AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Escale au Pays du Feu [PV Konohamaru] [Abandonné] Mer 16 Mar - 23:38
Murata Jinsei
| |


Escale au Pays du Feu

Voilà déjà plusieurs heures que je suis réveillé, je suis allongé sur le dos dans mon lit, les yeux rivés sur le plafond dont je scrute le moindre relief, lequel je connais par cœur, à force de l'admirer chaque matin, ou plutôt chaque début d'après-midi, chacune de ces fois où je préférai me prélasser plutôt que de tenter de jouir des plaisirs de la vie, ce qui exige que je me lève. Au lieu de ça, j'aurais pu profiter du retour des beaux jours pour mieux respirer, me ressourcer en prenant l'air. Mais non, j'étais là, broyant du noir, attendant que la réalité ne me rattrape. Elle ne tarda pas d'ailleurs, lorsque mon réveil sonna (oui y'a des réveils dans Naruto). Après un bref soupir, je me levais. En deux minutes, j'étais prêt à partir.

Ma nuit avait été horrible. Ces derniers jours avaient été horribles. J'étais nerveux. Je traînais déjà des pieds, et je sentais que la mission d'aujourd'hui allait être une plaie. J'avais à peine le strict minimum sur moi, équipé légèrement, tout juste de quoi se défendre. Mes états-d'âmes avaient tendance à me faire agir de manière irresponsable parfois. Pour me détendre, je roule ce qu'il me reste d'herbe dans ma sacoche et je le grille. La route n'était pas très longue alors je me permis de prendre mon temps. Arrivé non loin des frontières du pays, les plus proches du village d'ailleurs, je détectais des présences particulières. Elles attirèrent mon attention. Planqué dans un arbre, j'observais. Soudain, une bestiole apparut, et ne tarda pas de s'écrouler en poussant des cris plaintifs, voire désespérés.


L'animal s'écroula sous son propre poids et tentait de se hisser contre le sol pour fuir. Il était tombé sur un adversaire coriace... Un autre animal de son envergure? Cet ours à corne avait pourtant l'air d'être un mâle alpha. Quel était donc l'agresseur d'un animal d'aussi bonne constitution? La réponse se dévoila sous mes yeux lorsque je vis un homme, de bon calibre lui aussi, surgir de l'ombre pour ligoter sa proie. Il disparut alors comme il était apparu en portant l'ours à corne sur son dos. Quelle puissance... Rapidement, je rejoignais le point de rendez-vous afin de rejoindre le binôme avec lequel j'étais censé collaborer, en espérant qu'il soit déjà présent. À mon plus grand désarroi, il n'y avait personne, je laissais alors une marque sur le sol afin d'indiquer la direction dans laquelle j'étais parti, et je retournai là où j'avais vu le chasseur d'ours. D'ici, je commençais ma traque afin de le retrouver, n'oubliant pas de laisser des traces sur le chemin afin que Konohamaru puisse me suivre. J'avais une bonne piste et je ne pouvais me permettre de la laisser filer sous prétexte qu'on ne s'était pas encore rejoint!

Après quelques minutes, j'avais retrouvé la trace du braconnier. Se mouvoir avec un tel trophée de chasse n'était pas aisé, mais pourtant il faisait preuve de discrétion. Sûrement savait-il que la chasse de cette espèce protégée pouvait lui coûter cher s'il se faisait prendre... Pas de bol, il y avait des chances que ce soit sur lui qu'on vienne enquêter. Jusqu'ici, il traversait la forêt, semblant très bien savoir où il allait. Nous arrivions alors à une clairière, au creux de laquelle se dressait un tout petit village. De nombreux ruisseaux traversaient la zone. Le décor avait changé, la nature ne semblait pas typique de celle de la globalité du Pays du Feu. Serions-nous à la frontière du Pays des Rivières? En tout cas, la partie de chasse s'était déroulée sur notre territoire et nous nous devions d'intervenir. Dans ma filature, je n'oubliais pas de tracer le chemin à mon partenaire et commençait à m'impatienter. J'espérais qu'il ne tarde pas plus. Pendant ce temps, j'avais trouvé un point de vue à la fois élevé et discret, d'où je pouvais observer, et j'avais vu l'homme pénétrer dans un petit bâtiment en bois, une sorte d'atelier, où il allait probablement s'occuper de la dépouille de la bestiole à l'abri des regards. Je décidais d'attendre Konohamaru avant de tenter quoi que ce soit. Toujours autant de mauvais poil qu'au réveil, je mis mon casque sur la tête, ne l'enfilant par-dessus qu'une seule oreille, et j'essayais de penser à autre chose pour ne pas céder à la colère. J'étais plutôt du genre diplomate, mais j'avais envie de casser des gueules rapidement pour rentrer plus tôt ce soir. Sans chercher plus loin. La moue boudeuse, je restais immobile les cheveux dans le vent.


« Tsh, la prochaine fois, j'fais une mission en solo, tiens ... »

Code by Frosty Blue de Never Utopia


Messages : 90
Date d'inscription : 13/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
65/750  (65/750)
Iwa no ANBU ⎜ 岩隠れの里 | capitaine
MessageSujet: Re: Escale au Pays du Feu [PV Konohamaru] [Abandonné] Jeu 17 Mar - 22:28
Sarutobi Konohamaru
Escale au Pays du Feu
Watch me, Naruto !



- Bouaaaaaah ….

Un bâillement sonore déforma les traits de mon visage. Je n'avais pas été loin de me décrocher la mâchoire. Instinctivement, mes doigts vinrent frotter mes yeux éreintés par la fatigue. J'avais passé, comme la plupart de ces dernières nuits, à veiller auprès de la tombe de Naruto jusqu'à ce que Morphée m'emporte et je rentrais aux premières lueurs de l'aube. Je ne me rendais pas compte que cela faisait déjà un an qu'il était parti. C'est étrange, au départ, j'avais cru qu'un monde sans ce héros, cet exemple, cette légende ne pouvait exister, mais pourtant le soleil continuait de se lever, la terre ne se lassait pas de son interminable rotation, rien n'avait changé et paradoxalement, rien ne serait plus jamais comme avant.

Même le village avait retrouvé son fonctionnement habituel, l'Hokage dirigeait, les shinobis accomplissaient les missions… Les missions… Mes yeux s'écarquillèrent à l'évocation de ce mot et le souvenir de la missive d'hier me revint en mémoire. C'était aujourd'hui… Le Rokudaime avait constaté la présence de dépouilles d'animaux de plus en plus nombreuses aux alentours de Konoha. La chasse n'était pas interdite, cependant les téméraires avaient osé s'en prendre aux cerfs du clan Nara, la méfiance était donc de mise. La missive était arrivée hier, je l'avais rapidement lu avant de la brûler pour éviter toute trace des missions confiées par l'Hokage. Mes yeux dignes de ceux d'une chouette effraie se tournèrent lentement vers le réveil… J'étais déjà en retard de dix minutes. La journée commençait vraiment mal.

Ma préparation fut des plus expéditive, un petit-déjeuner express à base de céréales, une toilette rapide et je m'élançais dans les rues déjà bondées, les cheveux ébouriffés et les yeux cernés. La fatigue accumulée, ces dernières nuits n'allaient certainement pas être un plus pour cette mission de rang B. Mes muscles se contractaient en signe de protestation face à cet effort matinal. Me frayer un chemin, dans cet état, à travers le dédale des rues et la masse informe de la foule serait certainement plus éprouvant que la mission à venir. Mon corps m'obéissait instinctivement, la fatigue m'empêchait tout contrôle mental, j'étais ainsi dépendant de mes sens.

Les portes du village apportèrent une brise fraîche bienvenue et revigorèrent mon corps endolori par l'étreinte asphyxiante de la foule pressée. L'émanation volatile des arbres fut un stimulant pour mon cerveau embourbé par la lassitude. Je sautais déjà de branche en branche vers le lieu de rencontre. Mon coéquipier, pour peu qu'il soit un peu rigide, devait déjà fulminer de rage par mon manque évident de professionnalisme et j'avais comme le sentiment que l'excuse « J'ai veillé un mort » ne passerait pas. Mon contrôle était plus qu’approximatif dans cet état, je manquais de tomber deux fois lors de mes acrobaties. Cette mission risquait d'être plus difficile que prévu.


- Personne … Grmmmlh

Les traces laissaient par mon compagnon étaient plus qu'évidente et je n'eut aucun mal à les suivre instinctivement. Si j'avais fait plus attention, peut être aurais-je remarqué les traces de sang séché qui suivaient le chemin et j'aurais alors sans doute compris les raisons du départ de mon partenaire. Les chasseurs n''étaientt pas vraiment une menace en soit, mais en période de paix aussi tendue et fragile, la moindre chose étrange ou suspecte pouvait être considérée comme la tentative d'un allié de préparer la guerre. Naruto est mort pour ses idéaux, malheureusement, ils étaient morts avec lui.

Je finis par rejoindre le bout de la piste, plus aucun indice ne pouvait me renseigner sur la prochaine étape de la traque. Mes yeux s'activèrent, balayant les arbres autour de moi pour finalement trouver ce que je cherchais. Perché sur un arbre, un homme désinvolte semblait écouter de la musique tout en attendant, les yeux fixés sur une cabane en bas. Le rejoignant en quelques sauts, je me posai tel un félin sur une branche, accroupi, les bras entre les jambes. Je parlais discrètement tandis que ma tête penchait dangereusement vers l'avant, somnolant, j'arrivais toutefois à prononcer d'une voix suffisamment énergique :

- Bien joué ! Je t'ai suivi depuis le début, je voulais savoir si tu étais capable cet individu à la trace ! Tu as gagné mon respect ! Qu'est-ce que tu as pu apprendre sur eux, Ikachi ?

J'étais presque certains que c'était bien son prénom.


Messages : 77
Date d'inscription : 01/03/2016

EXPÉRIENCE
XP:
0/500  (0/500)
Konoha no Chunin ⎜ 木ノ葉隠れの里
Escale au Pays du Feu [PV Konohamaru] [Abandonné]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Escale au Pays du Feu [PV Konohamaru] [Abandonné]
» Escale au pays des esprits
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Aventure au pays des elfes { PV Ilialis }
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du feu :: Alentours-
Sauter vers: