AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Ven 25 Mar - 11:45
Hiroharu Saya

Les instants peuvent être de cendres ou d'or
Saya & Miku & Shikamaru
Le besoin de s’aérer l’esprit, de partir ailleurs. Saya suivait la trajectoire des oiseaux et rêvait de prendre son envol dans les cieux, de recouvrir de larges zones avec ses battements. Mais elle était réduite à l’usage de ses fines jambes et de ses petits pieds qui l’empêchaient d’aller aussi vite qu’elle voudrait ! La Chunin pressa ses pas, couvrant une grande partie de la forêt de Hi no Kuni, réputée pour être luxuriante et vivante. Elle respirait l’existence d’une multitude de races animales, mais aussi de plusieurs plantes. Saya effleura leurs tiges de ses doigts, apaisée à ce contact presque maternel. Elle plongea son petit nez dans le coeur d’une fleur, respirant ses fragrances délicates qui vinrent titiller chacun de ses sens et qui dressèrent ses poils sur ses bras. La simplicité de la vie et ses plaisirs… Un sourire se dessina sur ses lèvres, retroussant ces dernières d’un air béat.

Elle reprit son chemin, le ciel s'assombrissant au dessus de sa tête, des myriades de nuages enveloppent le soleil, haut dans le ciel, qui fut encore assez bleu et gai, il y a quelques secondes. Désormais, la masse grise est présente. La pluie, elle arrive. Bientôt quelques gouttelettes viennent se glisser le long des feuilles. Il commence à faire moche. Le paysage devient laid. Sombre. Gris. Le gris est-il la cause de cette laideur ? Évidemment. Même s'il pleuvait, et que le paysage conservait ses couleurs vives, que le soleil continuait de taper fort, même à travers les vitres épaisses d'une maison, l'ensemble paraîtrait beau ! C'était cette couleur maudite qui gâchait tout. Le Gris. Le regard relevé vers le ciel, les cheveux souillés de cette pluie salée, elle avance, une petite moue attristée par ce temps. Le soleil part en retraite, les nuages s'accumulent et la pluie martèle le sol de plus en plus fort. Pourtant, elle continue sa route à travers la clairière. Saya n'allait pas s'arrêter pour si peu !

La jeune fille dressa ses mains au dessus de sa tête, comme capuchon de fortune, pour essayer au mieux d'éviter les gouttelettes. Elle n'avait pas de but précis, la Chunin marchait jusqu'à fatiguer, et c'était loin d'arriver ! Effectivement, elle adorait se balader, et découvrir de nouveaux horizons. La solitude ne lui faisait pas peur dans ces moments là. Quelques fois on a besoin de se détacher de tout ! Sans vraiment se rendre compte, la demoiselle franchit l'horizon des arbres et se retrouva dressée devant un pont suspendu.

SAYA ❮ Eto... Où est-ce-que je me suis perdue moi ? ❯

La Hiroharu gonfla ses joues, déposant un index sur une d'elles pour la gratter d'un air perdu, ses cheveux lui plaquant de part et d'autres sur son corps. Sa veste de Chunin protégeait quelques peu la robe immaculée qu'elle portait dessous, mais elle avait l'impression que son enveloppe corporelle était entrain de se faire briser par la fraicheur transie.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Ven 25 Mar - 14:15
Nara Shikamaru
"Les instants peuvent être de cendres ou d'or"
Une journée banal pour un jônin banal. C'est ce que je me disais chaque jour. Depuis la fin de la guerre, depuis maintenant un an, nous autres Jônin etions condamnés à jouer les nounous d'un village meurtris. Loin de là l'idée de me déplaire, préférant largement les situations calmes que les batailles, mais je ne pouvais m'empêcher de trouver cela ennuyeux...Les journées étaient longues et le travail sans limite, je n'avais même plus le temps de jouer au shôgi, ne serait-ce qu'une partie. Il fallait dire que Kakashi-sensei comptait beaucoup sur moi ces derniers temps, je remplaçais plus ou moins mon père, bien que je n'avais pas encore son grade. C'était épuisant et ennuyeux à mourir.

Cependant, mon devoir en tant que chef du clan Nara était également de me préoccuper des cerfs de la fôret du Pays du Feu. C'est pourquoi de temps à autre, je prenais le temps de me rendre au coeur de la fôret et de passer quelques heures avec eux. Je ne jouais que le rôle d'une présence, c'était largement suffisant, je n'avais pas à les nourirs ou autres, simplement à leurs montrer que le clan Nara ne les a pas abandonnés. C'est pourquoi aujourd'hui je ne portais pas ma veste de Jônin, mais une simple tenue de civil noir, bien qu'en dessous je conservais le reste de mon équipement, en cas de mauvaise rencontre.

Tandis que je quittais le village, une cigarette entre les lèvres que je venais tout juste d'allumer, je vis le ciel s'assombrir légèrement. Mauvaise idée, peut-être devrais-je rentrer ? Bah, qu'importe, de toute manière je n'avais pas grand chose d'autre à faire, les arbres me protégeront. Mes pas étaient lents, calmes, j'avais le temps devant moi, pour une fois que je pouvais en profiter, je n'allais pas me précipiter. Après quelques heures, je me retrouvais dans un coin éloigné de la fôret. Je vis alors ces créatures sortirent lentement de l'ombre, observant les alentours avant de finalement se décider à m'approcher. Deux, puis trois, puis quatre et finalement un cinquième s'approchèrent, m'entourant presque. L'un d'entre eux fut plus courageux, s'approchant à quelques centimètre, je pouvais caresser son museau. C'était un moment fort en émotion, je ne savais pas vraiment pour quelle raisons, mais leurs présences étaient rassurante...Pour quelques secondes du moins.

Soudain, le troupeau qui s'était rapproché se mit à se disperser à vive allure, comme si quelque chose ou quelqu'un était venu déranger leurs tranquilités. Tournant la tête par curiosité, je vis une jeune fille à la chevelure bleuté, vêtu d'une veste de Chûnin se diriger non loin d'ici, respirant l'odeur des fleurs avec un air purement innofensif. Elle ne ressemblait pas à tout les autres Chûnins, c'est bien pour ça que je semblais la reconnaître. Je ne parvenais pas à mettre de nom sur son visage, mais difficile d'oublier une personne pareil, semblable à un enfant et particulièrement solitaire. J'avais déjà participé à de nombreux examens Chûnin en tant qu'examinateur, c'est pourquoi elle m'avait marqué, son attitude n'avait rien d'un ninja et pourtant, elle en avait les qualités...Un peu comme moi aurait dit Asuma-sensei. Mais plus important, que faisait-elle ici ? Une mission ? Pas avec un air aussi peu sérieux. Puis sa route n'avait pas vraiment de sens, elle n'avait pas l'air de savoir vers où se diriger. Il semblerait que ma mission de Jônin reprendrait place aujourd'hui finalement...

Je ne voulais pas la déranger, peut-être avait-elle une destination tout compte fait, ou bien elle jouait le rôle de leurre pour une mission, je n'avais pas vraiment d'informations, c'est pourquoi je me contentais de garder mes distances, suivant ses moindres faits et gestes dans l'ombre de la fôret. Rapidement, une conclusion me vint en tête : Elle était totalement perdue. Voguant de droite à gauche, ne prétendant que très peu d'attentions à ce qui l'entourait, même pour le rôle d'un leurre c'était assez étonnant. Je n'avais pas vraiment le choix, j'allais devoir la ramener vers Konoha. Après quelques temps passaient sous la pluie, notre destination nous amena face au Pont Tenchi récemment restauré. C'est à ce moment que je compris que mes soupçons la concernant était bien fondée...La voyant soudainement s'arrêter, presque étonné de se retrouver ici, à sa simple voix je compris qu'il était temps de sortir de l'ombre.

"Eto... Où est-ce-que je me suis perdue moi ? "

Soupirant alors à ses mots, je m'approchais d'elle, retirant ma veste malgré la pluie qui ne cessait de tomber et d'un geste calme je venais lui poser sur le crâne, la protégeant ainsi du mauvais temps et recouvrant une partie de son corps au vu de la différence de taille notable. Au même moment, je sortais une cigarette de mon paquet avant de m'exprimer et la porter à mes lèvres.

"Hm...Eh bien, tu es au Pont Tenchi, c'est assez loin du village. Je peux t'y reconduire si tu veux, ce serait dommage que tu attrapes froid, on a besoin de tout les Chûnins de disponible en ce moment...Saya-chan, c'est bien ça ?"

Attendant patiemment sa réponse à ses côtés, je cherchais le bon angle afin de pouvoir allumer ma cigarette, cherchant tant bien que mal à esquiver les gouttes et le vent, je finissais par y arriver. Bien, une bonne chose de faites, je n'avais plus qu'à attendre que la demoiselle comprenne ce qui lui arrive.

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Ven 25 Mar - 16:38
Hiroharu Saya

Les instants peuvent être de cendres ou d'or
Saya & Miku & Shikamaru
Saya avait la fâcheuse manie de se perdre promptement. Peut-être était-ce dû à son caractère léger et à sa tendance à être rapidement déviée de sa trajectoire par une fleur, un animal, une bonne odeur... La jeune fille s'approcha du précipice, faisant dépasser sa petite moue pour regarder le grand vide. Un courant d'eau tumultueux et agité se trouvait tout en bas et Saya arqua ses sourcils. Une chute de cette hauteur, additionnée à la vitesse, et réceptionnée par un torrent ainsi... C'était sûrement la mort assurée pour notre petite Kunoichi ! Il valait mieux se reculer de cette gorge. La Hiroharu fit un pas en arrière. Le pont était secoué par les vents et les griffes présentes dessus témoignaient des nombreux combats qui s'y étaient passés. Elle relâcha une salve d'air glacé par la température ; rares avaient été les fois où Saya avait été obligée de se battre. Ses connaissances en Irou-Jutsu l'éloignaient constamment des terrains belliqueux. Les Shinobis aux facultés médicales étaient bien trop importants pour soigner, sauver, panser les plaies, extraire des poisons que les pays ne pouvaient pas se permettre de les perdre ridiculement. Ses mains ne connaissaient pas vraiment les coups, et le peu de cicatrices sur son corps témoignaient de cela. Les rares griffes sur sa peau étaient l'œuvre de sa maladresse et de ses envies enfantines de grimper partout. La demoiselle fixa ses petits doigts, sa langue s'extirpant de ses lèvres d'un air réfléchi, tandis que ses phalanges se rétractaient sous ses calculs mentaux. Elle comptait le nombre de fois où, forcée par une mission, elle avait été obligée d'incendier ses entrailles d'un chakra dévastateur pour se défendre... Alors que Saya allait rabaisser son auriculaire, la pluie s'interrompit.

SAYA ❮ Nyuh ? ❯

Sa tête était protégée par une veste, faisant contourner les gouttelettes. La Chunin fit volte-face, se retrouvant devant Shikamaru Nara, une figure emblématique de Konoha de part la force de son clan, son intelligence hors-norme et son appui durant la guerre.

SHIKAMARU ❮ Hm...Eh bien, tu es au Pont Tenchi, c'est assez loin du village. Je peux t'y reconduire si tu veux, ce serait dommage que tu attrapes froid, on a besoin de tous les Chûnins de disponible en ce moment...Saya-chan, c'est bien ça ? ❯

Saya obliqua son visage sur le côté, d'un air interrogateur. Il la connaissait ? Il lui proposait de la ramener au village, un peu comme un grand-frère qui venait récupérer sa cadette pour la traîner à la maison. Cette image créa un rictus amusé sur sa moue.

SAYA ❮ Comme on dit, tous les chemins mènent à Konoha ! Je ne pense pas me perdre pour y retourner ! ❯

Elle n'était pas trop sûre d'elle, mais désormais Chûnin, Saya avait sa fierté ! Elle n'allait pas trainer dans les jambes d'un Jônin, surtout de son envergure, pour être ramenée au village. Un petit son s'extirpa de son estomac. Un gargouillement. Elle avait tellement été entraînée par sa quête de liberté qu'elle en avait oublié de manger... La jeune fille passa sa paume sur son estomac, ses joues s'empourprant.

SAYA ❮ O... Oui, je suis bien Saya... Et toi, que fais-tu ici ? Un besoin de te retrouver aussi seul ? Comme tu dis, on est loin du centre-ville ! Ta tenue ne ressemble pas vraiment à celle d'un Shinobi paré pour une mission... ❯

A vrai dire, Saya non plus ! Hormis sa veste verdâtre pour un peu se réchauffer et ses sandales de Kunoichi. Elle devait peut-être avoir un Kunai dans sa poche, et encore, rien n'était, bien sûr, avec une tête en l'air comme elle ! Ses prunelles turquoise vinrent à la quête de celles d'ébène de Shikamaru. Son regard avait tellement changé depuis la guerre et la perte de ses proches. Il semblait avoir pris 5 ans en pleine face et son haleine empestant la nicotine rappelait celle d'Asuma. Certaines disparitions avaient davantage touché certains que d'autres. La Hiroharu leva les bras pour maintenir la veste à sa place et essaya de se mettre sur la pointe des pieds pour l'envelopper à son tour sous ce parapluie de fortune.

SAYA ❮ Hm, hm... Dis-moi... Tu voudrais m'accompagner pour un repas ? ❯

Elle avait quelques Ryos sur elle et le Pays du Feu regorgeait de spécialités onctueuses et bon marché ! C'était, de plus, l'occasion rêvée de tisser des liens amicaux. Le Nara avait cette aura froide et flegmatique qui se dégageait de lui, et Saya n'avait jamais vraiment osé l'aborder lui et les autres Jônin promus tels que Sakura, Kiba, Hinata... Elle se sentait à mille pas d'eux, comme ils étaient dans une autre bulle. Ils avaient perdu Naruto et Sasuke, deux âmes qui avaient passé des années avec eux, et cela les scindait de la nouvelle génération. Mais voilà, autour d'un bon repas, des liens se tissent et c'est toujours le meilleur moyen de discuter, de rigoler et de se détendre ! Du moins, ça semblait une idée plus chaleureuse que de rester sous cette pluie torrentielle.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Ven 25 Mar - 20:43
Akinari Miku
Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis la mission ratée de Neige-Rouge dans l'archipel de la Mer. Le Nukenin avait grandement blessé les deux Anbus qui avaient réussi à l'intercepter, et il ne put atteindre Chôjûrô, sa cible principale. Miku était légèrement déçu, et par ce combat avec les Anbus il venait de plus ou moins déclarer la guerre à Kiri. Cela ne lui importait pas plus que cela il ne pouvait plus apprécier son village d'origine comme auparavant. Ce qui le chagrinait plus, ce serait d'avoir à affronter cette fois d'anciens camarades. Il avait connu certains des Shinobis qui plus tard devinrent épéistes... Même l'une de ses élèves, Matsui Yue avait réussi à obtenir l'une des 7 armes légendaires de Kiri. Il en éprouvait une certaine fierté même si cela signifiait qu'un beau jour il devrait l'affronter dans un combat à mort. Le jeune homme affichait une mine légèrement fatiguée. Les brûlures sur son ventre et sur son bras s'estompaient, un bandage protégeant son torse et un simple pansement son avant-bras. Les effets du Genjutsu s'étaient dissipés depuis longtemps, mais il se souvenait clairement la sensation que cela faisait de se voir pourrir sur place. Une belle déception ce combat, décidément... Ce crétin d'Anbu... Avait-il au moins pu sauver sa sœur ? Il se souvenait l'avoir frappée assez lourdement avec ses techniques. Cela lui ferait peut-être un adversaire en moins.  

Les pensées du Nukenin s'éloignèrent de son précédent combat, tandis que la pluie s’abattit sur la région. Son voyage avait duré quelques jours depuis l'Archipel. Maintenant il se retrouvait dans le Pays du Feu. Cela ne l'enchantait guère il ne connaissait personne ici. Sauf certains Ninjas de par leur réputation ou en ayant aperçu leurs photos dans le bingo book évidemment. Les seules choses qu'il connaissait de ce pays étaient dans les livres d'histoires relatant la précédente Guerre Shinobi. Désormais Neige-Rouge progressait dans la foret, un peu perdu. Son objectif premier était de trouver un endroit ou se reposer. Si par la suite il pouvait dégotter une route, cela serait parfait. Dans un petit village de paysan, il pourra aisément récupérer des vivres et se renseigner afin de trouver un chemin pour rentrer chez lui. Jusqu'à maintenant il marchait en vain, s'épuisant petit à petit... Ses dernières réserves étant périmées, il allait devoir chasser quelque chose. Ce n'était pas son genre de s'attaquer à des animaux, mais quand il le faut... Après une bonne heure, le jeune homme trouva une petite clairière ainsi qu'un étang. Quelques rochers se trouvaient autour de l'eau, et des buissons fruitiers poussaient tranquillement à l'écart des arbres. En voyant ce décor, Miku ne put s'empêcher de penser à Fû... Son Entrainement avec sa fille adoptive avait été assez mouvementé, mais ils passèrent un bon moment dans un endroit similaire. Le Nukenin montrait rarement ces émotions et il n'y avait qu'elle pour lui arracher un sourire sincère, sans arrière-pensée.

Après tout, la jeune fille était sa seule famille aujourd'hui. Sa haine de Kiri remonta légèrement et ce fût les souvenirs de sa mère ainsi que de son père qui assombrirent son esprit. Lentement, la pluie se changea en neige, l'air se refroidissant légèrement. La nature de son chakra se manifestait ainsi parfois, lorsqu'il ne contrôlait plus ses émotions et se laissait aller à la mélancolie. Le jeune ninja alla s'installer près de l'étang... Il déposa un doigt dans l'eau, jouant légèrement avec à la surface qui lentement se gelait malgré lui. Il le retira quelques secondes après et saisit son paquetage pour l'ouvrir à côté dans l'herbe. Après avoir trié ce qui était encore bon et ce qui devait être jeté, le Nukenin décida qu'il avait bien besoin d'une toilette. Après des jours de voyages sans s'arrêter afin d'éviter les patrouilles de Kiri il estima que dans le Pays du Feu, on ne lui tomberait pas dessus à l'improviste. Il enleva ses vêtements ainsi que le bandeau de son œil gauche qui était sale et sans vraiment ressentir l'effet du froid il s'installa dans l'étang. Ce point d'eau était assez propre et assez profond pour qu'il puisse s'y baigner pleinement. Lentement Miku retira la crasse dans ses cheveux observant le paysage aux alentours... Décidément, la neige le suivait partout. À peine quelques minutes avaient passé que son chakra venait de changer l'écosystème aux alentours. Une fine couche de neige se formait dans l'herbe et les buissons capturaient quelques flocons.

Un bon quart d'heure après, Neige-Rouge sortit de l'eau et se sécha pour s'habiller de nouveau avec des vêtements propres. Il changea également son bandeau, cachant l'horrible balafre que son père avait laissée lors de leur affrontement final. Ce bain glacé avait à nouveau apaisé ses pensées, aussi la neige s'arrêta de tomber aussi fortement. Maintenant seuls quelques flocons tombaient par-ci par-là, ne tenant pas plus de quelques minutes à terre avant de fondre. Il passa de nouveaux bandages sur ses blessures et enfila une petite chemise légère, son bandeau de Nukenin toujours à la ceinture. Toujours pieds nus il effectua quelques pas autour de l'étang en observant la lisière de la forêt, séchant ses cheveux avec sa serviette. C'est alors qu'il aperçut un animal qui devait l'observer depuis plusieurs minutes maintenant. Miku semblait reconnaitre cette espèce, mais l'animal était bien plus imposant que d'ordinaire. Le Cerf l'observait en silence ne bougeant pas même lorsque le Ninja s'approcha un peu plus de quelques pas. Neige-Rouge passa sa main au niveau d'une poche latérale de son pantalon... Il avait encore un Kunai sur lui, et était affamé. Mais était-ce juste d'attaquer cette chose alors qu'elle ne faisait que le regarder tranquillement...? L'animal plongea son regard dans l'oeil unique de Miku qui semblait remettre en question son idée d'un repas improvisé... Le Cerf cligna des yeux et avança d'un pas hésitant.  N'ayant pas réellement envie d'attaquer un animal de la sorte il se ravisa et lui tourna le dos pour retourner près de l'étang. Il s'assit dans l'herbe humide - puisque la neige avait rapidement fondu, et d'une main il s'amusait à capturer les quelques flocons qui tombaient encore. Un peu de repos suffirait... Il attendra bien encore quelques heures, d'ici là il trouverait sans doute un repas dans une auberge.  L'animal quant à lui rôdait dans la petite clairière, observant de tant en tant cet intrus qui avait pénétré dans la foret.  Puis après quelques minutes, il sembla porter son  attention sur les fruits des buissons, son intérêt pour le Nukenin disparaissant complètement.  Miku afficha un léger sourire tandis qu'il attrapait un flocon. Il le garda au creux de sa main, joignit les deux et concentra son chakra. Quelques instants plus tard il fit apparaitre une réplique de Fû en glace. Sur son visage on pouvait y lire l'affection qu'il portait à son enfant trouvée.

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas joué de la sorte avec ses talents son père lui interdisant formellement de montrer cela au sein du village de la brume, de peur de se faire repérer par les autorités. Mais désormais qui allait lui interdire? Il la fit fondre, la changeant en eau pure et transparente, la laissant filer entre ses doigts. Le Ninja se passa le restant de l'eau sur le visage et il poussa un soupir de soulagement, la fraicheur lui faisant tellement de bien.  Ses pensées pouvaient enfin vagabonder vers autre chose que sa mission ou son travail, aussi il se laissait aller de la sorte tel un enfant découvrant le monde. Le jeune homme s'allongea un instant et ferma son oeil pour se reposer. Mais à peine quelques minutes après, en dehors du Cerf qui dévorait quelques baies il put sentir la présence de deux autres personnes non loin de là. Il se releva rapidement, ses pieds nus caressant l'herbe et son œil observant calmement la lisière de la forêt tout autour de lui.


- Une petite visite de courtoisie s'impose, voisins. A moins que vous aimiez jouer à Cache-cache?

Miku affichait un léger sourire. Un autre combat pour se dégourdir un peu les jambes? Avec l'estomac vide cela allait être plus proche du supplice que du plaisir... Ou une simple rencontre impromptue? Tant que ce n'était pas des Shinobis de Kiri à sa recherche... Il allait être rapidement fixé tandis que ses sens étaient en alerte. Son chakra avait dû être ressenti un peu plus loin tout à l'heure lorsque la neige était tombée assez fortement sur la clairière. Cette même neige d'ailleurs tomba à nouveau, trop légère pour que cela lui gaspille son chakra de manière évidente, mais assez présente pour faire comprendre que cela n'avait rien d'un événement naturel.

Spoiler:
 

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 26
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Ven 25 Mar - 21:43
Nara Shikamaru
"Les instants peuvent être de cendres ou d'or"
Tandis que la fumée se perdait entre les gouttes d'eau, j'observais le ciel, positionnant mes mains dans mes poches, prenant un air ennuyé comme j'avais si bien l'habitude de le faire...En fait, je restais naturel, je ne savais faire que cette tronche là. Dire qu'il y a quelques années encore, ce serait moi qui me serait retrouvé perdus au milieu de nul part, fuyant mes responsabilités, tandis qu'Asuma-sensei m'aurait retrouvé sans grandes difficultés et m'aurait affligé de sermons. Mais aujourd'hui, je suis le sermonneur et le sensei. Triste vie, surtout que je ne sais même pas comment engueuler quelqu'un, à vrai dire, je trouve ça ennuyeux.

"Comme on dit, tous les chemins mènent à Konoha ! Je ne pense pas me perdre pour y retourner ! "

Le voix de la jeune kunoichi ressemblait à celle d'une enfant. Elle ne s'était même pas interrogé sur ma personne, n'avait pas eu de réactions craintive à mon approche...Bref, sa façon d'être me laissait penser qu'une personne comme elle serait dangereuse au front et que par chance, elle y avait échappé. Pourquoi fallait-il que je parle de "front" ? La guerre est terminé, il est temps que je tourne la page...Un jour du moins. Son innocence me rappelait presque qu'avant, nous étions comme elle, inconscient du monde qui nous entoure et de la responsabilité d'être un "ninja". La voix de la jeune femme résonna alors à nouveau, l'aspect fier qu'elle venait de tenter de démontrer laissa place à une voix quelques peu maladroites et impressionné.

"O... Oui, je suis bien Saya... Et toi, que fais-tu ici ? Un besoin de te retrouver aussi seul ? Comme tu dis, on est loin du centre-ville ! Ta tenue ne ressemble pas vraiment à celle d'un Shinobi paré pour une mission... "

Hm, elle avait vue juste. Mais inutile de lui faire part de mes pensées, c'est une chose qui ne ferais que saper l'ambiance et j'aurais l'impression de voir Naruto m'engueuler pour une telle chose. Je n'avais pas son énergie ni son grain de folie, mais je pouvais tout de même éviter d'empirer la situation. D'ailleurs, je n'avais pas non plus besoin d'infliger ma mauvaise manie de fumer à Saya, je dois être un modèle pour les futurs générations, non ? Dès lors, je jetais la moitié de ma cigarette au sol, l’écrasant de mon pied avant de prendre à mon tour la parole.

"Je me promène dans temps en temps dans le coin, le clan Nara est responsable des cerfs de la foret qui entoure Konoha, je viens simplement leurs rendre visites. C'est pour ça que j'ai troqué mes affaires de ninja pour cette veste et quelque chose me dit que ce n’était pas une mauvaise décision."

Voyant la jeune femme tentait tant bien que mal de partager ma veste afin de me permettre moi aussi de me protéger de la pluie, je m'abaissais, jouant presque le jeu pour ne pas paraître trop "distant" et "froid". Ce n’était pas l'image que je souhaitais véhiculer, mais ma nature elle-même en avait décidé autrement. C'est alors qu'une proposition presque étonnante sortis de la bouche de la jeune femme. Avec ses airs toujours aussi enfantins, elle me proposa de l'accompagner pour dîner suite aux manifestations de son ventre. Je devais avouer que le mien aussi réclamé à manger et au moins cette fois-ci, peut être que son innocence me fera penser à autre chose ou me rappellera les bons moment où Asuma-sensei nous emmenait manger.

"Ce n'etais pas vraiment dans mes plans, mais après tout, pourquoi pas. Je ne serais pas un bon sensei si je ne t'offrais pas un bon repas. Choisit, je paye, c'est comme ça que ça marche la relation entre un Chûnin et un Jônin, n'est-ce pas ?"

C'était décidé, après tout aujourd'hui était censé être un jour de repos, alors autant en profiter. Je commençais à emboîter le pas, fouillant dans mes poches afin de trouver les quelques pièces qui y traînaient par miracle. Par chance, j'en avais assez pour nous offrir à tout deux de quoi manger, bien qu'un quelconque supplément ou un voyage dans l'un de ces établissements haut-de-gammes risquaient de me mettre dans une situation délicate.

Après quelques secondes de marches, le temps se mit à se refroidir. Dans un premier temps, cela ne m'intriguait pas tellement, cependant l'air devenait presque glacial, à tel point que des flocons de neiges se mirent à tomber du ciel. Clairement, ce n’étais pas la saison, il ne fallait pas être un génie pour le deviner. Cela ne me laissait rien présager de bon, soudainement, je stoppais les pas de Saya, sans dire un mot, je lui fis signe de rester derrière moi, avançant lentement pour éviter toute attaque surprise. Ce genre d’événement ne m’étais pas familier, je ne pouvais pas définir s'il s'agissait d'un genjutsu, d'une technique quelconque ou autre.

Ce ne fus qu'après une longue marche silencieuse que quelque chose vint me tracasser. Non loin de nous, je vis l'un de mes cerfs, son comportement n'était pas ordinaire, il n'était pas agité par la neige, mais semblait observer une direction particulière. Je connaissais ces bêtes depuis toujours, ce genre de comportement laisser présager qu'une personne se trouvait proche d'ici. Étonnamment, les cerfs ne fuyaient pas, ils semblaient plutôt intrigués et indécis, ils n'osaient pas se rapprocher pour le moment. Peut-être n’étais-ce pas un ennemi ? Par chance, j'avais conservé mon équipement ninja, il faut croire que j'avais peut être bien fait.

"Saya-chan, reste derrière moi et tiens-toi prête à combattre si je te le demande. Je crois que notre repas devra attendre un autre jour"

Tandis que je me rapprochais de l'endroit où je supposais pouvoir rencontrer notre invité de marque, sa voix vint mettre fin à notre tentative d'approche furtive.

"Une petite visite de courtoisie s'impose, voisins. A moins que vous aimiez jouer à Cache-cache?"

Voisins ? Qu'entendait-il par voisins ? Qu'importe, je le saurais bien assez vite. Jouant le jeu, je sortais des buissons pour finalement arrivé à mon tour au bord de l'étang, sans aucun doute suivit de près par Saya, du moins je l'espérais. J'observais attentivement l'intrus, ses pieds nus et ses cheveux humides me laissait penser qu'il venait de se baigner dans l'étendue d'eau, il ne semblait pas frémir au rafraîchissement de l'air, comme s'il était habitué, bien que le temps reprenait petit à petit son droit. Son attitude laissait penser qu'il n'avait aucune crainte à notre venus, voilà quelque chose d'encore plus étonnant, n'importe qui se serait méfier, mais vraisemblablement pas lui. Sans aucun doute un type dangereux, je prenais un air naturel, bien qu'au fond de moi je restais sur mes gardes.

"Eh bien, encore quelqu'un de perdu ? C'est la journée il faut croire...Nous ne faisions que passer, ne vous préoccupez pas de nous"

Je ne pouvais pas exposer Saya plus longtemps, ce ne serait clairement pas une bonne idée et bien trop dangereux. Une dernière chose vint m'intriguer...La présence de l'un de mes cerfs, ne redoutant pas notre invité mystère. Il semblerait qu'il ne soit pas une menace direct ou que du moins, son attitude jusqu'ici n'est montré aucun signe d'animosité. Qu'importe, nous ne pouvions pas rester ici plus longtemps.

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Ven 25 Mar - 22:31
Hiroharu Saya

Les instants peuvent être de cendres ou d'or
Saya & Miku & Shikamaru
Les agissements de Shikamaru avaient fait fondre cette carapace de glace dont il semblait être armé. Vous savez, Saya était comme une enfant. Elle va vous trouver étrange, puis si vous lui donnez un bonbon, soudainement tous ses jugements vont être bouleversés ! Le rapprochement amical des deux êtres sous le manteau créa un sourire bienveillant sur sa petite moue et quand Shikamaru lui proposa de l'inviter manger, la demoiselle se sentie pousser des ailes ! Elle n'aimait pas profiter des gens, mais, si gentiment proposé... Et puis Saya allait évidemment se rattraper et sûrement lui ramener un petit bentô fait maison dans le cours de la semaine ! Le duo entama donc de marcher aux travers de la forêt. Les branches permettaient de réceptionner un maximum d'eau et donc de ne pas tremper les protagonistes. La Chûnin put admirer quelques cerfs, et tendait la main indéniablement vers eux dans l'espoir de les frôler mais ils s'échappaient à chaque fois. Son visage prit une expression boudeuse. Shikamaru lui, semblait être en symbiose avec cette espèce animale, comme s'il en était le protecteur et le porte-parole humanoïde. C'était charmant !

Les mains reliées dans son échine, Saya fut déstabilisée par la température qui chuta promptement. Ça ne semblait pas naturel... Des frissons parsemèrent ses bras et elle relâcha ses doigts pour croiser ses bras contre sa poitrine dans l'espoir de se réchauffer. La mine soucieuse du Nara semblait démontrer que la météo actuelle n'était pas originelle mais sûrement créée. Un Ninjutsu ? Des flocons tombèrent, maculant sa chevelure de plusieurs gemmes limpides.

SHIKAMARU ❮ Saya-chan, reste derrière moi et tiens-toi prête à combattre si je te le demande. Je crois que notre repas devra attendre un autre jour. ❯

Au moins, ça avait le mérite d'être clair ! La Hiroharu acquiesça. Une voix rauque et masculine s'éleva à son tour, mettant un son puis un visage sur l'auteur probable de cette dégringolade météorologique. Saya resta dans l'ombre de Shikamaru, une main accrochée à l'étoffe de son vêtement.

??? ❮ Une petite visite de courtoisie s'impose, voisins. A moins que vous aimiez jouer à Cache-cache ? ❯

Voisins ? Était-il issu de Suna ? Ou d'une autre contrée proche pour aborder ce terme ? Dans sa naïveté, la nymphe fut légèrement soulagée d'apprendre que ce n'était pas un vagabond dangereux, mais peut-être un allié... Cependant, les traits tirés de Shikamaru n'encourageaient pas Saya à baisser la garde. Au contraire. Il lui transmettait ses émotions inconsciemment et faisait comprendre qu'il ne fallait mieux pas rester dans les parages et copiner avec lui. La petite Kunoichi fit dépasser son visage du rachis du Jônin, dévoilant ses iris jade qui percèrent la silhouette de cet inconnu. Son physique et son accoutrement négligé n'étaient pas très rassurants... La Hiroharu détestait juger autrui, mais dans ce cas présent, le Konohajin lui envoyait tous les signes d'alerte qui voulaient dire " ne baisse pas ta garde, ce type n'est pas notre ami ".

SHIKAMARU ❮ Eh bien, encore quelqu'un de perdu ? C'est la journée il faut croire... Nous ne faisions que passer, ne vous préoccupez pas de nous. ❯

Il cherchait à l'esquiver. Ressentait-il ses capacités ? Pour pouvoir faire tomber de la neige ainsi, il devait être doté de capacités hybridées. Une touffe neigeuse atterri sur le bout du nez mutin de Saya qui relâcha un souffle pour le faire s'envoler. Ces talents Shinobis étaient tout de même magiques et la jeune fille colla ses deux paumes pour réceptionner ces petits diamants célestes.

SAYA ❮ L'idée du cache-cache est amusant mais votre état me donne l'impression qu'à ce jeu, vous n'allez pas faire long feu ! Surtout que vous avez en face de vous, une experte dans ce domaine ! ❯

Elle appuya son pouce contre son buste en émettant un petit clin d’œil.

SAYA ❮ Tu dis être un voisin mais... D'où viens-tu ? Je ne vois pas de bandeau ! ❯

La Chûnin ressemblait à une gamine devant un étrange énergumène avec ses myriades de questionnement. Sa curiosité était un défaut, mais pas toujours... Même si cet inconnu pouvait se montrer être un redoutable adversaire, Saya pensait qu'il était préférable d'aborder avec douceurs les conversations pour éviter de devoir se taper dessus par la suite. Une vision utopique du monde, mais une vision qui pouvait se révéler gagnante dans le cas présent.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Sam 26 Mar - 1:08
Akinari Miku
Les Shinobis apparurent, Miku restant sur ses gardes malgré son allure un peu décontractée. Le premier qui prit la parole lui disait vaguement quelque chose. Il n'y avait pas que des Nukenins dans le Bingo Book, certaines Shinobis renommées y figuraient tel que Kakashi le Ninja Copieur. Il ne remarquait aucun signe distinctif, d'aucun village. Pas de chance, il n'arrivait pas à fouiller sa mémoire correctement afin de mieux analyser son nouvel interlocuteur. En tout cas, ce dernier était un peu plus bavard que le cerf. Miku posa son regard sur lui, l'observant de haut en bas. Le premier inconnu n'était pas spécialement nerveux au premier coup d'œil, il était surtout méfiant. Et il avait bien raison. Malgré son bon fond, Miku reste tout de même assez imprévisible. Ce ne serait pas la première fois qu'il ferait passer ses intérêts avant toute forme de relations humaines. Mais il ne se sentait pas d'humeur bagarreur. Ce n'étaient pas des Ninjas de Kiri sinon soit ils se seraient faits dessus soit ils auraient attaqué à vue. Neige-Rouge prit cela de manière assez positive. Peut-être allait-il pouvoir discuter un peu avec ces individus. Les nouvelles du monde sont bizarrement assez rares sur l'archipel du Loup.

- Eh bien, encore quelqu'un de perdu ? C'est la journée il faut croire... Nous ne faisions que passer, ne vous préoccupez pas de nous.

Miku afficha un mine légèrement déçue.

- Je vois qu'on ne peut pas te cacher grand-chose. Je me reposais un peu, en attendant de reprendre ma route.

Le Nukenin afficha un léger sourire espiègle, se passant une main dans ses cheveux encore humides.

- A vrai dire je suis un peu perdu, en effet. Alors, je vais sans doute me préoccuper un peu de vous histoire de retrouver mon chemin.

C'est alors que derrière le jeune homme, il put apercevoir une autre personne. Une jeune femme qui semblait assez fascinée par la neige qui tombait à cause de son chakra. Son œil unique se posa sur elle, ignorant désormais totalement l'homme devant lui. Miku était de nature curieuse et de voir comment réagissaient les gens par rapport à son pouvoir lui permettait de jauger les gens. A Kiri c'était vu comme une monstruosité, comme un Jinchuriki peut être considéré telle une abomination dans certains villages. Mais pour des gens d'ailleurs, ses pouvoirs n'étaient pas aussi malveillants à leurs yeux. Cela l'enchantait à vrai dire, de la voir ramasser les flocons entre ses mains. Elle prit la parole à son tour et Miku écouta attentivement, affichant toujours un léger sourire poli tandis qu'il prenait place sur un petit rocher près de l'étang. Il remit ses chaussures, n'importe qui aurait pu remarquer que seuls les Shinobis en portaient de cette marque.  

- L'idée du cache-cache est amusante, mais votre état me donne l'impression qu'à ce jeu, vous n'allez pas faire long feu ! Surtout que vous avez en face de vous, une experte dans ce domaine !

Miku laissa échapper un léger rire avant de lui répondre.

- Tu crois cela? Je suis un expert en la matière, pourtant.

La jeune fille lui fit un petit clin d'œil tandis qu'elle continuait de lui parler. Miku écouta attentivement, son œil toujours fixé sur elle avec un intérêt assez particulier.

- Tu dis être un voisin, mais... D'où viens-tu ? Je ne vois pas de bandeau !

Son œil pétilla légèrement, cela devenait amusant. Sans la moindre gêne, Miku agita son bandeau rayé de Kiri qui pendait à sa ceinture pour le montrer un peu mieux aux deux Shinobis.

- J'ai été vilain, c'est pour ça que je suis doué à Cache-cache.

Cela ne dérangeait pas Miku de dévoiler qu'il était un Nukenin. Au vu de la situation, il pouvait quand même s'enfuir assez facilement, ses techniques étant assez spéciales et sans doute inconnues pour les deux Shinobis de Konoha. Et après tout, sa renommée le suivait partout alors à quoi bon se cacher? Il remit son bandeau en place et se leva de son rocher, avançant un petit peu pour se rapprocher des deux individus et surtout pour voir leurs réactions. Tomber sur un Nukenin signifiait en général de gros soucis, mais là ce n'était pas les intentions de Miku. Certes il ne comptait pas se faire de grands amis dans les parages, mais entre ronfler tout seul dans l'herbe, et taper la discussion... C'était sans doute son côté barman qui ressortait. Son petit établissement dans l'archipel du Loup lui manquait quand même...! Fû servant les clients, son petit jardin d'hiver, les produits illicites de sa cave... Il avait hâte de rentrer alors, autant ne pas chercher d'ennui. De plus, son armement était toujours posé dans l'herbe à côté de son paquetage. À part le Kunai présent dans sa poche il n'avait pas tellement d'armes susceptibles d'indiquer qu'il était agressif. Le Cerf qui se tenait derrière eux au niveau du buisson à baies termina son repas et s'en alla tranquillement. Miku l'observa un instant avant de reporter son attention sur les deux Shinobis.

- Cela me change des gens de Kiri. Au moins chez vous, on est poli avec les gens que l'on vient de rencontrer. Pas de Kunai, ni de menaces de mort... Je suis Miku, et vous?

Miku gardait tout de même un œil sur le premier Shinobi. Si la jeune fille semblait être facilement impressionnable par cette neige soudaine, le jeune homme lui était clairement sur ses gardes. Miku ne voulait pas le brusquer, il n'était pas contre un petit peu d'action de temps en temps, mais il en avait eu son lot ces derniers jours. Neige-Rouge ne donna que son prénom, n'importe qui avec un Bingo Book dans la poche pouvait faire le rapprochement avec son nom de famille. Et si sa mémoire était bonne, une jolie prime se trouvait juste au dessus de sa tête. Après avoir tenté de tuer Chôjûrô... Cela devait être assez conséquent... Misère. Heureusement qu'il était tombé sur des Shinobis de Konoha... En général Kiri essaye de se faire assez discret concernant ses ex-pensionnaires. Évidemment, ce n'est pas comme si le jeune Akinari tenait à raconter au premier venu la raison de sa désertion donc c'était peu probable qu'on le reconnaisse juste avec son prénom.

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 26
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Sam 26 Mar - 10:00
Nara Shikamaru
"Les instants peuvent être de cendres ou d'or"
"Je vois qu'on ne peut pas te cacher grand-chose. Je me reposais un peu, en attendant de reprendre ma route. A vrai dire je suis un peu perdu, en effet. Alors, je vais sans doute me préoccuper un peu de vous histoire de retrouver mon chemin. "

Bingo, un autre perdu. Il faudrait vraiment penser à faire des panneaux dans cette fôret, jouer les gardes forestiers n'étaient pas spécialement mon plus grand loisir, surtout que je n'étais même pas rémunéré. Mais trêve de plaisanterie, l'inconnus disait chercher son chemin, par chance cet endroit n'avait aucun secret à mes yeux, cependant, je ne pourrais pas le diriger vers Konoha, question de sécurité. Malgré tout, je surveillais les alentours, dans ma tête, tandis que la conversation continué entre Saya et l'intrus, je réfléchissais à toute les possibilités en cas de mauvaise passe. Il ne semblait certes pas agressif et au vu du ton qu'il employé avec Saya, il semblait même bien plus amical que je ne pouvais le penser, mais après tout, je ne pouvais pas me permettre de baisser ma garde.

Suite à leurs discussions, l'homme nous révéla être un nukenin. Pour quelle raisons ? Avait-il simplement de bonnes raisons ou était-il suffisament confiants en ses propres capacités ? Généralement, les nukenins inspirent de la crainte, cependant, je n'en ressentais pas plus que ça. Personellement, je ne juge pas un livre à sa couverture, je ne connais pas son histoire et au vu de la période trouble qu'a traversé Kiri, il était difficile de différencier le "bon" du "mauvais" déserteur. Ceux qui avaient fuis le pays pour echapper à ce massacre et ceux qui avaient pris plaisir à tuer, au fond, ils furent mis dans le même panier. Si seulement je m'étais quelque peu intéréssé au Bingo Book, j'aurais sûrement reconnus sa tête...De toute manière, la chasse aux déserteurs ne me plaît pas.

"Cela me change des gens de Kiri. Au moins chez vous, on est poli avec les gens que l'on vient de rencontrer. Pas de Kunai, ni de menaces de mort... Je suis Miku, et vous? "

Tandis que le Nukenin commençait à s'avancer, par réflexe je passais ma main devant Saya, histoire d'être sûr qu'elle ne se rapproche pas de plus belle. Mon comportement n'était en rien craintif, je conservais mon sang-froid et lui faisais face comme avec n'importe qui, je pensais simplement à la sécurité de la kunoichi, après tout, c'était ma responsabilité.

"Pourquoi t'acceuilir avec des menaces ? Tu n'as pas de liens avec Konoha et tu ne manifestes aucune agressivité, même les cerfs ont osés t'approcher, c'est quelque chose de rare, j'en conclus que tu ne viens pas pour te battre. Au fait, je suis Shikamaru Nara. Jônin du village de Konoha."

Autant jouer carte sur table, je n'avais pas de raisons de mentir sur mon identité, de toute façon, c'était ennuyeux de se la jouer de manière mystérieuse, les mensonges n'ont jamais été mon forts. Puis notre invité n'avait pas pris de gants pour nous annoncer qui il était, par respect je ne pouvais que faire pareil. Après m'être exprimé, je saissisais à nouveau une cigarette, puis après l'avoir soigneusement allumé, je laissais échapper la fumé de ma gorge. Dans ces moments-là, fumer me rappelait Asuma et m'aider à mieux réfléchir, comme s'il était à côté de moi entrain de me conseiller. Après quelques secondes de silence, je reprenais la parole.

"Et donc, que viens faire un déserteur de Kiri dans le pays de Feu ? Je connais bien le coin, je peux te guider s'il le faut."

La présence d'un déserteur de Kiri était assez étrange. N'importe quel nukenin se rendrait au Pays du Loup, c'est devenu le recoin préféré de ces types-là, alors pourquoi se trouvait-il aussi loin ? De plus, une autre chose m'intriguait. Ses bandages, au niveau de son avant-bras et de son torse. Des blessures récentes, sans doute, mais d'où provenaient-elles ? Au vu de son état, nous avions clairement une avance sur lui, qui sait ce qu'il se passera par la suite.

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Dim 27 Mar - 0:05
Hiroharu Saya

Les instants peuvent être de cendres ou d'or
Saya & Miku & Shikamaru
Saya eut un petit pouffemment. C'était assez bizarre de dévoiler son identité de sa présence dans les rangs du Pays des Loups ! Être Nukenin... Généralement, ça voulait dire qu'on était impliqués dans de mauvaises choses et que nos actes avaient été punis par le Pays, forçant la personne à déserter ! Mais bien-entendu, ça pouvait être aussi un simple vagabond, à l'image de notre cher Jiraya disparu qui favorisait les voyages dans le monde au lieu du bon Hi no Kuni chaleureux. Cependant, l'avarice démontrée envers les partisans de Kiri montrait qu'il avait sûrement certaines choses néfastes en rapport avec le pays. Il disait avoir été vilain... Quelle manière enfantine de dire les choses ! Une manière qui titilla la curiosité de la Hiroharu.

MIKU ❮ Cela me change des gens de Kiri. Au moins chez vous, on est poli avec les gens que l'on vient de rencontrer. Pas de Kunai, ni de menaces de mort... Je suis Miku, et vous ?  ❯

Saya attendit le feu vert de Shikamaru, qui avait créé une ceinture de sécurité avec son bras pour la garder derrière lui. Lorsque ce dernier se présenta, la petite se racla la gorge pour s'éclaircir la voix et ainsi offrir son identité...

SAYA ❮ Moi, c'est Saya ! Tu as du être très très très vilain Miku pour avoir de tels blessures et être souvent accueilli avec des armes... ❯

Paf. Son esprit fit soudainement les connexions. Elles étaient rares, certes, et la mini elfe gardait souvent sa vision positive et candide, mais là, ses mots prononcés vinrent secouer sa réflexion et la mit face à de nombreuses possibilités d'un passé sanglant dont il était l'auteur. Ses iris se voilèrent un laps de temps, rendant son faciès beaucoup plus détaché... Et étrangement morbide quand on connaît l'hyperactivité et la bonne humeur de la Hiroharu ! Quand le Nara aborda le sujet de servir de guide, Saya glissa sa paume contre celle de l'homme, faisant entrelacer leurs doigts, son index appuyant discrètement sur ses phalanges comme pour le faire cesser ses mots et la continuité de ses idées.

SAYA ❮ Ce ne serait pas très bien vu de pénétrer à Konoha avec de telles blessures... ❯

Sa main libre se nimba d'une aura verdoyante. Cependant, cette teinte basculait des fois dans le bleu, comme un avertissement à Miku de rendre cette technique un peu plus offensive s'il cherchait à les amadouer pour mieux les briser.

SAYA ❮ Je veux bien te soigner... Si tu me parles de ton passé, que tu nous offres un repas et ... Que tu me créais un joli bijou avec ta magie ! ❯

Et voilà, en un instant, Saya était redevenue cette petite enfant enjouée devant la magie des sols enneigés. Durant sa phrase, son pied avait esquissé un symbole circulaire dans la poudreuse. C'était assez ardu de cerner la personnalité de la demoiselle ; elle n'était ni bipolaire, ni schizophrène, seulement miroitante de jugements naïfs et d'une peur un peu trop présente qui pouvait rapidement effacer son innocence.
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Dim 27 Mar - 11:11
Akinari Miku
- Pourquoi t'accueillir avec des menaces ? Tu n'as pas de liens avec Konoha et tu ne manifestes aucune agressivité, même les cerfs ont osé t'approcher, c'est quelque chose de rare, j'en conclus que tu ne viens pas pour te battre. Au fait, je suis Shikamaru Nara. Jonin du village de Konoha.

Miku mettait enfin un nom sur ce visage. Il connaissait le clan Nara de réputation et ils ne devaient pas être pris à la légère. Le Nukenin se rappela enfin le passage du Bingo Book, une belle prime se trouvait sur la tête de ce Shikamaru Nara. Et il affirmait être Jonin. Dans d'autres circonstances, Miku aurait sans doute tenté quelque chose afin d'empocher la prime, mais aujourd'hui ce n'était pas son objectif premier. Le jeune homme s'alluma une cigarette tandis que le Shinobi renégat l'observait avec envie. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas fumé... Cela lui rappelait l'ambiance de son bar... Beaucoup de personnes et notamment des Nukenins venaient dans son établissement pour se mettre à l'abri des autorités. C'était comme qui dirait une sorte de refuge. Aucun Shinobi saint d'esprit n'y entrerait pour arrêter quelqu'un au risque de devoir affronter la clientèle et les gardes du pays. Et certains venaient surtout pour y déguster des choses plus exotiques que l'abstraite idée d'un refuge. Son Opium. Miku possède effectivement quelques objets pas très légaux afin de satisfaire sa clientèle. Depuis qu'il avait découvert cet "opium", le jeune homme était devenu assez accroc à tout ce qui peut se fumer. L'odeur de cigarette et la fumée lui déclenchèrent un léger frisson. Shikamaru reprit la parole quelques instants après.

- Et donc, que vient faire un déserteur de Kiri dans le pays de Feu ? Je connais bien le coin, je peux te guider s'il le faut.

Miku quitta Saya du regard pour fixer intensément le Jonin de Konoha. Devait-il expliquer en détail sa mission ou rester évasif? La seconde option paraissait bien plus judicieuse vu qu'il ne connaissait nullement les relations que ces deux-là pouvaient entretenir avec Kiri. Peut-être n'avaient-ils pas attaqué tout de suite par simple courtoisie.

- Je reviens de mission. Je n'étais pas en grande forme après mon affrontement aussi me suis-je un peu perdu en chemin. Il ne me reste qu'à trouver un port pouvant me permettre de rejoindre le pays du Loup.

Le Nukenin préféra occulter le fait qu'il avait tenté d'assassiner Chôjûrô. Si cela se trouve avec cette "alliance Shinobi" c'était un de leurs nouveaux amis. Le Jonin de Konoha avait mis son bras légèrement sur le côté comme en signe de protection pour la jeune kunoichi derrière lui. Il décida donc de ne pas avancer davantage... Après tout, sa méfiance était légitime, car rares étaient les Nukenins qui ne se montraient pas agressifs avec les Shinobis des villages. La jeune femme lui adressa cependant à nouveau la parole et il écouta attentivement son œil unique se posant encore une fois sur elle.

- Moi, c'est Saya ! Tu as dû être très très très vilain Miku pour avoir de telles blessures et être souvent accueilli avec des armes...

Neige-Rouge lui répondit avec le même sourire espiègle de tout à l'heure en chuchotant à peine. Il avança légèrement la tête, tel un loup posant son regard sur une proie éloignée afin de mieux la cerner.  

- Tu n'aimerais pas entendre ce genre d'histoires...!

Il remarqua que sa remarque fit légèrement blêmir la jeune fille qui quelques minutes auparavant affichait une attitude assez enjouée. Miku vit également qu'elle effectua une légère pression sur la main du Jonin qu'elle tenait fermement cette fois-ci. Le Nukenin espérait qu'ils n'allaient pas changer de programme et tenter quelque chose contre lui, ce serait dommage. Malgré ses petites taquineries Neige-Rouge les appréciaient bien ces deux-là. Le Shinobi remarqua que la main de Saya se mit à briller légèrement, passant du vert au bleu par moment. Intéressant. Niveau intimidation cependant il avait connu mieux. Puisant un peu plus dans son chakra, la Neige se remit à tomber, le froid gagnant de nouveau la clairière... Il ne comptait pas spécialement combattre, mais de cette manière il faisait surtout comprendre que les menaces n'auraient aucun effet sur lui... Alors, autant faire redescendre la pression, non ? Son sourire ne quittait pas son visage, tandis qu'il fixait les deux mains entrelacées qui brillaient dans la lumière verdoyante de Saya et leurs visages à tour de rôle.

- Je veux bien te soigner... Si tu me parles de ton passé, que tu nous offres un repas et ... Que tu me créé un joli bijou avec ta magie !

Cette proposition était grotesque, Miku ne put s'empêcher de rigoler un peu. En gros, il devait tout faire, c'est cela? Tandis que la neige continuait de tomber, il écarta légèrement les bras, récupérant deux flocons - un dans chaque main. Quelques secondes après il créa deux objets en glace. Il s'avança tranquillement vers Saya tendant les deux mains et lui proposant de choisir l'un des cadeaux. Dans sa main gauche, il y avait une bague richement décorée, possédant des gravures. Là ou la pierre précieuse se place habituellement se trouvaient simplement deux têtes de Loup qui se rejoignaient en se touchant à peine le museau. Bref, cette bague était magnifique. Dans l'autre main, c'était une petite statuette représentant une femme. Elle avait une longue chevelure descendant jusque dans le bas du dos. Ses yeux semblaient remplis d'une certaine émotion pour une simple statuette. Son visage angélique était légèrement penché sur le côté et elle affichait un grand sourire. Elle avait les bras dans son dos, les mains entrecroisées. Pour vêtement elle n'avait qu'une simple robe. Autour du cou elle possédait un petit pendentif à tête de Loup. Un pendentif étrangement similaire à celui que Miku portait autour du cou. Pour le Nukenin, seul l'un de ces cadeaux avait une véritable valeur.

- Choisis l'un ou l'autre. Cela mettra plusieurs jours à disparaitre, ce n'est pas de la glace ordinaire.

Les deux objets brillaient tels des petits diamants. En y pensant, le Nukenin aurait très bien pu leur jouer un très vilain tour à ce moment-là. Ce n'était pas les idées qui manquaient et le combat aurait vite été fini... Mais il ne se sentait pas de leur voler dans les plumes. Il tendit donc les deux présents à la jeune fille son œil unique l'observant tranquillement.

- Je n'ai pas tellement d'argent. Mais si tu me soignes, je veux bien vous payer un verre. Et concernant les vieilles histoires... ...On verra bien.

Miku n'était pas ravi de devoir déballer toute son histoire, et quand bien même il le ferait, cela changerait-il quelque chose? Malgré ce nouveau Mizukage, les conseillers restaient en grande partie les mêmes. Cela les arrangeait d'étouffer la véritable affaire et de le faire passer pour un criminel, en l'accusant de meurtre de sang froid et de trahison. Mais en réalité, c'est lui qui a été trahi. Lui et tout son clan. Neige-Rouge doutait fortement que l'actuelle Mizukage connaisse la vérité... Ces vieux débris, derniers vestiges du Yondaime et de la Brume sanglante étaient doués en ce qui concerne la disparition des preuves et des évidences. Et après on s'étonne que Kiri pose encore des problèmes aujourd'hui.  

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 26
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Dim 27 Mar - 16:57
Nara Shikamaru
"Les instants peuvent être de cendres ou d'or"
Tandis que j'achevais ma phrase, espérant pourvoir emmener notre compagnon déserteur loin de Konoha et du Pays du Feu, je fus légèrement surpris, sentant la main de Saya se coller à la mienne, comme pour me retenir, telle une enfant cherchant à faire passer un message à son grand-frère. Je n'étais pas très tactile de base, c'est pourquoi cette réaction me surpris quelque peu, à tel point que durant quelques secondes, je jeta un regard etonné envers la Kunoichi, avant de reprendre mes esprits, faisant de nouveau face au Nukenin.

"Ce ne serait pas très bien vu de pénétrer à Konoha avec de telles blessures..."

Je ne lâchais pas pour autant la jeune chûnin, si cela lui suffisait à être rassuré, soit, je ne pouvais pas lui en vouloir. Même si dans l'immédiat, j'aurais préféré la voir s'éloigner et rentrer à Konoha par ses propres moyens...Malheureusement, seule, elle se serait encore une fois perdue...Raah, il fallait toujours que je me retrouve dans de mauvaises situations.

"Ne t'inquiète pas, Saya-chan, je ne l'emmenerais pas à Konoha, ce n'etait pas dans mes intentions et je ne pense pas que ce soit dans ses plans, pas dans cet état du moins."

Cependant, Saya-chan eut une réaction que j'aurais préféré éviter. Usant de son autre main, elle joua avec sa technique médicinal pour semble-t-il laisser comprendre au déserteur qu'il ne valait mieux pas nous sous-estimer. Personellement, je préférais les méthodes diplomatiques et éviter les menaces, sinon on montre à l'ennemi que l'on se sent menacé et qu'il a donc une certaine dominance sur nous. Mais qu'importe, dans tous les cas, notre ami déserteur n'avait pas l'avantage ici, nous étions à l'orée de la fôret, ici, c'était le meilleur endroit pour moi, mon ombre n'aura aucune limite, sans le savoir, il était bien plus en position de faiblesse qu'il ne pouvait le penser.

Sans aucune surprise, Miku ne pu s'empêcher de réagir à l'avertissement de la chûnin. Soudainement, la température s'abaissa de nouveau, entraînant la tombée de quelques flocons. Je préférais laisser la situation évoluer, après tout, si je choisisais moi aussi de réagir, les choses pourraient se compliquer.

Alors que je réfléchissais à un moyen d'en finir avec cette situation, celle que je protégeais jusque là se mit à avoir une idée merveilleuse. A vrai dire, je n'etais qu'à moitié surpris...

"Je veux bien te soigner... Si tu me parles de ton passé, que tu nous offres un repas et ... Que tu me créais un joli bijou avec ta magie ! "

Le soigner ? Partager un repas avec lui ? Alors qu'elle finissait sa phrase, je ne pus m'empêcher de soupirer, presque desespéré de sa proposition. En rentrant, il faudrait peut être revoir certaine base du monde ninja pour lui éviter de clairement se suicider en essayant de faire ami-ami avec n'importe qui.  

C'est alors que le Nukenin décida de s'avancer, tenant dans chaques mains un objet fait de glace qu'il venait tendre vers Saya. Je ne pouvais pas le laisser approcher aussi simplement, j'étais certes bien plus favorable à une approche diplômatique, cependant il y'avait des risques que je ne pouvais pas me permettre de prendre. C'est pourquoi, j'étira mon ombre ainsi que celle de Saya vers notre invité. Elles ne venaient pas en contact direct, cependant un simple pas supplémentaire et il serait pris au piège de mon kage mane no jutsu, du moins si je décidais de l'activer. Ce n'était pas un simple avertissement, c'était une zone de sécurité. Etant donné que Saya me tenait la main, je pouvais également manipuler son ombre, m'offrant un plus large champ d'action. Je n'avais pas besoin d'en dire plus, il devait être suffisament intelligent pour comprendre que ce n'etait pas un mouvement naturel de nos ombres.

La vue de ces deux figurines confirma mon hypothèse. Un utilisateur du Hyôton, je n'en avais jamais rencontré mais je me souvenais que la team Kakashi avait affronté l'un de ces utilisateurs. S'il décidait de s'en prendre à nous, je ne serais certainement pas en mesure de réagir en conséquence, du moins, pas avant d'avoir compris le fonctionnement de ses techniques.

"Je n'ai pas tellement d'argent. Mais si tu me soignes, je veux bien vous payer un verre. Et concernant les vieilles histoires... ...On verra bien.  "

Ainsi, j'etais le seul contre cette idée ? Evidemment, Miku profiterait des soins en échange de quelques ryos, alors que nous, nous parions nos vies en échange de la sienne. S'il avait voulu nous attaquer, il l'aurait fais depuis longtemps après tout...Mais maintenant qu'il savait que Saya pouvait lui venir en aide, peut-être attendrait-il tout simplement d'être en pleine forme ? Hm, ça mérite réflexion.

"Saya-chan, penses-tu que c'est une sage décision ? Si tu y as mûrement réfléchis alors soit, je te suivrais, mais quoi qu'il arrive, ne baisse pas ta garde. Je pense que tu ferais de même l'ami, n'est-ce pas ?"

Désormais, je n'avais plus qu'à observer et attendre. Voir si Saya allait se raviser ou si finalement elle le soignerais. Cependant, je conservais la liaison entre nos ombres, sans pour autant restreindre les mouvements de la Kunoichi. Voyez-ça comme une ceinture de sécruité, si Miku fait le moindre faux pas, je pourrais la faire réagir et attraper l'ombre du déserteur au passage.  

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Dim 27 Mar - 19:23
Hiroharu Saya

Les instants peuvent être de cendres ou d'or
Saya & Miku & Shikamaru
Ses mots résonnèrent comme les preuves d'un passé et d'agissement néfastes. Saya déglutit un instant. En effet, le ramener à Konoha alors qu'il apparaissait sûrement dans le Bingo Book par ignorance de ses actes mettrait sûrement l'alliance aux dos des deux Shinobis... Et la Hiroharu voulait éviter de se prendre la foudre de Kakashi sur la tête ! Il fallait donc garder une certaine distance, mais la jeune fille gardait ce côté humain. Elle n'allait pas le laisser blessé ; après tout, il ne cherchait pas à leur faire du mal, du moins pour l'instant. Et puis, lui montrer qu'elle était apte à maîtriser l'Irou-Jutsu pouvait peut-être le dissuader d'agir un peu trop bêtement contre elle ou Shikamaru... Saya pouvait très rapidement user de ses talents médicaux pour lui scinder un nerf et lui remettre les pendules à l'heure. La jeune Chûnin fit rouler ses prunelles vers le Nara pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas à s'inquiéter. Être enfantine ne voulait pas dire être stupide et elle savait très bien ce qu'elle faisait la petite ! Saya chercha à s'approcher de lui, mais un torrent de neige lui glaça la peau. Le ciel relâcha davantage de sa poudre immaculée et une buée sortit de ses lippes. Sa bouche s'hybrida dans une couleur violacée et des frissons parcoururent son échine. Comment Miku pouvait rester de marbre face à cette température transie à ces bourrasques qui secouaient les sols et le pont ? L'architecture boisée se balançait dans le vide de plus en plus vigoureusement, menaçant à tout instant de s'effondrer dans les eaux agitées.

Les deux paumes de l'homme accueillirent des trésors limpides ; un bijou et une silhouette parée d'un symbole lycanthrope. En vue du regard de Miku, ce deuxième item semblait être spécifique pour lui. Saya, elle, trouvait les choses superficielles pas vraiment intéressantes et favorisait les choses uniques ou étranges, alors elle tendit ses petits doigts vers la statuette.

SAYA ❮ Elle ! ❯

La jeune fille frotta ses petits bras et joignit ses mains devant sa bouche pour camoufler sa toux. Elle relâcha par la suite ses phalanges, créant un nuage de fumée qui disparut dans l'atmosphère tout aussi blanche. La neige avait son côté idyllique, mais pour une petite résistance physique aux maladies du type bronchite et rhume, ce n'était pas le mieux... La Chunin avança alors vers le Nukenin, dans l'ombre du Nara, l'approchant pour lui faire face. Elle n'avait plus vraiment peur et s'empara alors du trésor congelé pour le mettre dans sa pochette. Ce soir, Saya chercherait sûrement un moyen de l'ajouter à une ficelle pour en faire un collier. Mais dans le cas présent, tout son sérieux fut ramené à sa paume qui devint nimbée d'un vert médical. Elle l'approcha des plaies du jeune homme, l'énergie spirituelle réchauffant les zones avant d'effacer les petites blessures pour permettre une cicatrice prompte. En quelques minutes, son corps était remis à neuf et la petite afficha un sourire, ses pommettes rosées.

SAYA ❮ Tu nous dois ce verre... ❯

Elle se redressa, faisant un pas puis un second en arrière.

SAYA ❮ Il y a plein de petites échoppes dans le Pays du Feu qui sont abordables... Seulement, je te conseillerais de mettre toutes les choses que tu as fait dans le passé de côté ! Tout le monde a un passé derrière lui mais aujourd'hui, essayons de faire comme si c'était loin derrière toi ! Tu n'as qu'à te comporter comme un gentil Shinobi et ne pas faire bobo aux personnes que tu pourras rencontrer avec nous. ❯

Une façon enfantine de lui expliquer qu'il devait éviter de se mettre à dos les nerfs de Saya s'il ne voulait pas qu'elle explose dans une crise de susceptibilité aiguë et qu'il regrette de lui avoir confectionné un fétiche sclérosé. Mais heureusement, Miku ne semblait pas parti sur ce terrain-là. En effet, ça serait triste la vie si à chaque rencontre, les gens devaient se taper sur la tête... Il fallait des fois un peu oublier nos affiliations et nos rangs, pour simplement apprécier un bon verre et des brochettes de poulet ! Rien qu'à cette idée, son estomac recommença à gargouiller...

Désolée de la qualité, j'ai perdu mon Rp juste avant de le poster alors j'avais plus trop la foi de recommencer comme la première fois >____<"

Spoiler:
 
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 10/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
32/300  (32/300)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Dim 27 Mar - 21:23
Akinari Miku
Alors que Miku tendait les deux mains devant Saya, lui proposant la réplique de sa mère ou le bijou elle décida de prendre la petite figurine. Le jeune homme afficha un léger sourire lorsqu'elle la prit. Dans un second temps, le Nukenin remarqua les ombres des deux Shinobis de Konoha qui s'animaient de manière peu naturelle. Après tout, l'un d’eux venait du Clan Nara et cette technique était réputée! Miku n'avança donc pas d'un pas de plus, décidant de ne pas violer leur espace vital. Il ne souhaite pas en venir aux mains. Il avait lui même assez faim et soif. Il laissa le temps de réchauffer, arrêtant la chute de neige vu que cela semblait mettre Saya mal à l'aise et qu'il avait fait comprendre que, peu importe la situation, il resterait sur ses gardes. Le jeune Shikamaru prit à son tour la parole. Il se pencha près de son acolyte et lui expliqua certaines choses. C'était simplement du bon sens, Miku ne le prenait pas personnellement. Il est vrai que croiser un Nukenin en pleine forêt pour discuter flocons, bijou et compagnie c'était assez rare. En général cela se finissait dans le sang. Cela lui remémora ses années en tant que Jonin Instructeur à l'école de Kiri... Il lui expliqua clairement et simplement que ce genre de situation pouvait être assez difficile à appréhender pour un esprit jeune. Miku aurait pu 10 fois en profiter s'il l'avait souhaité. Bien qu'après avoir vu les ombres au sol, il n'en était plus sur à 100%. Seule, en tout cas, elle s'exposait rapidement au danger selon lui.

- Saya-chan, penses-tu que c'est une sage décision ? Si tu y as mûrement réfléchis alors soit, je te suivrais, mais quoi qu'il arrive, ne baisse pas ta garde. Je pense que tu ferais de même l'ami, n'est-ce pas ?

Miku acquiesça avec un léger signe de tête. Il en aurait fait de même.

- Je n'aime guère les visites impromptues... Bizarrement elles se finissent toujours mal. Mais tâchons d'être l'exception confirmant la règle non?

Il avait répondu sur un air plus sérieux. Inutile de s'amuser avec le Jonin de Konoha, il n'avait pas l'air d'être un marrant. Sans doute avait-il connu des mésaventures similaires aux siennes. Après une grande perte, on se met généralement à douter de tout - avec raison la plupart du temps, ne laissant plus d'opportunité à qui que ce soit de nous atteindre. Physiquement ou mentalement. Son ton avait été clinique et sans la moindre erreur. Même s'il s'avérait amical, Neige-Rouge restait un criminel recherché... Les faits sont les faits. L'idée de voyager avec un couteau sous la gorge ne lui plaisait pas, mais s'il pouvait au moins leur faire croire qu'il ne ferait pas d'histoire cela lui convenait. La jeune Saya s'avança jusqu'à lui, désirant soigner ses blessures... Miku se montra légèrement hésitant en voyant la main de la Kunoichi prendre une couleur étrange, mais il se laissa faire. Elle lui toucha le torse, il put sentir la blessure diminuer en taille sous ses bandeaux tandis qu'elle cicatrisait bien plus rapidement. Cela allait tout de même laisser une belle trace, mais ainsi il ne serait pas trop affligé. Elle passa ensuite sur son avant-bras. Cette brûlure-là disparut assez rapidement, il se débarrassa donc du bandage inutile.

- Tu nous dois ce verre...

- Et une petite histoire j'imagine? Comme tu voudras. Ne viens pas te plaindre par la suite si je casse l'ambiance.

Saya recula et lui répondit presque aussitôt.

- Il y a plein de petites échoppes dans le Pays du Feu qui sont abordables... Seulement, je te conseillerais de mettre toutes les choses que tu as faites dans le passé de côté ! Tout le monde a un passé derrière lui, mais aujourd'hui, essayons de faire comme si c'était loin derrière toi ! Tu n'as qu'à te comporter comme un gentil Shinobi et ne pas faire bobo aux personnes que tu pourras rencontrer avec nous.

Miku la foudroya du regard. Son ton se montra cette fois un peu plus cinglant, froid et distant.

- Tu peux sans doute oublier d'avoir maltraité tes camarades à la récrée, à Kiri nous avons des histoires bien plus désobligeantes.

Le jeune Nukenin se retourna, se dirigeant vers son paquetage, récupérant sa veste, son Katana ainsi que le reste de ses affaires. Il leur montra qu'il était prêt à tailler la route. Le trajet fut assez long jusqu'à l'auberge... Sur le trajet, il expliqua rapidement son histoire, de ses premiers jours en tant que Ninja jusqu'à aujourd'hui.  Le jeune homme prit sur lui, certains passages étant assez difficiles à expliquer pour lui. Il ne mentionna pas l'existence de Fû, son histoire à elle ni son Bar dans l'Archipel du Loup. Les gens méritaient peut-être de connaitre son passé à Kiri, peut-être que cette histoire finirait par s'ébruiter et changer l'avis de certains Shinobis de Kiri à son propos mais cela ne changeait rien pour lui. Vengeance, c'est ce qu'il voulait et vengeance il obtiendra. Il se força à répondre à ses nouveaux camarades leur expliquant certaines choses qui réclamaient parfois des détails.

Spoiler:
 

_________________
" L'arme des humiliés : la vengeance. "



- Thème de Miku -
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 26
Localisation : Archipel du Loup

EXPÉRIENCE
XP:
127/750  (127/750)
Kiri no Nukenin ⎜ 抜け忍
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre. Lun 28 Mar - 1:45
Nara Shikamaru
"Les instants peuvent être de cendres ou d'or"
En observant attentivement les soins prodigués par Saya, je commençais à me demander si toute cette histoire aurait une bonne fin. Jusque là, le nukenin n'avait montré aucun signe agressif et avait même conservé ses distances. A la vue de mon ombre, il se recula, sans broncher...Au fond, peut-être n'était-il pas spécialement mauvais ? Je ne lui ferais sans doute jamais confiance, mais je ne pouvais pas me permettre de le juger sur son statut. La brume sanglante de Kiri a affecté de nombreuses personnes, aujourd'hui encore, le pays est fragile et va avoir besoin de beaucoup de temps pour effacer les erreurs de son passé.

Bon sang, je n'aimais vraiment pas ce genre de situation, cela me rappelait presque la guerre, lorsque nous faisions face à nos anciens camarades..."Amis ou ennemis ? Les deux, alors que faire ?". Nous avons tous un passé que nous aimerions oublier, plus récent pour certains, plus lourd pour d'autre, mais au final aucun de nous ne ressort indemnes de ces événements. Je n'avais pas spécialement de question à son égard, à vrai dire son passé m'ennuyait, je n'aurais rien à faire de ces informations, je n'avais pas l'intention de le traquer à travers le monde alors à quoi bon ? Cependant, je ne pouvais m'empêcher de voir que Saya était intrigué par notre nouveau compagnon. A sa place, il y'a quelques années, je me serais pisser dessus et sans doute fait quelque chose me coûtant la vie...Comme quoi, l'innocence est parfois un pouvoir plus puissant que n'importe quel jutsu. Peut-être même que sans elle, nous serions actuellement en plein affrontement, qui sait ?

Ayant presque eu une absence pendant quelques minutes, je repris le fil de la conversation. La jeune kunoichi proposa de se rendre dans une échoppe du Pays du Feu pour manger et boire, tout en discutant comme si nous n’étions que de simples compagnons de voyages...Hm, je réfléchissais à un lieu reculé, suffisamment loin de Konoha pour ne pas y trouver de ninja. Après tout, c'est un déserteur et ni lui ni moi n'avions envie de croiser d'autres shinobis...D'autant qu'aucun n'aurait eu ma patience et ma diplomatie. Tandis que Miku rassemblait ses affaires, je pris la décision de laisser nos ombres reprendre leurs droits. Après tout, la confiance ne peut pas se créer si nous dressons des barrières, n'est-ce pas ?

Soupirant un coup, avant de ranger mon mégot de cigarette dans une poche prévu à cette effet, car polluer c'est mal, je commençais à emboîter le pas. Je devais jouer le guide touristique, vu que j’étais le seul à bien connaître les environs...Et surtout le seul qui ne s'était pas perdu jusqu'ici. Marchant lentement pour ne pas larguer Saya, dont les jambes étaient manifestement les plus courtes de notre groupe, je me contentais de garder le silence, écoutant les histoires de Miku et les réactions de Saya. Je n’étais en soit qu'une présence et je m'en fichais pas mal, je n'avais pas grand chose à dire en ce moment.

Suivant attentivement toute l'histoire, je compris qu'au fond, il était également l'une des victimes de la brume sanglante. Ancien Jônin instructeur, il était en soit mon équivalent aujourd'hui. Une chose retena mon attention cependant, le fait que le gouvernement actuel de Kiri soit encore corrompu par des dirigeants de l'époque. La Mizukage n'était donc pas au courant ? Hm, au moins, grâce à lui je saurais me méfier de Kiri à l'avenir, même si le village compte de nombreux ninjas de talents, au vu de ses dires, tout pourrait redevenir comme avant si nous ne faisons pas attention. Lorsqu'il nous décrivis les deux inconnus suite à la découverte d'une cache secrète, je ne pus m'empêcher de penser aux deux vils serpents qui avaient causé tant de soucis à Konoha. Sans aucun doute, il ne pouvait que s'agir d'eux. Mais lorsque le moment de parler de la Quatrième Grande Guerre ninja arriva, je ne pus me réprimer. Sortant de nouveau une cigarette à ce moment, comme ayant un besoin de m'évader quelques secondes.

"Au moins, nous avons ça en commun. L'Edo Tensei, les horreurs de la guerre et la haine du champ de bataille. Konoha, Suna, Kiri ou Nukenin, nous y avons tous été confrontés et personne n'en est ressortis entier..."

Ma voix était monotone, pleine de regrets, de souvenirs douloureux. Que ce soit mon père, Naruto et tout nos camarades tombés au combats, cette période était encore fraîche dans mon esprit et continué d'hanter mes nuits, m'empêchant de dormir. Mais cessons de repenser aux histoires d'hier. Nous étions finalement arrivé à destination. Une petite auberge, loin de tout, qui été habitué à la visite de voyageur et qui servais de quoi se nourrir pour pas cher. Ce n'était pas le grand luxe, loin de là, mais l'avantage était que personne ne viendrait nous trouver ici. M'avançant dans l'enceinte de l'établissement, je partis m'installer au comptoir, suivis de près de mes deux compagnons du jour.  

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 24/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Konoha no Jônin ⎜ 木ノ葉隠れの里
MessageSujet: Re: Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre.
Contenu sponsorisé
Les instants peuvent être de cendres ou d'or ❧ libre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Personnages - les cendres de Middenheim
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» . Poussière de Cendres .
» Le début ... [Pv : Flocon de Cendres]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du feu :: Alentours :: Pont Tenchi-
Sauter vers: