l'une des sept épéistes, non ? Vous en savez plus sur nous mais, moi, j'aimerais savoir ce que vous pouvez faire; à part bien savoir vous servir d'un manche...
 
Sora fit abstraction du commentaire obscène de Riku et réalisa.
 
** Oui, c’est ça ! C’est elle l’épéiste maniant Kubikiribōchō !!**
 
Le garçon, à la fois intrigué, était sous le charme de cette grande et imposante épée.
Quelque chose changea dans l’attitude et le comportement de leur sensei. De plus, elle donna un petit coup sur la tête de l’androgyne.
 
« Il serait dommage pour moi de dévoiler trop promptement la totalité de mes capacités, mais si tu y tiens tant que ça... » 
 
Lorsque Yue prononça la fin de sa phrase, le jeune homme se mit sur ses gardes. Malgré tout, la femme exécuta sa technique, sans le moindre signe visible, ce qui surprit grandement Sora.
 
** Comment elle..**
 
Ne pouvant se questionner plus longtemps, le garçon essaya de suivre les mouvements de sa sensei. C’était définitivement impossible, il la vit surgir derrière Shinichi pour agripper son poignet et le balancer dans les airs. Sora savait très bien que son tour arriverait assez rapidement. Juste le temps de réaliser cette évidence, son sensei lui donna un coup de coude sur le thorax, assez puissant pour le faire reculer de plusieurs mètres.  Le jeune homme releva minimement la tête pour percevoir que Riku était aussi complice du petit jeu de leur sensei. Celle-ci trancha violemment la parcelle de sable où était appuyé le jeune homme et le fit tomber. Les trois genin étaient dans la même situation : à la merci de leur sensei, qui avait tout calculé pour les mettre dans cette drôle de situation. Tous trois étaient suspendus par leurs cols, entre les mains de la Matsui. L’épéiste enchaina fièrement.
 
« Je me présente, Matsui Yue, deuxième épéiste de l'escouade. Détentrice de Kubikiribōchō. Et particulièrement excitée à l'idée de vous maltraiter, comme vous pouvez le voir ! »
 
Sora baissa la tête, se sentant ridicule d’être tombé dans le panneau de cette jeune femme et particulièrement agacé par la situation. Celle-ci ria de bon cœur, avant de les laisser  retomber. Le jeune homme retomba rapidement sur ses pieds, cette fois, dans une position de combat. Il regarda fixement la Matsui, dans l’espoir d’être plus vigilant sur ses prochains mouvements. Cependant, celle-ci semblait plutôt amusée et leur lança un défi.
 
« Le premier qui arrive à me rattraper et à s'emparer de " ça " gagne. Évidemment, vous saurez le gain à la toute fin... Soyez rapides, on ne m'appelle pas "Flash" pour rien par ici... »
 
Elle fit un clin d’œil et se volatilisa. Sora prit les choses en mains, afin de rattraper rapidement la seconde épéiste.
 
-Allez pas de temps à perdre il faut.. !
 
Au même moment, Shinichi prit la parole.
 
- Bonne chance et que le meilleur gagne.
 
Il partit de son côté, laissant ses deux compagnons seuls face à la situation. Malgré que Sora fût irrité par le départ de son coéquipier, celui-ci ne prit pas le temps de le retenir. Il devait évaluer la situation pour déterminer ce qui allait être la façon la plus rapide de terminer en bien cette mission.  Le jeune homme prit son air sérieux et autoritaire.
 
- Riku !... Il me semble que tu sois senseur n’est-ce pas ?
 
Le regard rivé sur son compagnon, il savait que celui-ci serait utile, dans cette situation. Plus tôt, il avait senti Riku essayer de percer à jour ses fluctuations de chakras ; alors il était évident qu’il avait surement utilisé ce don pour cerner la sensei et donc de reconnaitre son chakra ou du moins pouvoir la pister. Le jeune Hôzuki enchaina.
 
- Il serait bon pour nous tous que tu utilises cette habileté, pour retrouver la sensei. Je m’occuperais d’elle, quand nous l’aurons retrouvée.
 
   
Oubliant même l’existence de Shinichi, le jeune homme était déterminé à relever le défi de leur sensei, après tout il s’agissait d’un entrainement de pistage et de vitesse. Bien qu’il puisse pister la sensei seul, le jeune homme reconnaissait le talent sensoriel de Riku. Celui-ci pouvait être d’une aide précieuse. Sans plus attendre, Sora regarda les alentours, dans l’espoir de voir des traces apparentes de la direction qu’a prise leur sensei. Il n’y avait plus de temps à perdre, l’équipe 8 devait prendre son envol pour leur premier défi.


Spoiler:
 
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2016
Localisation : Kiri no kuni

EXPÉRIENCE
XP:
6/300  (6/300)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Mar 5 Avr - 0:16
Shizuka Riku
Tout c'était passé super rapidement; le genin n'avait rien compris. Il était présentement en l'air, les pieds ne touchant pas au sol, le col retenu par son nouveau sensei. Le jeune garçon avait un sourire toujours collé au visage; le genre de regard qu'un chieur avait en sachant qu'il était la source du problème mais qu'il en était fier. En regardant un peu en arrière, on comprendrait un peu mieux la situation.

Le trio avait montré leur capacités principales à leur nouveau Sensei. Il y avait tout d'abord eu Shinichi, le mangeur de banane, qui ne savait pas se battre mais qui savait invoquer; il n'avait montrer qu'une invocation qui avait parru inutile au yeux de leur équipier, selon ce qu'avait pu Riku dans le language corporel du shinobi. Il avait au moins assuré qu'il en invoquerait de plus grosse et Riku avait bien hâte de voir ce qu'il en serait. Ensuite vint le tour du Hozuki qui disparu en flaque d'eau, apparaissant derrière le Kirisaki qui réagit d'une bonne façon malgré le signe d'arme à feu que lui tendait le brunet. Le garçon au cheveux bleus réagit bien, voulant même que celui-ci lui apprenne la technique. L'épéiste, quant à elle, semblait assez contente de voir cette performance de la part de Sora; un subtil sourire se creuser sur ses lèvres, le Shizuka remarquant ce changement minime chez la sensei. Quand ce fut à son tour, Riku dû montrer au minimum ses techniques; il performa le jutsu le plus simple de sa famille mais leur professeur sembla quand même intriguée dû à l'apparition du guide spirituel de jeune Shizuka. Après tout, qui ne le serait pas ? Le hiden des Shizuka n'était pas quelque chose de connu, puisque beaucoup des Shizuka préférait ne pas devenir ninja, ou encore apprendre d'autres techniques qui proviendrait plutôt des ninjutsus classiques. Contrairement à eux, Riku avait toujours été intriguer par ceux-ci, ayant été témoin des apparitions des guides de son oncle, durant sa jeunesse.

C'était la suite qui devenait intéressant. Oui, tout juste après la remaque sexuelle numéro trois milles et un de Riku. Le shizuka reçu un coup d'éventail sur le front de la part de sa professeur, probablement dû à cette remarque déplacée. Celui-ci se contenta de se frotter le front, un sourire au lèvres, satisfait d'avoir provoquer une réaction, aussi minime soit elle. Répliquant à son élève androgyne, la Matsui lui indiqua qu'elle ne montrerait pas ses techiques complètement, elle laissa sous entendre qu'elle leur en montrerait certaines; la façon dont elle le fit était ce qui surpris le jeune garçon. La dernière chose que Riku se rappelait avant de s'être presque fracasser les dents au sol, c'était la jeune femme aux cheveux bicolores, disparaissant subitement. Tellement rapide elle était, le senseur avait peine à trouver la provenance du chakra de la dame qu'il connaissait depuis peu. Ses mouvements étaient si rapides, si fluides ainsi que changeant, le jeune ninja ne pouvait trouver exactement d'ou provenait les attaques. À chaque fois qu'il la percevait, ce n'était que pour un instant si infime, que le shinobi le réalisait qu'après l'avoir trouvé. Voir ses deux coéquipiers se faire balayer dans les airs étaient assez distrayant; le fait que tout ceci ne ce soit passé qu'en quelques secondes n'aidaient pas à se fixer un point. Et puis finalement, il se retrouva en l'air, tenu par le col, ne comprenant pas trop comment il c'était retrouver là. Cependant, il était très fier de comment il avait fait réagir son sensei, d'ou son sourire béat.

Leur sensei les relâcha, après une présentation assez mémorables; tout les trois retombèrent face contre terre. Le Shizuka se releva, nettoyant ses vêtements, replaçant sa longue chevelure, ajustant son bandeau. La femme du groupe leur expliqua alors la situation: la retrouver, s'emparer de l'éventail avec lequel Riku c'était fait taper, gagner un lot qui était inconnu aux yeux et au savoir de tous. Leur souhaitant bonne chance, Yue disparu à nouveau, laissant le trio à leur dépant ainsi qu'un Riku, prêt à la pourchasser, un sourire confiant au visage.

-Oh! Mission time~

Le Kirisaki se contenta de laissé le reste de l'équipe, voulant trouver la sensei seul, par lui-même. Le senseur remarqua ce que l'invoqueur du groupe faisait; il cherchait, bien que d'une façon si peu convaincante, la sensei un peu partout sur la plage, dans des endroits inusités. Le kirijin en fut décontenancé mais se remit néanmoins en route pour trouver leur sensei. Du moins jusqu'à ce que le Hozuki le rejoint pour lui demander de cherche la sensei à deux. Promettant de s'occuper du sensei lorsqu'ils seraient face à face, il avait cependant besoin de son aide pour la traquer. Songeur, le Shizuka contempla l'idée. Ce serait le moment idéal de savoir ce que le membre du clan prodige de Kiri pouvait faire; en plus de le faire réagir.

-J'accepte ton offre d'utiliser mes dons exceptionnels pour t'aider! Par contre, j'aimerais qu'on demande de l'aide à Shinichi; on aura besoin de toute l'aide que l'on peut obtenir, crois-moi.

Le jeune androgyne n'attendit même pas la réponse de son coéquipier; quelques signes d'incantation et un double du jeune garçon se retrouvait à leur côté. Le clone les salua et partit en direction du garçon qui retournait toujours des caillou. Celui-ci lui demanderait donc de l'aide, lui donnant également la position du duo au cas ou il ne les trouverait pas.

De retour au deux membres qui faisait maintenant équipe, Riku se concentrait, cherchant la moindre trace de chakra de leur sensei. Bien qu'il trouvait quelques traces ici et là, il ne trouvait pas l'endroit exacte de la Matsui. Ils devraient donc se déplacer, laissant peu de temps au clone pour se convaincre Shinichi ainsi que de lui montrer la position du senseur et du Hozuki. Avançant lentement mais surement, Riku trouva finalement ce qui semblait être leur sensei. Discrètement, il l'indiqua au Hozuki. Ils se devraient discret, se cachant pour observer les mouvements de la guerrière des sept épéistes...


Spoiler:
 
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 17/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
26/300  (26/300)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Ven 8 Avr - 0:18
Matsui Yue

Formation de l'équipe 8.
Yue | Shinichi | Sora | Riku
Yue sillonnait l'atmosphère de son enveloppe corporelle, ses mèches marbrées virevoltant dans son échine telles des algues marines. Elle ne prenait pas même le temps de déporter ses prunelles pour analyser ce qui la talonnait. Le néant suprême auréolait ses arrières. La Jônin avait approfondi une distance indéniable entre son corps et ceux de ses élèves. Sa dentition était refermée telle une parure perlée autour de l'éventail ; il fallait user de malice et d'ingéniosité pour étendre sa main sur cet objet méticuleusement ferré. La Matsui calculait les probabilités des plans qu'ils pouvaient esquisser. Leurs aptitudes hybridées permettaient une constellation d'esquisses valables, encore fallait-il qu'ils combinent leurs atavismes en un étau autour de l'épéiste. Sa course s'arrêta à la bordure d'une sylve nébuleuse, bordée par la brume ubiquiste. L'épingle d'or qui maintenait sa longue chevelure rebelle cascadait ses mèches de jais et d'argent, Yue la saisissant in-extremis de ses ongles. Ils devaient la quérir telle un bourgeon et lui arracher cette relique. La prédisposition senseur de Riku allait permettre au jeune homme d'intégrer l'épéiste dans son radar. L'emplacement était affranchi de rhizomes et opinait un vaste terrain pour se mouver.

L'attente se déploya avant que Riku nimbe l'horizon de sa silhouette. L'épéiste redressa ses iris pour la napper d'un regard vaniteux, faisant rouler contre sa paume l'objet de convoitise.

« Tes jambes tiennent encore le coup ? J'imagine que les autres suivent. »

Ses pupilles félines relâchèrent un instant son faciès. Elle ressentait la présence des garçons se refermer autour d'elle, telle une étreinte charnelle. Yue arborait un rictus acerbe. Ils n'avaient pas craintivement rejoint leurs logis, mais s'étaient lancés à la quête de la dame des eaux.

« Me voilà rassurée. Les petits chatons viennent traquer la souris. Si vous voulez cet éventail, il va falloir frapper et user de vos dons. N'ayez craintes, il y a peu de chance pour qu'une seule entaille vienne se dessiner sur mon visage... »

Les ombres des Shinobis furent percevables et un clone du Shizuka était matérialisé aux côtés de Sora. La jeune femme joignit ses mains et dressa ses bras vers les cieux dans le but de faire craquer ses articulations, le son de ses disques dorsaux vibrant dans son échine.

« Et si vous hésitez une seule seconde à attaquer, voici ce qui va se passer. »

L'épéiste glissa son éventail entre son index et son majeur, l'envoyant sur le buste du duplicata Shinobi. Ayant pris de la vitesse dans son parcours, le coup fut suffisamment abrupt pour permettre au clone de s'évaporer dans une fumée vaporeuse. La Matsui s'élança pour rattraper l'accessoire, sa main libre dégainant un Kunai. Elle redressa l'arme blanche contre la pommette de Sora pour l'écorcher superficiellement avant de se placer dans le rachis de Riku. Sa poitrine épousa ses omoplates et la lame transie se plaça contre veine de son cou. Yue devinait aisément où elles étaient placées grâce aux frémissements du Genin. Elle le sentait chétif, tel l'agneau entre les griffes du prédateur.

« Et là, vous avez perdus. Une fraction de seconde suffit pour ôter la vie de quelqu'un. Ne venez jamais à l'aveugle vers votre adversaire. Ne fermez jamais vos paupières quand le danger approche. Ça serait dommage que je sois obligée d'avoir vos cadavres sur les bras... La Mizukage ne serait pas très enchantée et j'aurai sûrement des comptes à lui rendre. »

La Kunoichi dressa son genou dans la chute de ses reins pour le faire avancer, enlevant promptement l'arme de sa gorge, ne laissant que le sceau arctique du froid de la lame. Elle reprit sa place, au cœur du terrain anhydre. Kubikiribōchō mouvait entre ses épaules par ses mouvements, et créait une pléiade de frissons sur sa colonne vertébrale. La nymphe ne comptait pas encore dégainer son épée. Elle était sûre d'une chose ; seuls ses poings allaient être fructueuses pour dompter ces gamins. Ses cinq doigts affichèrent un compteur. Une première phalange se referma contre le cœur de sa main.

« Si lorsque mon dernier doigt s'abat, vous ne m'avez toujours pas attaqué, je considérerais l'entraînement comme avorté et j'adresserais un rapport de votre incapacité à combattre au Kage. »

Une fièvre électrique vint ceindre le climat. Le compte à rebours avait déjà débuté.

Spoiler:
 

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
57/750  (57/750)
Kiri no Jônin ⎜ 霧隠れの里 ⎜ épéiste
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Ven 8 Avr - 13:33
Kirisaki Shinichi
Je poursuis mes recherches et sans grandes surprises ces dernières sont infructueuses. Cet entraînement est d'un ennui. Une telle perte de temps ne saurait être tolérée plus longtemps par le flemmard que je suis. C'est pourquoi je décide de quitter les lieux et, après un long soupire, lâche ma phrase fétiche :  
▬ Allez salut ! I'm out ! 
Je tourne les talons de sorte à prendre la route menant aux quartiers résidentiels quand j'aperçois Riku : La tristesse. À tous les coups, il va m'empêcher de rentrer chez moi. J'écoute ce que l'individu a à dire et médite un instant sur la situation. Faire équipe à trois pour retrouver Yue-sensei ? En voilà une idée. C'est malin en un sens et je n'y aurais jamais pensé seul. L'épéiste a précédemment fait mention d'une récompense et il me paraissait peu probable que cette dernière puisse être partagée. Mettre en commun nos modestes talents me paraît la meilleure façon de procéder. Certes, seul l'un d'entre nous peut gagner le fameux « gain » – celui qui aura pris l'éventail le premier – mais si nous ne joignons pas nos forces, aucun de nous ne pourra ne serait-ce que toucher ledit objet.

Soyons honnêtes, je désire plus que tout rentrer chez moi et ne suis pas spécialement emballé par la proposition bien qu'elle soit légitime et maline. À trois, nous avons effectivement des chances de retrouver la  demoiselle et donc de la « combattre » afin de lui dérober l'éventail. La bagarre c'est pas mon dada mais mon petit doigt me dit que si je refuse de suivre le Shizuka, je vais me faire enguirlander par le sensei, mes parents, le Mizukage, l'état, le Rikkoudou sennin et même le chat de la voisine. Parce que oui, c'est bien connu « un shinobis doit travailler en équipe, ne jamais abandonner » et tout et tout !

C'est avec la plus grande des désinvolture que je suis les instructions du clone. Après six à sept minutes de marche, je rejoins mes deux coéquipiers. Ceux-ci ont vraisemblablement trouvés Yue-sensei. La kunoichi n'a pas l'air très enclin à nous céder l'éventail. Comme on pouvait s'y attendre, il va falloir se battre. Selon les dires de la demoiselle, nous avons jusqu'à cinq – en supposant qu'elle abaisse un doigt par secondes, ce qui n'est pas certain en un sens – pour l'attaquer. Si nous refusons, l'épéiste rédigera un rapport faisant mention de notre nullité.
▬ Pff.  
Je ne sais pas si elle est au courant mais ce qu'elle dit est contradictoire. Dans un premier temps la Matsui nous conseille de « ne jamais venir à l'aveugle vers notre adversaire » puis nous demande de l'attaquer dans les cinq secondes qui viennent. Tout est d'une logique implacable, pour sûr.
▬ Enfin bon.  
Puisque nous n'avons pas le choix, je m'exécute. Plus vite nous aurons perdus, plus vite je pourrais rentrer chez moi.
Mon cerveau est en ébullition. Il y a tellement de possibilités d'action mais pour des raisons pratiques, nous n'en retiendrons que deux. La première serait simplement de sortir un kunai, de le lancer sur Yue-sensei, de lâcher avec la plus grande des désinvolture un : « J'ai attaqué. Allez salut. I'm out maintenant » et de rentrer chez moi. Ceci-dit cette action – en plus d'être un énorme manque de respect – me coûterait un kunai, soit la modique somme de 50 ryos … Pas rentable du tout.

La seconde est plus classique et c'est elle que je décide finalement d'exécuter.  Pour la seconde fois de la journée, je m'apprête à invoquer une salamandre. Pour ce faire, je me mords à nouveau le pouce et compose une série de mudras. Ceci-fait, je plaque ma main au sol et patiente. Rin apparaît.
▬ Tu peux y aller Sora. Nous te couvrons. Enfin … Il te couvre. Moi je sers à rien. Genre à rien de rien. Vous pouvez le noter au passage dans votre rapport mais je crois que le Kage est déjà au courant.  
J'aurais dû invoquer cette bestiole précédemment. Si je l'avais fait, j'aurais peut-être pu attaquer ou être un peu plus utile à mon équipe. Quoiqu'il en soit, il nous reste encore trois secondes pour faire quelque chose. Espérons que Sora et Riku soient tout deux plus aptes à user de techniques offensives susceptibles de perturber la demoiselle aux yeux vairons.



avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 07/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
28/150  (28/150)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8. Mer 27 Avr - 3:52
Shizuka Riku

Formation de l'équipe 8


Shizuka Riku ▽ Take it from behind
La suite des choses aurait pu se passer mieux que ça, le senseur le savait. Le fait qu'un de ses coéquipiers saigne de la joue et que, lui-même, était présentement retenu à la gorge par un Kunai ne faisait que le prouver. En retournant en arrière, il était encore plus facile de le comprendre. Le Shizuka et le Hozuki avaient décidé de se mettre en équipe, ça c'était réglé. L'attente du genin aux cheveux bleus se fit légèrement attendre; le clone de l'androgyne ayant été le chercher. Il avait apparement accepté puisqu'il était maintenant avec eux. Le trio, ou plutôt le quatuor, encerclait tranquillement la sensei; elle, semblait avoir peu de soucis par rapport à la "menace" qui s'apprétait à s'abattre sur elle. Enfin, c'est ce que Riku aurait voulu penser mais il était bien conscient que son niveau, ainsi que celui de ses camarades, n'étaient aucunement comparable à la femme aux iris dépareillés. Une épéiste et jonin, il ne fallait pas un cerveau bien développer pour comprendre que c'était peine perdu.

La suite des choses, l'adolescent ne pu que le suivre par la présence du chakra de son éducatrice. Malheureusement, même en ressentant le flux d'énergie, il ne pouvait savoir exactement sa position. Il aurait aimé, malgré tout, pouvoir observer plus attentivement ce que faisait la séduisante jeune femme, question d'avoir une meilleure idée de ce qu'elle pouvait faire. Il pu voir, très rapidement, presqe flou, la cible convoité du trio se diriger vers le jumeau invoqué de Riku. Prenant de la vitesse, l'éventail transpersa le clone qui explosa en une fumée épaisse. C'était bien entendu un diversion, qui fonctionna, puisque Yue disparu, se dirigeant vers le genin maître de l'eau. Le Shizuka n'eut à peine le temps de voir son équipier se faire écorcher la joue par la sensei qui apparut ensuite derrière lui-même, un kunai près de sa jugulaire. Le genin ne pu s'empêcher de frisonner. Un rictus se dessina sur ses lèvres fines.

-Je vois qu'on aime ça par l'arrière, hein ?

Une autre remarque à connotation assez adultère. La sensei poussa le garçon vers l'avant. Elle leur avait assuré qu'ils seraient morts, dans un vrai combat. Elle n'avait pas tort. Riku savait qu'il c'était laissé distraire par sa curiosité; il avait voulu savoir ce qu'elle pouvait faire et le savait maintenant, sentant toujours le métal de la lame sur son cou. Pas le temps de répondre, la sensei avait poursuivit son discours. Il fallait l'attaquer avant que son compte à rebours, démonstrer grâce à ses doigts s'abaissant tranquillement l'un après l'autre. Pas le temps de réagir, Shinichi était passé à l'offensive, surprenant le jeune garçon féminin. Il avait invoqué une salamandre, bien plus imposante que la précédente. Décidemment, il avait quelques tours dans son sac. Riku ne se laissa pas le temps d'y penser plus longtemps, plus que trois secondes pour agir. Le Shizuka se dirigea vers la salamandre, lui sautant sur la tête, se propulsant dans les airs, au dessus de leur sensei. Au dessus d'elle, il fouilla dans sa pochette arrière, y retirant ses talismans qu'il infusa de chakra et balança sur la Matsui. Les talismans se transformèrent en Shikigami qui éclatèrent tout près de la sensei, envoyant un liquide gluant sur la sensei. Elle serait immobilisée, du moins pour un cours instant.

Le genin atterit plus loin, à l'abris de toute récidivise. Il espérait que l'un de ses coéquipiers réagiraient bientôt pour profiter de l'immobilité temporaire que la sensei aurait pu subir. Bref, Riku espérait simplement que tout ceci aurait pu être une distraction asssez important pour que quelqu'un puisse s'emparer de l'éventail de la prof.

(c) AMIANTE





Spoiler:
 
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 17/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
26/300  (26/300)
Kiri no Genin ⎜ 霧隠れの里
MessageSujet: Re: Formation de l'équipe n°8.
Contenu sponsorisé
Formation de l'équipe n°8.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formation d'une équipe ténèbre
» Équipe Canada Junior Édition 2010-2011
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Formation professionnelle: 30000 jeunes cibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau :: Village Caché de la Brume :: Mer-
Sauter vers: