AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Une rencontre au sommet ... de la tour [PV : Roseo] Sam 26 Mar - 22:15
Sabaku No Gaara
Aujourd'hui était un jour comme les autres. Le soleil surplombait le village de Suna flouant la vision lointaine que l'on pouvait avoir des choses. Gaara travaillait sérieusement à son habitude afin de boucler son fardeau administratif le plus rapidement possible. A coup de tampon et autres signatures, ses doigts crispés sur les instruments de tortures. Le Kazekage voyait la pile de paperasse qui s'était entassée en à peine une heure, fondre à vue d'œil. Les minutes elles ne défilaient pas tant ce type de tâche bien qu'importante avec la fâcheuse tendance de rebuter Gaara. Enfin, il est vrai qu'il n'est pas très glamour de s'amuser à contrôler des tonnes de lettres manuscrites. L'odeur de l'encre sur le papier apparaissait comme une lointaine habitude à notre ninja des sables, malgré sa faible antériorité à ce poste. Se grattant la tête à de multiples reprises comme pour prendre un instant de réflexion sur les sujets les plus épineux, le leader du village du sable semblait turlupiné en ce jour pourtant calme et simple.

En effet, cela va faire bientôt un an que Naruto avait pris dans l’exercice de ses fonctions. Non pas celles de ninjas, mais bien celles d’amis. Il ne faut pas plus que ces pensées tristes pour rendre notre jeune homme d’une mélancolie sans précédent. Hanté par les souvenirs rémanents de ces anciennes interactions avec cette légende, Gaara semblait de plus en plus distrait. A tel point qu’il décida alors d’arrêter ces tâches sans fin qui le condamnait à rester sur sa chaise à longueur de journée afin de s’oxygéner et de s’aérer un peu la tête. De plus, une rencontre était aujourd’hui organisée un peu plus tard sur le toit du bureau du Kazekage. Notre jeune tête pleine de rêve se dirigeait alors vers le toit, sans escorte, sans le calme et le silence.

Légèrement ébloui par cette lumière agressive et la chaleur plombant de cet astre divin, Gaara avait pris le réflexe d'amener un de ces avant-bras couvrir ses yeux pour ne pas être trop sonné, voir aveuglé momentanément par la puissance de la luminosité à cette heure-ci. En effet, il était midi, heure typique du déjeuner où les foules du village se déplacent en masse afin de se restaurer rapidement afin de terminer leur tâche quotidienne au plus vite. Du haut de son promontoire, le Kazekage avait pris l'habitude de se délecter de la vie qui jouit d'une paix sans lendemain. La guerre était terminée me direz-vous ? Néanmoins, derrière chaque sentiment positif se trouve son opposé et pour y être passé auparavant, Gaara ne le savait que trop bien. Une année de félicité n'avait pas permis au village du sable de se concentrer sur le confort de la vie en ces lieux et de son amélioration, mais bien de la préparation de ce qui risque de préparer la bataille de demain. Agrippant les rambardes qui entourent le balcon situé sur le toit, Gaara ne pouvait s'empêcher d'apparaître comme prudent, mais prudence est de sureté

"Le peuple dans sa totalité … n'est redevable de personne. Tous, nous nous sommes battus il y a tout juste une année pour nous permettre d'en arriver à ce point. Et aujourd'hui, il nous incombe, à nous, héritier de la volonté de l'alliance ninja que de maintenir cette paix par tous les moyens mis à notre disposition ? Qu'en penses-tu ?"

Schizophrène ? Non. Vous savez bien que depuis que Shukaku lui a été enlevé, notre cher ex jinchuriki est bien moins sujet à la démence. De plus, il est scientifiquement prouvé que parler seul est un bon remède contre la solitude. Néanmoins, dans le cas présent, un invité pas si surprise que cela s'était invité sur le toit en présence du leader du village. Cet homme dont l'identité ne doit jamais s'être révélé, était attendu en ce jour pour faire son rapport au Kazekage. Mais semblerait-il que Gaara soit aujourd'hui particulièrement ouvert à la discussion avec l'un de ses plus fidèles combattant.

"Dis-moi, Roséo, quelle nouvelle m’apportes-tu du monde extérieur. Sommes-nous à jour dans notre préparation défensive. Les tumultes futurs que je sens s’approcher ne sont-ils que des illusions créer par mon esprit afin de troubler mon cœur et ses réflexions ?"

Le Kazekage à toujours été quelqu’un de plutôt énigmatique, mais ça plus grande force reste que son jeune âge lui a toujours permis de rester ouvert d’esprit n’hésitant donc pas à solliciter l’avis et l’expertise de ses pairs et autres alliées. Aujourd’hui, cela semblait au tour du capitaine des ANBU du village de se coller à la lourde tâche que d’accompagner le Kazekage dans ces méandres philosophiques, mais aussi dans le réconfort attendus de cette peur de l’inconnu qui guette la prochaine ère ninja. Son père, sa mère, Naruto, le village de Suna, Gaara est redevable de toutes ces personnes et c’est maintenant une source de motivation incommensurable, mais aussi bien une pression inhumaine qui le pousse à se dépasser chaque jour pour obtenir le meilleur futur possible. C’est donc la tête levée vers le ciel bleu éclairé d’un soleil à son zénith que cette charmante et passionnante discussion semblait commencée pour nos deux hommes.
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 21/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
50/1000  (50/1000)
Suna no Kage ⎜ 砂隠れの里
MessageSujet: Re: Une rencontre au sommet ... de la tour [PV : Roseo] Mer 6 Avr - 23:43
Invité


« Une rencontre au sommet ... De la tour ! »

Le Kazekage avait convoqué son plus fidèle ninja sur le toit de son palais. Roseo où l’homme sans identité propre avait répondu fièrement à cette convocation. En effet, le capitaine de l’ANBU avait rejoint le décisionnaire principal de son village sur le toit de son palais. Les deux aimaient s’organiser des rendez-vous dans le plus grand des secrets pour parler du village, des équipes d’ANBU et de comment allait les deux Bijuu du village. Mais aujourd’hui, à peine arrivé sur ce toit, Roseo eut l’impression que le plus jeune Kazekage que Suna n’est jamais eu avait envie de parler chose. Un sujet qui pour une fois prenait de court le capitaine. « Le peuple dans sa totalité … n'est redevable de personne. Tous, nous nous sommes battus il y a tout juste une année pour nous permettre d'en arriver à ce point. Et aujourd'hui, il nous incombe, à nous, héritier de la volonté de l'alliance ninja que de maintenir cette paix par tous les moyens mis à notre disposition ? Qu'en penses-tu ? » Une simple phrase prononcé par le chef du village du sable, mais qui voulait dire plein de chose. Il s’interrogeait clairement sur l’avenir et ça, le chef de l’ANBU l’avait compris. Pourtant, qui était-il lui pour parler de cette paix utopique ? Il n’avait vécu que dans la guerre. Côtoyant la violence depuis tout jeune, il savait pertinemment que les jours de paix qui s’enchainaient n’était qu’un prélude au futur de violence qui allait s’abattre sur le monde shinobi. Car oui, malgré son jeune âge, il n’avait pas obtenu son rang dans une pochette surprise. S’il l’avait obtenu c’était qu’il en avait les compétences requises et qu’il savait prendre du recul dans n’importe quelle situation.

Les mains dans les poches, cigarette au bec, le capitaine de l’ANBU prit la parole avec une voix sérieuse comme il savait le faire. « La paix n’est qu’un rêve, qu’une illusion créée par l’homme dans le but d’asservir son prochain. Si l’on regarde bien, l’alliance ninja après un an n’est déjà plus et ses créateurs sont soit mort, soit ils vont passer le flambeau. Les rumeurs concernant le changement de Raikage et de Tsuchikage sont fondés et ne font que se confirmer chaque semaine qui passe. Qui nous-dit que la nouvelle génération des Kage va suivre l’ancienne et maintenir cette paix ? Rien. Et ce sentiment de suspicions qui pousse les shinobis à s’entre-tuer. Car dans un monde où les ninjas ne sont pas capable de se faire confiance mutuellement et où les villages ne cessent de rechercher la puissance par tous les moyens, avoir une paix durable et faire confiance à son voisin n’est pas permis. » Il venait de prendre la parole pour répondre à son propre Kazekage. Le capitaine de l’ANBU n’hésitait pas quand il s’agissait de donner son avis. Pour son âge, il avait acquis grâce à la guerre, une grande maturité, une grande confiance en soi et une grande maitrise de soie. Puis c’était en partie pour ça que le Kazekage aimait bien discuter avec son capitaine. Car il trouvait sûrement que ce dernier n’avait pas froid aux yeux et donnait sans la moindre hésitation son avis, quitte à se faire taper sur les doigts si ça ne plaisait pas.  

Poussant un léger soupir, il s’avait qu’en ayant parlé de personnage mort, il allait quelque peu toucher le plus jeune Kazekage de l’histoire de Suna. Malgré ça, Roseo n’était pas la pour faire dans la demi-mesure et prendre des gants n’était pas son genre. Et même si sur papier ce dernier était son supérieur hiérarchique, il était là pour le conseiller et non pas lui dire qu’il avait raison dans toutes les décisions qu’il prendrait. Malgré ça, c’était logique que si Gaara décide de donner un ordre au capitaine que celui-ci lui obéisse. C’était son Kazekage, le seul dans le village acquis il donnait des comptes en dehors du grand conseil. « Notre préparation défensive avance bien. Par rapport aux autres villages, nous n'avons pas à nous plaindre. Pour ce qui est de moi, je viens tout juste de revenir d’un petit voyage au pays des loups. Selon nos espions l’un de nos plus dangereux déserteurs y avait été aperçu et il a fallu que je confirme ça moi-même. J’ai même dût l’affronter. Son nom ne vous sera pas inconnu Kazekage-dono, puisqu’il s’agit de Minazuki Tozuka, l’homme qui avait tenté d’assassiner votre père. » Sa voix pendant qu’il avait prononcé ces phrases n’avait pas changée. Il restait stoïque, complétement sans émotion. Il détestait montrer ce qu’il ressentait. Après tout, il était chef de l’ANBU et un capitaine se devait de se montrer fort pour motiver ses troupes. Encore une fois, quelque qu’il a appris durant la guerre et sa bataille face aux sept épéistes légendaire de Kiri.

Invité
Une rencontre au sommet ... de la tour [PV : Roseo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INTRIGUE N°2] Groupe 1 : Au Sommet de la Tour
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du vent :: Village Caché du Sable :: Tour du Kazekage-
Sauter vers: